anevrisme de l aorte abdominale n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Anevrisme de l’aorte abdominale PowerPoint Presentation
Download Presentation
Anevrisme de l’aorte abdominale

play fullscreen
1 / 11
Download Presentation

Anevrisme de l’aorte abdominale - PowerPoint PPT Presentation

astrid
343 Views
Download Presentation

Anevrisme de l’aorte abdominale

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Anevrisme de l’aorte abdominale

  2. Définition • Anévrisme = dilatation permanente localisée ou segmentaire d’une artère (avec perte de parallélisme des bords), dont le diamètre est augmenté d’au moins 50 % par rapport à son diamètre normal. • On se réduit ici à parler des anévrismes athéromateux : étiologie très dominante

  3. Prévalence • Chez les plus de 60 ans • >30 mm 5.5 % Hommes, 1.3 % Femmes • >40 mm 2 % Hommes, 0.3% Femmes • >50 mm 0.6% Hommes, 0.2% Femmes • Augmente avec l’âge • >40 mm 2% à 65 ans, 3.5% à 70 ans, 5% à 75 ans

  4. Facteurs de risque • Age +++ • Tabagisme +++ • HTA • ATCD familiaux d’AAA

  5. Description • Disparition de la média, calcifications pariétales très fréquentes • Constitution quasi constante au delà de 40mm de diamètre, de thrombus intraanevrismal, conservation d’un chenal régulier • Extension possible du processus anevrismal à l’aorte interrénale ou sus rénale, aux artères iliaques primitives • Possibles autres localisations anevrismales associées : fémorales, poplitées

  6. Diagnostic • Le plus souvent asymptomatique jusqu’aux complications • Souvent diagnostiqué à l’occasion d’un examen systématique • Palpation abdominale : masse pulsatile expansive abdominale • Ou échographie • Ou TDM • Ou ASP ou radio rachis lombaire (calcifications)

  7. Evolution naturelle • Tendance naturelle à la croissance • Moyenne de l’ordre de + 5 mm de diamètre par an mais grande variabilité d’un patient à l’autre, et pour un même patient au cours du temps • Risque de rupture augmente avec le diamètre • De l’ordre de 0.5 %/an à moins de 40 mm • 3 à 15 % /an de 50 à 59 mm

  8. Evolution naturelle • Complication principale : Rupture retroperitonéale, mortalité globale 90 % • Souvent annoncée par syndrome de fissuration : • Douleur abdominale intense à irradiation postérieure, signes hémorragiques (chute tensionnelle, deglobulisation). • Confirmation par échographie ou scanner • Conduit à une Xie en urgence : mortalité élevée : 50 %

  9. Evolution naturelle: Autres complications • Complications thromboemboliques : peuvent conduire à une dégradation bruyante ou au contraire silencieuse du lit artériel des membres inférieurs • Compressions de voisinage : VCI, uretères en cas d’extension à l’étage iliaque, érosion des corps vertébraux

  10. Surveillance • Repose sur échographie et /ou TDM et /ou IRM • Principal argument décision chirugicale : diamètre • Mesure semestrielle au delà de 40 mm • Correction • HTA • Tabagisme • Facteurs de risque opératoire

  11. Traitement chirurgical • Proposé à froid pour anévrisme >50mm chez l’homme, >40-45 mm chez femme, car risque opératoire (3% mortalité) alors < au risque naturel • Ttt classique : pontage par tube aorto aortique, ou aorto bi iliaque ou aorto bifémoral selon bilan lésionnel • Peut reposer pour certains patients sur la coeliochirurgie • Intérêt et possibilité parfois envisageable d’un ttt par endoprothèse couverte