troubles du comportement et des conduites chez l enfant n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Troubles du comportement et des conduites chez l’enfant PowerPoint Presentation
Download Presentation
Troubles du comportement et des conduites chez l’enfant

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32

Troubles du comportement et des conduites chez l’enfant - PowerPoint PPT Presentation


  • 402 Views
  • Uploaded on

Troubles du comportement et des conduites chez l’enfant. Nathalie Bonneton-Botté. Plan. Généralités L’agressivité et conduites déviantes chez l’enfant: de quoi parle t-on? Définitions dans les classifications psychiatriques Les TCC: approche cognitiviste et pistes pédagogiques

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Troubles du comportement et des conduites chez l’enfant


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Troubles du comportement et des conduites chez l’enfant Nathalie Bonneton-Botté

    2. Plan • Généralités • L’agressivité et conduites déviantes chez l’enfant: de quoi parle t-on? • Définitions dans les classifications psychiatriques • Les TCC: approche cognitiviste et pistes pédagogiques • Les TCC dans les théories psychanalytiques et pistes pédagogiques

    3. Généralités • Des enfants qui sont rejetés et progressivement exclus du système scolaire (IGEN, 1999). • Situation de handicap car trouble des fonctions cognitives mais intelligence normale. • Relevant du secteur médico-social (ITEP), pris en charge par des enseignants option D

    4. Généralités • 6 à 16% des garçons • 2 à 9% des filles • Plus fréquent en milieu urbain • Objet d’un débat sociétal important (Ex:rapport INSERM 2005 sur les troubles des conduites).

    5. L’agressivité, conduites déviantes chez l’enfant De quoi parle t-on?

    6. L’agressivité est-elle innée? Intérêt des travaux chez l’animal (Rapport Inserm, 2005): • L’agressivité est une pulsion innée, présente chez tout individu, elle assure des fonctions de défense. • Lien entre les conduites agressives et le territoire • Existence de gènes de l’agressivité qui ne se manifeste que dans un environnement d’élevage particulier (stress répété, surpopulation, isolation)(Saudou, 94/expertise INSERM) • Désaccord chez les chercheurs pour définir ce qu’est un comportement agressif. • Chez l’animal, la relation stress –motricité est démontrée avec effet sur l’attention sélective et la désinhibition

    7. Chez l’enfant? (Marcelli, 1993) • Conduites agressives (conduites agies) • Conduites verbales • Fantasmes d’agression ou de destruction • Fantaisies agressives

    8. Repères développementaux • Premières manifestations dans la deuxième année • Réactions à la frustration • Indicateur du processus d’individuation • Manifestation d’auto-agressivité ou d’hétéro-agressivité • Manifestations corrélées au développement cognitif: Actes agressifs puis opposition verbale puis symbolisation et contrôle de ses émotions.

    9. Repères développementaux • Disparition vers 2 ans des conduites d’auto-agressivité • Vers 6/7 ans, intériorisation des règles et interdits, contrôle de ses émotions et symbolisation (dessin, jeux, langage, rêves) des frustrations.

    10. Le mensonge chez l’enfant • Mensonge utilitaire (de 2 ans..à 99 ans) • Mensonge compensatoire (jusqu’à 7 ans) • Mythomanie

    11. Le vol chez l’enfant • On ne peut parler de « vol » avant l’âge de 7 ans • Vols répétés: -carence affective et tentative de réparation de ce qui est manquant

    12. La fugue chez l’enfant • Impulsivité • Avant 7 ans, pas de compréhension de la notion de fugue et de ses conséquences • Diversité des significations (phobie, délire, angoisse de séparation). • Incertitude identitaire, répétition de ruptures • Ne pas répondre par la répression

    13. Définitions dans les classifications psychiatriques

    14. Troubles: Déficit de l’attention et comportement perturbateur (DSM IV) 3 formes: • Le trouble d’attention/hyperactivité • Le trouble des conduites • Le trouble oppositionnel avec provocation

    15. Trouble d’attention-hyperactivité • Avoir présenté pendant au moins 6 mois des signes d’inattention ou d’hyperactivité /impulsivité. • Apparition avant l’âge de 7 ans • Ces manifestations gênent la vie scolaire, sociale, professionnelle.

    16. Trouble des conduites • L’enfant présente des conduites qui bafouent les droits fondamentaux d’autrui, les normes et règles sociales (au moins trois pendant les 12 derniers mois et au moins une pendant les 6 derniers mois). • La perturbation du comportement altère significativement la vie sociale, scolaire ou professionnelle.

    17. Trouble oppositionnel avec provocation • L’enfant présente des comportements négativistes, hostiles ou perturbateurs persistant pendant au moins 6 mois. • Ces comportements altèrent significativement le fonctionnement social, scolaire, professionnel.

