slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Cours des réseaux Informatiques (2005-2006) PowerPoint Presentation
Download Presentation
Cours des réseaux Informatiques (2005-2006)

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 40

Cours des réseaux Informatiques (2005-2006) - PowerPoint PPT Presentation


  • 134 Views
  • Uploaded on

Cours des réseaux Informatiques (2005-2006). Rziza Mohammed. rziza@fsr.ac.ma. Les réseaux Locaux. Un réseau local ou LAN en anglais ( Local Area Network ) permet la connexion d’un ensemble de postes afin d’échanger ou de partager des informations ,

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Cours des réseaux Informatiques (2005-2006)


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Cours des réseaux Informatiques (2005-2006) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma

    2. Les réseaux Locaux Un réseau local ou LAN en anglais (Local Area Network) permet la connexion d’un ensemble de postes afin d’échanger ou de partager des informations, Il permet aussi le partage de ressource (disque, imprimante,... ), Ces postes sont circoncis dans une zone géographique d’environ 10 km de rayon

    3. Les réseaux Locaux Les objectifs: • Le transfert rapide des données • Personne ne doit être privilégié sur le réseau, l’accès au réseau doit être équitable • Le réseau doit être ouvert sur l’extérieur à d’autre réseaux • Le réseau doit pouvoir évoluer et être étendu

    4. Les réseaux Locaux Le support de communication: • Le support utilisé dans les réseaux locaux sont: • la paire torsadée • le coaxial • la fibre optique Pour choisir l’un ou l’autre de ces supports, on peut considérer les critères suivants: • Le débit de données ou bande passante • La sensibilité au bruit • La facilité d’installation • Le coût

    5. Les réseaux Locaux Topologie physique des câbles qui forment le réseau. • La topologie Bus • La topologie en Anneau • La topologie en Etoile

    6. Niveau 1 et 2 des réseaux locaux Application 802.2 802.3 802.4 802.5 CSMA/CD Token Bus Token Ring Présentation Session Transport Réseau LLC Liaison de données MAC Physique Physique

    7. Niveau 2 des réseaux locaux La couche liaison de donnée des réseaux locaux est divisée en deux sous-couches: • La sous couche LLC (Logical Link control) • La sous couche MAC (Medium Access Control) La sous-couche MAC à fait l’objet de trois normes: • 802.3 : Réseau en bus CSMA/CD • 802.4 : Token Bus • 802.5 : Token Ring

    8. La norme 802.3 ou CSMA/CD CSMA/CD: Carrier Sense Multiple Access/Collision Detected CSMA/CD est une technique basée sur le principe d’écoute et de détection de collision Le principe d’accès au support est la compétition: un émetteur utilise la voie dès qu’il est prêt à émettre, Il ignore donc les autres émetteurs => Risque de collision Pour limiter le nombre de collision, cette technique utilise le principe d’écoute, c’est à dire un émetteur n’émet que s’il n ’y a pas de transmission en court

    9. La norme 802.4 ou token Bus Topologie physique du réseau, c’est le bus Topologie logique c’est l’anneau L’allocation du busestdéterminer par la circulationd’unjeton. Emission: chaque station connaît l’adresse d’une station gauche et d’une station droite. Elle reçoit de la station gauche un jeton. Quand elle a fini d’utiliser ce jeton (fin de transmission des trames), elle passe le jeton à la station de droite. Pour éviter qu’une station ne monopolise pas le jeton, on utilise un délai de garde.

    10. La norme 802.5 ou Token Ring Topologie physique du réseau, c’est l’anneau Topologie logique c’est l’anneau • Topologie facile à mettre en œuvre; • L’accès au support, c’est le jeton

    11. Quelques réseaux locaux standards La famille des réseaux Ethernet • La norme 802.3 a servi de base au développement de nombreux réseaux locaux. • Les différents réseaux sont différents les uns aux autres par les caractéristiques de leurs couche physique: • Type de support, • Longueur des segments, • Débit binaire, • Type de transmission (BB ou LB).

