EN-TÊTE DE LA PRÉSENTATION Titre de la présentation - PowerPoint PPT Presentation

slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
EN-TÊTE DE LA PRÉSENTATION Titre de la présentation PowerPoint Presentation
Download Presentation
EN-TÊTE DE LA PRÉSENTATION Titre de la présentation

play fullscreen
1 / 158
EN-TÊTE DE LA PRÉSENTATION Titre de la présentation
150 Views
Download Presentation
keith-norris
Download Presentation

EN-TÊTE DE LA PRÉSENTATION Titre de la présentation

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. EN-TÊTE DE LA PRÉSENTATION Titre de la présentation

  2. Le cadre du mRQg La reconnaissance des titres de compétences des personnes formées en génie à l’étranger Nom de l’instructeur | Organisation de l’instructeur

  3. Le cadre du mRQg Objectifs de la présentation • Expliquer l’enjeu de base • Décrire l’évolution du mRQg • Présenter le cadre conceptuel • Identifier les principaux intervenants • Expliquer le processus de création du programme • Décrire l’expérience d’un « adopteur précoce » • Présenter l’analyse de rentabilité de l’adoption du mRQg • Partager l’expérience des participants

  4. Programme de la journée Matinée Introduction Origines et développement du programme IEEQ PAUSE Cadre conceptuel du mRQg Partenariats essentiels DÉJEUNER Après-midi Processus de création du programme PAUSE Un adopteur précoce : l’Université Ryerson Analyse de rentabilité Récapitulation et conclusion

  5. Le cadre du mRQg Présentations • Qui êtes-vous? • Pourquoi êtes-vous ici? • Quels sont vos objectifs?

  6. Le cadre du mRQg Le bien-fondé des programmes de type mRQg • Les personnes formées en génie à l’étranger sont des ressources importantes • Il y a actuellement une pénurie d’ingénieurs titulaires du permis • Il existe déjà des modèles éprouvés • Les diplômés en génie deviennent des « anciens étudiants » généreux • Des ressources sont disponibles

  7. Questions? Commentaires?

  8. 2. Les fondements 2.1 L’enjeu

  9. L’enjeu Les fondements • Origines et développement du programme Internationally-Educated Engineers Qualification (IEEQ)

  10. L’enjeu • Comment aider les personnes formées en génie à l’étranger qui immigrent au Canada?

  11. L’enjeu Quelle est l’ampleur du défi? • Immigrants formés en génie à l’étranger : • 1986-1991 : 12 000 • 1992-1997 : 35 000 • % d’immigrants au sein de la main-d’œuvre en génie • En Colombie-Britannique : 19 % • En Ontario : 30 % • En 2006, pourcentage de candidats inscrits ayant obtenu leur diplôme à l’extérieur du Canada : 50 %

  12. 2.2 La réponse d’Ingénieurs Canada : le projet De la considération à l’intégration

  13. La réponse d’Ingénieurs Canada : De la considération à l’intégration Un programme de changement • La profession devrait collaborer pour : • Faciliter l’intégration des personnes formées en génie à l’étranger au sein de la profession • Veiller à ce qu’elles puissent obtenir leur désignation ing. plus rapidement et plus facilement • Éviter d’abaisser les normes d’admission ou de compromettre la sécurité du public.

  14. La réponse d’Ingénieurs Canada : De la considération à l’intégration La reconnaissance des titres de compétences • Reconnaissance des titres de compétences étrangers (RTCE) • Reconnaissance des qualifications (RQ)

  15. La réponse d’Ingénieurs Canada : De la considération à l’intégration La perspective du gouvernement fédéral • La reconnaissance des titres de compétences étrangers devrait être : • Équitable • Accessible • Uniforme • Transparente • Rigoureuse

  16. La réponse d’Ingénieurs Canada : De la considération à l’intégration De la considération à l’intégration Cette initiative d’Ingénieurs Canada et des organismes de réglementation du génie vise à : • Élaborer des processus nouveaux et améliorés pour aider les personnes formées en génie à l’étranger à obtenir leur permis d’exercice • Aider ces personnes à trouver du travail en génie

  17. La réponse d’Ingénieurs Canada : De la considération à l’intégration Les étapes du programme Étape 1 : • Comprendre l’expérience des personnes formées en génie à l’étranger • Examiner les processus d’attribution du permis des organismes de réglementation provinciaux et territoriaux • Apprendre de ceux qui travaillent avec des diplômés étrangers et de ceux qui les emploient

