Le paludisme madagascar en 2005
Download
1 / 31

- PowerPoint PPT Presentation


  • 121 Views
  • Uploaded on

Le paludisme à Madagascar en 2005. CSB 8 052 760 cas présumés 16 % des consultations Hôpitaux 12 361 cas de paludisme grave 699 décès Résistance : Classification OMS groupe 2 ETP et ETT à la chloroquine Absence de résistance de type RIII. PNLP 2005 - 2012.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about '' - abena


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Le paludisme madagascar en 2005
Le paludisme à Madagascar en 2005

CSB

  • 8 052 760 cas présumés

  • 16 % des consultations

    Hôpitaux

  • 12 361 cas de paludisme grave

  • 699 décès

    Résistance :

  • Classification OMS groupe 2

  • ETP et ETT à la chloroquine

  • Absence de résistance de type RIII


Pnlp 2005 2012
PNLP 2005 - 2012

Vers élimination du paludisme par :

  • Lutte anti-vectorielle : MII et CAID

  • Prise en charge précoce : RDT et ACT

  • TPI par SP pour les femmes enceintes


Objectifs

RBM (Ajuba 2000)

En 2010 :

50 % morbidité

50 % mortalité

50 % poids social et économique du au paludisme

PNLP (2005)

En 2010 :

90 % morbidité

En 2012 :

75 % mortalité

Objectifs


Historique du paludisme madagascar
Historique du paludisme à Madagascar

  • 1800 : connu à Madagascar (tazomoka)

  • 1878 : 1ère épidémie

    - Main d’œuvre côtière

    - Essor de la riziculture

  • 1895 : 2ème épidémie

    - Quinine

  • 1920 – 1930 : lutte antilarvaire

  • 1949 – 1962 : pulvérisation intradomiciliaire

    - chimioprophylaxie jeunes enfants

  • 1986 – 1988 3ème épidémie

    - démédicalisation chloroquine

    - DDT intradomiciliaire

  • 1998 surveillance épidémiologique (SLP)

  • 2000 surveillance de la résistance (RER : IPM et Minsan)



Esp ces plasmodiales
Espèces plasmodiales *

  • 90.45 % Plasmodium falciparum

  • 8.3 % Plasmodium vivax

  • 1.25 % Plasmodium malariae

  • 0 % Plasmodium ovale

    * Enquête IPM 2006 sur 1 756 prélèvements


Pr valence de p vivax dans la population impalud e
Prévalencede P. vivax dans la population impaludée

Prevalence of P. vivax infections is indicated between tracks (percentage of all malaria cases in the locality concerned).

Étude IPM 2007 non publiée


Vecteurs
Vecteurs

  • Anopheles gambiae ss

    • anthropophile, endophage, exophile

    • zone < 1 000 m

    • collections d’eau temporaire ensoleillées

  • Anopheles arabiensis

    • Zoophile, endophage, exophile

    • HTC

    • Mares, rizicultures en début de croissance

  • Anopheles funestus

    • Anthropophile et endophile

    • Ubiquitaire

    • Riziculture (stade avancé et jachère)

  • Anopheles mascarensis

    • surtout zoophile, endophage, exophile

    • rizières repiquées, canaux d’irrigation

    • Fort Dauphin – Ste Marie


  • Paludisme diagnostic clinique
    Paludisme : diagnostic clinique ?

    Paludisme présumé

    47 % (Ste Marie)

    2 % (Antananarivo)

    40 % population sans accès aux formations sanitaires

    90 % des cas traités sans confirmation biologique

    27 % des cas confirmés traités dans les 24H

    DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE NECESSAIRE




    Fiabilit des rdt

    SENSIBILITE

    Nombre de parasites insuffisants

    RDT endommagé

    Autres espèces plasmodiales

    SPECIFICITE

    Absence de parasites infectieux

    Présence de facteur rhumatoïde

    Parasitose infection et fièvre d’autre origine

    Fiabilité des RDT



    Protocole
    Protocole

    Consultation au Centre de Santé d’Ampasimpotsy


    Arsucam
    Arsucam

    • 15 3 mg Amodiaquine + 50 mg Artésunate

    • pendant 3 jours

    • Posologie :

      - de 3 à 11 mois (<10 kg): ½ cp x 2

      - de 1 à 6 ans (10 – 20 kg): 1cp x 2

      - de 7 à 13 ans (21- 40 kg): 2cp x 2

      - > 13 ans (> 40 kg) : 4cp x 2



    Caract ristiques des isolats tudi s

    Caractéristiques des isolats étudiés Valeurs

    Caractéristiques des isolats étudiés






    R sultats 5
    Résultats (5) Valeurs

    Pour Pf dp > 100 / µl : sensibilité 98.4 %


    R sultats 6
    Résultats (6) Valeurs

    Pour Pf dp > 100 / µl : sensibilité 98.4 %





    Utilisation potentielle rdt oms
    Utilisation potentielle RDT (OMS) Valeurs

    • Diagnostic centres de santé sans MO

    • Investigation épidémies – enquête de prévalence

    • Autodiagnostic individus ou groupes formés

    • Diagnostic d’urgence pour les hôpitaux ou les dispensaires


    Conseils oms pour le choix d un rdt
    Conseils OMS pour le choix d’un RDT Valeurs

    • Sensibilité de 95% pour une DP > 100/µl

    • Durée de conservation > 18 mois

    • Résistance à l’humidité et à la chaleur

    • Certification GMP ou ISO (norme ISO 13 485 pour les dispositifs médicaux)

    • Peu coûteux




    Choix d un rdt madagascar
    Choix d’un RDT à Madagascar Valeurs

    • Un seul type pour tout le pays

    • Détection du P.falciparum et de P.vivax

    • Type HRP2 + pLDH vivax

    • Pour les CSB en priorité (puis les hôpitaux)

    • Evaluation en cours pour les agents communautaires