    12. Quelques réseaux locaux standards La famille des réseaux Ethernet • Certains des réseaux ont été normalisés et sont désignés suivant la normalisation : • « D trans L ». • D: débit en Mbit/s, • Trans: type de transmission : Base pour BB et Broad pour LB • L: longueur élémentaire de segments en centaines de mètres

    13. Quelques réseaux locaux standards La norme 802.3 ou CSMA/CD 10 base 5 10 base 2 1 base 5 10 base T 10 broad 36 Exemples: • Exemple: 10 base 5 : Réseau de la famille Ethernet • 10 Mbits/s • Bande de Base • Longueur élémentaire 500 m • MAC, CSMA/CD

    14. Quelques réseaux locaux standards Les réseaux Apple-Talk Le protocole de niveau MAC est CSMA/CA (Collision Avoided) CSMA/CA c’est une version optimisée de CSMA/CD dans le sens où l’on essai d’éviter au plus vite les collisions La famille des réseaux haut débit • a) Le réseau FDDI (Fiber Distributed Data Interface) • Réseau à structure en boucle avec un contrôle d’accès par jeton utilisant la fibre optique comme support; • Haute performance: 100 Mbit/s • Distance de raccordement: 200 Km • Interconnecte jusqu’à 1000 stations

    15. Quelques réseaux locaux standards La famille des réseaux haut débit • b) Fast Ethernet • C’est un réseau Ethernet à 100 Mbis/s • La technique d’accès au support est SCMA/CD. • La différence réside dans le câble: • On distingue 3 sous normes: • - 100 base TX : paire torsadé catégorie 5 • - 100 base T4 : paire torsadé catégorie 3, 4, 5 • - 100 base FX : Fibre optique

    16. Description des normes

    17. 10 Base 2

    18. 10 Base 5 Un transceiver Un connecteur AUI sur une carte réseau

    19. 10 Base T Les hubs Un connecteur RJ-45

    20. 10 Base F Des connecteurs pour fibre-optique

    21. Fast Ethernet: 100 Base T4

    22. Fast Ethernet: 100 Base TX

    23. Fast Ethernet: 100 Base FX

    24. Structure de la trame (802.3) 7 octet 1 octet 2 octet 2 octet 2 octet 1 octet 1 octet 4 octet Amorce :Représente le début de chaque trame et elle est composée de 7 octets positionnés à 10101010. Cette amorce permet de synchroniser les stations réceptrices. Marqueur de début de trame (Start Frame Délimiter) :Cet octet représente le début de la trame et a pour valeur 010101011. Adresse destination-Adresse source :Ce sont les adresses physiques du réseau codées sur 2 ou 6 octets.

    25. Structure de la trame (802.3) Longueur du champ d’information (Lenght) : Ce champ indique sur 2 octets la longueur des données LLC. Ce nombre est compris entre 0 et 1500 octets. Données (Data) : Champ de données LLC (Logical Link Control) contenant entre 0 et 1500 octets. Bourrage (PAD) : Octets de bourrage ajoutés si la trame ne contient pas 46 octets pour satisfaire la taille minimale d’une trame 802.3 (entre 0 et 46 octets).

    26. Structure de la trame (802.3) • FCS (Frame Control Sequence) : Constitué d’un mot de 32 bits, ce champ représente le code de vérification d’erreur sur la trame. • Sa portée s’effectue sur tous les champs exceptés : • le délimiteur de début de trame, • le FCS. • Polynôme générateur d’une trame 802.3 est : • x32 + x26 + x23 + x22 + x16 + x12 + x11 + x10 + x8 + x7 + x5 + x4 + x2 + x1

    27. La norme 802.5 Cette norme, appelée aussi Token Ring (ou anneau à jeton), a été initialement commercialisée par IBM. Elle est également normalisée par l’ISO sous la référence IS8802-5. Chaque station est connectée en mode point à point à deux autres stations et l’interconnexion totale de l’ensemble des machines crée un anneau unidirectionnel où circule une seule trame.

    28. La norme 802.5

    29. La norme 802.5 MAU

    30. Méthode d’accès par jeton Dans un anneau à jeton, les machines sont connectées en série les unes aux autres. L’information est toujours transmise séquentiellement et bit à bit entre deux stations (Une station active vers la station suivante, les autres restants inactives). Une seule trame vide ou pleine peut circuler sur l’anneau.

    31. Méthode d’accès par jeton (1) Principe de fonctionnement : F Une trame vide circule de station en station sur l’anneau avec un jeton positionné à libre. F Une station recevant la trame avec le jetonlibre souhaite transmettre de l’information; Elle positionne le jeton a occupé, elle remplit la trame avec les données à transmettre, elle indique le destinataire, et renvoie la trame vers la station suivante. F La trame circule de station en station jusqu’à ce quelle atteigne le destinataire.

