Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante - PowerPoint PPT Presentation

appuyer sur la touche entr e pour passer la diapositive suivante n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante PowerPoint Presentation
Download Presentation
Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante

play fullscreen
1 / 38
Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante
107 Views
Download Presentation
duer
Download Presentation

Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante

  2. Sommaire

  3. Acétaldéhyde Appelé éthanal selon la Nomenclature IUPAC, l’acétaldéhude est un composé chimique, un aldéhyde de formule chimique CH3CHO. Naturellement produit par les plantes, c'est un composant volatil trouvé à faibles doses dans les fleurs et feuilles du coton, dans les feuilles de chêne et de tabac, dans les fruits mûrs, le café, et le pain frais. Il contribue à l’odeur du romarin, des jonquilles, de l’orange amère, du camphre, du fenouil, de la moutarde et de la menthe. Il est utilisé comme agent de sapidité dans certaines margarines.

  4. C'est un produit toxique et cancérigène suspecté. Les fabricants de tabac n'utilisent pas l'acétaldéhyde comme additif dans les cigarettes. Cependant en brûlant, d'autres additifs du tabac (tels que les sucres, le sorbitol et le glycérol) produisent de l'acétaldéhyde, qui est libéré dans la fumée de la cigarette. La fumée inhalée en fumant une seule cigarette contient environ 1 milligramme d'acétaldéhyde. Cela fait de l'acétaldéhyde l'un des principaux éléments composant la fumée de cigarette (après le goudron, la nicotine et le monoxyde de carbone).

  5. L'acétaldéhyde est reconnu cancérigène chez les animaux (il provoque notamment des tumeurs de la trachée chez le hamster). Il a été classé comme agent cancérogène possible pour l'être humain par le Centre International de Recherche sur le Cancer. L'acétaldéhyde n'améliore ni le goût ni l'odeur des cigarettes. Cependant, on pense que l'acétaldéhyde pourrait augmenter l'effet de dépendance de la cigarette. Dès 1980 un chercheur de chez Philip Morris1, De Noble, constatait que l’acétaldéhyde seul était plus addictif que la nicotine. Associé à la nicotine il agit en synergie et majore ainsi le pouvoir addictif de la cigarette. • 1. De Noble V.I Verbal testimony 1/3/1997 p77

  6. Acroléine L'acroléine est une substance chimique de formule brute C3H4O. Elle a pour origine l'incendie de matières plastiques, les fruits pourrissants, la décomposition de graisses. Elle se forme lorsque les acides gras présents dans les viandes se dégradent sous l’action de la chaleur (barbecues). Les acides gras à longues chaînes brisent les liens qui les liaient au glycérol, puis la molécule de glycérol perd deux molécules d’eau pour former l’acroléine. Elle contribue aussi au parfum des caramels préparés par chauffage en décomposition partielle du saccharose.

  7. C'est un composé toxique. C'est un irritant pour la peau et des muqueuses (oculaires et nasales). Il est hautement lacrymogène, pour cette raison il fut utilisé comme gaz de combat durant la Première Guerre mondiale. Il cause une diminution de la capacité respiratoire et de la fonction pulmonaire, avec hyperréactivité bronchique. Dans le nez et le système respiratoire, si l'exposition perdure, l'irritation peut évoluer en inflammation, avec hémorragie, métaplasie, hyperplasie, œdème.

  8. L’acroléine, polluant atmosphérique courant, se forme dans les gaz d’échappement des moteurs à combustion interne. Avec d’autres aldéhydes sa concentration dans la fumée de cigarette est telle (50 à 150 ppm) qu’il semble devoir être l’un des aldéhydes les plus dangereux contenus dans la fumée de tabac. L’acroléine inhibe de façon très efficace l’activité des cils des cellules bronchiques, qui assurent le nettoyage de l’arbre bronchique. Comme elle favorise en outre l’inflammation, il est probable que l’acroléine provoque des lésions bronchiques chroniques.

