demandes d euthanasie l h pital l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Demandes d ’ euthanasie à l ’ hôpital PowerPoint Presentation
Download Presentation
Demandes d ’ euthanasie à l ’ hôpital

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

Demandes d ’ euthanasie à l ’ hôpital - PowerPoint PPT Presentation


  • 136 Views
  • Uploaded on

Demandes d ’ euthanasie à l ’ hôpital . Dr Drowart - Dr Snacken CHU Brugmann. VJ H 72 ans. Mars 2003 : Diagnostic cancer bronche souche gauche  atelectasie poumon gauche ATCD : Diab è te type 2 BPCO < tabagique Pace Maker / bloc AV 3 è me degr é Traitement :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Demandes d ’ euthanasie à l ’ hôpital' - trinh


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
demandes d euthanasie l h pital

Demandes d’euthanasie à l’hôpital

Dr Drowart - Dr Snacken

CHU Brugmann

vj h 72 ans
VJ H 72 ans
  • Mars 2003 :
    • Diagnostic cancer bronche souche gauche  atelectasie poumon gauche
  • ATCD:
    • Diabète type 2
    • BPCO < tabagique
    • Pace Maker / bloc AV 3ème degré
  • Traitement :
    • chimiotherapie préopératoire
    • pneumectomie gauche (30/6/2003): pT2N1M0
    • Pas de traitement complémentaire
  • Mars 2004:
    • Métastase osseuse D4 + epidurite carcinomateuse
    • Traitement: antidouleurs, radiothérapie palliative (8 cG), biphosphonates IV 1 x / mois
slide3
Avril 2004:
    • Bilan complet: métastase pulmonaire unique
    • Reprise chimiothérapie (4 cures)  rémission partielle
  • 12 Novembre 2004:
    • Hospitalisation pour somnolence <  dose durogesic
    • Recrudescence douleurs thoracique G en ceinture
  • 16 Novembre 2004:
    • CT colonne: récidive épidurite carcinomateuse D3-D5 + lyse osseuse D4
    • Patient inconfortable, conscient évolution maladie, refus intervention chirurgicale de décompression
    • Exprime clairement désir euthanasie en cas de douleurs non contrôlables ou d’évolution neurologique
    • Explication cadre légal /euthanasie
    • Souhait de prise en charge palliative / patient + épouse
  • Traitement :
    • chimiotherapie préopératoire
    • pneumectomie gauche (30/6/2003): pT2N1M0
    • Pas de traitement complémentaire
  • palliative (8 cG), biphosphonates IV 1 x / mois
slide4
18 Novembre 2004:
    • Patient confortable (corticoïdes, durogesic, dafalgan, neurontin, rivotril)
    • Nouveau flash de radiothérapie palliative
    • Réitère demande d’euthanasie en cas de dégradation
    • Ecrit sa demande d’euthanasie avec l’aide de son épouse
    • Suivi psychologique
  • 25 Novembre 2004:
    • Patient confortable sur le plan de la douleur
    • Réitère demande d’euthanasie en présence de son épouse
    • Entretien prévu avec épouse , patient, 2 enfants
    • 2ème avis médical en attente
  • 26 Novembre 2004:
    • Long entretien avec famille + patient
    • Décision de retour à domicile avec équipe d ’accompagnement
    • Contact du médecin traitant, assistante sociale …
    • Poursuite suivi psychologique + traitement antidépreseur
slide5
26 Novembre 2004:
    • Deuxième avis (oncologue): euthanasie envisagée de longue date, clairement demandée et répétée. Affection sous jacente, pronostic, conséquences physiques et psychologiques justifient pleinement la demande, soutenue par l’épouse. Désir de rentrer à domicile afin d’y passer encore quelques moments.
  • 29 novembre 2004:
    • Patient confortable, discrète évolution neurologique
    • Questionnement +++ notamment / devenir, / après son décès
    • Rassuré / écoute de sa demande d’euthanasie
  • 1er décembre 2004:
    • RAD + EAD
slide6
24 janvier 2005:
    • Hospitalisation via les urgences pour difficultés respiratoires < moins de 24 heures < surinfection bronchique + décompensation cardiaque
    • Souhait de non acharnement thérapeutique
  • 25 janvier 2005:
    • 2 épisodes de détresse respiratoire avec désaturation  ED de morphine
    • Appel de la famille
    • Discussion avec patient, famille, équipe / protocole de détresse
    • Réitère demande d’euthanasie, discussion en équipe
    • Patient confortable sous O2 (NRM), morphine en continu, …
  • 26 janvier 2005:
    • Euthanasie à 10h45 en présence de son épouse et de ses 2 enfants après avoir ritéré sa demande
  • 1er décembre 2004:
    • RAD + EAD
ajl h 54 ans
AJL H 54 ans
  • Septembre 2004 :
    • Appel EMSP / demande euthanasie
    • Patient hospitalisé au CTR depuis quelques jours pour dégradation EG, sepsis au départ escarre fessière +++ dénutrition < demande épouse
    • Paraplégie sensitivo motrice complète + troubles sphinctériens < myélite (TH5) d’origine inconnue < 1995
    • Patient bien connu du CTR, hospitalisations régulières de 1995 à 2002
    • Demande d’euthanasie < 01/2003 (lettre)
    • 1 fils (France)
slide8

