APPROCHE GENERALE DU MEDICAMENT - PowerPoint PPT Presentation

tamara-price
approche generale du medicament n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
APPROCHE GENERALE DU MEDICAMENT PowerPoint Presentation
Download Presentation
APPROCHE GENERALE DU MEDICAMENT

play fullscreen
1 / 36
Download Presentation
APPROCHE GENERALE DU MEDICAMENT
86 Views
Download Presentation

APPROCHE GENERALE DU MEDICAMENT

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. APPROCHE GENERALE DU MEDICAMENT

  2. DEFINITION REGLEMENTAIRE DU MEDICAMENT • Substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que tout produit pouvant être administré à l’homme ou à l’animal en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier une fonction organique.(art.L.511 du code la santé publique)

  3. DEFINITION PHARMACOLOGIQUE Un médicament est constitué d’un principe actif (concentration donnée appelée dosage) d’un excipient (substance inerte adaptée à la voie d’administration à laquelle il est destiné)

  4. ORIGINE DES PRINCIPES ACTIFS Ex : Paracétamol pour le Doliprane Origines des principes actifs : - minérale (chlorure de sodium) - végétale (digitaline) - animale (huile de foie de morue) - microbiologique (levure, pénicilline) - chimique ( morphine) - génie génétique (vaccin)

  5. DEFINITION DE L’ EXCIPIENT Toute substance autre que le principe actif destinée à conférer une consistance donnée, ou d'autres caractéristiques physiques ou gustatives particulières, au produit final, tout en évitant toute interaction, particulièrement chimique, avec le principe actif.

  6. EXCIPIENTS Ex : Eau ( eau distillée dans les sirops) Liquides divers (huiles, alcools) Poudre ( lactose dans les gélules) Graisse ( lanoline dans les pommades)

  7. ADDITIFS Ex : Conservateurs (vitamine C dans les sirops antitussifs) Aromatisants ( orange, fraise dans les solutés buvables) Colorants (caramel dans l’efferalgan pédiatrique)

  8. CONSIDERES COMME MEDICAMENT Produits diététiques

  9. DENOMINATION Dénomination chimique : Toutes les molécules sont décrites par leur structure chimique (ex : paracétamol). Dénomination commune internationale (DCI) Nom scientifique de la substance active (ex : paracétamol)

  10. DENOMINATION (suite) • Spécialité : Nom que donne le laboratoire donne au conditionnement de la substance active lors de sa commercialisation. C’est le nom de la boite et non de la substance active. (ex : Doliprane suivi d’un R dans un cercle, contenant du paracétamol qui a pour DCI paracétamol)

  11. ELEMENTS FIGURANT SUR LA BOITE DE LA SPECIALITE • La formule : principe actif et dosage en ml, UI, mg et les composants de l’excipient. • Le carré : correspond à la liste des substances veneneuses • Le nom et le dosage : DCI de la substance active sous le nom de fantaisie. • La date de péremption figure aussi sur les plaquettes de comprimés et ampoules

  12. (suite) • Le numéro de lot : en cas de problème • La notice :indications, effects secondaires, précautions d’emploi du médicament, conservation • Le code CIP : identification de la spécialité par un code interprofessionnel pharmaceutique sous forme de code barre

  13. (Suite) • Le numéro d’AMM : attribué par l’agence du médicament. • La vignette : prix et taux de remboursement par l’Assurance maladie. • Le nom du laboratoire et son adresse pour identifier le fabricant

  14. LES GENERIQUES • Médicament dont la licence de fabrication date de plus de 20 ans et tombé dans le domaine public. • La boite porte le nom de la substance active suivi du nom du laboratoire, ou le nom de fantaisie suivi de « Gé » • C’est la copie conforme en qualité et quantité de la spécialité originale à un prix obligatoirement inférieur.

  15. LES PREPARATIONS PARTICULIERES PREPARATIONS EXTEMPORANEES • Préparation magistrale (Ville et hôpital) • Préparation hospitalière (hôpital) • Préparation officinale ( Ville et hôpital selon les indications de la pharmacopée (bible du pharmacien)

  16. ORDONNANCE Nom du prescripteur Date Nom du malade, âge, poids Dénomination du médicament, dosage, posologie, voie d’administration, heure de prise, durée du traitement Signature du médecin.

  17. VOIES D’ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS • Définition : • Chemin emprunté par le médicament pour pénétrer dans l’organisme vers la circulation sanguine ou agir localement.