  9. Une étude récente de Goniewicz présentée au dernier meeting du SNRT1de Boston montre que la cigarette électronique est aussi une source d’acroléine. « Nos résultats suggèrent que la vapeur de cigarette électronique est une source d'acroléine, cependant le niveau d'exposition est inférieur à celui des cigarettes traditionnelles. La substitution des cigarettes au tabac par la cigarette électronique peut substantiellement réduire l'exposition à l'acroléine chez le fumeur. Des études plus poussées sont nécessaires pour évaluer les effets à long terme de l'inhalation d'acroléine via l'usage des cigarettes électroniques. » 1. Society for Research on Nicotine and Tobacco

  10. Acétone L'acétone est en chimie le composé le plus simple de la famille des cétones. De formule chimique CH3COCH3. L'acétone est une cétone corporelle, présente normalement, en très petites quantités, dans l'urine et dans le sang. L'acétone existe naturellement dans les plantes, les arbres, gaz volcaniques, feux de forêts et comme un produit de la décomposition du gras animal. Elle est présente dans les gaz d'échappement, du tabac et des décharges. Les activités humaines en produisent plus que la nature.

  11. L'inhalation d'acétone peut causer une irritation bronchique, des troubles respiratoires. L'ingestion d'acétone peut causer de l'ébriété et de l'obnubilation. L'acétone est un solvant très utilisé dans l'industrie et en laboratoire car elle a l'avantage de solubiliser de manière particulièrement rapide de nombreuses espèces organiques et parce qu'elle est miscible avec l'eau. L'acétone est également le principal constituant de certains dissolvants utilisés pour retirer le vernis à ongles. Elle est également utilisée comme dissolvant pour dissoudre la colle et les fibres cellulosiques. Des bains d'acétone sont utilisés pour la préparation des corps lors de la plastination.

  12. β- Naphtylamine La β-naphthylamine est une amine aromatique. Elle est utilisée pour fabriquer des colorants azoïques. Elle est répertoriée comme cancérogène pour l'homme et a été en grande partie remplacée par des substances moins toxiques. La β-Naphthylamine est retrouvée dans la fumée de cigarette et soupçonnée de contribuer au développement du cancer de la vessie.

  13. Méthanol Le méthanol (ou alcool méthylique) est un composé chimique de formule CH3OH (souvent abrégé en MeOH). C’est le plus simple des alcools. Le méthanol est naturellement présent dans le corps humain, les animaux, les plantes et les aliments. Il est produit par fermentation, dégradation de composés organiques (feuille) et via les métabolismes. La source principale de méthanol pour l'homme provient de notre alimentation lors de la consommation de fruits et légumes frais, de jus de fruit, de boissons fermentées et d'aliments allégés contenant de l'aspartame.

  14. Le méthanol est utilisé comme solvant dans les vernis-lacque, peintures, ciments, encres, antigel, colorants, plastiques et diverses peintures industrielles. C'est aussi un carburant pour les fusées. Le méthanol est une substance très toxique. Sa consommation peut entraîner la cécité par destruction du nerf optique.

  15. Pyrène Le pyrène est un composé chimique de formule C16H10 de la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Il a été isolé pour la première fois à partir du goudron, où il est présent à hauteur de 2 %. Le pyrène est utilisé industriellement dans la fabrication de teintures, dans la synthèse de composés optiques utilisés pour leur brillance, comme additif dans les huiles d'isolation électrique. Le pyrène s'est révélé être toxique pour les reins et le foie.

  16. Diméthylnitrosamine Dans la nature, elle se retrouve dans l'air, l'eau, les sédiments, les sols et le biote, à des concentrations très inférieures aux limites de détections des appareils analytiques courants.

