epid miologie et pr vention l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Epidémiologie et prévention PowerPoint Presentation
Download Presentation
Epidémiologie et prévention

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 61

Epidémiologie et prévention - PowerPoint PPT Presentation


  • 133 Views
  • Uploaded on

Epidémiologie et prévention. Novembre 2011 Sylvie Guérin et Catherine Hill Institut Gustave Roussy guerin@igr.fr hill@igr.fr. Epidémiologie. Étude de la fréquence des maladies dans les populations (incidence, mortalité)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Epidémiologie et prévention' - kamala


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
epid miologie et pr vention
Epidémiologie et prévention

Novembre 2011

Sylvie Guérin et Catherine Hill

Institut Gustave Roussy

guerin@igr.fr hill@igr.fr

epid miologie
Epidémiologie

Étude de la fréquence des maladies dans les populations (incidence, mortalité)

Étude des variations de cette fréquence en fonction de divers facteurs : environnement, mode de vie, facteurs génétiques …

le cancer en france
Le cancer en France

360 000 cas de nouveaux cancers attendus en 2010 (Source : Institut de Veille Sanitaire)

150 000 décès par cancer observés en 2009 (Source : Centre Epidémiologique sur les causes de décès)

slide4

L’incidence augmente chez les hommes, 92% de l’augmentation est due au cancer de la prostate

and augmente chez les

femmes, 55% de l’augmentation est due au cancer du sein et 12% au cancer du poumon

La mortalité diminue de1,6% par an depuis 1991 chez les hommes et de 0,8% par an depuis 1993 et de 0,6% par an entre 1963 & 1993 chez les femmes

avantages et inconv nients de ces indicateurs
Incidence

Estimée, dépend de la méthode d’estimation, existe depuis 1980

Dépend des pratiques diagnostiques, sensible au surdiagnostic

Sensible aux modifications d’exposition (THS et sein)

Indépendant des traitements

Mortalité

Observée, de qualité, plus rapidement disponible (2009), existe depuis 1950

Moins dépendant des pratiques diagnostiques, inchangé en cas de surdiagnostic

Dépend de l’incidence actuelle et passée

Dépend de l’efficacité des traitements

Avantageset inconvénientsde ces indicateurs
slide6

La mortalité par cancer diminue

chez les hommes,

depuis 1991 de 1,6% par an

chez les femmes,de 1963 à 1993, de 0,6% par an

depuis 1993, de 0,8% par an

la mortalit diminue
La mortalité diminue

Le cancer est devenu la première cause de décès devant les maladies cardiovasculaires

  • en 1988 chez l'homme, et
  • en 2002 chez la femme,

essentiellement parce que la mortalité par maladie cardiovasculaire diminue plus fortement que la mortalité par cancer

comparer les nombres est une erreur
Comparer les nombres est une erreur

Exemple :

En 1968, 106 000 décès

En 2005, 149 000 décès, soit + 41% de décès

Or cette augmentation est entièrement expliquée par l’augmentation de la population et par son vieillissement

entre 1968 et 2005
Entre 1968 et 2005

La population est passée de 50 à 61 millions, on aurait dû observer 22%de décès parcancer en plus

La population a vieilli et l’on aurait dûobserver  41% de décès par cancer en plus

Soit au total 63% de décès par cancer en plus or on a observé une augmentation de 41%

slide14

À 30 ans, 30% et à 80 ans, 80% des hommes ont un cancer dans leur prostate (études d’autopsies)La plupart ne deviennent jamais symptomatiquesLe dosage du PSA est largement répandu, mais l’efficacité du dépistage est discutée (NEJM oct 2011: Brett, Schröder, McNaughton-Collins)

Les traitements sont très invalidants:

Prostatectomie, selon l’expérience du chirurgien : 3% à 74% des patients sont incontinents, et 30% à 90% impuissants. Radiothérapie conformationnelle : 40% à 60% des patients sont impuissants

la mortalit par cancer diminue
La mortalité par cancer diminue

Les différentes localisations de cancer ont des évolutions différentes :

la plupart diminuent,

quelques unes augmentent

slide17

- 1%

- 2%

- 4%

- 4%

- 2%

+ 0.3%

- 2%

- 3%

Baisse observée dans les années récentes pour 7 des 8 localisations

Hausse pour le cancer du pancréas

L’ensemble de ces localisations représente 72% des ~ 90 000 décès par cancer chez l’homme en 2009

slide19

Baisse observée dans les années récentes pour 7 de ces 9 localisations : sauf Poumon et Pancréas