  18. La réponse d’Ingénieurs Canada : De la considération à l’intégration Les étapes du programme • Étape II : • Analyser l’information recueillie au cours de l’étape I • Déterminer les aspects à améliorer • Étude sur le marché du travail • Emploi • Communications • Processus d’attribution du permis • Établir un consensus

  19. La réponse d’Ingénieurs Canada : De la considération à l’intégration Les étapes du projet Étape III (en cours) : • Mise en œuvre des recommandations

  20. 2.3 La réponse parallèle du Manitoba : le programme IEEQ

  21. La réponse parallèle du Manitoba : le programme IEEQ Le programme Internationally-Educated Engineers Qualification (IEEQ) Le modèle de reconnaissance des qualifications en génie (mRQg)

  22. La réponse parallèle du Manitoba : le programme IEEQ Le programme IEEQ • Programme d’une année offert par l’Université du Manitoba • Accessible aux PFGE auxquelles l’APEGM a prescrit un maximum de 5 examens, après évaluation • Ces personnes suivent des cours avec d’autres étudiants en génie pendant une période de 8 mois • Le cours spécial Practicing Engineering in Manitoba est également obligatoire • Stage de travail rémunéré de 4 mois

  23. La réponse parallèle du Manitoba : le programme IEEQ De la considération à l’intégration – Recommandations mises en œuvre par le programme IEEQ • Étudier la faisabilité d’utiliser des systèmes de rechange pour évaluer les compétences professionnelles des requérants en vue de l’attribution d’un permis • Créer un séminaire « Travailler au Canada » • Promouvoir la formation interculturelle • Déterminer les pratiques exemplaires dans le secteur de l’emploi pour intégrer les personnes formées en génie à l’étranger dans le milieu de travail • Créer un programme de mentorat

  24. 2.4 Le cours Travailler au Canada

  25. Le cours Travailler au Canada Le cours Practicing Professional Engineering in Manitoba Le cours Travailler au Canada

  26. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Pourquoi à l’université? • Les diplômés étrangers sont déjà bien intégrés à la population étudiante • Concentrer toutes les activités de formation • Faciliter la création de réseaux au sein de la cohorte • Permettre le partage d’information • Créer un sentiment d’appartenance

  27. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Solutions de rechange à la prestation du cours sur le campus • Prestation par un département d’éducation permanente • Prestation par un organisme de services aux immigrants • Prestation sous forme d’ateliers donnés par l’organisme de réglementation ou la société d’ingénierie • Prestation sous forme de formation à distance • Prestation par un groupe industriel ou sectoriel spécifique

  28. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Contexte • Périodes de 90-120 minutes, une fois par semaine, pendant deux sessions universitaires • 26 cours en tout, divisés en 4 modules : • Comprendre la culture et les différences culturelles • L’organisation et la réglementation de la profession d’ingénieur au Canada • L’employabilité et le maintien de l’emploi • Les lois, le droit et l’éthique de la profession d’ingénieur • Les participants ont généralement entre 30 et 50 ans • Le cours est continuellement évalué et modifié

  29. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada La formatrice principale • Ingénieure titulaire d’un permis (P.Eng.) • Expérience en milieu industriel • Formation formelle en enseignement postsecondaire et élaboration de programmes d’études • Expérience personnelle en immigration et séjours à l’étranger

  30. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Recours à des conférenciers invités • Facilite la présentation d’un contenu diversifié • Renforce et valide les messages clés « sensibles » • Accroît les occasions pour les participants de rencontrer des ingénieurs canadiens

  31. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Visites industrielles • 3-4 visites en milieu industriel type • Groupes limités à 10 participants pour encourager les interactions entre les étudiants et les hôtes

  32. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Soutien linguistique (en anglais) • Les participants doivent passer le test de classement selon les Niveaux de compétence linguistique canadiens (NCLC) • Les sites provinciaux offrant ce test sont répertoriés dans le site http://www.tcet.com/clba/locs.aspx • Accès à un programme continu de formation linguistique en anglais • Accès à un maximum de 10 heures d’enseignement individuel avec un tuteur d’anglais langue seconde (ALS)

  33. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Approche d’enseignement • Les connaissances des participants sont valorisées • L’apprentissage actif est privilégié plutôt que le cours magistral • Les interactions en classe sont encouragées • Le cours vise trois types de résultats : cognitifs, comportementaux et affectifs • L’apprentissage est un processus itératif • Les activités en classe sont complétées par des lectures et des travaux

