d1 introduction 1 titre n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
D1 : Introduction 1 : Titre PowerPoint Presentation
Download Presentation
D1 : Introduction 1 : Titre

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 68

D1 : Introduction 1 : Titre - PowerPoint PPT Presentation


  • 69 Views
  • Uploaded on

D1 : Introduction 1 : Titre. Neurobiologie des Comportements Dr Serge Wunsch. Facteurs neurobiologiques et psychobiologiques de la sexualité humaine. Cette présentation PowerPoint en 4 parties est téléchargeable à l'adresse :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

D1 : Introduction 1 : Titre


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. D1 : Introduction 1 : Titre Neurobiologie des Comportements Dr Serge Wunsch Facteurs neurobiologiques et psychobiologiques de la sexualité humaine Cette présentation PowerPoint en 4 parties est téléchargeable à l'adresse : http://recherche.ouvaton.org/telechargement/sexualite_2_comportement_reproduction.ppt http://recherche.ouvaton.org/telechargement/sexualite_3_evolution_comportement_sexuel.ppt http://recherche.ouvaton.org/telechargement/sexualite_6_motivation.ppt http://recherche.ouvaton.org/telechargement/sexualite_7_sexes_genres.ppt Elle est accompagnée d'un texte explicatif (avec les commentaires des PowerPoints) téléchargeable à l'adresse : http://recherche.ouvaton.org/telechargement/sexualite_expose_psychobiologie.pdf Les explications détaillées et les références scientifiques citées dans la présentation sont disponibles dans l'article : "Neurobiologie de la sexualité humaine" et dans la thèse sur le comportement sexuel. Ces documents sont téléchargeables sur le site : http://recherche.ouvaton.org ( ARTICLE : http://recherche.ouvaton.org/telechargement/sexualite_humaine_neurobiologie.pdf THESE  : http://recherche.ouvaton.org/telechargement/these_comportement_sexuel.pdf ) École Pratique des Hautes Études Laboratoire de Neurobiologie Intégrative et Adaptative

    2. D4 : Méthodologie 0 : Plan 1) Épistémologie & Méthodologie 2) Mammifères non-primates 3) Évolution du comportement ■ Plan : 4) Développement sexuel 5) Attachement - Amour 6) Motivation sexuelle 9) Perspectives cliniques 7) Sexes & Genres 8) Analyses des modèles

    3. D4 : Méthodologie 0 : Plan 1) Épistémologie & Méthodologie 2) Mammifères non-primates 3) Évolution du comportement 4) Développement sexuel ■ Plan : 5) Attachement - Amour 6) Motivation sexuelle Facteurs principaux Circuits innés Attachement / Amour Neuro Anat Fonctionnelle Orientation motivation 9) Perspectives cliniques 7) Sexes & Genres 8) Analyses des modèles

    4. D26 : Modèles : Mammifères 18 : Facteurs acquis 5 ( Novejarque & al. 2011 ; Cibrian & al. 2010 ) ■ Développement Motivation Motivation chez mammifères non-primates :  Apprentissage grâce Récompense, qui reçoit : informations phéromonales + sensations génitales RAPPEL Appren- tissage motivation abstraite & cognitive informations phéromonales + sensations génitales mémorisations apprentissages conditionnements abstraction … développement des circuits sexuels signaux visuels auditifs etc. intégration nombreuses répétitions situations & signaux sexuels

    5. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement Motivation Mais modifications des circuits au cours évolution lordose ♀ n'est plus fonctionnelle sensations génitales facteur initial principal motivation sexuelle activités sexuelles dissociées des cycles hormonaux développement néocortex  prépondérance cognition NOMBREUSES MODIFICATIONS informations phéromonales secondaires 90 % gènes liés phéromones altérés

    6. D4 : Méthodologie 0 : Plan 1) Épistémologie & Méthodologie 2) Mammifères non-primates 3) Évolution du comportement 4) Développement sexuel ■ Plan : 5) Attachement - Amour 6) Motivation sexuelle Facteurs principaux Circuits innés Attachement / Amour Neuro Anat Fonctionnelle Orientation motivation 9) Perspectives cliniques 7) Sexes & Genres 8) Analyses des modèles

    7. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement MOTIVATION Présentation synoptique des différents facteurs Facteurs majeurs Importance relative à évaluer plus précisément Apprentissage Facteur primordial INTERACTIONS FAIM FATIGUE etc. Facteur majeur Facteurs secondaires

    8. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement MOTIVATION Rôle et importance majeure ou résiduelle des gènes, hormones & phéromones ?

