douleur canc reuse g n ralit s epid miologie n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Douleur cancéreuse Généralités - Epidémiologie PowerPoint Presentation
Download Presentation
Douleur cancéreuse Généralités - Epidémiologie

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 34

Douleur cancéreuse Généralités - Epidémiologie - PowerPoint PPT Presentation


  • 318 Views
  • Uploaded on

Douleur cancéreuse Généralités - Epidémiologie. Dr Valérie Mauriès EMDSP – ICR Toulouse. Définition. « La douleur est une expérience, sensorielle et émotionnelle désagréable, en rapport avec des lésions tissulaires réelles ou potentielles ou décrites comme telles ». IASP (1979)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Douleur cancéreuse Généralités - Epidémiologie


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
douleur canc reuse g n ralit s epid miologie

Douleur cancéreuseGénéralités - Epidémiologie

Dr Valérie Mauriès

EMDSP – ICR Toulouse

d finition
Définition

« La douleur est une expérience,

sensorielle et émotionnelle désagréable,

en rapport avec des lésions tissulaires

réelles ou potentielles ou

décrites comme telles ».

IASP (1979)

International Association Study Pain

etat des lieux du cancer
Etat des lieux du cancer

InVS : Depuis 1980 le nombre de nouveau cas de cancer a presque doublé chez l’homme et a progressé de 84% chez la femme, cette augmentation est liée pour 25% à l’augmentation de la population et pour 20% à son vieillissement.

En parallèle, depuis 1980, la diminution du taux de mortalité par cancer est continue, -1% par an : le cancer devient une maladie chronique.

Belot A et al. Cancer incidence and mortality in France over the period 1980-2005. Rev Epidemiol Sante Publique. 2008 Jun;56(3);159-75. Epub 2008 Jun 10.

etats des lieux
Etats des lieux

SOR : ¾ cancers après 55 ans : le ¼ de la population

+ de ½ cancers après 65 ans : le 1/8 de la population

incidence du cancer pour 2009 institut de veille sanitaire
Incidence du cancer pour 2009 Institut de Veille Sanitaire
  • Estimations pour l’année 2009 par projections issues d’une modélisation statistique :
    • des données d’incidence observées dans les registres pour la période 1975-2004 inclus,
    • des données de mortalité fournies par le CépiDc-Inserm pour la période 1975-2006,
  • Cette méthode a permis d’explorer différentes hypothèses sous la forme de 3 différents scénarii parmi lesquels un seul a été retenu car le plus probable.

http://www.invs.sante.fr/applications/cancers/projections2009/default.htm

slide7

Projections incidence et mortalité par cancer en France en 2009

a Les lymphomes sont exclus des tumeurs solides. b Les cancers de la peau, autres que les mélanomes, sont exclus. c Les parts respectives des décès dus au cancer du col de l’utérus et du corps de l’utérus ont été estimées par une méthode spécifique (Belot & al., RESP 2008) / d Taux standardisé sur la structure d'âge de la population Mondiale pour 100 000 personnes-années. e Principe des arrondis : Quand le nombre de cas/décès est compris entre 0 et 5 000, le nombre est arrondi à la dizaine la plus proche. Quand le nombre de cas/décès est compris entre 5 000 et 10 000, le nombre est arrondi à la centaine la plus proche. Quand le nombre de cas/décès est compris entre 10 000 et plus, le nombre est arrondi par tranche de 500. f Les estimations de mortalité ne sont pas présentées en raison de la qualité incertaine des données.

pid miologie
Épidémiologie
  • Douleur & Cancer :
    • Association très fréquente,
    • Encore fréquemment :
      • Minimisée par le patient,
      • Sous-évaluée par les médecins [1],
      • Sous-traitée [1] :
        • Mauvaise évaluation,
        • Inadaptation des traitements,
        • Insuffisance de traitement,
        • Plus patient jeune, valide, non métastatique, moins correctement soulagé.

