soins infirmiers en ophtalmologie l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
SOINS INFIRMIERS EN OPHTALMOLOGIE PowerPoint Presentation
Download Presentation
SOINS INFIRMIERS EN OPHTALMOLOGIE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 39

SOINS INFIRMIERS EN OPHTALMOLOGIE - PowerPoint PPT Presentation


  • 723 Views
  • Uploaded on

SOINS INFIRMIERS EN OPHTALMOLOGIE. C. Chassenieux. PLAN. GENERALITES LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT. L’accueil. Les dossiers (médical, anesthésie, soins infirmiers) La préparation du patient. Les soins post – opératoires. La sortie du patient. LA CATARACTE.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'SOINS INFIRMIERS EN OPHTALMOLOGIE' - elden


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide2
PLAN
  • GENERALITES
  • LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT.
      • L’accueil.
      • Les dossiers (médical, anesthésie, soins infirmiers)
      • La préparation du patient.
      • Les soins post – opératoires.
      • La sortie du patient.
slide3
LA CATARACTE.
  • LE GLAUCOME AIGU A FERMETURE DE L’ANGLE.
  • LE DECOLLEMENT DE RETINE.
generalites
GENERALITES
  • Chirurgie de plus en plus ambulatoire.
  • La technique d’anesthésie locale (A.L.) la plus utilisée est l’anesthésie péribulbaire après antisepsie cutanée péri-oculaire.
slide5
AL de contact de la cornée et de la conjonctive par collyre type Novésine® ou Tétracaïne®
  • Anesthésie péribulbaire avec de la xylocaïne 2% et de la Marcaïne® au niveau du rebord orbitaire sup. et inf.
generalites6
GENERALITES
  • OBJECTIFS :
    • L’anesthésie permet au patient de ne pas sentir la douleur.
    • Obtention d’une akinésie, l’œil est immobilisé.
la prise en charge du patient
LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT.
  • L’accueil
  • Préparation du dossier du patient qui se fait la veille de l’intervention ou à l’arrivée du patient
  • La préparation du patient
      • La préparation cutanée générale
      • La préparation de l’œil à opérer. Elle doit se faire après la préparation cutanée générale.

La préparation antiseptique de l’œil à opérer

L’instillation des collyres

slide8
Indications.

Toute chirurgie de l’œil : cataracte, décollement de rétine, greffe de cornée, etc.

  • Objectif.

Limiter le risque infectieux lié à l’acte opératoire. La préparation du site doit s’effectuer la veille et le matin de l’intervention.