    9. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 Absence d'inhibition ■ Influence Hormones sur Motivation humaine ? – Effets à court terme (neurotransmetteur  potentiel d'action) – Rongeurs : Effet sur motivation sexuelle ( Seredynski 2013 ) – Hominidés : Motivation dissociée hormone  Effet résiduel – Effets à long terme (génomique  synthèse protéines) ( Ferri 2012 ) – Directs : Rongeurs : Inhibition du comportement (Lordose) Hominidés : Lordose n'est plus fonctionnelle – Indirects : Rongeurs : Différenciation circuits (Phéromones)  Motivation Hétérosexuelle ou Homosexuelle Hominidés : olfaction altérée  Effet résiduel – Conséquences dissociation sur motivation : Disparition inhibition 1) Développement dès enfance  Effet majeur Culture + Éducation 2) Motivation toute l'année  Sexualité peut devenir majeure ( Stephens 1972 ; Suggs 1966 ; Malinowski 1929 )

    10. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Conséquences dissociation sur Motivation RAPPEL SEXUALITÉ dissociée REPRODUCTION Activités & motivation dissociées des cycles hormonaux 1) Plus d'inhibitions  Motivationpossible toute l'année 2) Développement motivation possible dès période infantile

    11. D50 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 3 D65 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 3 ( Schonfeld 1943 ) Effets physio- logiques Testostérone augmentation rapide concentration à puberté Âge: 4 ans Taille du pénis corrélation taux testostérone croissance pénis 250 à 300 ng/dl 1er pic : 2 à 3 mois après naissance Sexualité prépubère dans sociétés libérales ( Suggs 1966 Henry 1949, 1974 Malinowski 1929 ) ( Porquet 1997 ) < 10 ng/dl Puberté hominidé = Physiologie = Maturation système reproducteur Dissociation entre hormones et motivation sexuelle concentration très faible durant 10 premières années Développement motivation possible dès période infantile

    12. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Influence Hormones sur Motivation ? – Influence hormone sur motivation hétéro / homo ? – Si problème hormonal  "Inversion" circuits phéromonaux  "Inversion" de l'orientation sexuelle Rongeurs si hypo- ou hyper-masculinisation : ♂ avec structures ♀ circuit inné orientation sexuelle ?  traitement phéromones inversé activités & motivation homosex.

    13. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Influence Hormones sur Motivation ? – Hormones & Orientation : Longueur os, Stress maternel Rapport doigts D2:D4, Émissions oto-acoustiques, Volume INAH3 corrélés avec homosexualité Preuve hormone influence motivation Mais comment ? ( Balthazart 2010 ) ( Savic 2008 ) – Activation cérébrale inversée chez homosexuels Hom homo Fem homo Fem hétéro Hom hétéro provoquée : Phéromone putative Estratétraénol hypo- masculinisation activation similaire hyper- masculinisation Similitude avec études chez rongeurs : inversion structurelle et fonctionnelle (résiduelle) détectée : Épithélium olfactif

    14. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement MOTIVATION Comment se développe la motivation sexuelle, au niveau du système de récompense ? Facteur primordial

    15. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 RAPPEL Activations répétées système récompense  Apprentissage motivation érotique basique à stimuler Corps & Zones érogènes

    16. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 RAPPEL Motivation érotique basique modulée & complexifiée par hiérarchie de facteurs

    17. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement Motivation : INTENSITÉ Motivation basique soit intense ou faible en fonction développement Récompense Dépend contexte socioculturel ( Stephens 1972 ) Récompenses érotiques développées Connexions Permissif / Incitatif ( Yates 2004 ) ( Frayser 1994 )

    18. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement Motivation : INTENSITÉ Récompenses érotiques peu développées Prohibitif / Interdits ( Messenger )

    19. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement MOTIVATION Quelle est influence de technologie & contexte culturel sur motivation sexuelle ?

