douleur thoracique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Douleur thoracique PowerPoint Presentation
Download Presentation
Douleur thoracique

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 28

Douleur thoracique - PowerPoint PPT Presentation


  • 511 Views
  • Uploaded on

Douleur thoracique. Douleur. Siège : Type de la douleur Intensité Irradiation Signe d’accompagnement. Douleur thoracique. Motif fréquent de consultation aux urgences Les causes sont nombreuses L’interrogatoire est une étape essentielle

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Douleur thoracique' - atalo


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
douleur
Douleur
  • Siège :
  • Type de la douleur
  • Intensité
  • Irradiation
  • Signe d’accompagnement
douleur thoracique1
Douleur thoracique
  • Motif fréquent de consultation aux urgences
  • Les causes sont nombreuses
  • L’interrogatoire est une étape essentielle
    • Permet de distinguer les différents types de douleur
    • Doit être mené de façon scrupuleuse
    • ATCD médicaux et chirurgicaux
    • ATCD familiaux cardiologiques
    • Facteur de risque cardio-vasculaire: tabagisme, diabéte, HTA,
    • hyperlipidémie
douleur thoracique2
Douleur thoracique
  • Recherche de signes de gravite
    • Respiratoires
    • neurologiques
  • Signe généraux
    • Fièvre
    • Altération de l’état général
  • Autres signes d’accompagnement
    • Digestifs: nausées vomissements
    • anxiété
m canismes de la douleur
Mécanismes de la douleur
  • Les poumons n’ont pas d’innervation sensitive
  • Les douleurs thoraciques sont donc liées
    • À une atteinte de la paroi (muscle, os…)
    • De la plèvre
    • Du cœur et des gros vaisseaux (péricarde, aorte, myocarde)
    • Voire la projection d’organes sous diaphragmatiques
douleur thoracique3
Douleur thoracique
  • Cause pleuro-pulmonaire
  • Cause cardiovasculaire
  • Pathologies pariétales
  • Pathologies digestives
douleur d origine pleurale
Douleur d’origine pleurale
  • Pas de terminaisons nociceptives parenchymateuses et plèvre viscérale
  • La douleur au cours des maladies pulmonaires est en rapport avec une atteinte inflammatoire adjacente de la plèvre pariétale
  • L’innervation de la plèvre pariétale passe par les nerfs intercostaux : la douleur correspondante est localisée au niveau de la paroi thoracique
  • Innervation plèvre médiastinale et de l’hémi-diaphragme emprunte le trajet du nerf phrénique: la douleur correspondante se manifeste au niveau de l’épaule et du cou
douleur d origine pleurale1
Douleur d’origine pleurale
  • Douleur brutale : le pneumothorax
  • Douleur en quelques minutes a quelques heures: embolie pulmonaire ou peumopathie
  • Douleur progressive ou insidieuse: la pleurésie
douleur1
Douleur
  • Siège :
  • Type de la douleur
  • Intensité
  • Irradiation
  • Signe d’accompagnement
le pneumothorax
Le pneumothorax
  • Douleur aigue violente brutale
  • Décrite comme un coup de poignard
  • Au cours d’un effort
  • Chez un sujet jeune sans antécédent
  • Volontiers longiligne
  • Triade pathognomonique
  • La radio
embolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
  • Douleur basi-thoracique sans irradiation
  • De début brutal :coup de poignard
  • Associée a une dyspnée a type de polypnée
  • Chez un patient ayant une thrombose
  • Anxiété+++
  • Souvent des signes de gravité
pneumonie
pneumonie
  • Douleur d’apparition rapide
  • Associée a une hyperthermie 39°
  • Une dyspnée
  • Parfois des signes de gravité respiratoire
  • Des signes physiques avec des crépitants et un souffle tubaire
  • Le cliche radiologique
la pleur sie
La pleurésie
  • Douleur sourde basithoracique
  • Peu d’irradiation, parfois l’épaule
  • Augmentée par l’inspiration profonde et la toux
  • Parfois importante en quantite il s’y associe une dyspnée d’effort
