Download
coeur et sport n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Coeur et sport PowerPoint Presentation
Download Presentation
Coeur et sport

Coeur et sport

588 Views Download Presentation
Download Presentation

Coeur et sport

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Coeur et sport Bénéfice Dangers La mort subite Dr Francis LASCHET

  2. Bénéfices de l’activité physique sur les facteurs de risque cardiovasculaire

  3. La pratique régulière du sport est bénéfique sur le plan cardiovasculaire • Il faut vraiment être vraiment en parfaite santé pour se permettre de rester sédentaire.

  4. OMS : • être sédentaire consiste à effectuer moins d’une demi-heure d’activité physique modérée par jour.

  5. Rôle protecteur des APS • De nombreuses études ont montré le rôle protecteur des APS et la baisse de mortalité des coronariens

  6. Le facteur prédictif le plus fiable du risque cardio-vasculaire • C’est la capacité physique • estimée sur de tests d’effort maxi (VO2 max ou METs) • danger sous 5 METs • soit 18ml. Kg-1 .min-1, d’ O2 • Essoufflement à l’effort, • incapacité à atteindre 80% de la Fréquence cardiaque maximale théorique

  7. Mécanisme du bénéfice observé

  8. Effets directs

  9. Abaissement de la fréquence cardiaque • au repos et à l’exercice = économie du travail cardiaque et baisse du risque cardio-vasculaire

  10. Amélioration du fonctionnement des cellules de la paroi des vaisseaux • Réduction des facteurs de risque de HTA diabète, tabagisme, LDL sanguin • Forces de frottement sur la paroi sanguine influencent la biologie des cellules de la paroi en s’opposant à l’artériosclérose. • Freine la libération du NO (radicaux libres)

  11. Effet sur la fluidité du sang • Diminution du risque de thrombose • diminution de l’agrégation plaquettaire

  12. Coronaires • Augmentation de la circulation collatérale au niveau du myocarde • Avec création de néopontages

  13. Effets indirects

  14. Lutte contre l’HTA • séances régulières à intensité modérée 50% du VO2max • due à une vasodilatation et baisse du tonus sympathique

  15. Métabolisme • Réduction du taux de LDL • Baisse de l’ insulinorésistance et lutte contre le diabète

  16. Action antistress • qui a un rôle général et cardiovasculaire • Baisse des prescriptions d’antidépresseurs et anxiolytiques

  17. Diverses actions • Baisse de la consommation de nicotine du fait de la discipline hygénodiététique • Action anti inflammatoire baisse de la CRP (Cytokines à action oxydante inflammatoire) qui a un rôle majeur dans l’artériosclérose

  18. Actions annexes du sport • Baisse prouvée des cancers de colon • prolongation de l’autonomie de la personne âgée

  19. Quel exercice effectuer ?

  20. La quantité et la durée • sont plus bénéfiques que l’intensité et la discontinuité

  21. Le sujet est un sédentaire absolu Limiter son activité centrée sur les activités banales de la vie quotidienne

  22. Le sujet a déjà une activité physique mais insuffisante • 30 minutes d’exercice quotidien : marche rapide, vélo, natation • 8 à 10 000 pas par jour (Podomètre) • Accélération de la respiration sans réaliser d’essoufflement

  23. Moyen de quantifier la dépense énergétique • Dépense moyenne = 1 Kcal/Kg /km • Recommandation= 2000 Kcal/semaine

  24. Un individu de 80 Kg (80 Kcal/Km) • devra parcourir environ 20 Km par semaine (1600 Kcal) • + les 400 kal facilement éliminés par les activités de la vie courante

  25. 20 Km par semaine = 3 Km par jour • une demi-heure de marche rapide (6 Km/heure) • ou une heure de marche lente • voire 20 minutes de jogging lent (9 km/h) .

  26. Une épreuve d’effort est recommandée si • mauvaise tolérance • signes d’alarme • accumulation des facteurs de risque • Elle permet aussi de cibler l’activité grâce à un cardiofréquencemètre

  27. Le sujet est déjà actif

  28. Il faudra • favoriser l’endurance • en incluant une à deux séances hebdomadaires de musculation légère ou de stretching

  29. ENDURANCE3 séances / semaine de 45 à 60 minutes • sollicitation des grands groupes musculaires • course à pied, cyclisme, VTT, natation, ski de fond… • ou bien en salle • cycloergomètre, tapis roulant, vélo elliptique

  30. L’intensité • 60 à 70% de la capacité aérobie maximale (VO2 max) • soit • 70-75 % de la Fréquence Max.

  31. La fréquence max • Théorique = 220 – âge • Elle sera au mieux estimée par le contrôle de la fréquence cardiaque • le plus commode étant d’utiliser la fréquence cardiaque maximale individuelle

  32. La fréquence cardiaque individuelle • déterminée lors d’un test d’effort maximal • pour la grande majorité des sujets, une fourchette de 60-70% de VO2 max correspond à un pourcentage de 70-75 % de la FCmax du sujet

  33. LA MORT SUBITE sur le terrain de sport

  34. Le sport est bénéfique pour la santé mais lors de sa pratique intense, le risque est transitoirement accru

  35. Incidence en France • 1000 à 1200 décès par an • pour 11 millions de licenciés • et 20 millions de pratiquants épisodiques

  36. Sexe • 93% d’hommes et 7% de femmes • pour une population de 55% d’hommes et 45% de femmes • soit 5 fois plus chez les hommes

  37. Age • Exceptionnelle avant 25 ans : • 1/ 20 millions d’heures de sport • Plus accrue à partir de 25 ans : • 1/4 millions d’heures de sport • Plus fréquente après 35 ans : • 1/1.2 millions d’heures de sport

  38. La prévention • repose sur le bilan cardiovasculaire de non contre-indication à la pratique sportive • et l’éducation du sportif

  39. Les causes d’accident cardio-vasculaire lors de la pratique sportive

  40. Le système nerveux autonome du cœur

  41. l’arythmie cardiaque cause majeure des morts subites liées à la pratique sportive

  42. Avant 35 ans • les arythmies cardiaques sont la cause principale d’accident cardiaques graves. • Il s’agit la plupart du temps de « fibrillation » • Elles compliquent différentes pathologies • cardiomyopathie hypertrophique, • la maladie arythmogène du ventricule droit • les anomalies congénitales des artères coronaires • Myocardite aiguë

  43. Après 35 ans L’infarctus de myocarde Éventuellement compliqué d’arythmie domine largement

  44. La plaque d’athérome • se détache • ce sont des petites plaques qui se détachent

  45. Les facteurs déclenchants • Intensité, • manque d’entraînement adapté • conditions ambiantes • non respect d’éventuels symptômes d’alarme. • Le foyer arythmogène déclanche par acidose et catécholamines (stress oxydatif des radicaux libres)

  46. La prévention repose sur • le bilan cardiovasculaire de non contre-indication à la pratique sportive • ECG à partir de 12 ans • et l’éducation du sportif

  47. En s’équipant de défibrillateurs • Mais nécessité de l’apprentissage aux gestes de premier secours pour • les staffs paramédicaux concernés • mais aussi • les entraîneurs • les arbitres • Pratiquants • objectif= arrêter la fibrillation

  48. 10 règles d’or

  49. Progression • Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 min lors de mes activités sportives

  50. Hydratation • Je bois 3 à 4 gorgées d’eau toutes les 30 min d’exercice à l’entraînement comme en compétition