    20. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Diversité Sexualité :Influence Technologies – Pilule, hormones synthèses, lubrifiant, médias, vidéos, etc.  Influencent comportement & motivation sexuel : – Pilule : sexualité complètement dissociée reproduction  Motivation plus inhibée par peur grossesses – Hormones ménopause : prolonger motivation – Médias, vidéos : possibilité diffusion connaissances  Possibilités motivation pour de nouvelles activités activités virtuelles – Lubrifiant : facilitation pénétration  anus  vagin  Possibilités motivation pour activités anales

    21. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Contexte Culturel : importance Plaisirs & Bisexualité ? Hominidés : Dynamique neurobiologique basique : Évitement souffrance / Recherche récompenses (plaisirs) "Sexualité" =Recherche récompenses somatosensorielles Induit activités auto-érotiques et surtout bisexuelles Bisexualité générale chez hominidés ( Neill 2009 Bagemihl 2000 ) Recherche de tous les plaisirs Dans ce cadre hédonique général Influences facteurs géo-culturels  variations Activités & Valeurs Émergence ≠ formes "sexualité" (bi- homo- hétéro-, virile, etc.) (Kalos kagathos: "beau et bon" de l'Antiquité) Fourth century B.C.E. Scala Art Resource, New York

    22. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Diversité Sexualité : Guerriers & "Virilité" ( LeBlanc 2003 ) – Importance de la guerre, pour : Contrôle territoires & ressources  Sociétés de guerriers (Germains, Grecs, Samouraïs …) – Femme statut social inférieur – Valorisation : Guerrier, Virilité, force physique, corps masculin ( Neill 2009 ) Arc de Triomphe, Paris. Uffizi Gallery, Florence. – Homosocialité dominante H-F séparés – Sexualité bisexuelle, mais contexte favorisait activités homosexuelles – NB: Pas "homosexualité" (concept 1870) Sexualité organisé autour de "virilité" Important : pénétrer, femme ou homme

    23. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Diversité Sexualité :diversité "Hétérosexualités" Sambia, Nouvelle-Guinée – Croyance culturelle : Incorporer la semence  Homme ( Herdt 2009 )  Rituels homosexuels de virilisation Terribal 15 ans – Après mariage, rituels interdits  100 % activités homo à adolescence  100 % activités hétéro à adulte – Polyandrie au Tibet Mariage arrangé dès l'enfance Polygynie, Mormons, USA – Raison économique : Pas partager la terre entre fratrie – Couple occidental, provient : Amour courtois (chevaleresque), évolution mariage, fidélité, statut de la femme … – Polygamie dominante à 85 % 1.231 dont 186 monogames, 1.041 polygynes, 4 polyandres ( Duby 2009 ) 5 femmes, 46 enfants, 239 p.e. ( Murdock 1967 )

    24. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Diversité Sexualité : diversité "Hétérosexualités" – Valorisation couple hétérosexuel monogame – Valorisation de la famille – Valorisation de certaines formes de sexualité Le baiser Auguste Rodin – Forte bi- et homophobie – Normes culturelles transmises par médias ( Gagnon 2009 ) – Sociologue (Gagnon, Reiss)  Scripts, scénarios sexuels & amoureux appris dès l'enfance – Activités sexuelles surtout hétérosexuelles 90 % se considèrent comme "hétérosexuels"

    25. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Diversité Sexualité: Sociétés libérales – Sociétés peu développées, pas institutions, religions, école, habitat, etc. Petits groupes ( < 100 )  Contraintes minimales C. Lévi-Strauss Tristes tropiques. Nambikwara, Brésil. Jeux corporels non-sexuels d'enfants Nambikwara. – Pas continuum : permissif ↔ restrictif Libéral moins de règles ( sexualité pré & extra maritale autorisée ) – Développement dès enfance ( souvent à partir des jeux corporels ) (Henry 1949,1974; Malinowski 1929; Suggs 1966) – Localisées en Amazonie & Océanie C. Lévi-Strauss Tristes tropiques. Nambikwara, Brésil. ( Bourguignon 1973 )

