les m canismes d influence sociale n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les mécanismes d’influence sociale PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les mécanismes d’influence sociale

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 20

Les mécanismes d’influence sociale - PowerPoint PPT Presentation


  • 173 Views
  • Uploaded on

Les mécanismes d’influence sociale . « Processus d’influence relatifs aux modifications qu’entraîne dans les attitudes d’un individu ou d’un groupe le fait de prendre connaissance des attitudes d’autres personnes sur le sujet » (De Montmollin, 1977)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Les mécanismes d’influence sociale


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
les m canismes d influence sociale
Les mécanismes d’influence sociale
  • « Processus d’influence relatifs aux modifications qu’entraîne dans les attitudes d’un individu ou d’un groupe le fait de prendre connaissance des attitudes d’autres personnes sur le sujet » (De Montmollin, 1977)
  • Dans une situation d’influence sociale sont présents trois éléments :
    • Deux entités sociales
    • Un objet commun aux deux entités
    • Un jugement relatif à cet objet
  • L’influence sociale présuppose une forme d’interdépendance entre les deux entités.
les m canismes d influence sociale la normalisation
Les mécanismes d’influence sociale La normalisation
  • Processus de création de normes (Levine et Pavelchak,1984).
    • La norme est établie par normalisation
  • Influence réciproque des membres d’un groupe où chacun fait un compromis en rapprochant sa position de celle des autres.
  • On distingue deux types :
    • la normalisation par convergence,
    • la normalisation par polarisation.
la normalisation par convergence
La normalisation par convergence
  • Situation où le groupe n’implique ni dissymétrie de statut, ni majorité, ni minorité.
  • Chaque acteur connaît le jugement d’autrui.
  • La normalisation se traduit par une convergence des jugements (Oberlé et Beauvois, 1995).
  • Le groupe prend une position qui minimise la distance entre la décision et les préférences respectives des membres du groupe.
la normalisation par polarisation
La normalisation par polarisation
  • Situation où le groupe est tenu d’aboutir à un consensus.
  • Consensus sur une position non centrale
  • Une norme de jugement s'élabore.
  • Les acteurs adoptent le consensus du groupe même lorsqu’ils ne sont plus soumis à la pression du groupe (Oberlé et Beauvois, 1995).
la conformit
La conformité
  • Il y a conformisme si un individu accepte le système de comportement qu’une norme dominante privilégie et impose (Cerclé et Somat, 2003)
  • Modification de la position d’un acteur dans la direction de la position d’un groupe.
  • Se distingue de l’uniformité de comportement.
  • L’uniformité de comportement implique un accord avec la position prise par le groupe indépendamment des pressions perçues par le groupe (Levine et Pavelchak, 1984).
la conformit1
La conformité
  • Situation où le groupe se compose d’une majorité et d’un ou de plusieurs déviants.
  • Les déviants connaissent le jugement de la majorité avant qu’ils n’expriment le leur.
  • La normalisation par conformisme se traduit par une diminution de l’écart par les déviants (Oberlé et Beauvois, 1995).
le conformisme effet asch
Le conformisme- effet Asch

C

B

Ligne étalon

A

Quelle est celle qui correspond à la ligne étalon ?

le conformisme effet asch1
Le conformisme- effet Asch
  • Tâche non ambiguë pour laquelle les erreurs sont quasi inexistantes
  • On demande aux sujets d’effectuer 18 évaluations
  • Réponses données oralement en présence de l’ensemble du groupe
le conformisme effet asch2
Le conformisme- effet Asch

Un individu est susceptible de faire sien un jugement qu’il sait contraire au bon sens et cela sans que quiconque n’ait à délivrer le moindre renforcement positif ou négatif