    18. Approches cognitivistes et pistes pédagogiques

    19. Hypothèses de la psychologie cognitive • Déficit dans la régulation émotionnelle et les interactions sociales, lié à un déficit dans la construction de la théorie de l’esprit (absence d’empathie, absence de partage des points de vue) et déficit attentionnel. • Le déficit attentionnel, les difficultés d’inhibition, et l’impulsivité sont liés à un dysfonctionnement des régions frontales (INSERM, 2005)

    20. Profil à l’école • Difficulté attentionnelle (soutenue, divisée, sélective) • Impulsivité • Intelligence normale mais pensée troublée dans certains domaines + lenteur. • Méconnaissance des ses émotions et des émotions d’autrui = Difficulté de décentration • Recherche de contrôle, refus de la nouveauté • Rejet de l’écrit (dysgraphie, opposition)

    21. Profil • Le rapport au temps altère la compréhension + difficulté avec les changements, les transitions. • Les difficultés en lecture et mathématiques sont liées à des difficultés attentionnelles et à l’impulsivité: prise d’information, stratégie de mémorisation, organisation des étapes de résolution. • Refus = résignation apprise = mauvaise estime de soi • Comportement hyperkinétique, impatience motrice.

    22. Pistes pédagogiques • Impulsivité: multiplier les activités qui demandent de fournir plusieurs réponses possibles, plusieurs solutions possibles, plusieurs procédures possibles + mise à distance du matériel et des consignes. • Organiser des rythmes qui correspondent aux besoins (temps du midi, récréation, relaxation) • Structurer le temps (court, moyen et long terme) • Motricité: ne pas focaliser sur le mouvement, alterner les modalités de travail, favoriser le travail sur ordinateur

    23. Pistes pédagogiques • Aides attentionnelles: Séquencer l’activité ou organiser un questionnement pour guider la pensée de l’enfant. • Aides contextuelles: Est-ce que tu as déjà fait ça? Est-ce que tu avais échoué/réussi? Comment? (Aider à inhiber les mauvaises stratégies). • Aides à la planification: Qu’est-ce que tu dois obtenir à la fin? (but) et qu’est ce que tu vas faire en premier?….

    24. Pistes pédagogiques • Devenir élève, autonomie: élaborer des contrats avec des objectifs atteignables (objectifs prioritaires du PPS) sur le plan comportementale et attentionnel • Métacognition des émotions: travail à partir d’albums, de dessins, de contes, de mythes (objectifs prioritaires PPS) • Permettre une entrée dans l’activité qui débute par un choix de l’élève • Placer l’élève près d’un référent calme, apaisant + temps isolé (Ordinateur).

    25. Pistes pédagogiques • Éviter une stigmatisation des conduites problématiques pour éviter l’effet boule de neige: plus l’image de soi est négative, plus l’enfant aura de conduites déviantes! • Souligner plutôt ces réussites (en terme de comportement) que ces échecs. • Renforcer positivement l’attitude face à la tâche.

    26. Approche psychanalytique et pistes pédagogiques

    27. Conception psychanalytique: Hypothèse explicative • Manque de différentiation psychique entre soi et l’Autre. L’enfant recherche des limites physiques pour combler l’absence de limites psychiques. Des difficultés de symbolisation des frustrations se traduisent par des passages à l’acte impulsif et agressif. • Les troubles de l’attention et des conduites manifestent une forme de dépression infantile • L’enfant souffre dans son rapport à l’autre, les difficultés de socialisation et la toute-puissance ont une incidence sur les apprentissages.

    28. Profil • Les troubles manifestent une recherche permanente de la disponibilité de l’autre. • Les frustrations contrarient la toute-puissance de l’enfant et constituent une menace vitale. • La relation duelle est recherchée et redoutée, persécutrice, menaçante. • Les difficultés à apprendre traduisent une double difficulté: répondre à la demande de l’autre, s’inscrire dans un projet de vie. • Les difficultés attentionnelles manifestent une indisponibilité psychique de l’enfant.

    29. Pistes pédagogiques • Organiser des espaces de travail « protégés » • Poser des limites stables, cohérentes dans le temps et l’espace • Être prévisible: cadre, loi, règle, comportement attendu, sanction • Observer pour prévenir • Anticiper: quelle issue pour prévenir une crise? • Instituer des aires, objets transitionnels qui sécurisent

    30. Pistes pédagogiques • Travail en équipe • Éviter la relation duelle: la loi, le règlement (triangulation), les instructions officielles, IEN • La classe = un espace démocratique et l’enseignant = garant du cadre. • Sanctionner pour faire exister la loi et la règle • Ne pas incarner l’Autre persécuteur… en réagissant en miroir!

    31. Bibliographie • Association des psychiatres américains (APA). DSM IV: manuel diagnostic et statistiques des troubles mentaux (1994). Edition Masson. • Organisation mondiale de la santé (OMS). CIM 10: classification internationale des maladies (1996).Edition OMS. • Marcelli, D. (1993). Psychopathologie de l’enfant. Edition Masson. • Jacques Alain Miller (2006). L’anti-livre noir de la psychanalyse. Edition seuil. • Pas de zéro de conduite (2006). Enfants turbulents: l’enfer est-il pavé de bonnes préventions. Eres edition.

    32. En conclusion… Merci de votre attention