    26. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Diversité Sexualité : Sociétés restrictives – Sociétés monothéistes abrahamiques Finalité : Sexualité = Reproduction  dominance Hétérosexualité – Sexualité pré & extra maritale interdite Idéal de chasteté (  1er millénaire ) – Sociétés religieuses remplacent vers Ve s. sociétés de guerriers – Localisées bassin méditerranéen ( Bourguignon 1973 ) Chasteté – Emprise sociale au XVIIIe - XIXe s. Industrialisation  Instruction – Apogée : Puritanisme XIXe Libéralisation partielle depuis changements sociaux années 1970 Écoles religieuses : plusieurs générations éduquées dans valeurs judéo-chrétiennes ( Aries 1973 )

    27. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ( Ford & Beach 1965 ; Werner ) ■ exemples Diversités valeurs sexuelles Nudité : Continuum de nudité à habillement intégral Tapirapé (Brésil) : uniquement cacher le gland ( Wagley 1977 ) Sang menstruel altère virilité homme (quasi universel) XXe s. Pas parler aux enfants XIXe s. Pas parler aux femmes Zones sexuelles : Seins pas considérés comme "sexuel" (Universel) Valorisation échange femmes & filles pour mariages  Créer liens sociaux Diversité des pratiques sexuelles très grande diversité des valeurs sexuelles Beauté valorisée (Fulani) Laideur préférée (Cagaba) ( Lévy-Strauss 1949 )

    28. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Diversité Sexualité : Problème –Problème subjectivité : graduellement, d'enfance à âge adulte Valeurs, concepts et affects "sexuels" deviennent "évidents" et "normaux" Les seins, c'est "sexuel" ! C'est évident !!! Remarques importantes : – Problème de variabilité des concepts, dans espace & temps : Variations temporelles, en Occident, des valeurs, croyances, représentations : "sodomites", "homosexualité", "masturbation" ( Ford & Beach 1965 ) Variations culturelles : concept "fidélité" n'existe pas ! polygamie ou animaux, considérés comme "normal" – Problème validité : concepts "validés" par Science ou Culture ? Modifications récentes des représentations de l' "homosexualité" Dues à Science ou aux facteurs sociaux des années 70 ? Problème sociétal : validité de la "normalité" de la "sexualité" ? (validité biologique de l'hétérosexualité, si phéromones altérées ?)

    29. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement MOTIVATION Comment processus cognitifs influencent motivation en fonction diversité culturelle ?

    30. D90 : Psychobiologie : Cognition 1 ■ Cortex, Cognition & Culture – Cognition  Néocortex = réseau de milliards de neurones – Réseau neurones "vides" : pas instincts, connaissances – Capacité innée de mémorisation, de catégorisation … Capacité innée de traitement de l'information d' élaboration de normes, croyances, valeurs … Capacité innée d' apprentissages – Mais pour connaissances TOUT est à apprendre  à la naissance, l'être humain ne sait RIEN. Comportements, connaissances, règles, valeurs, concepts, "Culture" … sont APPRIS

    31. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Cortex, Cognition & Culture – Comment se réalise l'apprentissage : croyances valeurs & représentations culturelles ? – Processus généraux de l'apprentissage ( pas de processus spécifique à la "sexualité" ) ( Georgiadis 2012) Apprentissages non associatifs (habituation, sensibilisation …) Conditionnements classiques et opérants Apprentissages cognitifs (latent, insight …) Apprentissages sociaux … ( Godefroid 2008) – Conditionnements émotionnels

    32. D94 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 18 Neurobiologie : Processus cognitifs qui permettent apprentissages ■ Cortex, Cognition & Culture Cortex préfrontal Cerveau Aires néocorticales associatives polymodales Moelle épinière Processus cognitifs identifiés (imagerie cérébrale) : – Mimétisme social (neurones miroirs ?) ( Lebreton & al 2012) – Modulation de l'activité du système de récompense par des représentations cognitives ( McCabe & al 2008) – Influences inconscientes des représentations culturelles ( Custers & Aarts 2010)

