Dénutrition en milieu hospitalier : screening, prise en charge et continuité des soins extra-muros - PowerPoint PPT Presentation

theresa
d nutrition en milieu hospitalier screening prise en charge et continuit des soins extra muros l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Dénutrition en milieu hospitalier : screening, prise en charge et continuité des soins extra-muros PowerPoint Presentation
Download Presentation
Dénutrition en milieu hospitalier : screening, prise en charge et continuité des soins extra-muros

play fullscreen
1 / 41
Download Presentation
226 Views
Download Presentation

Dénutrition en milieu hospitalier : screening, prise en charge et continuité des soins extra-muros

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Dénutrition en milieu hospitalier : screening, prise en charge et continuité des soins extra-muros Nadia Stevens Responsable du service diététique Cliniques de l’Europe

  2. Plan de l’exposé. • Présentation du PNNS-B; • Détection de la dénutrition et sa prise en charge aux Cliniques de l’Europe; • Stratégie de prise en charge de la dénutrition; • Résultats statistiques; • Importance de la communication dans la prise en charge du patient dénutri et pour assurer la continuité des soins.

  3. Présentation du PNNS-B(1)Axe 5 : Dénutrition : prévention et prise en charge • Hôpitaux • Action 49 : Plan d’action pour désignation d’un responsable nutrition et d’une équipe nutritionnelle.

  4. Présentation du PNNS-B(2)Axe 5 : Dénutrition : prévention et prise en charge • Maisons de repos et maisons de repos et de soins • Action 51 : Rédaction d’une charte nutritionnelle contenant des exigences d’accréditation dans le cadre de la politique nutritionnelle de l’établissement

  5. Présentation du PNNS-B(3)Axe 5 : Dénutrition : prévention et prise en charge • Soins à domicile • Action 52 : Mise sur pied d’une campagne de sensibilisation des prestataires de soins médicaux, actifs dans le secteur des soins à domicile, ainsi que des patients • Action 54 : Elaborer une méthodologie pour transferts des données nutritionnelles vers extérieur : MR, MRS, Services soins à domicile, …


  6. Détection de la dénutrition et sa prise en charge aux Cliniques de l’Europe. Etablir une stratégie sous forme de protocole pour favoriser une prise en charge efficace, optimale et standardisée.

  7. Stratégie de prise en charge de la dénutrition (1). • Réalisation des 2 screenings +poids et taille

  8. Stratégie de prise en charge de la dénutrition (2). • Si patient à risque ou dénutri : • Réalisation du suivi des ingesta du patient

  9. Stratégie de prise en charge de la dénutrition (3). • Si patient à risque ou dénutri : • Etablir le déficit énergétique et proposer des actions correctives (goûts, texture, enrichissements, suppléments nutritifs oraux, alimentation par sonde,…)  Service diététique • Intervention d’actions d’autres disciplines si nécessaire: ergothérapeute, logopède,… • Suivi de l’évolution du patient (pesée 1X/semaine, vérifier si le patient s’alimente mieux,…)  En interdisciplinarité = EVALUATION

  10. Statistiques • Selon les chiffres de la société Européenne de Nutrition Clinique et Métabolisme (ESPEN) :50 à 70% des patients dans les hôpitaux sont dénutris ou à risque de dénutrition. • En 2008, l’étude « NutriAction » révèle qu’en Belgique près de 6 personnes âgées sur 10 présentent un véritable risque de dénutrition et que le nombre de personnes dénutries augmente avec l’âge.

  11. Résultats statistiques aux Cliniques de l’Europe (=>janvier 2011) (1)

  12. Résultats statistiques aux Cliniques de l’Europe (=>janvier 2011) (2)

  13. Résultats statistiques aux Cliniques de l’Europe (=>janvier 2011) (3)

  14. Résultats statistiques aux Cliniques de l’Europe (=>janvier 2011) (4)

  15. Résultats statistiques aux Cliniques de l’Europe (=>janvier 2011) (5)

  16. Résultats statistiques aux Cliniques de l’Europe (=>janvier 2011) (6)

  17. Diffusion de la communication COMMUNICATION = MR,MRS, DOM HÔPITAL

  18. Communication = continuité des soins • Permet d’éviter des possibilités d’effets délétères sur le plan humain et économique. • Pallie au manque d’informations et d’explications lors d’une sortie d’hôpital. • Assure une concertation locale entre hôpital et prestataires de 1ère ligne. Celle-ci est nécessaire pour améliorer la coopération entre les différents milieux de soins (interdisciplinarité extra-muros).