  34. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Évaluation • Participation en classe • Interrogations • Notation des critiques, travaux écrits et présentations • Réflexion personnelle sur les travaux d’apprentissage • Entrevues avec l’instructeur et les conseillers

  35. Le cours Travailler au Canada Le cours Travailler au Canada Les résultats jusqu’à présent • Neuf mois et 24 mois après le cours, les participants estiment qu’ils n’en seraient pas au même point dans leur carrière s’ils n’avaient pas suivi le programme IEEQ • Les participants perçoivent le programme comme une solution de rechange efficace aux examens de contrôle, du point de vue du temps nécessaire • Deux des trois cohortes estiment que les mécanismes de soutien sont un atout du programme IEEQ • Les participants perçoivent le programme IEEQ comme un moyen de transition et d’intégration à la profession d’ingénieur au Canada • Le modèle du cours Travailler au Canada est une pratique exemplaire en matière de programmes de reconnaissance et d’intégration à l’intention des professionnels immigrants

  36. Questions? Commentaires?

  37. Pause

  38. 3. Le cadre conceptuel du mRQg 3.1 Principes directeurs

  39. Principes directeurs La prochaine étape : le mRQg

  40. Principes directeurs Le contexte réglementaire P.Eng./ing. = Qualifications universitaires + Quatre années d’expérience supervisée

  41. Principes directeurs Examens prescrits • Un processus généralement long • En règle générale, la personne formée en génie à l’étranger entreprend seule ce processus • Les examens sont une occasion « ponctuelle » - réussite ou échec • Les autres besoins des immigrants ne sont pas pris en compte

  42. Principes directeurs Caractéristiques structurelles recommandées • Reconnaissance des titres de compétences étrangers • Partenariats externes • Harmonisation avec les programmes d’accès

  43. 3.2 Voies d’accès au permis d’exercice

  44. Voies d’accès au permis d’exercice • Posséder la formation universitaire exigée • Avoir acquis 48 mois d’expérience de travail en génie acceptable (dont au moins 12 mois au Canada)

  45. Voies d’accès au permis d’exercice où l’évaluation des titres universitaires est exigée Évaluation des titres universitaires Évaluation des relevés de notes et des plans de cours du diplôme de premier cycle en génie Les deux résultats les plus probables sont les suivants : Examens de compétence exigés DÉTAILS Examens de contrôle exigés DÉTAILS 1. Passer les examens de compétence DÉTAILS 3. Passer les examens de contrôle DÉTAILS 4. Entrevue orale DÉTAILS 2. Suivre les cours à l'Université du Manitoba DÉTAILS 5. Suivre les cours à l'Université du Manitoba DÉTAILS 6. Programme Internationally Educated Engineers Qualification (IEEQ) DÉTAILS

  46. Voies d’accès au permis d’exercice où l'évaluation des titres universitaires est exigée Évaluation des titres universitaires Évaluation des relevés de notes et des plans de cours du diplôme de premier cycle en génie Les deux résultats les plus probables sont les suivants : Examens de compétence exigés DÉTAILS Examens de contrôle exigés DÉTAILS 1. Passer les examens de compétence DÉTAILS 3. Passer les examens de contrôle DÉTAILS 4. Entrevue orale DÉTAILS 2. Suivre les cours à l'Université du Manitoba DÉTAILS 5. Suivre les cours à l'Université du Manitoba DÉTAILS 6. Programme Internationally Educated Engineers Qualification (IEEQ) DÉTAILS POURSUIVRE LA PRÉSENTATION

  47. où l'évaluation des titres universitaires est exigée Voies d’accès au permis d’exercice Examens de compétence exigés (Mise à niveau correspondant au diplôme de premier cycle en génie d’un programme canadien accrédité). RETOUR

  48. où l'évaluation des titres universitaires est exigée Voies d’accès au permis d’exercice 1. Passer les examens de compétence La liste d’examens est fournie par l’APEGM en fonction de l’évaluation des titres universitaires. RETOUR

  49. où l'évaluation des titres universitaires est exigée Voies d’accès au permis d’exercice 2. Suivre les cours à l'Université du Manitoba Les cours équivalents sont déterminés par l’APEGM. Souvent, un examen = deux cours universitaires avancés. RETOUR