prise en charge psychosociale des pvvih n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Prise en charge psychosociale des PVVIH PowerPoint Presentation
Download Presentation
Prise en charge psychosociale des PVVIH

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 40
Download Presentation

Prise en charge psychosociale des PVVIH - PowerPoint PPT Presentation

stuart
132 Views
Download Presentation

Prise en charge psychosociale des PVVIH

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Prise en charge psychosociale des PVVIH Session 2 : Communication et Counseling

  2. Objectifs de la session • Identifier les problèmes psychosociaux des PVVIH • Définir communication et counseling • Démontrer les techniques de counseling pour l’évaluation et la préparation d’un patient pour le traitement ARV • Expliquer l’importance de la confidentialité • Conseiller un patient avant de commencer le TAR

  3. Que pensez-vous des phrases suivantes? Discutez

  4. Dans un entretien dans le cadre du VIH/SIDA, le plus important est de donner beaucoup d’informations sur la maladie et les modes de transmission

  5. Dans une séance de counseling il faut poser beaucoup de questions pour bien connaître la personne

  6. Donner une information une fois est suffisant pour qu’une personne comprenne et change de comportement

  7. Les spots à la radio sont plus efficaces que les entretiens en face à face pour persuader les gens

  8. Répéter la même information plusieurs fois énerve l’interlocuteur et peut empêcher que la personne comprenne tout ce que l’on veut lui transmettre

  9. Il est difficile de transmettre un message clair si je dois adapter mon langage au niveau de la personne en face de moi

  10. Quel que soit mon état d’esprit, je peux toujours travailler avec la même efficacité et communiquer de la même manière

  11. Lorsque je rencontre un patient dans la rue, je dois automatiquement le saluer

  12. Scénario vidéo « David voit son infirmière dans la rue »

  13. La communication

  14. La communication interpersonnelle Un échange d’information entre deux ou plusieurs personnes qui sont physiquement présentes les unes en face des autres et qui sont en mesure de se voir et de s’entendre. La transmission se fait donc tant par les mots prononcés que part les expressions faciales et les gestes corporels.

  15. Verbale Rapporte aux mots et à leur signification Commence et fini avec ce que nous disons Est en grande partie consciente et contrôlée par l’individu qui parle Non verbale Complexe et souvent subconsciente (comportements, sentiments) qui révèlent ce que nous ressentons réellement Spécialement importante parce qu’elle communique aux clients le degré d’intérêt, d’attention, de chaleur et de compréhension que nous ressentons La communication verbale et non verbale

  16. Quels sont les obstacles à la communication?

  17. Les obstacles au niveau de l’émetteur • Différence de langage • Différence de niveau d’éducation, d’instruction et de niveau social • Différence de système de valeurs et de croyances • Emploi de gestes en contradiction avec les mots • Différence d’âge, différence de sexe • Incapacité à spécifier un terme ayant plusieurs interprétations possibles

  18. Les obstacles au niveau du récepteur • Etat de préparation du récepteur : influence négatives des informations préalablement reçues et expériences négatives soit vis à vis de l’émetteur, du message, soit du moyen utilisé ou encore de l’institution • Intérêt du récepteur par rapport au message : inadéquation entre les besoins immédiats du récepteur et les informations données

  19. Autres obstacles à la communication • Le milieu de la communication : moment de transmission du message, lieu, rivalité entre les personnes • Le mode de transmission c’est à dire au niveau du moyen de communication choisi

  20. Techniques pour communiquer efficacement • Techniques d’écoute • Maintenir le contact visuel • Etre attentif • Encourager • Paraphraser • Résumer

  21. Techniques pour communiquer efficacement (suite) • Techniques d’expression • Se mettre au même niveau de langage que le client • Utiliser des expressions précises • Poser des questions ouvertes • Motiver

  22. Le counseling

  23. Scénario vidéo « Femme avec pertes vaginales »

  24. Counseling : définition Processus dont le but est d’aider les gens à se sentir moins anxieux, à prendre des décisions, à passer à l’action et à se développer.

  25. Principes d’un counseling efficace • Le counseling devra se faire dans un endroit fermé et tranquille avec suffisamment de temps. • La confidentialité doit être assurée. • Il est essentiel que le counseling se fasse dans une atmosphère de non-jugement, d’accueil et de sollicitude. • Le client devra être capable de comprendre le langage utilisé par le prestataire. • Le personnel clinique doit utiliser de bonnes techniques de communication interpersonnelle.