    32. Méthode d’accès par jeton (2) Principe de fonctionnement : F La station destinatricerecopie les données nécessaires, et renvoie la trame dans l’anneau après avoir positionné certains indicateurs. F La station émettricereçoit la trame, la vide, remet le jeton à libre et redépose la trame dans le réseau. F La trame circulera dans l’anneau jusqu’à ce qu’une station le capture pour transmettre quelque chose.

    33. Méthode d’accès par jeton La trame est transmise avec le jeton libre de A vers B. B veut trans-mettre une information vers D A n'est pas l'émetteur de la trame il la retransmet vers la station suivante B libère le jeton et renvoie dans l'anneau une trame vide B met le jeton a occupé, rempli les champs d'adresse source et destinataire, et met l'information à transmettre dans la trame D est le destinataire, la trame est enregistrée et redéposée sur l'anneau vers la station suivante C n'étant pas le destinataire, il retransmet la trame vers D

    34. Format des trames (802.5) SD AC ED SD AC FC DA SA RI INFO FCS ED FS Trame sans données (Jeton Libre) Trame avec données (Jeton occupé) SD : (Starting delimiter), codé sur 1 octet, il sert à délimiter le début d’une trame ou d’un jeton. Son format est représenté par la valeur : JK0JK000 avec J et K ont des valeurs binaires ne représentant ni un 0 ni un 1.

    35. Format des trames (802.5) AC : (Access Control) 1 octet dont la structure est de la forme suivante : PPP : Indique la priorité de la trame (de 0 à 7) T : Permet aux stations d’accéder au support pour les transferts d’information. T=0 jeton libre T=1 jeton occupé M : Monitor bit, positionné par la station ‘moniteur’ du réseau. Il permet d’éviter que les trame fasse plusieurs fois le tour du réseau. RRR : Bits de réservation de plus grande priorité pour augmenter la priorité du prochain jeton.

    36. Format des trames (802.5) FC : (Frame Control) 1octet permettant de définir le type de la trame.

    37. Format des trames (802.5) DA(Destination Address) SA(Source Address) : Ce sont les adresses physiques du réseau codées sur 2 ou 6 octets. RI :(Routing Information) Ce champ comportant de 2 à 30 octets permettent le routage de la trame vers la station destinatrice. INFO (Data) :Ce champ peu être vide ou contenir un ou plusieurs octets. La taille max n’est pas définie formellement. FCS (Frame Control Check) :Codé sur 4 octets il permet de vérifier l’intégrité de transmission de la trame. Polynôme générateur d’une trame 802.5 : x32 + x26 + x23 + x22 + x16 + x12 + x11 + x10 + x8 + x7 + x5 + x4 + x2 + x1

    38. Format des trames (802.5) • ED : (End Delimiter) codé sur 1 octet, il sert à délimiter la fin d’une trame ou d’un jeton. Son format est représenté par la valeur : • JK1JK1IE: • J et K ont des valeurs binaires ne représentant ni un 0 ni un 1. • I Bit de trame intermédiaire, cette trame sera suivie d’une autre, • E Bit indiquant qu’une erreur à été détectée. • FS (Frame Status) : codé sur un octet, il donne l’état du recopiage sur la station destinatrice. • La structure de l’octet est la suivante : • ACrrACrr : • A : adresse reconnue, • C : Trame recopiée, • r : réservé.

    39. La norme LLC (Logical Link Control) Cette couche représente la deuxième division de la couche liaison dans le modèle OSI. Elle se situe au dessus de la sous couche MAC dont le rôle et de gérer le contrôle d’accès au support de transmission. Le rôle de cette sous couche LLC est de gérer les communications entre stations et d’assurer l’interface avec les couches supérieures. Ses spécification sont données dans le standard IEEE 802.2 et sont reprises dans la norme internationale IS 8802-2 de l’ISO.

    40. La norme LLC (Logical Link Control) • Cette norme offre à la couche réseau des services : • Sans connexion (LLC1), • Avec connexion (LLC2), • Sans connexion avec acquittement (LLC3). • Cette norme est donc divisée en 3 normes qui sont adaptés à ces modes de fonctionnement différents. • Le but de ces protocoles est de fournir une garantie de livraison des messages (appelés LSDU Link Services Data Unit), la détection et reprise sur erreur.