    33. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 Expériences avec aliments identiques  mieux comprendre influences cognitives – Goût aliments & Marque ( Robinson 2007 ) Activation striatum ventral – Enfants 3 à 6 ans préfèrent aliments + boissons marqués McDo – Effet augmenté pour enfants exposés à publicité & mangent à McDo ( Grabenhorst 2008 ) – Goût aliments & Description – Évaluation influence sens des mots sur système de récompense Goût riche et délicieux Glutamate mono- sodique – Goût boissons & Marque ( Kuhn 2013 ) – Cola marqué Coca Cola ou Pepsi Meilleur & Active davantage striatum

    34. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 – Goût vin & Prix ( Plassmann & al 2008 ) pas de différences Corrélation Prix - Plaisir 3 vins, évalués sans prix 90 10 45 5 Plus c'est cher, plus de Plaisir Plus activité Cortex préfrontal 3 vins, évalués avec prix  Cognition module activité système de récompense  Valorisation sociale augmente récompenses / plaisir Expériences avec aliments - Extrapolable sexualité ?

    35. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Influence cognitive sur système récompense – Expérience stimulations corporelles, non sexuelles ( McCabe & al 2008) – Produit appliqué sur bras : "Crème" / "Baume hydratant" Contact corporel / Vision – Par contact ou vision seule, "Baume hydratant" : – est déclaré plus plaisant – active davantage striatum Valorisation sociale augmente récompenses / plaisir  Probablement phénomène général

    36. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Conclusion Cognition & Culture : – Influence de nombreux facteurs géoculturels : matrilocalité, statut femme, rituel initiatique religion, règles pré & extra maritales, homosocialité contraintes sociétales, climat, abondance ressources, etc.  Induit grande diversité des pratiques et surtout des croyances et valeurs culturelles – Pratiques et valeurs culturelles Acquises par tous les types d'apprentissages (associatifs, cognitifs, sociaux …) Social : – Apprentissages scénarios culturels, affectifs & sexuels – Socialement valorisé traitement Cortex préfrontal  Modulation Récompense  Influence apprentissages Neuro :

    37. D52 : Modèles : Homme 10 : Renforcement 2 ■ Développement MOTIVATION Rôle et importance des émotions sur motivation sexuelle ?

    38. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Développement motivation : Émotions – Association avec émotions  Facteur majeur développement motivation sexuelle – Association avec émotions positives (joie, tendresse …)  Renforcement intensité motivation – Association avec émotions négatives (douleur, honte …)  Diminue & altère motivation Cas clinique typique : ( Brenot 2012) « La sexualité pour moi est un mélange très dense de toutes ces émotions négatives que j'ai pu avoir : culpabilité, douleur, impression de ne pas être désirable, humiliation. Je n'arrive pas à me libérer de tout ça pour vivre pleinement ma sexualité actuelle. Des gestes, des paroles me rappellent souvent des moments mal vécus et me bloquent » (Cas 209).

    39. D86 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 16 Conditionnement émotionnel aversif Masturbation – Masturbation est taboue – Dramatisation Extrait vidéo : Comprendre l' importance des conditionnementsémotionnels sur la sexualité – Dangers : Maladie, mort – Émotions négatives intenses  Conditionnements  Modification motivation

    40. D87 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 16 Vidéo : Conditionnement émotionnel aversif Même dynamique pour induire aversion : sodomie, homosexualité, échangisme, adultère, baiser … voire sexualité

    41. 42 43 Homme Femme Ados ayant rapports sexuels D87 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 16 Vidéo : Conditionnement émotionnel collectif – Extrait du documentaire "Jesus Camp", Évangéliques ( CDC 2010 ) – Chrétiens fondamentalistes 80 à 100 M aux USA (> 1/4) – Seule la sexualité procréative est acceptée 60 % ados US sont vierges – "Éducation" religieuse et morale des enfants Notez intensité émotions  80 % à 90 % ? ados évangéliques ( Suggs 1966 ) ≠ ados Marquisiens  Sexualité quotidienne Conditionnements émotionnels  Effets majeurs – Pratiques non majoritaires mais groupes très actifs