[1]Larue, et al, Multicenter study of cancer pain and its treatment in France, Br Med J, 1995

Étude multicentrique française, 605 patients

pid miologie1
Épidémiologie
  • La douleur concerne :
    • 30 à 50 % des patients, en phase initiale,
    • 65 à 90 % des patients, en phase avancée ou terminale (stade III, IV de la classification TNM),
    • À la phase avancée de la maladie : 80 % ont 2 douleurs ,
    • 70 à 75 % des cas, douleurs liées à la tumeur et/ou à métastases,
  • 30 à 80 % des douleurs observées au cours de la maladie ne sont pas correctement soulagées,
  • 1/3 des patients en phase active souffrent,
  • 2/3 des patients en phase avancée.
slide10

Traitements (Chimiothérapie, Chirurgie, Radiothérapie)

19 à 25 %

Tumeur primitive

Métastases

65 à 78 %

Causes de la

Douleur

Cancéreuse

Pathologie

Intercurrente

3 à 10 %

Situation de souffrance

Larue, et al, Multicenter study of cancer pain and its treatment in France, Br Med J, 1995

Foley 1985 NEJM

types de douleur
Types de douleur
  • Par excès de stimulations nociceptives :
    • Lésion tissulaire, sans lésion nerveuse, (somatiques et/ou viscérales),
    • Mécanisme de l’inflammation,
    • Augmentation de stimulation (mécanique, thermique, électrique, chimique ou biochimique, externe ou interne, directe ou indirecte), suffisamment intense pour propager l’influx nerveux,
    • Description :
      • Douleurs viscérales : diffuses, non systématisées, projetées, …
      • Rythme mécanique (activité) ou inflammatoire (réveil nocturne),
      • Douleur déclenchée par manœuvre,
      • Examen neurologique normal,
      • Imagerie : documente la lésion en cause.
types de douleur1
Types de douleur
  • Neuropathiques déafférentation sensitive :
    • Lésion nerveuse périphérique et/ou centrale, sans lésion tissulaire,
    • Anomalie du message nerveux,
    • Étiologies :
      • Iatrogène : post-chir, post-chimio, plexite post-radique…
      • Infiltration tumorale des troncs et plexus nerveux,
      • Infectieuse…
    • Description :
      • Sémiologie évocatrice, stéréotypée, systématisée,
      • Examen neuro …/…
types de douleur2
Types de douleur
  • Neuropathiques, déafférentation sensitive :
    • Examen neuro anormal :
        • Paresthésie : Sensation anormale, spontanée ou provoquée,
        • Dysesthésie : Sensation anormale et désagréable, spontanée ou provoquée,
        • Analgésie : Absence de douleur en réponse à une stimulation qui normalement aurait été douloureuse,
        • Hypoalgésie : Diminution de la douleur évoquée par un stimulus normalement douloureux,
        • Hypoesthésie : Diminution de la sensibilité à une stimulation,
        • Hyperalgésie : Réponse exagérée à une stimulation qui normalement est douloureuse,
        • Hyperesthésie : Sensation exagérée à une stimulation,
        • Hyperpathie : Synd doul caract par réponse exagérée à stimulus, répétitif et dont seuil est augmenté,
        • Allodynie : Douleur causée par un stimulus qui normalement ne produit pas de douleur.
types de douleur3
Types de douleur
  • Douleur psychogène :
    • créée par le psychisme, sans lésion causale,
    • Personnalités :
      • dépressives,
      • hystériques,
      • névrose d’angoisse.
types de douleur4
Types de douleur
  • Souffrance globale « the Total Pain » :
    • Morale, psychologique :
      • Morosité et perte d'intérêt général,
      • Augmentation de l'anxiété, de la peur, Angoisse de mort,
      • Dépression, sensation de détresse,
      • Difficultés de concentration,
      • Perte d'autonomie,
    • Sociale :
      • Diminution des activités relationnelles, professionnelles,
      • Baisse de la libido, de l'affectivité,
      • Altération de l'image corporelle, dépendance accrue,
      • Problème financier,
    • Spirituelle :
      • Perte du sens donné à la vie,
      • Réévaluation des croyances religieuses.
types de douleur5
Types de douleur
  • Au Total :
    • Le plus souvent, multiples et associés :
      • Douleur Mixtes,
    • Concernent un individu et sa pathologie,
    • Aiguës ou Chroniques.
origine des douleurs en lien avec le cancer ou son volution
Origine des douleurs : en lien avec le cancer ou son évolution
  • 65 à 78 %,
  • Infiltration, envahissement, compression :
    • Système nerveux périphérique, nerfs, plexus,
    • Squelette osseux,
    • Viscère creux,
    • Parenchyme viscéral,
    • Région cervico-céphalique,
    • Vaisseaux et/ou des lymphatiques…
origine des douleurs non li es directement au cancer
Origine des douleurs : non liées directement au cancer
  • 25 %,
  • Syndromes para-néoplasiques,
  • Inflammation et infection,
  • Substances vasoactives analgésiques,
  • Iatrogène (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie) séquelles,
  • Autres symptômes :
    • Asthénie & fatigabilité musculaire,
    • Troubles de l’humeur, dépression,
    • Immunodépression & infections…
  • Psychogène.
slide20