slide9
Technique.
    • Informer le patient de l’intérêt de cette préparation.
    • Vérifier que le patient ne porte pas de lentilles de contact.
    • Vérifier que la patiente n’est pas maquillée.
    • S’assurer du côté à opérer.
    • Vérifier que le patient n’est pas allergique à l’iode.
slide10
Signaler au chirurgien OPH toute sécrétion d’aspect anormal avant l’intervention ainsi que toute modification et rougeur de l’œil ; peut être une contre – indication à l’intervention ainsi que toute plaie ou fièvre.
  • Prévenir le patient qu’il peut ressentir des sensations de brûlures oculaires au moment de la préparation.
le mat riel
- Le matériel :
  • Plateau de soin désinfecté
  • S.H.A.
  • Haricot
  • Cupule stérile
  • Bétadine oculaire 5 % unidose®
  • Sérum physiologique unidose
  • 6 à 8 cigarettes oculaires stériles
  • Sparadrap (1cm / 1cm)
  • Matériel d’évacuation des déchets
la technique
La technique :
  • Lavage antiseptique des mains ou friction S.H.A.
  • Repérer le côté à opérer en plaçant le sparadrap au dessus du sourcil de l’œil concerné pour éviter tout risque d’erreur.
  • Demander au patient de fermer l’œil.
  • Nettoyer les paupières sup. puis inf. à l’aide d’une cigarette oculaire imbibée de bétadine oculaire en commençant par l’angle interne et en passant sur les cils. Renouveler 3 à 4 fois l’opération puis rincer abondamment au sérum physiologique.
  • Valider le soin dans le dossier de soins.
l instillation des collyres
L’instillation des collyres :
  • Elle consiste à verser goutte à goutte des produits à visée thérapeutique ou diagnostique dans l’œil.
  • 1-Technique.
    • Informer le patient de l’intérêt de cette préparation.
    • Vérifier la P.M. (critère medico légaux) ou le protocole.
    • Vérifier la concentration, la coloration, l’aspect, la posologie et la date de péremption du produit ;
slide14
Privilégier les unidoses
  • Respecter l’ordre d’instillation si plusieurs collyres.
  • Prévenir le patient que certains collyres entraînent des sensations de brûlures et des démangeaisons.
slide15
Vérifier que le patient n’est pas allergique à l’un de ces produits comme les collyres de certaines familles antibiotiques.
  • Connaître les antécédents médicaux du patient : certains collyres comme les mydriatiques sont contre indiqués chez les patients porteurs de glaucome.
slide16
- Le matériel :
    • Plateau de soin désinfecté
    • S.H.A.
    • Haricot
    • Collyre(s) prescrit(s) non périmés. Un collyre ouvert se conserve 15 jours au maximum. Noter la date d’ouverture sur le flacon.
    • Sérum physiologique unidose parfois nécessaire.
    • cigarettes oculaires stériles, une pour chaque collyre.
    • Matériel d’évacuation des déchets.
slide17
La technique :
    • Lavage antiseptique des mains ou friction S.H.A.
    • Demander au patient de se mettre en position demi assise.
    • Se placer face à lui et lui demander de regarder vers le haut.
    • Tirer légèrement la partie externe de la paupière inf. vers le bas grâce à la cigarette oculaire.
    • Faire tomber la goutte dans le cul de sac conjonctival en évitant la fuite par le canal lacrymal.
    • Ne pas laisser tomber la goutte sur la cornée.
    • Comprimer éventuellement la partie haute de la racine du nez pour limiter le passage dans les fosses nasales.
slide18
Essuyer le surplus de collyre qui coule sur la joue après la fermeture de la paupière.
  • Valider le soin dans le dossier de soins.
  • Assurer une surveillance locale à la recherche de signes allergiques comme un œdème, un prurit, une sensation de chaleur, picotement très important, lors de l’instillation, une rougeur oculaire, un larmoiement.
  • Assurer une surveillance générale à la recherche des effets secondaires de certains collyres :
    • une bouche sèche, des douleurs abdominales, des diarrhées, une bradycardie ;

signaler toute anomalie au médecin.

les soins post op ratoires
Les soins post – opératoires.
  • Surv. des paramètres hémodynamiques et de la conscience. S’assurer de la reprise urinaire.
  • Surv. du pansement oculaire, apparition de saignement.
  • Evaluer la douleur.
  • Si A.G. suivre les P.M. de l’anesthésiste.
  • Le 1er lever se fait en présence d’un soignant.
slide20
La reprise alimentaire en dehors d’une A.G. peut être immédiate
  • Insister auprès du patient sur l’importance d’éviter tout mouvement brusque de la tête, risque de déplacement de l’implant dans le cas d’une chirurgie de la cataracte, d’une décision de la cicatrice de la cornée pour toute chirurgie OPH.
  • Instiller les collyres en fonction des protocoles ou P.M.
slide21
Surveiller l’état de l’œil lors du 1er pansement
    • rougeur, inflammation, hémorragie
    • sérosité (aspect, quantité)
    • douleur (céphalées, picotements, démangeaisons, sensation de grain de sable, larmoiement)
    • forme de la pupille, elle doit être ronde, si ce n’est pas le cas, laisser le patient à jeun dans l’éventualité d’une reprise au bloc (hernie de l’iris)
    • surv. les paupières à la recherche d’un œdème, hématome, inflammation.
r fection du pansement oculaire
Réfection du pansement oculaire 
  • Le matériel :
    • Plateau de soin désinfecté
    • S.H.A.
    • Haricot
    • Sérum physiologique unidose.
    • Collyre(s) prescrit(s) si besoin.
    • Cigarettes oculaires stériles.
    • Rondelle oculaire stérile.
    • Micropore.
    • Une paire de ciseaux.
    • Matériel d’évacuation des déchets
slide23
La technique :
    • Retirer la rondelle oculaire de haut en bas.
    • Lavage antiseptique des mains ou friction S.H.A.
    • Nettoyer l’œil en retirant à l’aide d’une cigarette oculaire imbibée de sérum physiologique les sécrétions accumulées sur les paupières en nettoyant l’œil de l’angle int. vers l’angle ext. (éviter l’accumulation au niveau du canal lacrymal)
    • S’assurer de la fermeture de l’œil avant de remettre la rondelle oculaire.
la cataracte25
LA CATARACTE

Définition :

  • La cataracte est l’opacification totale ou partielle du cristallin. Elle entraîne une baisse de l’acuité visuelle le cristallin perd de son élasticité et donc ne peut plus se courber et dons ne peut plus assurer l’accommodation.

