Download
pr farida ajdi facult de m decine de f s ch universitaire hassan ii n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
SPORT ET DIABETE PowerPoint Presentation
Download Presentation
SPORT ET DIABETE

SPORT ET DIABETE

409 Views Download Presentation
Download Presentation

SPORT ET DIABETE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Pr Farida AJDI Faculté de Médecine de Fès - CH Universitaire Hassan II SPORT ET DIABETE

  2. Le sport et l’activité physique :bénéfiques à l’organisme (même en bonne santé). • Activité physique régulière : • Permet le développement musculaire • Contrôle du poids, • Améliore les performances cardio-respiratoires • Améliore le profil lipidique, améliore l’immunité, la sensation de bien-être général. L’Exercice physique

  3. L’activité physique fait partie intégrante du traitement, au même titre que le régime alimentaire ou le traitement médicamenteux. Parfois: risque important, surtout chez le diabétique de type 1 Exercice physique et diabète

  4. Augmentations des capacités oxydatives Augmentation de l’oxydation des AGL Augmentation des fibres type I Augmentation de la microvascularisation Effet de l’exercice sur les anomalies metaboliques

  5. Effets de l’EXERCICE physique régulier • Sur le métabolisme du glucose - Aide à contrôler la glycémie, en améliorant la sensibilité à l’insuline • Sur la répartition de la masse corporelle - Augmentation de la masse maigre - Diminution de la masse grasse Facteur de prévention de l’obésité

  6. Effets de l’EXERCICE physique réguliEr • sur les facteurs cardio-vasculaires - Diminution de la graisse viscérale - Amélioration de la pression artérielle au repos - Amélioration de la condition physique : ↑ VO2max • sur la qualité de vie - Changement du psychisme : Effet anti-dépresseur de l’activité physique Effet anti-isolement Diminution de l’état dépressif, amélioration de l’humeur

  7. Diabète de type 2 ET SPORT

  8. PHYSIOPATHOLOGIE DU DIABETE TYPE 2

  9. Adultes 50-60ans Partie intégrante du traitement Effet bénéfique sur l’insulinorésistance Contre indications liées au risque CV Choix de l’activité++ Sport et diabete de type 2

  10. Sur le métabolisme du glucose Sur la perte de poids Sur les autres facteurs de risque CV EFFETS BENEFIQUES

  11. Problèmes des insuffisances coronaires silencieuses Problèmes des artériopathies Hypertension artérielle d’effort Problèmes orthopédiques et podologiques Examen complet +++ Risque et precautions

  12. Un choix en 5 étapes Evaluer la motivation du patient. Rechercher des facteurs limitants. Analyse du contexte individuel. Etablissement des objectifs. Choix des activités. Prescription d’une activité physique chezle diabétique de type 2

  13. Etape 1: Evaluer la motivation du patient • Il pratique une AP - respect de l’activité - Adaptation éventuelle • Il ne pratique pas d’AP: - Sédentaire sans passé sportif= niveau 1 « ne pas être sédentaire » - Sédentaire mais ancien sportif ou motivé = niveau 2 « entrainement régulier »

  14. Cardio-vasculaires • Niveau 1: examens complémentaires si signes cliniques. • Niveau 2: Examens complémentaires systématiques (> 40 ans) • Epreuve d’effort • Métaboliques: hypoglycémies, protéinurie • Sensorielles: vision ( bilan ophtalmo), surdité, vertiges Etape 2 : rechercher les facteurs limitants

  15. Analyser ses motivations et celles de son entourage Chercher à insérer l’AP dans son environnement Analyser ses désirs et ses possibilités L’inciter à établir un planning précis Etape 3 : Analyse de l’environnement

  16. Convaincre de l’intérêt de l’AP , modérée et régulière. • Définir des objectifs précis: • Cliniques: poids, périmètre abdominal, HA1c • Sportifs: être en forme pour une randonnée Etape 4 : Etablir des objectifs personnels

  17. Niveau 1: ne pas être sédentaire « marcher régulièrement pour réguler mes glycémies » • Niveau 2: entrainement régulier de bon niveau • Favoriser les activités physiques à forte composante aérobie: 20 mn à 1h , 2 fois par semaine (vélo, footing, natation..) • Musculation en souplesse 2 fois par semaine: 10 à 15 mouvements dynamiques/série avec faibles charges et sans blocage de la respiration Etape 5: LA PRESCRIPTION

  18. Maladie diabétique facilement identifiable en cas d’accident (Carnet) Autocontrôles répétés Soins d’hygiène ( pieds) Partenaires informés Itinéraires programmés Diététique correcte Hydratation suffisante Collation de sécurité Précautions à prendre:

  19. Pas de bilan cardiovasculaire systématique Marche lente 3 fois par semaine pendant 1 heure Précautions générales simplifiées: hypoglycémie Podomètre Intérêt du vélo d’appartement diabétiques âgés et/ou avec complications et/ou réfractaires à l’exercice

  20. Bilan cardiovasculaire préalable avec ECG Vélo ou footing 3 fois par semaine pendant 1 heure Intensité: 60 à 70% de la fréquence tolérée max Echauffement, Récupération Précautions générales indispensables Cardiofréquencemètre Pas de travail de renforcement musculaire avant 3 mois diabétiques sans complication avec faible aptitude physique