  26. Principes d’un counseling efficace • Le client ne devra pas être surchargé d’informations. Les messages les plus importants devront être discutés en premier. Répéter, répéter, répéter. • Utiliser des aides audiovisuelles et des échantillons pour aider le client à mieux comprendre. • Toujours vérifier que le client a compris ce qui a été discuté. Demander au client de répéter les instructions ou les messages les plus importants.

  27. Quelles sont les caractéristiques d’un conseiller efficace?

  28. Caractéristiques d’un conseiller efficace • Croit et est convaincu des valeurs et principes de base du counseling du VIH et des droits du client • Est accueillant, respectueux, ne porte pas de jugement et est objectif dans ses rapports avec les clients • Est conscient de ses propres valeurs et préjugés et ne les impose pas aux clients • Comprend et est sensible aux facteurs culturels et psychologiques (tels les pressions familiales ou de la communauté) qui peuvent affecter la décision du client de prendre traitement • Préserve toujours l’intimité et la confidentialité du client

  29. Le counseling, ce n’est pas… • Un interrogatoire médical • Donner des conseils • Prêcher • Dire aux gens ce qu’ils doivent faire • Leur demander pourquoi ils ont fait ceci ou cela • Juger des comportements sexuels... • Manipuler, influencer... Source: Définition du counseling Comment Dire, 2004

  30. Etapes de counselingAERDAP • Accueillir • Evaluer • Renseigner • Débattre • Aider • Prévoir

  31. Les domaines d’application du counseling VIH • Pré et post test de dépistage pour le VIH • Prévention tant pour séropositifs que séronégatifs • Suivi • PTME, allaitement • Couples discordants

  32. Les domaines d’application du counseling VIH (suite) • L’adhérence • Les enfants orphelins du SIDA • Les personnes affectées par la maladie • Lutte contre la stigmatisation • Le deuil • Counseling pour les conseillers…

  33. A considérer: le cas des enfants/adolescents • Notre patient, c’est l’enfant ou l’adolescent, et non pas les parents ou les substituts parentaux • Pouvoir accompagner les parents dans diverses démarches : • prises des médicaments ARV • respect des rendez-vous médicaux • révélation de la maladie à l’enfant (parents souvent se culpabilisent par rapport aux enfants et ont peur de leur jugement)

  34. A considérer: le cas des enfants/adolescents (suite) • L’enfant ou l’adolescent a le droit d’avoir un minimum d’informations sur son traitement et sur sa maladie, selon son niveau de maturité • Il est primordial pour le bon déroulement de la thérapie que l’adolescent soit informé des raisons de son traitement • Aspect d’injustice dans la transmission verticale à gérer avec l’adolescent

  35. A considérer: le cas de la PTME • Risque de la femme enceinte de donner vie en même temps que donner une maladie grave • Nécessité de prendre les médicaments ARV à des moments cruciaux de la grossesse • Risque de la transmission par l’allaitement

  36. A considérer: le cas des victimes de violences sexuelles • Au choc émotionnel s’ajoute le risque d’infection au VIH ou d’autre IST • Difficultés émotionnelles qui peuvent empêcher l’adhérence aux régime de prophylaxie post-exposition ou régime de traitement • Difficulté à supporter les effets secondaires des ARV

  37. A considérer: le cas des orphelins • Vulnérabilité socio-économique • Processus de deuil • Dépendance vis-à-vis d’adultes en qui ils ne font pas toujours entièrement confiance • Difficultés de former des attaches émotionnelles • Responsabilité pour les frères et sœurs • Risque de victimisation sexuelle et autre

  38. A considérer: le cas des couples séro-discordant • Focalisation sur la culpabilité et le blâme • Peur de la transmission de l’infection au partenaire du statut VIH-négatif • Peur de la perte de l’intimité du couple • Besoins augmentés de la personne infectée

  39. Points à retenir • Le counseling est indispensable dans la prise en charge des personnes vivants avec le VIH • La qualité de la communication entre le counseiller et son client joue un rôle important sur la qualité de la relation et sur la confiance qui s’établit entre eux • Les attitudes et aptitudes du conseiller, en particulier l’empathie, assure une relation de confiance et de compréhension mutuelle

  40. Points à retenir (suite) • Le changement de comportement ne vient pas de manière automatique une fois qu’une information est transmise à une personne • Une atmosphère chaleureuse et une attitude d’acceptation et de non jugement sont indispensables au sein d’une équipe de soins afin que le patient puisse se sentir à l’aise et en confiance