Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Parité homme-femme en politique PowerPoint Presentation
Download Presentation
Parité homme-femme en politique

Parité homme-femme en politique

68 Views Download Presentation
Download Presentation

Parité homme-femme en politique

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Parité homme-femme en politique

  2. [La loi pour la parité des hommes et des femmes dans les instances de représentations politiques est une des étapes de la lutte pour l’émancipation des femmes.] [ La lutte a débuté dès la révolution française. Aujourd’hui, la femme est en droit l’égale de l’homme, mais la réalité est autre. Le décalage le plus criant en France était la sous représentation féminine en politique. Avec les années 1990, le débat s’instaure. Il conduit fin 1998 au dépôt d’un projet de loi constitutionnelle relatif à l’égalité des femmes et des hommes voté en 1999 qui par un système de quotas tente de rééquilibrer la représentation. Le principe des quotas a été et est encore l’objet de controverses.]

  3. A/ 1789 ET LES FEMMES EXCLUES DES DROITS DE L’HOMME • En 1789, par la Déclaration des Droits de l’Homme était affirmé le principe d’égalité des hommes, mais la moitié des hommes qui sont des femmes en étaient exclues. • Dans le domaine politique, des femmes et des hommes se sont insurgés sanssuccès dès 1789 : Olympe de Gouges, révolutionnaire, rédige en 1791,la déclaration des droits de la femme. Pourtant les femmes n’obtiennent pas le droit de vote en 1789. • Dans le domaine économique et social le code civil napoléonien de 1804,  qui sera le fondement social jusqu’aux années 1960, cantonnera la femme dans le rôle de mère et d’épouse et d’éternelle mineure soumise à son père ou son mari.

  4. B/ LES PREMIERS SUCCES DES FEMMES LA FIN DU XIXème et DEBUT XXème • Les premiers succèsobtenus concernent le droit à l’éducation • En 1850 (17 ans après les garçons) la loi Falloux oblige les communes de plus de 800 habitants à ouvrir une école de filles ; en 1867, C’est la loi Duruy sur les premiers cours secondaires pour les filles. En 1882, la loi Jules Ferry rend l’école obligatoire pour les filles et les garçons jusqu’à 13 ans. En 1924, les filles peuvent suivre le même enseignement que les garçons… • Grâce à cet accès aux études supérieures une minorité de femmes intègre des métiers masculins dès la fin du XIXème et atteint les sommets de la réussite dans la première moitié du XXème siècle Ainsi dès 1875, Madeleine de Brès peut devenir la première femme médecin ; En 1903, Marie Curie est prix Nobel de physique ; Irène Jolio Curie, prix Nobel de physique en 1935… • L’accès plus varié au travail est lui surtout un héritage de la guerre de 1914- 1918. • Les femmes remplacent les hommes, partis au front, dans divers corps de métiers. • Mais il faudra attendre laLibération, avec le Gouvernement Provisoire dirigé par le Général de Gaule, en1944, pour quel’égalité s’élargisse en France audroit de voteet aux premières représentations politiques. La France est alors un des derniers pays d’Europe à l’accorder.

  5. C/ L‘EVOLUTION PLUS RAPIDE DEPUIS 1945 • Le préambule de la Constitution de 1946(IVème République) donne à la femme dans tous les domaines des droits égaux à ceux des hommes. Mais le Code Civil Napoléonien, qui régit la vie sociale, toujours appliqué dans ses grandes lignesconserve les femmes dans un cadre traditionnel de soumission. • Le bouleversement de la fin des années 1960(mai 1968), qui donne libre cours à l’expression des tendances féministes et au militantisme souvent extrémiste du MLF(Mouvement de Libération des Femmes), va conduire au dépoussiérage du Code Civilà chaque fois sous l’impulsion de propositions émanant de femmes telles Simone Veil, Gisèle Halimi… En 1974, Françoise Giroud défend la place des femmes avec le premier Secrétariat d’Etat à la Condition Féminine qui deviendra ensuite Ministère. De nombreuses lois sont votés ces trente dernières années:

  6. Dans le domaine de l’éducation, le mouvement ébauché précédemment est parachevé avec par exemple pour symbole en 1972 la mixité admise à l’Ecole Polytechnique et la loi d’orientation de 1989 qui affine la notion d’égalité d’enseignement pour les deux sexes. • Des femmes vont s’engouffrer dans la brèche et commencer d’accéder aux plus hauts postes dans le domaine politique et du travail. • En politique on peut citer Françoise Giroud en 1974, première Secrétaire à la Condition Féminine ; Simone Veil, Présidente du Parlement européen en 1991 ; Edith Cresson en 1991, première Premier Ministre féminin ; Martine Aubry, ministre actuel de la Solidarité de l’Emploi et des Affaires Sociales ; Elisabeth Guigou première Ministre de la Justice… • Dans le domaine du travail, c’est : en 1969, Jacqueline Dubut embauchée à Air Inter comme pilote de ligne ; en 1972, Anne Chopinet major de Polytechnique ; en 1976,Valérie Andrée, médecin devient Général de l’armée et Danielle Théry commissaire de Police ; le 22 juin 1981, • Hauts postes : Marguerite Yourcenar est la première femme élue à l’Académie française ; en 1981,Yvette Chassagne est nommée Préfet de Loir et Cher, en 1984 Simone Rozès devient président de la cour de cassation…

  7. FIN