paludisme grave en reanimation l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
PALUDISME GRAVE EN REANIMATION PowerPoint Presentation
Download Presentation
PALUDISME GRAVE EN REANIMATION

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 15

PALUDISME GRAVE EN REANIMATION - PowerPoint PPT Presentation


  • 463 Views
  • Uploaded on

PALUDISME GRAVE EN REANIMATION. Karine AUGEUL-MEUNIER DES Hématologie Saint-Etienne. Rappels …. Paludisme grave = paludisme à Plasmodium Falciparum: LE SEUL QUI TUE ! Zones d’endémie: pays situés entre les 2 tropiques et Afrique < 1500m (Afrique tropicale subsaharienne)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'PALUDISME GRAVE EN REANIMATION' - houston


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
paludisme grave en reanimation

PALUDISME GRAVE EN REANIMATION

Karine AUGEUL-MEUNIER

DES Hématologie

Saint-Etienne

rappels
Rappels …
  • Paludisme grave = paludisme à Plasmodium Falciparum: LE SEUL QUI TUE !
  • Zones d’endémie: pays situés entre les 2 tropiques et Afrique < 1500m (Afrique tropicale subsaharienne)
  • Prémunition: sujets semi immuns et sujets non immuns (paludisme d’importation et enfants autochtones)
  • En France: paludisme d’importation: 4000 à 5000 cas/an, dont une centaine de cas graves
physiopathologie
Physiopathologie

Pourquoi P.Falciparum peut provoquer des accès graves ?

  • Pouvoir de multiplication intense dans les capillaires profonds peu riches en oxygène (+++ cerveau)
  • Aptitude à envahir toutes les hématies quelque soit leur âge
  • Phénomène de cytoadhérence des GR parasités: séquestration dans les viscères (hypoxie)
  • Contexte: absence de prophylaxie, ou prophylaxie inadéquate, ou arrêt prématuré de la prophylaxie
  • La prophylaxie ne confère pas une immunité totale!
slide5
Cliniques:

Prostration

Troubles de conscience

Respiration acidosique

Convulsions répétées

Collapsus cardiovasculaire

Œdème pulmonaire

Saignement anormal

Ictère

Hémoglobinurie macroscopique

Biologiques:

Anémie sévère (<5g/dl chez l’enfant, Hb<7g/dl chez l’adulte)

Hypoglycémie (<2,2 mmol/l)

Acidose (bicar < 15)

Hyperlactatémie (>5)

Hyperparasitémie (4%)

Insuffisance rénale (créat > 265, diurèse < 400 ml/j)

Comment reconnaître un paludisme grave? Accès palustre simple: hyperthermie, frissons, céphalées, myalgies, signes digestifsPas de signes pathognomoniques du paludismePas de manifestations cliniques sans parasitémieCritères OMS 2000:

paludisme grave paludisme de r animation sa ssy 2003 med trop
Dysfonctions d’organes:

Défaillance neurologique +/- neuroplaudisme

Défaillance respiratoire: ALI +/- ARDS

Défaillance hépatique

Défaillance CV

Défaillance rénale (diurèse < 0,5 ml/kg après réhydratation avec créat > 265)

Défaillance de l’hémostase (P < 20 G/l)

Dysfonctions métaboliques:

Acidose métabolique

Acidose lactique

Hypoglycémie

Paludisme grave = Paludisme de réanimation ?Saïssy, 2003, Med Trop
porter un diagnostic
Porter un diagnostic
  • Frottis mince (étude morphologique) + goutte épaisse (parasitémie)
  • PCR: pour les parasitémies très faibles
  • Rapid Diagnostic Test
  • Au moins trois résultats négatifs avant d’exclure le diagnostic
  • La parasitémie peut être nulle en réa
cas particuliers
Cas particuliers
  • La fièvre bilieuse hémorragique:

hyperthermie et hémoglobinurie paroxystique due à une hémolyse intravasculaire aiguë, choc, anémie aiguë, insuffisance rénale aiguë