  17. Au Canada, il n'y a aucune utilisation propre de cette molécule, mais elle est rejetée comme sous-produit ou contaminant par les industries et les stations d'épuration des eaux usées. Aux États-Unis, elle est utilisée comme : • additif entrant dans la composition de l'essence pour fusées. • antioxydant et catalyseur dans l'industrie chimique organique. • plastifiant dans la composition de certains copolymères

  18. L'intoxication par la diméthylnitrosamine peut se faire de deux façons : par ingestion ou par inhalation. D'une manière générale, la diméthylnitrosamine est une molécule considérée comme cancérigène. Pour les mammifères, tels que les souris, les rats, les hamsters, les visons, les chats et les chiens, l'exposition à la diméthylnitrosamine a conduit, pour des doses faibles, à des hémorragies gastriques, ainsi qu'à des problèmes respiratoires. Mais des expositions plus longues et plus fortes en concentrations généraient des cancers, plus spécifiquement localisés sur le foie.

  19. Naphtalène Le naphtalène ou naphtaline ou camphre de goudron est un hydrocarbure aromatique polycyclique, plus précisément un acène à deux cycles, de formule C10H8. Son odeur caractéristique est perçue par l'odorat humain à partir de (0,04 ppm).

  20. Il a été couramment utilisé comme anti-mites. Le napalm, notablement utilisé lors de la Guerre du Viêt Nam par l’armée française, était initialement obtenu à partir de naphtalène (d'où le "na") et d'acide palmitique (d'où le "palm"). Le naphtalène est d'ailleurs utilisé pour obtenir des effets pyrotechniques, l'explosion produit une fumée très noire. Il peut être utilisé pour fabriquer certains plastiques (notamment en synthétisant des phtalates) et des colorants . On a constaté par le suivi des maladies des travailleurs de l'industrie chimique qu'il pouvait être cancérigène.

  21. Nicotine La nicotine (qui doit son nom au fait que le tabac a été introduit en France par Jean Nicot) est un alcaloïde présent dans les plantes de la famille des solanacées, notamment dans les feuilles de tabac (jusqu'à 5 % du poids des feuilles). La nicotine a des propriétés acaricides, insecticides et fongicides : sa toxicité protège la plante des insectes. La nicotine a été découverte en 1809 par Louis-Nicolas Vauquelin, professeur de chimie à l’École de médecine de Paris, et isolée en 1828 par deux savants allemands, Wilhelm Heinrich Posselt et Karl Ludwig Reimann.

  22. Cet alcaloïde agit par inhalation, ingestion et contact. La nicotine se dégrade en 3-4 jours. C'est une substance toxique pour l'homme, les mammifères et les poissons Injecté en intraveineuse le contenu en nicotine d’une seule cigarette est mortel. Chaque bouffée de cigarette délivre au cerveau via les poumons une petite dose de nicotine qui agit plus vite que n’agit l’héroïne par injection.

  23. Comment agit la nicotine? Les neurones de notre cerveau sécrètent une substance capable de faire disparaître la douleur et de créer un certain bien-être : il s’agit des endorphines, sorte de « morphines » naturellesqui sont produites lors d’un stress, d’une douleur, d’un effort physique. Les endorphines sont les « calmants » naturels de nos petites douleurs de la vie quotidienne. Ce sont aussi des euphorisants. Le problème est que, dans la nature, l’on trouve des substances qui chimiquement sont très proches des endorphines : l’opium, les alcaloïdes du tabac en sont des exemples.

  24. La nicotine va prendre la place des endorphines dans les récepteurs des neurones et le drame survient alors rapidement car les neurones, gavés de cette endorphine fictive qu’est la nicotine, n’ont plus besoin de sécréter les endorphines naturelles qui calment les douleurs et engendrent le bien-être : le produit artificiel le fait si bien ! Le cerveau s’ankylose, perd alors l’habitude et produit désormais difficilement de lui-même l’endorphine. Il lui faudra 3 à 4 jours après l’arrêt du tabac pour retrouver un mode de production normal. Pendant ce laps de temps le fumeur à moins de protections contre la douleur.

  25. Cadmium Le cadmium est un élément chimique de symbole Cd et de numéro atomique 48. C'est un élément toxique et écotoxique, considérés comme parmi les plus problématiques en terme de santé environnementale parmi les éléments traces métalliques et métaux lourds. Le cadmium est un métal blanc, mou et malléable. Il ternit au contact de l'air. Le cadmium a de multiples utilisations : notamment dans les écrans de télévision, les barres de contrôles des réacteurs nucléaires, les colorants (émail, glaçure).