  18. LES FORMES PHARMACEUTIQUESOU FORMES GALENIQUES • Ce sont les diverses presentations du medicament

  19. LA VOIE ORALE • Le médicament est pris par la bouche, emprunte la voie disgestive, traverse la barrière intestinale pour passer dans le sang. • Il est transporté par la veine porte vers le foie, où il est en partie métabolisé ou partiellement détruit, puis va vers sa cible par la circulation générale et éliminé par le rein ou le foie.

  20. AVANTAGES DE LA VOIE ORALE • Cout faible • Facilité de maniabilité

  21. INCONVENIENTS DE LA VOIE ORALE • Interférence du médicament avec l’ appareil digestif • Irritation du tube digestif • Altération du principe actif par les secrétions gastriques • Goût désagréable • Difficulté d’administration chez certain patients

  22. FORMES ORALES • Sirop • Soluté buvable • Emulsion orale • Suspension orale • Comprimés • Capsules, gélules, comprimés • Poudre, sachets • Gel

  23. LA VOIE PARENTERALE • Parentérale : Introduction d’une substance dans l’organisme par une une autre voie que la voie digestive. • Le médicament est directement disponible sans avoir a subir le premeier passage dans le foie.

  24. DIFFERENTES VOIES PARENTERALES • Voie intraveineuse • Voie intramusculaire • Voie intradermique • Voie sous-cutanée

  25. Conditions a respecter - Les médicaments injectables doivent être : - stériles - apyrogènes • neutre (pH 7,5 proche de celui du sang) • Les injectables par voie intraveineuse doivent être : • limpides • sans particules et isotonique (même pression que le sang

  26. AVANTAGES DE LA VOIE PARENTERALE • Voie intraveineuse • Rapidite d’action voie de l’urgence • Personnes ne pouvant pas avaler • Voie sous-cutanée • Personnes âgées

  27. INCONVENIENTS DE LA VOIE PARENTERALE • Voie d’adminstration onéreuse (infirmière, médecin) • Administration pouvant etre douloureuse, crainte de la piqure.Risque infectieux, si manque d’asepsie.

  28. LA VOIE TRANSMUQUEUSE • Lieu d’adminstration : la muqueuse • Action : locale (lorsque la substance active va au-delà de la muqueuse, elle passe dans la circulation générale.

  29. LES VOIES TRANSMUQUEUSES • Voie sublinguale (sous la langue) : comprimés, spray, lyoc, granules Voie rectale suppositoires, gel rectal, pommade avec canule rectale, lavement Voie oculaire collyre, gel, unidose, tube, capsule ophtalmique

  30. VOIES TRANSMUQUEUSES (suite) Voie vaginale : Ovule, comprimé, ou capsule gynécologique Voie pulmonaire : Aérosol, inhalation (poudre ou liquide) Voie ORL : Gouttes nasales spray, gouttes auriculaires,collutoire en flacon pulvérisateur

  31. LA VOIE CUTANEE • C’est sur ou à travers la peuau que le médicament peut agir. • Les crèmes • Les pommades • Les lotions • Les dispositifs transdermiques (patchs)

  32. PARTICULARITES DES FORMES PHARMACEUTIQUES SIROP : • Préparation aqueuse contenant une forte proportion de sucre.Attention diabétiques SOLUTE BUVABLE : • Préparation liquide présentée en flacons multidoses ou ampoulkes buvables • Verre coloré pour éviter risque de confusion avec les injectables

  33. SUSPENSION : Constituée de fines particules solides dispersées dans un liquide Précaution : agiter avant emploi EMULSION : Eau + huile (crèmes hydratantes) Instabilité avec risque de séparation des 2 liquides

  34. COMPRIME EFFERVESCENT : qui se dissout dans l’eau Intérêt : prise facilitée après délitement COMPRIME SUBLINGUAL : Qui se place sous la langue Interêt : action plus rapide que la voie orale

  35. COMPRIME A LIBERATION PROLONGEE OU LP : Intérêt : diminution du nombre de prises du médicament par jour COLLYRE : Lieu d’application : angle externe de l’oeil Conservation après ouverture : 4 semaines

  36. GOUTTES AURICULAIRES : Précaution : Tièdir le flacon avant administration. • SUPPOSITOIRES : Précaution : conservation au frais s’il fait très chaud