  • Femme enceinte: plus de prémunition au 2° et 3° trimestre:

diminution de la susceptibilité avec augmentation du nombre de grossesses (immunisation contre les parasites adhérents au placenta)

  • Mortalité foetomaternelle, anémie, RCIU
  • Hypoglycémies sévères après le début du traitement par la quinine, OAP, anémie
cas particuliers10
Cas particuliers
  • Enfant: immunité labile et incomplète,

fréquence des formes graves

  • Grand enfant: neuropaludisme, crises convulsives
  • Jeune enfant: anémie grave
  • Détresse respiratoire sur acidose métabolique isolée ou associée à une anémie ou un neuropaludisme
traitement tiologique
Traitement étiologique
  • Schizontocide de référence endoérythrocytaire puissant et prolongé: quinine IV
  • Dose de charge de 17 mg/kg chez tout sujet non immun avec unpaludisme grave, dans du G5% en 4 heures, puis entretien avec 8mg/kg/8h en perf de 4h, ou 24 mg/kg/jour à la SAP(attention à l’hypoglycémie)
  • Dosages de quininémie à H4 puis une fois par jour: entre 10 et 15 mg/l (30-35 mmol/l)
  • Si insuf rénale: posologies idem sur les 48 premières heures puis diminution de 1/3
  • Si hémodialyse ou hémofiltration: posologies idem
  • Si insuffisance hépatique: diminution de 50% dès la 2° perfusion
  • Puis relais par quinine orale dès que parasitémie nulle, pendant 7 jours
  • CI dans la FBH
adjuvants et traitements symptomatiques
Adjuvants et traitements symptomatiques
  • Antibiotiques: adjuvants et synergiques, si sensibilité diminuée à laquinine (Asie de Sud Est, Amazonie)
  • Doxycycline: 100 mg/12h IV pendant 7 jours
  • Si CI: clindamycine: 10 mg/kg/_h IV pendant 5 jours
  • Traitement symptomatique:
  • Ventilation mécanique (coma, OAP)
  • Support hémodynamique (rarement amines vasoactives)
  • Epuration extra rénale (majoration de l’hypoglycémie)
  • HTIC
  • Anticonvulsivant (Valium 10 mg IV, pas de prévention systématique)
  • Transfusions (GR, plaquettes, PFC)
alternatives la quinine
Alternatives à la quinine
  • Dérivés du qinghaosu (armoise):
  • Artémether (Paluther):
  • pour les CI à la quinine (FBH), ou si palu grave contracté dans une zone de résistance à la quinine, ou si formes résistantes à la quinine:
  • équivalent à la quinine en terme de mortalité,
  • pas d’AMM en France, disponible sous ATU nominative
  • Artesunate (Arsumax): à l’essai, meilleure tolérance
  • Etude randomisée: Lancet 2005, Dondorp et al.: baisse de la mortalité en IV (mais grande hétérogénéité des patients et pas de palu d’importation)
  • Résistance: parasitémie avec formes asexuées après 3 jours de traitement bien conduit par la quinine, ou réapparition de la parasitémie dans les 7 jours
  • EST: indications discutées: non recommandée par la conférence de consensus (méta analyses: pas d’intérêt)
facteurs pronostics
Facteurs pronostics
  • Etude rétrospective (Abidjan): facteurs de mortalité:
  • coma (GSG < 7)
  • détresse respiratoire
  • acidose métabolique
  • insuffisance rénale
  • convulsions répétées
  • Etude rétrospective en France: facteurs de mortalité:
  • choc
  • acidose
  • coma
  • OAP
  • troubles majeurs de la coagulation
  • bili totale > 50
  • Mortalité du paludisme grave d’importation: 10 à 30%
  • Facteur de mauvais pronostic: surinfection bactérienne
conclusion
Conclusion…
  • Prise en charge comparable aux autres états infectieux graves
  • Nécessité de développer des structures de réanimation en zones d’endémie…