Les schizophrénies - PowerPoint PPT Presentation

kana
les schizophr nies n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les schizophrénies PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les schizophrénies

play fullscreen
1 / 25
Download Presentation
Les schizophrénies
68 Views
Download Presentation

Les schizophrénies

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Les schizophrénies

  2. Idées délirantes, • hallucinations, • discours désorganisé (passage du coq à l’âne); • comportement très désorganisé; • Persécution; • Bizarrerie de comportement; • Négligence corporo-vestimentaire; • Détachement de la réalité; • Discordance; • Repli sur soi; • Stupeur : retard psychomoteur; • Excitation psychomotrice; • Immobilité motrice; • Mutisme; • Automatisme mentale;

  3. 1. Collecte de données • La collecte objective s’effectue en observant, et en vérifiant: • les indicateurs biologiques (hérédité, facteurs neuroanatomiques et neurochimiques) • les données psychologiques, et l’examen de l’état mental (apparence générale, processus de pensée, perception, mémoire, fonctionnement intellectuel, sentiments, l’humeur, jugement, connaissance de soi)

  4. 2. Diagnostic infirmier • Communication verbale altérée • Stratégies d’adaptation inefficaces • Interactions sociales perturbées • Dynamique familiale perturbée • Déficit de soins personnels: se laver, se vêtir et soigner son apparence, s’alimenter, utiliser les toilettes

  5. Suite • Trouble de la perception sensorielle • Isolement social • Opérations de la pensée perturbées • Risque de violence envers soi • Risque de violence envers les autres • Anxiété

  6. 3. Résultats escomptés • diminution considérable de ses hallucinations et de ses idées délirantes; • Ne manifestera aucun comportement agressif, violent et automutilant;

  7. Suite • S’occupera de son hygiène et de son apparence personnelle; • Entretiendra des contacts sociaux avec ses compagnons et le personnel et participera aux réunions de groupe;

  8. Suite • Se conformera au régime thérapeutique et exprimera sa compréhension du rôle des médicaments dans le soulagement des symptômes psychotiques; • Participera avec sa famille à la planification de sa sortie de l’hôpital.

  9. 4. Planification • Le rôle de l’inf consiste à préparer le patient et sa famille en leur expliquant la logique des interventions et en les aidant à suivre le TTT.

  10. Suite • Le plan de TTT devrait être axé sur la socialisation, en faisant participer le patient à des activités qui l’aident et qui ne sont pas menaçantes, tout en lui fournissant une information sur l’idée qu’il se fait des autres.

  11. 5. Exécution • Il faut faire participer le patient et sa famille à la démarche thérapeutique, en expliquent et en justifiant toutes les interventions. • Au début, il est possible que le patient soit si malade qu’il ne soit pas en mesure de comprendre ni d’accepter les dispositions à prendre pour l’aider.

  12. suite • Dans ce cas, l’inf devra sans doute établir une solide relation thérapeutique avant que ses interventions bien intentionnées ne soient acceptées.

  13. Suite • On doit également porter attention à la situation économique de la famille: coûts que pourraient entrainer l’exécution du plan de soins (médicament, psychothérapie, régime alimentaire…).

  14. Suite • il est important d’évaluer ces dépenses, de résoudre les problèmes qu’elle peuvent engendrer et d’inclure les solutions dans le plan.

  15. 5. Exécution (proprement dite) • Évaluer et faire le suivi des facteurs de risque pour prévenir la violence et promouvoir la sécurité du patient et des autres; • Réduire les stimulisde l’environnement pour recréer un milieu qui permet d’apaiser l’impulsivité et l’agitation du patient.

  16. Suite S’exprimer de façon concrète et claire en évitant les remarques abstraites. • Tenter de découvrir les facteurs déclenchant qui aggravent les hallucinations du patient; • Encourager le patient en mettant en valeur ses perceptions fondées sur la réalité, ses interactions sociales adéquates et sa participation aux groupes;

  17. Suite • Enseigner au patient et à sa famille les symptômes, l’importance de l’observance du TTT pour éviter els rechutes; • Distraire le client des idées délirantes et renforcer le contact avec la réalité

  18. suite • Accompagner le patient aux activités de groupe, en commençant par les plus structurées et les moins menaçantes et (activités spontanées) pour augmenter les habiletés sociales; • Aider le client à faire sa toilette, à s’habiller et à soigner son apparence jusqu’à ce qu’il puisse le faire de manière indépendante.

  19. Suite • Passer quotidiennement plusieurs moments avec le patient, en instaurant une ambiance détendue, afin de favoriser son intégration au sein de la collectivité

  20. Suite • Renforcer l’estime de soi du patient pour réduire son isolement. • Adopter un modèle de comportement qui favorise les contacts visuels lors des interactions, en maintenant une distance sociale adéquate et une attitude calme, afin d’aider le patient à prendre conscience des comportements sociaux adéquats.

  21. Suite • Respecter tous les rendez vous avec le patient pour établir une relation de confiance(renforcement d’estime de soi) • Écouter attentivement la famille du patient, pour exprimer leurs craintes et leur anxiété relative à la maladie mentale. .

  22. Suite • Apportant de l’aide,(avec empathique) et en insistant sur les habiletés du patient pour permettre l’expression des émotions réprimés ce qui redonne de l’espoir et renforce les liens affectifs entre la famille.

  23. 6. Évaluation • L’évaluation se base surles notions de qualité, de quantité et de temps

  24. Suite • Un objectif comportemental de départ pourra se lire ainsi: « « le deuxième jour (temps) de son arrivée dans l’unité, Ali accompagnera l’inf au groupe de discussion (qualité), et il restera 15 minutes (quantité) avec le groupe.

  25. Suite • Ces critères sont observables et mesurables; • Si l’évaluation montre qu’au 2èmejour les objectifs ne sont pas atteints, les résultats du patient et les interventions de l’infirmier doivent être réexaminés et même reformulés.