  • Triade clinique pathognomonique
  • La radio+++
douleur d origine trach o bronchique
Douleur d’origine trachéo-bronchique
  • Douleur médiane rétro-sternale
  • Décrite comme une brûlure
      • A l’inspiration profonde
      • A la toux
  • Sans irradiation
  • Signification
      • Infection virale ou bactérienne
      • Inhalation de produits ou de vapeurs irritantes
douleur de l paule
Douleur de l’épaule
  • peut avoir une origine thoracique
  • Le syndrome de Pancoast-Tobias du a un cancer de l’apex du poumon
  • Le syndrome du défilé cervico-thoracique
origine cardio vasculaire
Origine cardio-vasculaire
  • Douleur coronarienne
  • Douleur péricardique
  • Douleur d’origine aortique
douleur2
Douleur
  • Siège :
  • Type de la douleur
  • Intensité
  • Irradiation
  • Signe d’accompagnement
douleur coronarienne
Douleur coronarienne
  • Siège : médio-thoracique, rétro-sternale, plutôt haut.
  • Type : douleur constrictive à type de poids ou d’étau.
  • Irradiation : au cou, aux mâchoires, aux épaules, au bras gauche.
  • Intensité :souvent forte.
  • Signe d’accompagnement : anxiété +++
  • Désignée du plat de la main
douleur coronarienne l angor
Douleur coronarienne: l’angor
  • Douleur de courte durée
  • Survenant a l’effort ,au froid, au vent
  • Imposant l’arrêt de l’effort
  • Cédant rapidement aprés quelques minutes de repos
  • Soulagée par les dérivés nitrés
douleur coronarienne l infarctus
Douleur coronarienne :l’infarctus
  • Douleur nettement plus intense
  • Sensation de mort imminente
  • La douleur peut duré plusieurs heures
  • Elle n’est pas soulagée par le repos
  • Elle n’est pas soulagée par les dérivés nitrés
m canismes
mécanismes
  • Dans la maladie coronaire restent mal élucidés
  • Il est admis que des substances libérées lors de l’ischémie stimulent des terminaisons nerveuse nociceptives
douleur p ricardique m canismes
Douleur péricardique : mécanismes
  • Les récepteurs nociceptifs sont localisés au niveau de la partie diaphragmatique du péricarde pariétal
  • Les fibres sensitives empruntent le phrénique expliquant les douleurs fréquentes au niveau muscles trapèze
douleur p ricardique
Douleur péricardique
  • Douleur thoraciqueantérieure rétro-sternale
  • Parfois constrictive
  • Sans irradiation
  • Permanente avec paroxysmes ,prolongée
  • Augmentée par l’inspiration profonde ,les changements de position
  • Augmentée en position allongée
douleur p ricardique1
Douleur péricardique
  • Calmée en position assise, en antéflexion
  • Calmée par l’aspirine
  • Accompagnée de fièvre
  • Et surtout du frottement péricardique
      • Bruit systolo-diastolique
      • Sec
      • De timbre aigu
  • De signes d’insuffisance ventriculaire droit
la dissection aortique
La dissection aortique
  • Contexte d’HTA
  • Douleur médiane, intense,décrite comme une déchirure
  • Antérieure mais aussi dorsale
  • Migrante sans position antalgique
  • Souffle d’insuffisance aortique
  • Inégalité tensionnelle, asymétrie des pouls
douleurs digestives
Douleurs digestives
  • Douleur oesophagienne
      • Peut évoquer une douleur coronarienne
      • Typiquement retrosternale
      • Parfois soulagée par les dérivés nitrés
      • Mais pyrosis, dysphagie
  • Atteinte sous diaphragmatiques
      • Cholécystite
      • Ulcère gastro-duodénal
      • pancréatite
la pathologie pari tale
La pathologie pariétale
  • Recherche d’une douleur a la palpation du thorax
  • Les douleurs d’origine traumatiques
      • Contexte évocateur
      • Déchirures musculaires ou fractures de cotes
  • Les douleurs des articulations chondro-costales
      • Sourdes
      • Reproduites a la palpation
  • Les douleurs neuro-radiculaires
douleurs d origine psychog ne
Douleurs d’origine psychogène
  • Il s’agit d’une hypothèse d’élimination