slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Léonidas Hitimana Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE) PowerPoint Presentation
Download Presentation
Léonidas Hitimana Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE)

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 11
Download Presentation

Léonidas Hitimana Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE) - PowerPoint PPT Presentation

harry
105 Views
Download Presentation

Léonidas Hitimana Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Devenir du pastoralisme transhumant au Sahel et en Afrique de l’Ouest : Contexte de l’Initiative et nouvel environnement du pastoralisme transhumant Paris, 11 & 12 août 2008 Léonidas Hitimana Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE)

  2. Plan • Importance du pastoralisme transhumant • 2. Enjeux et défis du pastoralismetranshumants • QuelquesQuestionnements • Objectifs de l’Initiative • Objectifs de la présenterencontre

  3. 1. Importance du pastoralisme transhumant? Au Sahel et en Afrique de l’Ouest, le pastoralisme transhumant est un des systèmes d’élevage dominant Au sahel, Il représente près de 70% de l’élevage bovin; 30% de l’élevage de moutons et chèvres; près de 70% de la production laitière Le pastoralisme transhumant assure la sécurité alimentaire des communautés d’éleveurs et présente beaucoup d’atouts économiques, environnementaux, culturels et sociaux Par ex., il permet de valoriser des ressources naturelles (terre, eaux, sous produits agricoles) inégalement réparties entre les zones agro-écologiques à différentes saisons de l’année

  4. 2. Quelquesenjeux et défis • La croissance démographique et la pression sur les terres et leurs conséquences sur la capacité de charge. Ex: Mauritanie: disponibilité fourragère de 2,5 millions d’UBT alors que le pays dispose de 3,5 million d’UBT. • L’accès à l’eau face à l’aridification croissante des zones d’élevage ayant pour conséquences les changements des itinéraires/couloirs de transhumance (voir graphiques et cartes)

  5. L’accès et la disponibilité de l’eau est de plus en plus un enjeux important pour le pastoralisme

  6. Enjeux et Défis (suite) • L’accès aux services sociaux de base (notamment l’éducation des enfants estimé à moins de 10% au sein des sociétés pastorales); • le respect des normes sanitaires et la conquête du marché régional dans le contexte actuel marqué par de moins en moins de services d’encadrement. • La gestion des conflits sociaux entre transhumants et les « sédentaires »

  7. 3. Questionnementssur le devenir du pastoralisme transhumant • Quels sont la capacité et le rôle des organisations d’éleveurs pastoraux à négocier et à faire entendre la voix des  éleveurs transhumants?Quels enjeux en terme d’éducation vu le taux de scolarisation anormalement bas des enfants issus des sociétés pastorales? Quelles expériences « réussies » en matière de scolarisation des enfants issues des sociétés pastorales? • Quelles transformations des sociétés pastorales en réponse au défi du marché régional et international (norme SPS et qualité, rapport coût/qualité, etc.)  ? Quels enjeux en termes de professionnalisation des acteurs et d’accès aux services? • Quelles responsabilités des organisateurs d’éleveurs en particulier les transhumants dans la gestion des ressources naturelles dans le contexte actuel de décentralisation , communalisation? • Comment initier la réflexion et un dialogue avec tous les acteurs sur les mutations en cours et celles nécessaires pour mettre en place une stratégie permettant d’y faire face ? • Quel devenir de ce mode d’élevage face à la tendance de la privatisation du foncier (ex. CI), à la gestion des RN à travers les communes? Comment gérer la transhumance transfrontalière au niveau de la région?

  8. 4. Objectifs de l’Initiative • Mieux comprendre les grands défis et enjeux auquel le pastoralisme transhumant est confronté et comment mieux y faire face; • Analyser le rôle spécifique que devraient jouer les organisation d’éleveurs transhumants et comment mieux les accompagner • Favoriser la prise de conscience des sociétés pastorales des mutations en cours (économique/marchés, politiques, institutionnelles, etc.) affectant le pastoralisme transhumant • Proposer des actions et des décisions pour une stratégie régionale en vue d’accompagner les dynamiques de transformation des sociétés pastorales

  9. 5. Objectifs de la présenterencontre Le but global est de recueillir les observations des principaux partenaires en vue d’élaborer une note d’orientation. Plus spécifiquement, cette rencontre vise à : • Echanger les expériences en cours relatives au pastoralisme transhumant en vu d’identifier les préoccupations relatives aux devenir du pastoralisme transhumant. • Discuter sur les grandes orientations de l’initiative ainsi que les synergies possibles avec les initiatives en cours pour aborder le « devenir du pastoralisme transhumant » dans la région. • Recueillir des suggestions pratiques pour la mise en œuvre de l’initiative y compris les responsabilités de chacun.

  10. merci