Origine des douleurs :

fonction de la localisation du cancer

slide21

Origine des douleurs :

fonction de la localisation du cancer

la douleur osseuse
La douleur osseuse
  • Très fréquente, en cancérologie,
  • Etiologies :
    • Métastases osseuses
      • notion de cancers hormono-dépendants,
      • localisation : axe (rachis), os longs, crane,
      • (côtes, pelvis, humérus …),
      • Mais 25 % des métastases os asymptomatiques,
      • …/…
slide23

Métastases osseuses

. 3ème localisation des métastases (après poumon et foie)

mais 1ère cause de la douleur cancéreuse

. Leur fréquence varie avec le site initial du cancer

la douleur osseuse1
La douleur osseuse
  • Etiologies (suite) :
    • Tumeurs osseuses primitives : sarcomes, os longs..
    • Myélomes multiples, plasmocytomes,
    • Envahissement loco-régional :
      • extension sacrée d’un cancer du rectum,
      • envahissement costal d’un cancer du poumon, …
    • Causes de la nociception :
      • Irritation des récepteurs nociceptifs du périoste,
      • Sensibilisation des récepteurs nociceptifs des muscles, tendons, articulations, vx, … de voisinage…
la douleur osseuse2
La douleur osseuse
  • Topographie :
    • Précise : en regard de la lésion,
    • Peut irradier : contracture musc, intercostale, Syndrome épaule-main (lésion cervicale),
    • Projection gonalgie dans lésion de la hanche,
    • Diffuses : métastases os multiples,
  • Caractéristiques cliniques :
    •  par mobilité, charge, …
    • fond douloureux continu,
    •  progressive,
  • Confirmation Radiologique :
    • Rx, TDM, IRM, Scintigraphie osseuse, biopsie.
la douleur visc rale
La douleur viscérale
  • 2ième source de douleur cancéreuse
  • Atteinte viscère creux :
    • Rétrécissement ou obstruction (œsophage, estomac, intestin, voies biliaires, colo-rectal, génito-urinaire, …),
    • par la tumeur primitive, sa récidive ou une métastase,
    • peut précéder un accident de perforation,
  • Lésion des muqueuses :
    • Ulcération, nécrose (K aéro-digestifs sup., recto-coliques, génito-urinaires).
la douleur visc rale1
La douleur viscérale
  • Atteinte d’un viscère plein :
    • Effet de masse intra parenchymateux (foie, pancréas, rein, …),avec distribution des nocicepteurs de la capsule,
    • Envahissement du plexus cœliaque (pancréas, …),
    • Nécrose par mécanisme enzymatique et libération de substances algogènes (pancréas),
    • Envahissement veineux - Syndrome cave,
la douleur visc rale2
La douleur viscérale
  • Topographie :
    • Diffuse, imprécise, mal localisée,
    • Souvent « projetée » à distance,(dermatome),
    • Souvent exacerbée par alimentation,
  • Mécanisme = Excès de nociception.
douleurs par atteinte du syst nerveux
Douleurs par atteinte du Syst Nerveux

