Sensibilisation à la prévention des risques et des missions de secours. - PowerPoint PPT Presentation

sensibilisation la pr vention des risques et des missions de secours l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Sensibilisation à la prévention des risques et des missions de secours. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Sensibilisation à la prévention des risques et des missions de secours.

play fullscreen
1 / 45
Sensibilisation à la prévention des risques et des missions de secours.
326 Views
Download Presentation
andrew
Download Presentation

Sensibilisation à la prévention des risques et des missions de secours.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Sensibilisation à la prévention des risques et des missions de secours. Eléments d’informations. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  2. L’HOMME & LES SINISTRES Incendies urbains et forestiers Catastrophes naturelles Inondations, Séismes, Glissement de terrain, Avalanches, Cyclones Catastrophes technologiques Pollution, Accident Industriel chimique ou nucléaire, Accident de transport de matières dangereuses. Accidents de transport routiers, ferroviaires, aériens et maritimes Mouvements de foule Terrorisme urbain Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  3. GESTION DE L’IMPREVISIBLE • RISQUES Naturels et Technologiques • PREVENTION • Incendie dans Etablissements • Constructions • Stockage et Transport Produits Dangereux Réglementation Normes Textes • PREVISION • PLANIFICATION DES SECOURS • Plans d’urgence • POI, PPI, Plan de secours spécialisés, Plan Rouge • Plan ORSEC Assister les victimes Commander les Secours Informer la population Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  4. SECOURS & LEGISLATION Ministères de l’Intérieur et de la Santé Principes fondamentaux • Organisation décentralisée & Initiatives d’action • Pouvoirs séparés & Respect des compétences • Plans de secours & Adaptation des moyens au type d’accident Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  5. SECOURS & LEGISLATION PLANS DE SECOURS Plan ORSEC Plan Rouge Plans Particuliers d’Intervention Plans de Secours Spécialisés Plans destinés à porter secours à de nombreuses victimes Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  6. Principales dispositions de la loi n° 2004-811 du 13 août 2004de modernisation de la sécurité civile(J.O n° 190 du 17 août 2004) Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  7. Disposition générale de la loi. • Rappel du rôle premier des sapeurs-pompiers (professionnels ou volontaires) dans la mise en œuvre des missions de sécurité civile (article 2). • Rôle des associations agréées pour les missions de secours. • Rôle de la formation aux gestes de premiers secours. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  8. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Avec la loi d’Août 2004, l’article 5 modifié du code de l’éducation dit: Article 5 • I. - Après l'article L. 312-13 du code de l'éducation, il est inséré un article L. 312-13-1 ainsi rédigé :«Art. L.312-13-1.-Tout élève bénéficie, dans le cadre de sa scolarité obligatoire, d'une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi que d'un apprentissage des gestes élémentaires de premiers secours. Cette formation ne peut être assurée que par des organismes habilités ou des associations agrées en vertu de l'article 35 de la loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile. » Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  9. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE • Création du plan communal ou intercommunal de sauvegarde et de protection de la population, ce plan est obligatoire dans les communes dotées d’un plan de prévention des risques naturels prévisibles approuvé ou comprises dans le champ d’application d’un plan particulier d’intervention (article 13). Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  10. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE • Création des réserves communales de sécurité civile (chapitre IV) : la charge en incombe à la commune mais la gestion peut être confiée, dans des conditions déterminées par convention, aux SDIS (service départemental d’incendie et de secours). • Les réservistes qui ne bénéficient pas en qualité de fonctionnaires d'une mise en congé avec traitement au titre de la réserve de sécurité civile peuvent percevoir une indemnité compensatrice. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  11. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Une organisation à l’échelle du risque. Moyens Nationaux Ministères de la Défense, Santé, Équipement et des Transports, Économie Finances et Industrie, Agriculture, Aff. Etrangères Écologie Ministère de l’intérieur et de la sécurité intérieure Direction Défense et Sécurité Civiles COGIC Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  12. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Une organisation à l’échelle du risque. Moyens Locaux Moyens Zonaux Présidents Conseils Régionaux 7 Etats-majors de zone Préfets Maires Présidents Conseils Généraux Détachements Spécialisés CODIS Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  13. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE LES MISSIONS DE LA SECURITE CIVILE • Protection des personnes • de l’accident courant à la catastrophe • Protection de l’environnement • du feu de forêt à la lutte contre la pollution • Protection des biens matériels • de la prévention des incendies aux secours pour inondation Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  14. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE • Reconnaissance du rôle des associations qui peuvent faire l’objet d’agrément dans le domaine de la sécurité civile (chapitre V). Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  15. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE • Le passage de l’exercice à l’entraînement (orientations de la politique de sécurité civile figurant en annexe de la loi) : le réalisme et la pertinence des plans devront être testés en impliquant non seulement les autorités publiques et lesservices de secours, mais aussi la population. • Au cours des prochaines années, les exercices de sécurité et de défense civile devront être effectués aussi souvent que nécessaire en grandeur réelle, en y associant directement le public. • A brève échéance, il convient de s’astreindre à un exercice en vraie grandeur au moins par département chaque année. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  16. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Au niveau national : • Une conférence Nationale des Services d’Incendie et de Secours auprès du ministre de l’intérieur charger de la sécurité civile. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  17. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE LES ACTEURS DE LA SÉCURITÉ CIVILE • Les SDIS et les centres de secours. • Les sapeurs pompiers de Paris. • Les marins pompiers de Marseille. • Les S M U R et les SAMU. • Les associations agréées dans le domaines de la sécurité civile. • L’éducation nationale pour la formation et la sensibilisation à la prévention des risques. • Les acteurs privés, etc….. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  18. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Les Centres SDIS. • L’organisation des services d'incendie et de secours a été récemment modifiée par la loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile. • Le SDIS comporte un corps départemental de sapeurs-pompiers, organisé lui-même en centres d’incendie et de secours. • Les services d’incendie et de secours sont organisés exceptionnellement en corps communal ou intercommunal. • Le SDIS constitue un établissement public chargé de la gestion des moyens des services d’incendie et de secours et de leur mise en œuvre opérationnelle dans le département. • Comme tout établissement public : • il possède la personnalité juridique (il peut ainsi passer des contrats, acquérir des biens), • il est doté de son budget propre, • il est administré par un conseil d'administration. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  19. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Les centres CODIS • Le Centre Opérationnel de Défense d’Incendie et de Secours est intégré au SDIS . Les Centres de Secours. • Le Centre de secours est une antenne décentralisée au niveau de la commune ou d’un groupe de communes . Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  20. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Moyens locaux de Secours 10238 Centres de secours 240000 Sapeurs-pompiers 197400 Volontaires 23300 Professionnels 10000 Militaires 7500 Prof de Santé 5800 VSAB 3800 FPT 3600 camions citerne 1200 VL Secours routier 2 000 000 Secouristes Moyens nationaux de Secours 2780 Personnels civils et militaires 3 U.I.I.S.C 13 centres de Déminage 4 Etablissements logistiques 33 Hélicoptères 25 Avions MOYENS & COMPETENCES Collaboration entre Etat, Collectivités Locales & Mouvt Associatif Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  21. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE MOYENS & COMPETENCES Les associations nationales: • Association Défense et Secourisme. • Association Nationale des Centres d’Enseignement de Soins d’Urgence • Association Nationale des Instructeurs & Moniteurs de Secourisme • Association Nationale des Premiers Secours • Centre Français du Secourisme. • Croix Rouge Française. • Fédération Française de Sauvetage & Secourisme. • Fédération Nationale de Protection Civile. • Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers de France. • Fédération Nationale des Secouristes de la Croix Blanche. • Oeuvres Hospitalières de l’Ordre de Malte. • Société Nationale de Sauvetage en Mer. • Etc …….. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  22. ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE Les Interventions 64% Secours à personne 22% Divers 10% Feu 2% Environnement 1 Sortie toutes les 11 secondes Coût annuel / habitant : 35 € Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  23. PRINCIPES du PLAN ORSEC Ce qu’il est: • Inventaire des moyens • Prévision des modalités de mobilisation des moyens (réquisition ) • Organisation d’un commandement unique et structuré • Définition des fonctions opérationnelles d’intervention et de logistique • Appel à renforts extérieurs: départements limitrophes, nationaux, civils et militaires • ORSEC établi sur un seul niveau territorial: Départemental Ce qu’il n’est pas: • Analyse préalable des risques • Règlement de manoeuvres • Plan d’action Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  24. STRUCTURES du PLAN ORSEC PC FIXE installer au SIDPC Secrétaire général préfecture • Centralisation et transmission des renseignements aux autorités • Recherche, réquisition et acheminement des moyens de renfort • Lien entre PCO et 5 services PC OPS • 5 cellules: Com, Rens, Ops ( secours, sauvetage et soins médicaux), Log, Trans • Organisation des Opérations de Secours • Planification des Actions Zonage & Sectorisation • Préparation des Décisions du DOS , Rédaction et Transmission des Ordres • Suivi de la Situation SERVICE DE RELATIONS PUBLIQUES Directeur de cabinet du Préfet Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  25. STRUCTURES du PLAN ORSEC (2) SERVICE DE POLICE & RENSEIGNEMENT • Renseignement situation • Polygone de sécurité & maintien de l’ordre et de la circulation routière • Identification et évacuation des victimes décédées • Mesures de police administrative et judiciaire • Notification et exécution des réquisitions • Tous moyens de police et gendarmerie départementaux et renfort SERVICE DE SECOURS & SAUVETAGE DDSIS • Opérations de sauvetage • Lutte contre le sinistre • Soins immédiats aux victimes • Tous moyens Sapeurs Pompiers départementaux et de renfort Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  26. STRUCTURES du PLAN ORSEC (3) SERVICE DES SOINS MEDICAUX ET ENTRAIDE DDASS • Chaîne médicale des secours • Mobilisation des hôpitaux • Accueil, hébergement et alimentation des sinistrés • Politique de santé publique: hygiène, épidémiologie • Professions de santé, organisations et associations d’entraide... SERVICE TRAVAUX & TRANSPORT DDE • Fourniture de tous moyens de transport et de travaux • Remise en état des voies de communication, • Démolition, déblaiement et consolidation SERVICE LIAISONS & TRANSMISSIONS Chef STI Préfecture • Ordre de base des transmissions Tous moyens civils et militaires Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  27. PLANS D’URGENCE • Les plans d’urgence sont préparés par le préfet du département en liaison avec les autorités, les services et les organismes qui sont compétents pour prendre les mesures de sauvegarde ou dont les moyens sont susceptibles d’être mis en oeuvre pour faire face à des risques particuliers. Chaque plan d’urgence est arrêté par le préfet du département ou par un préfet désigné par le premier ministre, ou encore par le préfet du département où se trouve le siège de la zone de défense. • Chaque plan comporte l’indication des risques pour lesquels il est établi. Il précise les mesures à prendre et les moyens susceptibles d’être mis en oeuvre, et énumère les modalités de mobilisation, de réquisition, d’engagement et de transmission. • Chaque plan est réactualisé tous les cinq ans. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  28. PLANS D’URGENCE (2) • Si le sinistre a des conséquences ou est susceptible d’avoir des conséquences au-delà de l’enceinte de l’installation, la direction des opérations de secours incombe à l’autorité de police. • Il existe deux types de plans d’urgence pour les installations classées : le plan particulier d’intervention (PPI), le plan de secours spécialisé (PSS). • L’établissement d’un PPI est une obligation pour les installations classées visées par le décret n°88-622 du 6 Mai 1988 et par le décret n°89-838 du 14 novembre 1989. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  29. PLANS D’OPERATION INTERNE Circulaire du 30 décembre 1991 relative à l’articulation entre plan d’opération interne et plans d’urgence visant les installations classées En application de l’article 6 de la loi du 19 juillet 1976 relative aux installations classées pour la protection de l’environnement, le décret n°77-1133 du 21 septembre 1977, modifié par le décret n°89-837 du 14 novembre 1989 impose à toute installation classée soumise à autorisation, après consultation du SDIS, l’élaboration d’un plan d’opération interne. Le POI est établi par l’exploitant sous sa responsabilité et a pour but d’organiser la lutte contre le sinistre ; il doit détailler les moyens et équipements à mettre en oeuvre . Il repose sur la base d’une étude de danger comprenant une analyse des différents scénarios d’accidents possibles et de leurs conséquences les plus pénalisantes. Des exercices sont prévus pour tester la validité du POI. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  30. PLAN PARTICULIER D’INTERVENTION Article 6 Les plans particuliers d’intervention sont établis pour faire face aux risques particuliers liés à l’existence ou au fonctionnement d’ouvrages ou d’installations dont l’emprise est localisée et fixe. Font l’objet d’un PPI: 1. les sites comportant au moins une installation nucléaire de base 2. les installations classées définies par la loi n°76-663 du 19 juillet 1976 3. les stockages souterrains de gaz toxiques ou de gaz comprimés ou liquéfiés, mentionnés aux décrets n°62-1296 du 6 novembre 1962 et n°65-72 du 13 janvier 1965, 4. les aménagements hydrauliques, comportant un réservoir de plus de quinze millions de mètres cubes et un barrage ou une digue d’au moins vingt mètres au-dessus du point le plus bas du sol naturel ( décret n°92-997 du 15 septembre 1992) 5. les lieux de transit et d’activités présentant des dangers. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  31. PLAN PARTICULIER D’INTERVENTION Article 7 Le PPI comporte en outre: 1. la description générale de l’installation, 2. la liste des communes sur lesquelles s’appliquent les dispositions du plan, 3. les mesures d’information et de protection prévues au profit de la population, et les éventuels schémas d’évacuation et lieux d’hébergement, 4. les mesures incombant à l’exploitant pour la diffusion immédiate de l’alerte,et les mesures d’urgence qu’il est appelé à prendre avant l’intervention des renforts. Circulaire du 30 décembre 1991 sur l’articulation entre POI et P d’urgence Le PPI fixe les mesures d’urgence incombant à l’exploitant avant l’intervention de l’autorité de police; il prévoit les dispositions sur la diffusion de l’alerte, l’information des populations situées dans le périmètre d’application du PPI, en installant les sirènes nécessaires. Il prévoit les mesures de signalisation quant à l’interruption des voies de communication, des réseaux et canalisations publics. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  32. PLANS DE SECOURS SPECIALISES Décret n°88-622 du 6 mai 1988 relatifs aux plans d’urgence Article 12Les plans de secours spécialisés sont établis pour faire face aux risques technologiques qui n’ont pas fait l’objet d’un PPI ou aux risques liés à un accident ou à un sinistre de nature à porter atteinte à la vie ou à l’intégrité des personnes, aux biens et à l’environnement. Pour chaque type de risque particulier, le PSS est préparé par le préfet en liaison avec les services dont les moyens peuvent être mis en œuvre. Plan «transport de matières dangereuses» 45% accidents OCDE sur 10 ans Probabilité d’un accident tous les 5ans Plan «transport de matières radioactives» Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  33. PLANS DE SECOURS SPECIALISES (2) Plan «Feux d’Immeuble de Grande Hauteur» Plan «Feux d’hôpital» Plan «Eau potable» Circulaire du 27 septembre 1988 Plan «Secours Inondations» Plan «Sater» Chute d’aéronef sur terre Plan «Samar» Recherche d’aéronef ou d’embarcation en mer Plan «Accifer» Accidents ferroviaires Plan «Pollution Eaux intérieures et maritimes» Plan « PIRATOX » Plan « BIOTOX » Plan canicule etc....... Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  34. LE PLAN ROUGEDEPARTEMENTAL BASES LEGISLATIVES Article 3 Loi n°87-565 du 22 juillet 1987 Article 11 Décret n°88-622 du 6 mai 1988 Circulaire n°89-21 du 19 décembre 1989 relative au contenu et aux modalités d’élaboration des plans destinés à porter secours à de nombreuses victimes OBJECTIFS Déterminer les procédures de secours d’urgence à engager en vue de remédier aux conséquences d’un accident catastrophique à effet limité ou pouvant entraîner de nombreuses victimes et recenser les moyens , notamment médicaux, à affecter à cette mission. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  35. STRUCTURES HETEROGENES SAPEURS POMPIERS + CS + CS + CS SAMU : • SMUR • SMUR • SMUR CROIX-ROUGE : • Délégation départementale • Délégations locales MOYENSPUBLICS • ASSOCIATION • DEPARTEMENTALde PROTECTION CIVILE • DISTRICTS MOYENSASSOCIATIFS Plus les autres associations si activent dans le département. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  36. OPTIMISATION DES MOYENS • MOYENS NON MEDICAUX (S.P.) • COUVERTURE OPERATIONNELLE AU QUOTIDIEN • MOYENS MEDICAUX : • S.P.: • VSAV médicalisé, VL médicale • S.A.M.U. DEPARTEMENTAL : • U.M.H. UNE EQUIPE DE REANIMATION PAR BLESSE GRAVE COUVERTURE OPERATIONNELLE Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  37. PLAN ROUGE • MISE EN OEUVRE SELON UNE DOCTRINE PRE-ETABLIE • DE MOYENS EN PERSONNELS ET MATERIELS • SUSCEPTIBLE DE REMEDIER AUX CONSEQUENCES D'UN EVENEMENT ENTRAINANT DE NOMBREUSES VICTIMES. AFIN QU'A L'AUGMENTATION BRUTALE DES BESOINS SANITAIRES REPONDE L'ENGAGEMENT SYMETRIQUE DE MOYENS DE SECOURS ADAPTES PLAN D'URGENCE DESTINE A PORTER SECOURS A DE NOMBREUSES VICTIMES Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  38. CADRE DE MISE EN OEUVREDU PLAN ROUGE PRINCIPES GENERAUX CONCEPTION GENERALE RESPONSABILITES EVENEMENTS SUSCEPTIBLES DE JUSTIFIES LE DECLENCHEMENT DU PLAN ROUGE Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  39. PRINCIPES & CONCEPTION PRINCIPES GENERAUX Rapidité de mise en place des moyens Organisation rationnelle du commandement Emploi de moyens suffisants et adaptés Coordination opérationnelle & Organisation de la régulation médicale CONCEPTION CHAÎNE «INCENDIE - SAUVETAGE» Lutte contre le sinistre initial, ses effets directs et indirects Soustraction des victimes du milieu hostile CHAÎNE MEDICALE Ramassage Catégorisation et mise en condition Evacuation Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  40. RESPONSABILITES DIRECTEUR DES OPERATIONS DE SECOURS (D.O.S.) : PREFET DU DEPARTEMENT CONCERNE (déclenche le Plan Rouge) COMMANDANT DES OPERATIONS DE SECOURS (C.O.S.) : COMMANDANT LES S.P. (ou son représentant) DIRECTEUR DES SECOURS MEDICAUX (D.S.M.) : MEDECIN-CHEF DES S.P. ou MEDECIN-CHEF SAMU (ou son représentant) Désigné par le préfet Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  41. DECLENCHEMENT DU PLAN ROUGE (1) INCENDIES IMPORTANTS : IMMEUBLE D'HABITATION LOCAUX RECEVANT DU PUBLIC ETABLISSEMENT DE SOINS EFFONDREMENTS D'IMMEUBLES : EXPLOSION GLISSEMENT DE TERRAIN ACCIDENTS DE TRANSPORTS : ROUTIER FERROVIAIRE AERIEN Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  42. DECLENCHEMENT DU PLAN ROUGE (2) ACCIDENTS SOCIAUX : EXPLOSION CRIMINELLE FUSILLADE PRISE D'OTAGES ACCIDENTS DU TRAVAIL : MECANIQUE CHIMIQUE BACTERIOLOGIQUE RADIO-ACTIF AUTRES EVENEMENTS : INONDATION Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  43. Pour en savoir plus : • http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_l_interieur/defense_et_securite_civiles/presentation • http://www.anims.asso.fr/ • http://www.secourisme.info/secourisme/ • www.secourisme.net/ • www.secourisme-pratique.com/ • Etc… Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  44. Pour en savoir plus : • Mais aussi: Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.

  45. Fin. Merci au S D I S 64 et tout particulièrement à Olivier LEROY qui a mis à ma disposition un nombre important de documents et m’a aider pour la réalisation de ce diaporama….. Merci pour votre attention. Guy MAZET Instructeur National de Secourisme Lycée SAINT CRICQ 64 Pau.