Patient:

    • Exprime demande euthanasie sans aucun affect dépressif aux différents intervenants
    • Fait part de sa difficulté / ce qu’il vit et du caractère insupportable de celui-ci: se sent pourrir de l’intérieur
    • A pensé au suicide mais a peur de se manquer + réactions famille
    • A cherchéà« en finir » en refusant les soins avant son hospitalisation
    • Exprime que même si il ne se plaint pas et reste souriant, sa demande persiste
    • Souhaite continuer à investir le temps qu’il lui reste à vivre
    • Souhait / euthanasie  domicile
slide9

Equipe , neurologue, médecin traitant:

    • Touchés par la souffrance et la dégradation du patient
    • Convaincus qu’il est arrivé au bout de ses limites et de ce qu’il est capable de supporter
    • Difficultés +++ / demande euthanasie
    • Ne souhaitent pas acter l’euthanasie
    • Souhaitent aider le patient malgré difficultés éthique, psychologique et pratique que cette demande engendre
  • Epouse
    • « Couple » uni, replié sur eux même
    • Comprend la demande et la décision de son mari même si difficile à l’entendre (ambivalence souffrance de son mari / perte de son mari)
    • Evoque leur histoire familiale difficile
    • Ne peut entendre l’idée que l’euthanasie se réaliserait à domicile
slide10

Avis différents médecins (10 – 12/2004)

    • neurologue traitant: absence de qualité de vie au quotidien vu non acceptation de son handicap, souffrance physique (spasticité majeure, troubles sphinctériens)  perte d’autonomie progressive, isolement social et négligence physique
    • 2ème neurologue: paraplégie définitive, non acceptation du handicap, évolution clinique défavorable, pronostic réservéà moyen terme vu risque sepsis d’autant que refus solutions proposées, ne peut plus être considéré comme réadaptable (refus solutions d’intégration et de réinsertion)
    • psychiatre « traitant »: persiste dans sa demande d’euthanasie, pas de dépression, pas de médication psychotrope
    • interniste: situation médicale non susceptible d’amélioration en dehors de l’escarre fessière, souffrance psychologique et physique ne pouvant être contrebalancée par d’autres aspects présents dans sa vie quotidienne. Epouse du patient présente lors de l’entretien confirme ses éléments et soutient son mari
slide11

Avis différents médecins (10 – 12/2004)

    • médecin soins palliatifs (+ équipe soins palliatifs):

- Patient très cohérent dans sa demande, demande réitérée calmement auprès des différents intervenants.

- Paraplégie définitive > 9 ans. Apparition d’escarres depuis quelques mois < non acceptation de sa perte d’autonomie avec négligence dans le but d’abréger son existence.

    • Souffrance psychologique dépassant souffrance physique (contractures musculaires, douleurs abdominales, douleurs articulaires limitant d’autant sa perte d’autonomie).
    • A discuté +++ sa demande avec épouse + fils. Souhaite rentrer chez lui pour les fêtes et programmer son euthanasie pour le début année.
    • Situation médicale non susceptible d’amélioration en dehors escarre, apparue dans un second temps alors qu’il avait déjà mûrement réfléchi et pris sa décision.
slide12

Avis différents médecins (fin 09 – 12/2004)

    • Avis psychiatre (n°2):

- Pas de Σ dépressif flagrant, pas de signes de psychose, démence, oligophrénie…

- Culpabilité d’être à charge d’autrui

- N’a jamais eu de consolation dans sa vie malgré parcours traumatisant

- Deuils antérieurs persistant en phase II

- Traits de personnalité narcissiques et obsessionnels

- ∆∆: Σ d’Asperger???