Remarque:

  • Elle peut être uni ou bilatérale.
  • La cataracte sénile est la plus fréquente.
slide26
Letraitement est chirurgical.
  • Il comprend une extraction extra capsulaire du cristallin (laissant en place la capsule postérieure). Il existe deux techniques :
  • « manuelle » 
    • grande incision cornéenne supérieure et de la capsule antérieure puis extraction du cristallin.
  • phakoémulsification (phacoémulsification)
  • fragmentation avec des ultrasons du cristallin et aspiration de celui ci à
slide28
Soins post-op:
    • Pansement nocturne
    • Lavages oculaires
    • Corticoïdes locaux
    • ATB locaux
    • AINS locaux
    • Mydriatiques pendant 1 à 2 semaines
    • 3 semaines de traitement
    • Lunettes à 1 mois
slide29
Conseils éducatifs à l’ensemble des patients ayant bénéficié d’une chirurgie OPH
  • OBJECTIFS:
    • Limiter le risque infectieux
    • Limiter les variations de la pression intra oculaire ( implant)
le glaucome aigu a fermeture de l angle
LE GLAUCOME AIGU A FERMETURE DE L’ANGLE.
  • Le glaucome regroupe plusieurs affections oculaires mettant en jeu le pronostic visuel par atteinte des fibres du nerf optique secondairement à une hypertonie aigue ou chronique :
    • Le glaucome aigu par fermeture de l’angle (G.A.F.A.)
    • le glaucome chronique à angle ouvert (G.C.A.O.)
slide31
Fermeture de l ’angle irido-cornéen entraînant une HTO aigue par blocage de la circulation de l ’humeur aqueuse
slide32
Cette fermeture est dûe à un MYDRIASE induite par :
  • obscurité

- émotion stress infection

  • COLLYRES
    • SYMPATHOMIMETHIQUES + néosinéphrine
    • PARA SYMPATHOMIMETHIQUES - atropine, tropicamide
  • Médicaments voie générale
    • adrénaline et dérivés
    • atropine, ATD tricycliques, antiparkinsoniens anticholinergiques
slide33
La PEC est une urgence OPH :
  • hospitalisation
  • sur PM :
    • bilan sanguin pour un ionogramme de référence
    • sédatifs
    • TTT IV de Acétazolamide – Diamox ®, il diminue la formation de l’humeur aqueuse (et du L.C.R.) et augmente par contre la fuite urinaire des bicarbonates, du potassium et du sodium.
    • Ou TTT IV de Mannitol ® (diurétique osmotique), bain marie pour dissoudre les cristaux.
slide34
patient allongé avec surveillance de la PA et de la fréquence cardiaque.
  • Lorsque la pression oculaire diminue instillation sur PM de Pilocarpine collyre, qui est un collyre myotique. Le patient se plaint à l’instillation d’un brouillard visuel, de douleurs oculaires plus ou moins prolongées. En effet le myosis est intense avec un spasme du corps ciliaire.
  • Le traitement est bilatéral. Après quelques jours et la crise passée :
    • - iridectomie chirurgicale ou au laser au niveau des 2 yeux.
decollement de retine
DECOLLEMENT DE RETINE
  • Soulèvement de la couches des cellules sensorielles / de l’épithélium pigmentaire
  • 2 types:
      • Idiopathique (les plus fréquentes)
      • Secondaire (traumatisme, plaie, tumeur)
  • Facteurs de risque: âge, myopie forte…
slide36
Amputation du champ visuel brutale +/- progressive non douloureuse
  • Interrogatoire: phosphènes, mouches volantes
slide37
traitement:
    • Rapide surtout si macula à plat
    • Chirurgie AL ou AG
      • Cryoapplication
      • Indentation
      • Ponction de liquide
      • Injection de gaz ou silicone
      • Vitrectomie
      • Positionnement+++avant chir
slide38
Bon résultat pour DR simple
  • Prévention : laser sur les lésions prédisposantes (myope)
slide39
Perte d’autonomie liée à la pathologie initiale et le post opératoire.
  • Aménager l’environnement.