slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
masse kystique bien limitée composantes mixtes : .tissulaire ,charnue .SEPTAS .liquide calcifications une portion hyp PowerPoint Presentation
Download Presentation
masse kystique bien limitée composantes mixtes : .tissulaire ,charnue .SEPTAS .liquide calcifications une portion hyp

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 7

masse kystique bien limitée composantes mixtes : .tissulaire ,charnue .SEPTAS .liquide calcifications une portion hyp - PowerPoint PPT Presentation


  • 425 Views
  • Uploaded on

homme 59 ans, masse rétro-rectale au TR dans le bilan de pesanteurs pelviennes. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à retenir . masse kystique bien limitée composantes mixtes : .tissulaire ,charnue .SEPTAS .liquide calcifications une portion hyperdense

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'masse kystique bien limitée composantes mixtes : .tissulaire ,charnue .SEPTAS .liquide calcifications une portion hyp' - triage


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

homme 59 ans, masse rétro-rectale au TR dans le bilan de pesanteurs pelviennes. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à retenir

masse kystique bien limitée

composantes mixtes :

.tissulaire ,charnue

.SEPTAS

.liquide

calcifications

une portion hyperdense

contenu riche en protides ( ou hématique )

pas d’envahissement osseux

refoule le rectum et son méso sans les envahir

S Bezzaz IHN

slide2

la masse multiloculée occupe toute la concavité sacrée et descend jusqu'au plancher pelvien

septas épais avec fines calcifications

calcifications hétérogènes au sein d'une partie charnue au pôle supérieur

pas d'envahissement de la paroi postérieure du rectum qui reste nettement séparée par un espace graisseux épais

slide3

T2

hypersignal T2 liquide des locules apicaux dont les parties charnues et / ou calcifiées sont nettement délimitées

hypersignal T2 minime dans la loculation inférieure (contenu protéique élevé)

T1

on retrouve les variations de signal reflétant celles du contenu "chimique", entre les locules apicaux et le locule inférieur

slide4

T1 après injection

IP

OP

rehaussement de la paroi progressif

des septas et de la portion charnue

IP/OP :pas de chute de signal

Quelles sont vos hypothèses diagnostiques

-dysembryoplasie de l'intestin post cloacal (tailgut cyst)

-duplication rectale (avec les précédents est regroupé dans les kystes entériques)

-kyste dermoïde ou kyste épidermoïde

-tératome sacro-coccygien

-kyste du canal anal ou des cryptes glandulaires

slide5
1 er temps : par laparotomie

2éme temps:

voie périnéale

Anatomie pathologique

tumeur très friable

multi-fragmentée

Kyste dermoïde

Collection post-opératoire

ou résidu

Masse tumorale

slide6

les kystes rétro-rectaux par anomalie de développement

ce sont les lésions kystiques les plus fréquentes caractérisées par leur situation essentiellement rétro-rectale .En fonction de leur composition histologique , on distingue :

-1.les kystes entériques qui comportent 2 sous-groupes

.les hamartomes kystiques rétro-rectaux ou tailgut cyst (oukyste de l'espace rétro-rectal , kyste de l'intestin post anal , hamartome myoépithélial du rectum ….) , les plus fréquentes . ce sont des dysembryoplasies de l'intestin post cloacal

.les duplications rectales ,rares (5 %) caractérisées par la continuité de leur paroi avec la paroi du rectum , la présence d'une paroi à double couche musculaire lisse et d'une muqueuse de type rectal avec possibles ilots hétérotopiques (gastrique , urothéliaux , pancréatiques q;;) et leur siège souvent pré-rectal

-2.les kystes épidermoïdes et les kystes dermoïdes qui ne renferment que des éléments épidermoïdes ( épithélium squameux et kératine ) et , pour les seconds ,des structures annexes cutanées (dermoïdes ; glandes sébacées…)

les kystes dermoïdes ou épidermoïdes ne peuvent être différenciés des autres dysembryoplasies de l'intestin post cloacal (tailgut cyst ou hamartomes rétro-rectaux ) par l'imagerie . Ce sont l'absence de muscle lisse dans la paroi et/ou la présence d'épithélium glandulaire ou transitionnel qui permettent la différentiation histologique

slide7

les kystes rétro-rectaux par anomalie de développement

take home message

-ce sont des lésions rares , rencontrées le plus fréquemment da la 4ème à la 6ème décennie , avec un sex ratio H / F de 1 / 3

50 % sont a ou paucisymptomatique mais l'excision complète est nécessaire pour éviter le risque de transformation maligne

les présentations cliniques sous forme de fistules et / ou d'abcès récidivants sont généralement la conséquence de gestes proctologiques inadaptés sur des lésions non reconnues

leur topographie essentiellement rétro-rectale est caractéristique , de même que leur caractère multiloculé

sur le plan anatomo-pathologique , la présence de travées musculaires lisses mal formées , désorganisées , dans les parois du kyste est l'élément distinctif entre les kystes entériques (tailgut cyst et duplications) et les kystes dermoïdes et épidermoïdes

Kyste epidermoïde compliqué d’une fistule rectale