  19. Moyens mis en place aux Cliniques de l’Europe • Les feuilles de liaison diététiques en attendant le carnet alimentaire; • Procédure de sortie de sonde (domicile + MR/MRS); • Réunions du type (CLAP); • Groupe des diététiciens gériatriques (GDG);

  20. Feuille de liaison diététique (1)Contenu • Données générales du patient: • Nom; • Prénom; • Date de naissance; • Poids; • Taille; • BMI.

  21. Feuille de liaison diététique (2)Contenu • Type d’alimentation: • Présence d’un régime et traitement éventuel (ex : diabète de type II sous Glurenorm,…); • Remarques particulières (ex: le patient n’est pas en surcharge pondérale,…); • Evolution de l’alimentation en cours d’hospitalisation.

  22. Feuille de liaison diététique (3a)Contenu • La texture: • Normale:

  23. Feuille de liaison diététique (3b)Contenu • Coupée (viande et fruit);

  24. Feuille de liaison diététique (3c)Contenu • Moulue (viande moulue et dessert mou);

  25. Feuille de liaison diététique (3d)Contenu • Mixée séparée (viande et légumes mixés, purée, dessert mixé) • Mixée type panade (viandes, légumes, purée mixés ensemble et dessert mixé).

  26. Feuille de liaison diététique (4)Contenu • Aide pour s’alimenter: • Oui • Non • Stimulation à la prise alimentaire

  27. Feuille de liaison diététique (5)Contenu • Le pain: • Oui, • Non, Avec ou sans croûtes. Présence de dysphagies aux solides; Problème du maintien du dentier; Le patient ne désire pas recevoir de pain.

  28. Feuille de liaison diététique (6)Contenu • Présence de fausses déglutitions: • OUI, • NON. Aux solides (=> texture); Aux liquides (=> épaississement); Aux solides et aux liquides (=> texture + épaississement).

  29. Feuille de liaison diététique (7)Contenu • Alimentation: • Allergie ou intolérance alimentaire (crustacés, noix,…); • Aversions personnelles (le patient n’aime pas le poisson, les choux, les tomates,…); • Goûts alimentaires particuliers (le patient désire du thé avec du citron et du sucre,…).

  30. Feuille de liaison diététique (8a)Contenu • Prise en charge de la dénutrition: • Dépistage de la dénutrition à l’entrée: • Score NRS 2002 • Biologies (confirmation d’une dénutrition + degré de sévérité de la dénutrition)

  31. Feuille de liaison diététique (8b)Contenu

  32. Feuille de liaison diététique (9)Contenu Nous considérons les patients : • A risque si NRS >0 ET biologie normale ; • Dénutris si NRS ≥ 0 ET biologie perturbée ; • Pas de risque si NRS = 0 ET biologie normale ; • Surpoids si NRS = 0 ET biologie normale ET BMI > 25 kg/m² (sans œdème). Nous avons établi ces critères afin de pouvoir distinguer les patients à risque de dénutrition et ceux réellement dénutris, ce que le NRS-2002 seul ne permet pas.

  33. Feuille de liaison diététique (10)Contenu • Besoins énergétiques: Les besoins énergétiques se calculent en fonction du GNRI:

  34. Feuille de liaison diététique (11)Contenu • Evaluation des apports spontanés: Les apports alimentaires spontanés se calculent approximativement à partir de la feuille d’ingesta.

  35. Feuille de liaison diététique (12)Contenu • Prise en charge de la dénutrition: La prise en charge se fait suivant le protocole établi au sein des Cliniques de l’Europe.

  36. Feuille de liaison diététique (12’)Contenu • Prise en charge de la dénutrition: • Expliquer le schéma choisi et pourquoi; • Si enrichissements et/ou SNO utilisés, donner quelques explications du comment et du pourquoi (type, marques, mode d’utilisation, substitution possible avec d’autres produits,…).

  37. Feuille de liaison diététique (13)Contenu • Evolution du poids et des marqueurs biologiques: Nous essayons dans la mesure du possible de peser le patient plusieurs fois durant l’hospitalisation ainsi que de doser la préalbumine au moins une fois au cours de l’hospitalisation pour vérifier une amélioration ou non de son état nutritionnel.

  38. Feuille de liaison diététique (14)Contenu • Conclusion: • Un rappel de l’état nutritionnel du patient et de la prise en charge proposée • Coordonnées du service diététique et du rédacteur de la feuille de liaison

  39. Conclusion • Assurer la continuité des soins par la diffusion de l’information extra-muros • Charge de travail + lourde mais bénéfice au niveau du bien du patient et au niveau de notre satisfaction professionnelle

  40. Questions Merci pour votre attention