    • Hétéro-anamnèse Ψ: épouse: compatible avec Asperger
    • Hétéro-anamnèse Ψ: relations avec autres soignants: idem
d asperger dsm iv
Σ d’Asperger: DSM IV
  • Altération des interactions sociales (2/4) : 3
  • Caractère restreint des intérêts & activités(1/4) : 3
  • Altération du fonctionnement social: ++
  • Pas de retard développement, langage, autonomie…
  • => absence de capacité d’empathie
  • => absence d’efficacité des approches psychothérapeutiques
slide14

Réunion des différents intervenants

    • Consensus / fait euthanasie doit être entendue
    • Euthanasie ne peut être réalisée à domicile
    • Demande de transfert  CHU Brugmann
    • Interpellation direction du CTR / trouver une solution interne: difficultés +++ vu rôle de réhabilitation >< euthanasie
    • Décision de laisser rentrer le patient à domicile / fêtes de fin d’année
    • Euthanasie programmée en janvier 2005 + soutien épouse
    • Proposition de soutien de l’équipe soignante
slide15

4/12/2004:

    • retour à domicile + soins à domicile + EAD
  • 19/1/2005:
    • euthanasie (en présence de ses proches)
analyse de la situation
Analyse de la situation
  • Impuissance chez le patient
  • Impuissance chez les soignants
  • Appel au Ψ:
  • spécialiste du “bon sens” du non-sens et de l’insensé?
  • spécialiste de la gestion de l’impuissance?
gestion de l impuissance
Peur/anxiété

Tristesse/Désespoir

Agressivité/révolte

Quête de sens (culpabilité?)

Déni d’impuissance

Protection

Deuil/consolation

Contention/exutoire

« Procès »

Recherche de puissance compensatoire 

Gestion de l’impuissance
travail de deuil
Travail de deuil
  • Celui-ci consiste à ce que graduellement se détache le lien libidinal avec l’Objet perdu jusqu’au point où l’Objet est lâché.
  • A ce moment le Moi retrouve la liberté d’investir libidinalement un autre Objet.
travail du
Travail du “Ψ”
  • ∆: exclure dépression, psychose, démence, oligophrénie, autres problèmes???
  • ???Mettre en route le travail de deuil chez:

- patient?

- famille?

- soignants?

  • cfr. contenu des rites de deuils
slide20

Demandes d’euthanasie à l’hôpital

  • Demande « simple »
    • Patient bien au clair et capable d’élaborer sa demande
    • Pathologie oncologique, pronostic court
    • Equipe et famille à l’écoute
    • Médecin spécialiste qui connaît le patient et prêt à entendre et à acter la demande d’euthanasie.
  • Situation souvent très complexe:
    • Pathologie non oncologique, pronostic difficile à établir ou long,
    • Equipe en souffrance / demande d’euthanasie ou refusant celle-ci
    • Médecin spécialiste ne souhaitant pas entendre / acter demande d’euthanasie
    • Famille en désaccord ou en souffrance / demande
    • Patient présentant troubles psychiatriques ++ (dépression, psychose)
    • Patient ambivalent
slide21

Demandes d’euthanasie à l’hôpital

  • Rôle important équipe mobile
    • Proposer soins palliatifs
    • Discussion éthique, respect du cadre légal, rôle de tiers
    • Soutien patient + proches
    • Soutien équipe
    • Conseil pratique / réalisation euthanasie mais pas /acter celle-ci
  • Unité de soins palliatifs
    • Doit pouvoir entendre les demandes d’euthanasie des patients qui y séjournent
    •  lieu transfert pour euthanasie
slide22

Demandes d’euthanasie à l’hôpital

  • Situations fréquentes
    • Décès naturel du patient avant l’acte d’euthanasie
    • Retrait de la demande un fois que celle-ci a été entendue et réinvestissement d’un nouveau projet