  26. Chez l’homme, le cadmium provoque l’augmentation de la tension et est extrêmement toxique pour les reins. Il peut aussi causer une déminéralisation osseuse. Dans les cas d’intoxication sévères, les lésions produites peuvent conduire à une insuffisance rénale. L’excrétion du cadmium se fait surtout par voie urinaire et elle est très lente. C’est un toxique qui s'accumule dans l'organisme au cours du temps ; la moitié de la dose ingérée est éliminée au bout de 20 à 30 ans.

  27. Monoxyde de Carbone Le monoxyde de carbone est le plus simple des oxydes du carbone. La molécule est composée d'un atome de carbone et d'un atome d'oxygène ; sa formule brute s'écrit CO et sa formule semi-développée C≡O ou |C≡O|.

  28. Le monoxyde de carbone est un gaz toxique formé lors de la combustion de la cigarette. Il a la propriété de ses fixer sur l’hémoglobine du globule rouge à la place de l’oxygène. Il en résulte un moindre taux d’oxygène dans le sang et les organes. Par manque d’oxygène, ceux-ci travaillent moins efficacement. Pour contrer ce manque d’oxygène, la fréquence cardiaque et la pression artérielle augmentent, ce qui accroît le risque d’accident cardiaque et vasculaire.

  29. Benzopyrène Le benzopyrène ou benzo[a]pyrène est un composé de formule C20H12 appartenant à la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Il est produit dans le goudron de houille, les fumées de combustion de la biomasse (combustion mal maîtrisée du bois, brûlage de végétaux à l'air libre), les gaz d'échappement automobiles (surtout avec un moteur diesel), la fumée de cigarette, les viandes grillées (au barbecue notamment) et le pain grillé et est reconnu comme une substance cancérigène. -Une cigarette de tabac produit de 18 à 50 ng de benzopyrène

  30. Chlorure de Vinyle Le chlorure de vinyle, également connu sous le nom de chloroéthène dans la nomenclature IUPAC, est un important composé chimique industriel principalement utilisé pour produire son polymère, le polychlorure de vinyle (PVC).

  31. La toxicité du chlorure de vinyle limite son utilisation dans les biens de consommation, bien qu'il ait historiquement (jusqu'en 1974) servi de gaz propulseur pour les aérosols. Le risque cancérigène (Angiosarcome du foie) a été établi depuis longtemps. D’autres effets dangereux sur la santé sont associés au chlorure de vinyle : • Spasmes vasculaires douloureux des extrémités : Syndrome de Raynaud • Atteintes osseuses : Ostéolyse des phalanges unguéales (aspect de pseudo fractures sur les radiographies des doigts)

  32. Mercure Le mercure est un élément chimique de symbole Hg et de numéro atomique 80. C'est un métal argenté brillant. Le mercure est un élément présent dans la nature que l’on retrouve dans l’air, l’eau et les sols. Il suffit de très peu de mercure pour polluer de vastes étendues d’eau (et les poissons à des niveaux dangereux pour la consommation humaine).

  33. Le mercure est considéré par l’OMS comme l’un des dix produits chimiques ou groupes de produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique. L’exposition au mercure, même à de petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l’enfant in utero et à un âge précoce.

  34. Le mercure peut avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons, les reins, la peau et les yeux. Il cause une maladie dite « hydrargisme » (voir également Maladie de Minamata), et est soupçonné d'être une des causes de la maladie d'Alzheimer, syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie et autres maladies chroniques.

  35. Pictogrammes

  36. Sources INTERNET • Wikipedia • Futura Sciences • tabac-liberte.com LIVRES • JEANNE MAGER STELLMAN, Encyclopédie de sécurité et de santé au travail, Volume 4, Bureau International du Travail, Genève, 2004