L’ensemble de ces localisations représente 73% des ~ 63 000 décès par cancer chez la femme en 2009

-1%

+ 5%

-2%

-3%

+1%

-1%

-1%

-1%

-3%

slide20

Une catastrophe prévisible :

En 2013, en France, le risque de mourir d’un cancer du poumon dépassera le risque de mourir d’uncancer du seindans la population féminine

slide22

Baisse de 2,9% par an depuis 1988 chez les garçons

Baisse de 3,1% par an depuis 1979 chez les filles

objectif
Objectif

Évaluer le nombre de cas et le nombre de décès par cancer

attribuables aux expositions

certainement cancérogènes en l’an 2000,

en France

facteurs de risques tudi s
Tabac

Alcool

Infections

Facteurs professionnels

Surpoids, obésité

Inactivité physique

Hormones (Traitement ménopause, Contraceptifs oraux)

Rayons ultraviolet

Facteurs reproductifs

Certains polluants (tabac passif, amiante résidentielle)

Facteurs de risques étudiés
causes connues de cancers
Causes connues de cancers

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC), qui dépend de l'OMS, classe les substances ou expositions en : - certainement cancérogènes pour l'homme- probablement " " "- possiblement " " " - inclassable- probablement non cancérogène pour l'homme

Liste à jour sur www.iarc.fr

estimation des risques de cancer en prenant dans l ordre
Estimation des risques de cancer en prenant dans l’ordre :
  • Méta-analyses publiées les plus récentes
  • Méta-analyses ad hoc réalisées par le CIRC pour les besoins de ce travail
  • Risques relatifs dérivés de grandes études de cohorte
  • Risques relatifs dérivés d’études cas-témoin
donn es sur l exposition aux facteurs de risque en france
Données sur l’exposition aux facteurs de risque en France

Recherche systématique des données disponibles pour la France, publiées ou non, et ensuite sélection d’une source de données, en prenant dans l’ordre :

  • Enquête sur échantillon représentatif de la population française
  • Enquête sur un échantillon de la population française dont la représentativité est incertaine
  • Population d’une étude de cohorte
  • Sujets témoins des études cas-témoin
exposition aux facteurs de risque combien d ann es avant 2000
Exposition aux facteurs de risque combien d’années avant 2000 ?

Pour tous les facteurs de risque, exposition en 1985, ou autour de 1985

SAUF pour:

  • Traitement de la ménopause et contraceptifs oraux: usage actuel
  • Facteurs reproductifs: différence entre année 1980 et 2000
  • Rayons ultraviolets: comparaison avec population non affectée par les rayons UV
mortalit par cancer
Mortalité par cancer

* Human Papilloma Virus (HPV), Hepatitis B Virus (HBV) Virus d’Epstein Barr (EBV)

Cause Fraction attribuable

Tabac 24%

Alcool 7%

Infections (HPV,HBV, Helicobacter, EBV)* 4%

Expositions professionnelles 2%

Obésité et surpoids 2%

Inactivité physique 2%

Traitement ménopause (& pilule) 1%

Rayonnement ultra-violet 1%

Caractéristiques vie reproductive 0,4%

Polluants 0,2% .

Total 35%

mortalit par cancer33

28% *

Mortalité par cancer

Cause Fraction attribuable

Tabac 24%

Alcool 7%

Infection 4%

Expositions professionnelles 2%

Obésité et surpoids 2%

Inactivité physique 2%

Traitement ménopause & pilule 1%

Rayonnement ultra-violet 1%

Caractéristiques vie reproductive 0,4%

Polluants 0,2%

Total 35%

*Les fractions attribuables ne s’additionnent pas

trois succ s de la pr vention
Trois succès de laprévention

Cause Fraction attribuable

Tabac 24%

Alcool 7%

Infection 4%

Expositions professionnelles 2%

Obésité et surpoids 2%

Inactivité physique 2%

Traitement ménopause & pilule 1%

Rayonnement ultra-violet 1%

Caractéristiques vie reproductive 0,4%

Polluants 0,2%

Total 35%

slide35

Mortalité liée au tabac (2000)

  • * Représente 80% des cancers du poumon
  • ** Représente 60% des cancers de la tête et du cou
arr ter de fumer vaut norm ment la peine
Arrêter de fumer vaut énormément la peine

Risque de cancer du poumon en plus,

par rapport à un non fumeur

proportionnel à : dose xdurée4,5

Dose double  risque double

Durée doublerisque x 20

slide39

En moyenne les fumeurs meurent 10 ans plus tôt que les non fumeurs.

