Les soins infirmiers aux patients atteints d’ulcère de jambe et leur prise en charge. - PowerPoint PPT Presentation

stephan eutrope patrice gaston n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les soins infirmiers aux patients atteints d’ulcère de jambe et leur prise en charge. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les soins infirmiers aux patients atteints d’ulcère de jambe et leur prise en charge.

play fullscreen
1 / 36
Les soins infirmiers aux patients atteints d’ulcère de jambe et leur prise en charge.
277 Views
Download Presentation
yetta
Download Presentation

Les soins infirmiers aux patients atteints d’ulcère de jambe et leur prise en charge.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Stephan Eutrope Patrice Gaston Les soins infirmiers aux patients atteints d’ulcère de jambe et leur prise en charge.

  2. Présentation du service : • 20 lits d’hospitalisation et 6 lits d’HDJ. • 3 équipes : 1 en 7h36, 1 en 12h et 1 de nuit en 10h. • L’équipe paramédicale se compose de : • ¤ 14 IDE. • ¤ 10 AS. • ¤ 1 CSI et 1 cadre de santé. • L’équipe médicale se compose de : • ¤ 1 chef de service Pr Crickx • ¤ 2 praticiens hospitalier. • ¤ 5 internes. • Un logiciel de soins « ACTIPIDOS » est instauré dans le service qui remplace le dossier de soin « papier ». • On y retrouve toutes les prescriptions et transmissions médicales et paramédicale.

  3. Rôle infirmier • Le rôle de l’infirmier est fondamental, tant par les soins techniques qu’il prodigue, que par les soins relationnels, facteurs primordiaux de réussite du traitement en dermatologie. • L’infirmier doit savoir écouter, comprendre et observer. • C’est grâce a son contact quotidien avec le patient qu’il est à même de juger de l’évolution d’une plaie. • De nos jours les soins ne doivent pas entraîner de souffrance, l’infirmier doit évaluer la douleur provoquée par l’acte et en corrélation avec les praticiens, employer un antalgique.

  4. Rôle infirmier • Décret n°2004-802 du 29 juillet 2004: • L'infirmier est habilité à pratiquer les actes suivants soit en application d'une prescription médicale qui, sauf urgence, est écrite, qualitative et quantitative, datée et signée, soit en application d'un protocole écrit, qualitatif et quantitatif, préalablement établi, daté et signé par un médecin: • ¤ Réalisation et surveillance de pansements spécifiques • ¤Pose de bandages de contention • Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage. • ¤ Soins et surveillance d'ulcères cutanés chroniques

  5. L'ulcère • L'ulcère est une plaie chronique avec perte de substance pouvant aller de la peau jusqu'à l'os. L'ulcère de jambe est principalement dû à une cause vasculaire : veineuse ou artérielle.

  6. Population touchée. • Ce type de plaies est fréquente chez les patients âgés et pluri-pathologies. • On le retrouve donc dans différents services hospitaliers : médecine, réa… etc • Il est fondamental d’être capable de le prendre en charge hors d’un service de dermatologie. • Il en va de même pour les escarres.

  7. Principales formes • ¤ Les ulcères par insuffisance veineuse. • ¤ Les ulcères par insuffisance artérielle. • ¤ Les ulcères mixtes.

  8. Les ulcères par insuffisance veineuse • Contexte : varices, antécédent de phlébite. • Siège de la plaie: malléolaire. • Aspect : contours réguliers, fond jaune, rouge ou rose. • Douleur : peu douloureux en dehors des soins. • Signes associés : insuffisance veineuse, lymphoedème, eczéma. • Bandes de contention impérative.

  9. Les ulcères par insuffisance artérielle • Contexte : artérite des membres inférieurs. • Siège de la plaie : face latérale du pied, extrémités, zone de frottements et d’appui et face antérieure de jambe. • Aspect : ulcère de petit taille, aspect nécrosé sec ou humide. • Douleur : souvent très douloureux en permanence. • Signes associés : crampes, pouls pédieux non présents. • Bandes de contention souvent mal tolérées, non indiqué si ulcère artériel seul.

  10. Dans le cas d’ulcères artériels, en l’absence d’une revascularisation efficace, il est inutile de procéder a la détersion de la plaie car l’ulcère artériel est très douloureux et la nécrose récidivera.

  11. Les ulcères mixtes • Dans ce contexte, on privilégie les soins de l’ulcère veineux.

  12. Soins • Avant tous soins, se munir de gants. Aucun soin d’ulcère n’est fait stérilement. • Et bien sur, vérifier la prescription médicale.

  13. Soins locaux : • Chaque stades a ses propres soins…pour chaque ulcère on nettoie la plaie à l'aide de sérum physiologique, ou d'un bain (Bain de Septivon : durée du bain 15 à 20mn). • Si besoin une détersion mécanique est effectuée, elle se pratique à l'aide d'une pince métallique, et d’un bistouri. Il faut retirer l'hyperkératose, les squames retardant l'épidermisation. • Si la detersion mécanique n'est pas possible, on utilise la détersion par pansement actif (cf voir cours sur les Pst), Leur action directe repose elle sur une humidification maximale des tissus, pour les ramollir. Elle désagrège les liens non vivants, et permet d’absorber les molécules et débris.

