la consultation de prevention mise en place d une nouvelle approche apr s 10 ans l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LA CONSULTATION DE PREVENTION : mise en place d’une nouvelle approche après 10 ans PowerPoint Presentation
Download Presentation
LA CONSULTATION DE PREVENTION : mise en place d’une nouvelle approche après 10 ans

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 14

LA CONSULTATION DE PREVENTION : mise en place d’une nouvelle approche après 10 ans - PowerPoint PPT Presentation


  • 78 Views
  • Uploaded on

LA CONSULTATION DE PREVENTION : mise en place d’une nouvelle approche après 10 ans. SEMINAIRE DE LA SFSP 4 décembre 2006 Dr Alain Morel. LES OBJECTIFS DU PROTOCOLE 2000. Favoriser l’adhésion des assurés afin qu’ils puissent :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'LA CONSULTATION DE PREVENTION : mise en place d’une nouvelle approche après 10 ans' - zwi


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la consultation de prevention mise en place d une nouvelle approche apr s 10 ans
LA CONSULTATION DE PREVENTION : mise en place d’une nouvelle approche après 10 ans

SEMINAIRE DE LA SFSP

4 décembre 2006

Dr Alain Morel

les objectifs du protocole 2000
LES OBJECTIFS DU PROTOCOLE 2000

Favoriser l’adhésion des assurés afin qu’ils puissent :

Identifier leurs facteurs de risque et les premiers symptômes des pathologies

Connaître les moyens de les prendre en charge

Renforcer le rôle dans le champ de la prévention du médecin généraliste qui assure le suivi

Adapter le contenu en fonction de l’âge

Obtenir la participation la plus large possible

Par une intervention de proximité

Par un appui des élus de la MSA

le protocole g n ralis en 2000 le principe
Le protocole généralisé en 2000 : le principe

Quatre tranches d ’âges entre 16 et 65 ans

Des examens volontaires et gratuits

La responsabilité de l’organisation est confiée aux caisses de MSA.

Les dépenses sont financées par le FNPEISA

le protocole g n ralis en 2000 les b n ficiaires
Le protocole généralisé en 2000 : Les bénéficiaires

Bénéficiaires des régimes agricoles d’assurances sociales et d’assurance maladie, invalidité, maternité :

Salariés et ayants droits

Non salariés et membres non salariés de leur famille

Titulaires d’une pension d’invalidité ou de vieillesse au titre de l’inaptitude.

Pour les tranches d’âge définies dans le protocole, avec un protocole à l ’étude les tranches 25-34 et 65-74 ans

le protocole g n ralis en 2000 le d roulement
Le protocole généralisé en 2000 : Le déroulement

Phase de sensibilisation et d’invitation

Distribution des invitations par les élus MSA

Auto questionnaire et invitation des inscrits

Phase pré clinique

Vérification de l’auto questionnaire

Poids, taille, biologie

Examens complémentaires ciblés : audiométrie, spirométrie, tonométrie

Phase clinique

Retour des résultats au médecin généraliste

Consultation et retour d’un dossier synthétique

Phase épidémiologique

la participation des 35 65 ans
LA PARTICIPATION DES 35-65 ANS

De 1999 à 2004 : 1 162 141 personnes invitées

Soit un peu plus de 200 000 personnes par an

42 % passe le stade du pré-médical (questionnaire + biologie + examens complémentaires)

30 % vont jusqu'à la consultation chez le médecin généraliste

Plus de 10 000 médecins concernés au moins une fois par an

quelques donn es
Quelques données …

Concernant les adhérents ayant passé l’examen de santé en 2000 :

25% ne sont pas à jour de leur vaccination antitétanique

21% ont un taux de cholestérol >2,5 g/l

13% fument plus de 10 cigarettes/jour

8% ont une tonométrie 20 (1402 personnes)

33% des femmes déclarent avoir des problèmes d’incontinence urinaire

25% des femmes n’ont pas eu de mammographie de dépistage durant les 2 dernières années

les points forts
LES POINTS FORTS

Une organisation de proximité

Une mobilisation des acteurs de terrain (délégués MSA, médecins, administratifs)

Un ciblage des facteurs de risque

Des examens harmonisés et reproductibles

Une démarche de qualité (ref. LNE)

Une implication des médecins généralistes

Une meilleure connaissance de la population agricole

les points faibles
LES POINTS FAIBLES

Une sensibilisation difficile des 16-24 ans

Une compréhension insuffisante de la démarche par les assurés, mais aussi par certains médecins

Un ciblage trop large des facteurs de risque :

malgré la volonté de cibler les risques, la tendance est toujours d'avoir une approche la plus globale possible

Un manque de tempsinvoqué par les médecins généralistes surtout en milieu rural

les perspectives
LES PERSPECTIVES

La MSA souhaite mettre en place un processus continu de sensibilisation à la prévention en amont des problèmes de santé, à partir de l’âge de 16 ans

Avec une refonte des protocoles (présentation, nombre, accompagnement...)

Avec un recentrage sur les cibles essentielles, en particulier les facteurs de risque cardio-vasculaire (questions « starter »)

Avec une fiche médicale de retour simplifiée

Des actions de suite en terme d'éducation pour la santé et une aide au suivi

une experimentation pendant 3 mois
UNE EXPERIMENTATION PENDANT 3 MOIS

La perception des adhérents

65-74 ans :

Besoin d'être rassurés sur leur état de santé

Réponse hétérogène des médecins généralistes

Favorables aux activités de prévention (ateliers séniors, ateliers thérapeutiques ...)

25-34 ans :

Bonne perception des participants

Taux de participation limité mais avec des possibilités d'amélioration

une experimentation pendant 3 mois13
UNE EXPERIMENTATION PENDANT 3 MOIS

La perception des médecins

Conscients de leur rôle dans le champ de la prévention

Mais des contours flous de la définition de la prévention

Peu de réticences sur la consultation,

Mais des souhaits : ciblage, absence de redondance, gestion de l'information, atteindre les réfractaires ...