Une majorité peut avoir de l’influence sur une minorité

L’unanimité au sein de la majorité a un effet important sur le conformisme

slide10

Taille de la majorité – Milgram

% de passants conformes

aux compères

2

5

8

Nombre de compères

la conformit2
La conformité
  • L’accord public consiste en un changement manifeste du comportement de l’acteur dans la direction de la position du groupe.
  • L’acteur ne continuera pas à souscrire à la position du groupe une fois la pression écartée.
  • L’accord privé concerne une modification de l’attitude de l’acteur, dans la direction de la position du groupe.
  • L’acteur continuera à adopter la position du groupe même lorsqu’il ne ressent plus aucune pression l’obligeant à le faire (Levine et Pavelchak,1984).
la conformit3
La conformité
  • La conformité au groupe est affectée par plusieurs facteurs, dont :
    • la perception de la nécessité de l’uniformité pour l’atteinte des buts du groupe,
    • l’incertitude de ne pas être accepté au sein d’un groupe perçu comme attrayant,
    • la force, la proximité et le nombre de personnes exerçant l’influence (Oberlé et Beauvois,1995).
la conformit4
La conformité
  • Les pressions vers l’uniformité s’accentuent lorsque l’uniformité est ressentie comme désirable ou nécessaire pour atteindre les buts du groupe.
  • La pression à l’uniformité serait plus importante quand:
    • les membres perçoivent une augmentation des divergences relatives à une question pertinente pour le groupe;
    • les membres d’un groupe travaillent en vue d’une récompense commune.
l influence informationnelle
L’influence informationnelle
  • La validité de nos croyances s’établirait par la comparaison de nos croyances avec celles détenues par d’autres acteurs.
  • Les croyances du groupe conféreraient un caractère de vérité aux croyances personnelles
  • Distinction entre :
    • Informations pouvant être évaluées selon un critère universellement partagé,
    • Informations perçues comme « invérifiables maintenant » mais « vérifiables en principe » (Oberlé et Beauvois, 1995).
l influence informationnelle1
L’influence informationnelle
  • Le processus d’influence informationnelle fonctionnerait en trois étapes :
    • Les acteurs se définissent, par le processus de catégorisation sociale, comme membres d’une catégorie sociale particulière.
    • Les acteurs prennent ensuite connaissance des normes du groupe d’appartenance ;
    • Les acteurs s’attribuent les normes et l’ensemble des caractéristiques du groupe rendues saillantes dans le rapport d’influence(Butera et Pérez 1995).
l influence normative
L’influence normative
  • Le désir d’acquérir des récompenses du groupe et d’éviter les punitions conduirait les acteurs à se conformer.
  • Les acteurs s’écartant du consensus s’attendraient à un rejet et à une évaluation négative.
  • L’influence normative s’accroît lorsque les acteurs s’attendent à voir des interactions futures avec certains membres du groupe (Levine et Pavelchak, 1984).
degr de conformisme kelman
Degré de conformisme (Kelman)
  • Complaisance
    • Les individus cèdent à la pression dans le but d’obtenir des avantages et d’éviter des désagréments
    • Accord public mais pas nécessairement privé
  • Identification
    • L’individu veut établir une relation désirée avec le groupe majoritaire
    • Le groupe dispose de caractéristiques et de qualités que l’individu souhaite adopter
  • Intériorisation
    • L’individu adhère au système de valeurs défendu par le groupe.
slide18

Identité sociale

  • Conscience qu’un acteur a d’appartenir à certains groupes sociaux ainsi que valeur de cette appartenance, à savoir la conception de soi en tant que membre d’un groupe (Butera et Perez, 1995).
  • Une catégorie sociale dans laquelle on peut s’inclure donnerait une définition catégorielle de soi qui constitue un élément du concept de soi.
  • Elle décrit et prescrit les attributs en tant que membre du groupe (Hogg, 1995).
slide19

Identité sociale

  • La catégorisation tracerait les frontières entre les groupes par la production d’actions et de perceptions stéréotypées et normatives.
  • Elle assignerait les personnes aux catégories pertinentes à un moment donné (Hogg, 1995).
  • L’acteur diviserait le monde social en deux catégories permettant de séparer son self propre de celui des autres (Anastasio, Bachman, Gaertner et Dovido, 1997).
slide20

Identité sociale

  • La catégorisation tracerait les frontières entre les groupes par la production d’actions et de perceptions stéréotypées et normatives.
  • Elle assignerait les personnes aux catégories pertinentes à un moment donné (Hogg, 1995).
  • L’acteur diviserait le monde social en deux catégories permettant de séparer son self propre de celui des autres (Anastasio, Bachman, Gaertner et Dovido, 1997).