Les neuropathies périphériques :

  • Secondaires à :
    • Infiltration et compression par tumeur par fibrose,
    • Chimiothérapie neurotoxique (vincristine, cisplatine),
    • Incision cutanée ou rétraction tissulaire post-chirurgicale,
    • Post-herpétique (patients immunodéprimés),
  • Topo :
    • Post-mammectomie : névralgie intercosto-brachiale,
    • Post-thoracotomie : névralgie intercostale ,
    • Post-néphrectomie : douleur superficielle du flanc,
    • Post-amputation membre ; moignon douloureux, fantôme,
    • Post-chimiothérapie : polyneuropathie distale,
    • Post-herpétique : névr. Intercostale, trijumeau,
  • 2 Phases :
    • Initiale : nociception isolée ±,
    • Puis ou d’emblée : douleur neurogène +++.
douleurs par atteinte du syst nerveux1
Douleurs par atteinte du Syst Nerveux

Neuropathies post chimiothérapie :

  • Secondaires à un traitement par :
    • Alkylants : cisplatine, carboplatine, …
    • Antimétaboliques : aracytine,
    • Antibiotiques : bléomycine,
    • Alcaloïde de la pervenche : vincristine, vinblastine,
    • Taxanes : taxol,
  • Caractéristiques cliniques :
    • Sensorielles, dose-dépendantes,
    • Symétriques, distales : mains, pieds,
    • Brûlures intenses + paresthésies,
    • Allodynie, hyperesthésie,
    • Limitant le traitement.
douleurs par atteinte du syst nerveux2
Douleurs par atteinte du Syst Nerveux
  • Les Plexopathies :
  • Secondaires à :
    • Infiltration ou compression tumorale,
    • Traitements :
      • fibrose post-radiothérapique,
      • post chirurgie,
  • Mécanisme : excès de nociception, puis mixte,
  • Plexus :
    • Cervical,
    • Brachial,
    • Lombosacré.
douleurs par atteinte du syst nerveux3
Lésions fibres myélinisées

. Douleur de déafférentation

. Hyperesthésie/Anesthésie

. Allodynie

. Troubles moteurs distaux

tardifs

Syndromes

Associés à l’irradiation

. Lymphoedème

. Algodystrophie

. Ostéoporose

. Radionécrose

Douleurs par atteinte du Syst Nerveux
  • Plexites post radiques :
  • Délai d’apparition : 6 mois à 20 ans,
  • Irréversibles avec stabilisation possible,
  • Lésions sélectives fibres myélinisées.

Attention  Toute modification de la « tonalité » de ces douleurs doit faire envisager la possibilité de récidive, voire de métastases ou tumeurs des gaines (radioinduites)

les douleurs post chirurgicales
LES DOULEURS POST-CHIRURGICALES
  • Douleurs post-thoracotomie :
    • Lésion d’un ou plusieurs nerfs intercostaux,
    • Douleur neuropathique, métamérique,
    • Peut s’intriquer à une douleur costo-vertébrale,
    • Délai : 1 à 2 mois après chirurgie
  • Douleurs post-mammectomie :
    • Plexite brachiale précoce (2 à 6 mois),
    • Douleur péri-cicatricielle (Th1 - Th2),
    • Neuropathie axillaire Th1,
    • Syndrome régional complexe (+ effet radiothérapie),
  • Douleurs post-amputation (membre, sein, rectum) :
    • Syndrome douloureux fantôme,
    • Douleur provoquée : cicatricielle, névrome.
traitements
Traitements
  • Traitement étiologique :
    • Chirurgie,
    • Radiothérapie,
    • Chimiothérapie,
  • Traitement symptomatique non spécifique du cancer,
    • Médicaments (chef de file : Opioïdes),
    • Interventionnel,
  • Nécessité de l’interdisciplinarité,
  • Intrication des démarches curatives-palliatives.