Fièvre aphteuse - PowerPoint PPT Presentation

fi vre aphteuse n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Fièvre aphteuse PowerPoint Presentation
Download Presentation
Fièvre aphteuse

play fullscreen
1 / 23
Fièvre aphteuse
898 Views
Download Presentation
marv
Download Presentation

Fièvre aphteuse

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Fièvre aphteuse

  2. Définition

  3. La fièvre aphteuse est une maladie infectieuse, virale, inoculable, très contagieuse ; et qui touche les animaux artiodactyles (à doigts pairs ) et l’Homme. Elle se caractérise cliniquement par un état fébrile initial suivie par l’apparition d’aphtes au niveau de la bouche, l’onglon et la mamelle

  4. Etiologie

  5. Il s’agit d’un virus à ARN de la famille des Picornaviridés, du genre Aphtovirus Avec 7 sérotypes répartis inégalement dans monde Un virus nu , assez résistant dans le milieu extérieur

  6. Importance

  7. Importance économique elle constitue un fléau économique considérable en raison de son extraordinaire contagiosité, de son taux élevé de morbidité (en moyenne 65 à 70% du cheptel vierge), des séquelles graves qui transforment les sujets guéris en non valeurs économiques et des entraves commerciales réglementaires qu'elle entraîne. Les pertes sont à la fois directes {mortalité, baisses de production (lait et viande), pertes de poids, avortements et infécondité passagère] Frais de l'embargo commercial qui suit l'apparition de la maladie.

  8. Importance hygiénique La maladie est transmissible à l’Homme (maladie professionnelle)

  9. Transmission

  10. Espèces sensibles Toutes les espèces animales domestiques et sauvages à doigts pairs (artiodactyles), en particulier les bovins, les ovins, les caprins et les porcins sont spontanément réceptifs ; cependant le bovin reste l’espèce réceptrice la plus sensible et le porc l’espèce la plus excrétrice. L'homme est assez résistant mais peut dans des conditions exceptionnelles, exprimer cliniquement la maladie

  11. Les sources de contamination chez l’animal Toutes les excrétions et sécrétions des animaux malades (le sang, l'air expiré, la salive, les larmes, le jetage, l’urine, le lait et produits laitiers). Les produits de l’avorton, les eaux et toutes les enveloppes fœtales le sperme la laine et le cuir des animaux malades la viande .

  12. Enfin, les supports inanimés : véhicules, litières, locaux, aliments, terre, eau de boisson….

  13. Modes de transmission  Transmission chez l’animal : La transmission directe : contact étroit avec le pelage, tétée des jeunes, léchage…. La transmission indirecte : se fait via des supports variés : véhicules, aliments, Homme, vents sur plusieurs dizaines de kilomètres, insectes,…

  14. Modes de transmission Transmission chez l’homme : Surtout la manipulation de produits contaminés suite à une plaie cutanée, blessure La transmission interhumaine n’a jamais été établie

  15. Symptômes cliniques

  16. La maladie se caractérise : • Incubation moyenne de 15 jours • En phase septicémique: fièvre et syndrome fébrile • En phase d'état : Les symptômes généraux diminuent d'intensité et les aphtes apparaissent à 3 localisations: • Buccale: aphtes douloureux, l'animal trouve des difficultés pour mastiquer et présente une hypersalivation • Interdigitée : difficultés pour marcher • Mammaire : trayons douloureux

  17. Dans la plus part des cas, il y a complication bactérienne, des aphtes avec nécrose et chute de trayons et/ou des onglons ou des abcès multiples. • Le prélèvement consiste en un aphte non rompu et le mettre dans une solution glycérinée à 50% puis envoyer rapidement à un laboratoire spécialisé.

  18. Maladie chez l’homme La symptomatologie chez l’Homme est analogue à celle de l'animal. Après une incubation de 2 à 3 jours, Fièvre d’intensité modérée, suivie de  l’éruption aphteuse dans la peau des pieds, des mains (paume de la main et surface plantaire, espaces interdigités), de la langue , des gencives et de la face interne des lèvres L’évolution est constamment favorable : en 2 à 3 jours, les aphtes se résorbent ou laissent une érosion superficielle qui cicatrise sans laisser de traces, à moins que des surinfections bactériennes ne viennent retarder la cicatrisation

  19. Diagnostic

  20. Repose sur les symptômes cliniques et la forte contagiosité de la maladie Et sur les analyses de laboratoire qui sont indispensables pour distinguer la fièvre aphteuse (épreuves sérologiques, isolement du virus et son inoculation à des animaux sensibles)

  21. Prophylaxie

  22. Déclaration de la maladie aux autorités administratives et sanitaires Isolement, recensement et marquage des animaux Interdire toute entrée ou sortie d’animaux de la zone déclarée atteinte Abattage des animaux réceptifs, sans délai, dans un abattoir régulièrement surveillé avec indemnisation

  23. Destruction des cadavres, des litières et des produits issus d'animaux Désinfection des locaux et de tout le matériel infecté (outils, voitures, vêtements, etc.). La vaccination de tous les animaux réceptifs se trouvant autour des foyers infectés est obligatoire Interdire la consommation du lait cru et de la viande des animaux malades