  14. Fréquence • Plaie suintante : le pansement est changé tous les jours. • Plaie infectée: le pansement est changé tous les jours.

  15. La douleur • Avant chaque pansement, on évalue la douleur grâce à l’EVA pendant et après le soin. • Cette réglette sera utilisée pour quantifier objectivement la douleur du patient. • La douleur doit être prise en compte à 100%. • Des antalgiques sont administrés sous forme topique appliqué 30 à 45mn avant les soins ( Xylocaïne, Emla) et ou des médicaments sont utilisés par voie orale ou sous cutanée. • Il existe également un gaz : le protoxyde d’azote ou méopa qui est diffusé par masque au patient tout au long du pansement.

  16. Conduite à tenir Les différents stades

  17. Nécrose • La plaie est recouverte en totalité ou en partie d'un tissu brun ou noir, sec, plus ou moins adhérent aux berges. • Détersion mécanique. • Hydrogel (intrasit…) • Hydrocolloïde(Duoderm..) • Le pansement est fait tous les 2 jours pour que le produit agisse.

  18. Infecté • Destruction tissulaire avec signes locaux d’infection : ¤ douleur, odeur, couleur (verdâtre). • Ecouvillonage de la plaie. • Nettoyage avec un antiseptique (eau boriquée) • Antibiothérapie locale (primixine, Flammazine…) appliquée sur prescription médicale. • Le pansement est fait tous les jours pour suivre l’évolution.

  19. Fibrineux • Un enduit jaunâtre recouvre tout au partie de la plaie. Il est plus ou moins adhérent au fond de la lésion. Il est avec (important et épais) ou sans écoulement . • Même conduite a tenir pour la nécrose sauf si cela suinte on applique alors des hydrocellulaires (Biatain, Allevyn…) • 2 cas pour le pansement : • ¤ Il est changé tous les jours en cas de suintement. • ¤ Il est changé tous les 2 jours si pas de suintement.

  20. Bourgeon • Un tissu de granulation est en place, rouge et bourgeonnant, signant le processus de guérison. • Si plaie bourgeonnante non suintante on applique un Pst gras : vaseline/ Jelonet. • Si la plaie est suintante on applique un hydrocellulaire. • Si hyper-bourgeonnement : nitrate d’argent ou Corticotulle. • 3 cas pour le pansement : • ¤ Il est changé tous les jours en cas de suintement. • ¤ Il est changé tous les jours en cas d’hyper-bourgeonnement. • ¤ Il est changé tous les 2 jours si pas de suintement.

  21. Epidermisation • Elle s'effectue à partir des berges, et progresse de manière concentrique sur le bourgeonnement. • A ce stade on applique du gras ou bien on laisse a l’air.

  22. Dans le cas de la plaie nécrotique ou fibrineuse • Ne pas oublier les téguments péri-ulcereux : • ¤ Protection =} pâte à l’eau. ¤ Eczématisation =} corticoïde ( diprosone sur préscription médicale). • ¤ Assouplissement =} vaseline ou autre émollient.

  23. Dans les traitements locaux des ulcères, rien ne remplace la main de l’IDE.

  24. La contention • La compression élastique est capitale dans le traitement des ulcères de jambe d'origine veineuse. Elle permet de réduire l'œdème, la stase veineuse et d'obtenir par l'intermédiaire d'une meilleure vascularisation un bourgeonnement de l'ulcère.Son but est d'appliquer une pression sur la jambe porteuse de l'ulcère. Elle est appliquée des orteils au haut de la jambe, en épousant au mieux les formes de la jambe (notamment au niveau de la cheville).

  25. Les familles de pansement

  26. les hydrocolloïdes • ils sont constitués d'une couche interne absorbante de et d'une couche externe occlusive. • les avantages de ce type de produit sont nombreux: ils respectent le cycle bactérien de la plaie. • Le film qui recouvre les plaques protège la plaie d'une contamination extérieur et permet au malade de prendre une douche. • les changements de pst, effectué selon l'importance de l'exsudat.

  27. Les hydrogels • Ils sont indiqués pour la détersion des tissus nécrotiques et fibrineux. • Ils favorisent la détersion naturelle par autolyse en réhydratant les tissus nécrotiques. • Ils absorbent également les dépôts fibrineux et les exsudats.

  28. Les pansement au charbon • ils contiennent une couche de charbon et des métaux (cuivre, argent) qui favorisent le drainage des bactéries.ils sont indiqués pour les plaies en détersion, infectées ou malodorantes.ce sont des pst composés qui s'appliquent en général secs sur les plaies. ils absorbent les odeurs et réduisent les exsudats modérés ou plus importants.

  29. Les hydrocellulaires • Ces pansements alvéolaires agissent dès la fin de la détersion jusqu'à la cicatrisation. • Absorption élevée des exsudats et adsorption complète des odeurs sans formation de gel et sans macération. • Maintien d'un milieu humide sans macération. (pas de formation de gel)

  30. Autres… • Il existe aussi les alginates, etc… • Mais ils sont très rarement utilisés.

  31. Quelques ulcères…