l cole marginaliste n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’école marginaliste PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’école marginaliste

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 15

L’école marginaliste - PowerPoint PPT Presentation


  • 124 Views
  • Uploaded on

L’école marginaliste. sommaire. Principes communs L’école mathématique L’école psychologique. introduction. Le marginalisme est représenté par les écoles mathématique et psychologique, fondées entre 1860 et 1875. Il est une réaction contre:

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L’école marginaliste' - thao


Download Now An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
sommaire
sommaire
  • Principes communs
  • L’école mathématique
  • L’école psychologique
introduction
introduction
  • Le marginalisme est représenté par les écoles mathématique et psychologique, fondées entre 1860 et 1875.
  • Il est une réaction contre:
  • l’école classique : qui n’a pas su formuler des lois véritablement scientifiques
  • L’école historique: qui n’aboutit qu’à juxtaposer des faits sans dégager des lois.
  • Il se propose de revenir à la méthode déductive des classiques, mais en la modifiant, de manière à parvenir à une science exacte.
principes communs
Principes communs
  • Le principe hédonistique
  • Des rapports d’interdépendance
  • Théorie nouvelle de la valeur
  • théorie de l’utilité
le principe h donistique
Le principe hédonistique
  • L’homme recherche son interet personnel et le maximum de satisfaction avec le minimum d’effort
  • Le comportement humain peut s’inspirer d’autres mobiles mais il est impossible de prendre en considération toutes ces nuances de psychologie individuelle
  • Pour faire œuvre scientifique, l’économiste doit s’en tenir au mobile dominant : l’ interet personnel
des rapports d interd pendance
Des rapports d’interdépendance
  • Des rapports d’interdépendance unissent souvent les phénomènes économiques et non des rapports de causalité à sens unique.
th orie de la valeur
Théorie de la valeur
  • La valeur des biens ne dépend pas d’un élément objectif, leur cout de production, mais d’un élément subjectif: leur utilité (on se place pour expliquer la valeur du coté des consommateurs).
th orie de l utilit
théorie de l’utilité
  • La valeur des biens est expliquée par l’utilité de la dernière unité disponible de ces biens. C’est la théorie de l’utilité finale ou marginale.
l cole math matique
L’école mathématique
  • Elle va constituer la théorie économique en substituant un raisonnement mathématique au raisonnement logique des classiques.
  • Les auteurs:

- A. Cournot

- Stanley Jevons

  • Léon Walras
  • W. Pareto
l cole psychologique
L’école psychologique
  • Les auteurs de cette école vont donner l’analyse la plus fouiller du concept d’utilité marginale et en dégager toute la portée.
  • Les auteurs
  • Carl Menger
  • Von Wieser
  • BohmBawerk
  • H. Mayer
l on walras
Léon Walras
  • L’économie pure est la science de la richesse sociale, déduite du principe de rareté.
  • Walras construit un modèle , fondé sur un système d’équations faisant intervenir l’offre et la demande de biens et de services, l’utilité et la désutilité, la substitution technique des facteurs.
  • Il en déduit une théorie de l’équilibre général des marchés. Celui-ci s’établit , en régime de concurrence parfaite d’économie d’échange pure, au prix pour lequel, il y a, à la fois, égalisation des quantités offertes, aux quantités demandées, et égalisation du prix de vente des marchandises sur le marché des produits à leur cout sur le marché des services, ce dernier étant lui-même déterminé par la productivité marginale des facteurs de production.