    42. D68 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 6 ■ Conditionnements émotionnels – Contrôle social sexualité  Souvent réalisé par conditionnement émotionnel aversif – Peur : maladie, agression, sanction, rejet, échec, magie – Douleur physique ou souffrance morale des sanctions – Induction dégoût : organes génitaux, fluides corporels – Réactions émotionnelles négatives de entourage : colère, mépris, dégoût, etc. – Mais : Association conditionnements aversifs avec motivation sexuelle  Troubles – Absence de connaissances & Socialisation sexuelle  Incapacité d'autonomie, jugement, responsabilisation dans situations sexuelles

    43. D4 : Méthodologie 0 : Plan 1) Épistémologie & Méthodologie 2) Mammifères non-primates 3) Évolution du comportement 4) Développement sexuel ■ Plan : 5) Attachement - Amour Effets sur motivation ? 6) Motivation sexuelle Facteurs principaux Circuits innés Attachement / Amour Neuro Anat Fonctionnelle Orientation motivation 9) Perspectives cliniques 7) Sexes & Genres 8) Analyses des modèles

    44. D76 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 8 ■ Motivation sexuelle : Attachement / Amour Mammifères sociaux : attachement oriente motivation sexuelle vers partenaire de copulation Humains : Amour augmente motivation, parfois intensément, car active composante motivationnelle des récompenses ( Cacioppo & al 2012 )

    45. D4 : Méthodologie 0 : Plan 1) Épistémologie & Méthodologie 2) Mammifères non-primates 3) Évolution du comportement 4) Développement sexuel ■ Plan : 5) Attachement - Amour 6) Motivation sexuelle Facteurs principaux Circuits innés Attachement / Amour Neuro Anat Fonctionnelle Orientation motivation 9) Perspectives cliniques 7) Sexes & Genres 8) Analyses des modèles

    46. D76 : Modèles : Homme 20 : Développement & Dynamique 8 Orientation de la motivation sexuelle ? Problème : – Gènes olfactifs altérés – Phéromones deviennent secondaires – Importance des apprentissages Question controversée : – Existe encore motivation hétérosexuelle, innée ? – ou existe plutôt préférences sexuelles, apprises ? (et motivation hétérosexuelle résiduelle n'est plus qu'un des facteurs des préférences sexuelles) Étude d'une motivation sexuelle sans rapport avec reproduction homo- et hétérosexualité : la motivation inter-espèce

    47. D2 : Introduction 2 : Généralité ■ Sexualité inter-espèces NB: n'est pas "éloge zoophilie"  Comprendre sexualité – Intérêt scientifique : aucun rapport avec reproduction ( Green & al 2010 ) – Existent chez animaux (surtout primates) entre Homo sapiens et Néandertal et humains (différentes sociétés et époques) ( Ford & Beach 1965 ) – Considérées comme "normales" dans certaines sociétés

    48. D2 : Introduction 2 : Généralité ■ Sexualité inter-espèces – S'il existe un comportement tellement "contre-nature"  Raisons biologiques particulières ? – Mammifères : reconnaissance du congénère pas innée Apprise au cours du développement ( Kendrick & al. 1998 ) – Que pourrait-on apprendre de ce comportement "biologiquement normal", mais très particulier ?

    49. D2 : Introduction 2 : Généralité ■ Enquêtes scientifiques chez l’humain – Kinsey A.C. – Williams C.J., Weinberg M.S. Zoophilia in men: a study of sexual interest in animals. Archives of Sexual Behavior, 32(6):523-535, 2003 – Miletsky H. Understanding bestiality and zoophilia. East-West Publishing, 2002  En fonction de ces données, que peut-on conclure ?

    50. D2 : Introduction 2 : Généralité ■ Activités inter-espèces : 1) Raisons des activités inter-espèces ? – Plaisir intense : 44 % ( Williams & Weinberg 2003 ) "C'était extraordinaire / Un choc pour les sens / De l'opium Le meilleur plaisir que j'ai jamais eu" – Affection : 26 % Tendresse / Affection similaire à l'amour d'un être humain exprimer de l'amour / Amour inconditionnel 2) Âge début ? Implications ? –  50 % entre 11 et 14 ans ( Williams & Weinberg 2003 ) – Âge expérimentations sexuelles / Faibles inhibitions sociales Rejet des normes / Influence des pairs  Passage à l'acte