  21. Bilan cardiovasculaire avec ECG d’effort 2 séances par semaine en endurance à intensité élevée(70 à 80% FCTM) pendant 1h 1 séance par semaine avec 30 mn d’endurance et 30 mn de résistance ( 50 à 60% FCTM) Echauffement, récupération Précautions générales indispensables Cardiofréquencemètre Progressivité trimestrielle diabétiques sans complicationavec aptitude physique normale

  22. Test d’effort préalable avec mesure directe des gazsrespiratoires à répéter annuellemnt 1 séance par semaine en endurance à intensité élevée ( 70 à 80% FCTM) 1 séance par semaine de sport collectif à intensité très élevée ( sup à 80% FCTM) Echauffement, récupération Respect des précautions générales Cardiofréquencemètre diabétiques pratiquant la compétition

  23. SPORT ET DIABETE DE TYPE 1

  24. Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sport souvent sources de difficultés Contre indications liées au type de sports SPORT ET DIABETE DE TYPE 1

  25. Concentrations d’insuline ne varient pas pdtl’exercice musculaire Facteurs influençant les conséquences métaboliques de l’exercice physique Conseils d’adaptation des doses d’insuline Adaptations diététiques Quelles activités sportives? PARTICULARITES DE L’EXERCICE CHEZ DIABETEIQUE TYPE 1

  26. RISQUE HYPOGLYCEMIE: peutsurvenirjusqu’à 18 heures après. A l’opposé:hyperglycémieparadoxale. Si hyperglycémie :lipolyse et cétogénèse stimulées par glucagon et catécholamines Les concentrations ne diminuent pasdurant l’effort

  27. Durée et intensité de l’effort Le type de traitement insulinique La glycémie au début de l’effort Pb liés à résorption de l’insuline: lieu,profondeur. Necessité de l’AUTOSURVEILLANCE FACTEURS MODIFIANT LE METABOLISME DURANT L’EFFORT

  28. Plus l’insulinothérapie est fractionnée plus l’adaptation des doses est fine Réduction de moitié de dose d’insuline rapide Réduction de la dose basale après l’effort Si effort non programmé :prise de 30 gr de glucose Si hypoglycémie après effort intense :glucagon inactif car plus de réserve hépatique disponible ADAPTATION DES DOSES

  29. Apport glucides Hydratation Durée et type d’activité Endurance forte: (75%VO2 max)=forte consommation de glucose Loisirs ou compétition ADAPTATIONS DIETETIQUES

  30. Activité brève<1 heure: 15 mn avant 15 à 20 gr glucides • Activité prolongée>2heures: • augmenter la ration glucidique repas précédent. • Prise régulière de 15 à 30 gr toutes les 30 à 45 mn(glucides mixtes indice élevé:pates de fruit,barres céréales) • 500 ml eau par heure Activité brève et prolongée

  31. 2 repas précédants:75% glucides Règle des 3 heures pour vidange gastrique Apport régulier de glucides (50gr/h) Solutions concentrées à 10gr glucides/100ml à raison de 500ml/h. Après,reconstitutionglycogène:boissonbicarbonatée plus boisson sucrée COMPETITION PROLONGEE

  32. Doses d’insuline non diminuées: apport glucidique systématique 25 à 30 gr au début et toutes les 30 à 45 mn EFFORT IMPREVU

  33. QUEL SPORT pour les diabètiques?

  34. A Privilégier : • les sports endurance aux sports forte intensité et bref. • Attention: compétition= stress = déséquilibre Bonne préparation • A déconseiller: • Boxe (traumatisme oculaires) • Alpinisme, vol à voile, plongée sous marine (sécurité) Presque tous

  35. LES REGLES CAPITALES

  36. PROGRAMMER L’ACTIVITE • DIMINUER LA OU LES INSULINES COUVRANT LA PERIODE DE SPORT • ETRE BIEN EQUILIBRE: • glycémie 1.08 à 1.44 g/L au départ. • Si< : apport de glucides • Si> et acétonurie : reporter l’exercice et ajuster l’insuline.

  37. Les 10 conduites du sportif diabétique

  38. 1 – Faire un bilan médical avant de démarrer un sport et refaire ce bilan régulièrement 2 – L’entraînement doit être progressif et régulier 3 – La glycémie doit être contrôlée fréquemment : avant, pendant, et après les exercices prolongés 4 – Absorber des glucides toutes les heures, voire toutes les demi-heures. 5 – Boire souvent, avant même de ressentir la soif 6 – Choisir un bon équipement, en particulier les chaussures 7 – Prendre particulièrement soin de ses pieds : les laver et les sécher soigneusement, éviter les macérations, traiter immédiatement toute plaie, même minime

  39. 8 – Ne pas dépasser ses limites : s’arrêter en cas d’essoufflement ou si la fréquence dépasse (220 – âge en années) x 75 % 9 – De plus il faut toujours prévenir les autres pratiquants et accompagnateurs que est diabétique et qu'en cas de modification subite du comportement, une hypoglycémie est probable et le resucrage est urgent. En cas de malaises (sueurs, palpitations, tremblements, fringales, troubles de la vue…), arrêter l’effort et prendre 15 g glucides (3 morceaux de sucre ou d’une boisson sucrée) et, si nécessaire, compléter avec des fruits secs, des gâteaux secs, faciles à transporter et à garder. 10 – Apprendre à adapter son traitement en fonction de l’entraînement et des efforts prévus.