Source: Doll. BMJ 2004, 34 000 médecins

slide45

La mortalité par cancer du poumon

diminuedepuis 1996 chez les hommes de 40 ans, la baisse est de 6% par an

a été multiplié par 4 chez les femmes de 40 ans entre 1984 et 1998 et est à peu près stable depuis

alcool
Alcool
  • Effet de la dose
  • Pas d'effet du type de boisson
alcool mortalit en 2000
Alcool – Mortalité en 2000

* Représente 56% des cancers de la tête et du cou

slide50

Dans la population

Hommes

Maximum entre 1920 et 1940 :

11 verres d’alcool par jour

Depuis 2000 : moins de 5 verres d’alcool par jour

Femmes

Maximum entre 1900 et 1940 :

3 verres d’alcool par jour

Depuis 2000 : moins de 1,5 verres d’alcool par jour

mortalit par cancer chez les femmes en 2000 due au traitement de la m nopause et la pilule
Mortalité par cancer chez les femmes en 2000 due au traitement de la ménopause et à la pilule
slide53

La baisse depuis 2003, est limitée à la population de 50 à 74 ans, et est égale à 3,4% par an.

Source : Daubisse-Marliac et coll. Annals Oncol 2011; 22:329-334

slide54

La baisse depuis 2003, est limitée à la population de 50 à 74 ans, et est égale à 3,4% par an.

La baisse de fréquence d’utilisation des traitements de la ménopause, de 23%-24% dans les années 2000-2002 à 9% en 2007 a contribué à ce résultat

Source : Daubisse-Marliac et coll. Annals Oncol 2011; 22:329-334

alimentation
Alimentation
  • En 25 ans, les enquêtes prospectives ont montré peu de lien entre consommation de graisse et risque de cancer
  • Pas de preuve que la consommation de graisse modifie le risque de cancer colorectal
  • L’absence de lien entre consommation de fibre et risque de cancer colorectal est établie (Michels et al, 2005)
  • Une consommation élevée delait et calcium est associée avec un risque diminué de cancer colorectal (Cho et al, 2004).
  • Probable que la consommation de viande en conserve et de viande rouge augmente le risque de cancer colorectal (Norats et al, 2005).
alimentation suite
Alimentation (suite)

Peu d’effet à attendre d'un changement de consommation de fruits et légumes (Boffetta et al. JNCI 2010) : Etude de 500 000 européens suivis 9 ans en moyenneConsommation moyenne en France (femmes) : 400 g/jourEn supposant que la consommation de fruits et légumes augmente de 150g/jour, on éviterait 2,6% et 2,3% des cancers chez les hommes et les femmes respectivement

pollution environnementale
Pollution environnementale

Expositions soupçonnées d'être cancérogènes :

  • Pollution de l'air extérieur
  • Produits dérivés de la chloration de l'eau
  • Habitation à proximité d'une source de pollution
  • Pesticides
  • Dioxines
  • Champs électromagnétiques
slide58

Résultats d’une méta-analyse cumulée des publications sur l’exposition au DDE (produit de dégradation du DDT) et risque de cancer du sein en fonction de l’année de publication du dernier article pris en compte

id es re ues sans aucun fondement
Idées reçuessans aucun fondement

Le stress augmente le risque de cancer : les études rigoureuses montrent qu’il n’y a aucun lien (mais le cancer est cause de stress +++)

Manger bio réduit le risque de cancer

La consommation de suppléments vitaminiques réduit le risque de cancer (cela pourrait augmenter le risque)

slide60

L’info médicale aléatoire du jour

Source: New England Journal du charabia générateur d’angoisse

peuvent

causer

Selon un article paru aujourd’hui

JT

Jim Borgman , Cincinnati enquirer

conclusion
Conclusion

La prévention du cancer est possible, à condition d’agir sur des causes importantes

Prévenir le cancer en agissant sur des facteurs qui ont peu ou pas d’effet sur le risque brouille les messages et contribue donc indirectement à l’augmentation du risque