la theorie du consommateur n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LA THEORIE DU CONSOMMATEUR PowerPoint Presentation
Download Presentation
LA THEORIE DU CONSOMMATEUR

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

LA THEORIE DU CONSOMMATEUR - PowerPoint PPT Presentation


  • 186 Views
  • Uploaded on

LA THEORIE DU CONSOMMATEUR. Courbes d'indifférence & équilibre. J-M HENEFFE 2011. La théorie du consommateur est une approche micro-économique qui repose sur 4 axiomes :. AXIOME DE CONTRAINTES AXIOME D’ARBITRAGE AXIOME DE PREFERENCE AXIOME DE DOMINANCE (MAXIMISATION). DOMINANCE.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'LA THEORIE DU CONSOMMATEUR' - sora


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la theorie du consommateur

LA THEORIE DU CONSOMMATEUR

Courbes d'indifférence & équilibre

J-M HENEFFE 2011

slide2

La théorie du consommateur est une approche micro-économique qui repose sur 4 axiomes :

  • AXIOME DE CONTRAINTES
  • AXIOME D’ARBITRAGE
  • AXIOME DE PREFERENCE
  • AXIOME DE DOMINANCE (MAXIMISATION)
slide3

DOMINANCE

Maximisation

de la satisfaction.

Le consommateur classe les combinaisons de consommation possibles selon ses préférences ou ses indifférences par rapport à ce qu'il abandonne.

PREFERENCE

Le consommateur est tenu de constituer des ensembles de consommation, c'est-à-dire des combinaisons de biens rencontrant ses aspirations et ses contraintes.

ARBITRAGE

Le consommateur est soumis à diverses contraintes budgétaires qui limitent les possibilités de satisfaire ses besoins et rendent impossibles certains choix.

CONTRAINTES

slide4

Soient différents caddies, chacun composé d'une combinaison de deux biens : des

et des

.

slide5

Soient différents caddies, chacun composés d'une combinaison de deux biens : des

et des

.

Etc…

slide6

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

En fonction de leur composition, tous ces caddies peuvent être positionnés sur un graphique.

C

Le caddie C est par exemple composé de 9 pommes et 20 cerises.

Il y a bien sûr d’innombrables possibilités.

4

2

1

3

slide7

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

Un consommateur pourra classer les caddies selon ses indifférences :

?

?

ou

Bof !

?

?

Indifférent

slide8

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

Les courbes d'indifférence

Certains caddies sont indifférents pour le consommateur.

Relions de proche en proche les caddies indifférents pour le consommateur.

Nous obtenons l’ensemble des

courbes d'indifférence.

Le passage d'un point d'une courbe d'indifférence à un autre point de cette même courbe nécessite une substitution entre les biens consommés (moins de cerises pour plus de pommes et réciproquement).

slide9

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

Un consommateur pourra classer les caddies selon ses préférences :

-

?

?

ou

?

?

+

Préféré !

slide10

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

La carte d'indifférence

Quand le consommateur "se déplace" le long d'une courbe d'indifférence, il garde la même satisfaction.

Satisfaction croissante

Quand il passe d'une courbe à une autre : il modifie sa satisfaction

Même satisfaction

Plus il s'écarte de l'origine, plus sa satisfaction augmente.

slide11

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

La carte d'indifférence

Dans la mesure du possible un consommateur va donc tendre à s'écarter de l'origine, pour une satisfaction croissante.

Satisfaction croissante

Il a cependant une contrainte : les biens ont un prix et notre consommateur est limité par son budget.

slide12

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

La contrainte du budget

Si le bien X vaut 10 € et le bien y 15 €,

que peut-on faire avec un budget de 200 € ?

Si tout le budget est consacré à Y, le consommateur peut en acquérir : 200/15= 13,33 unités

… avec un budget de 300 € ?

Si tout le budget est consacré à X, le consommateur peut en acquérir : 200/10 = 20 unités

slide13

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

La contrainte du budget

Une droite du budget (ligne de prix) représente les combinaisons maximales que le consommateur peut réaliser avec la totalité de son revenu disponible, compte tenu du prix des 2 biens.

Zone où les choix sont impossibles

Zone des possibiltés d’achat

slide14

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

La contrainte du budget

Satisfaction croissante

Comme on pouvait s'en douter, plus le budget sera élevé, plus le consommateur pourra accroître sa satisfaction (= accéder à une courbe d'indifférence supérieure).

Budgets croissants

slide15

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

L’équilibre du consommateur

Le consommateur exploite son budget au maximum : il se place donc sur une droite de budget (ex. : 350).

22,5

i5

La courbe d'indifférence i3 est accessible.

i4

i3

i2

i1

350

Les points sur la courbe d'indifférence i5 ne sont pas accessibles.

35

slide16

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

L’équilibre du concommateur

La satisfaction sera optimale pour une consommation correspondant à la combinaison représentée par le point de tangence de la droite du budget et de la courbe d'indifférence à la fois la plus éloignée et accessible.

22,5

i5

i4

i3

i2

i1

350

35

slide17

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

Changement dans le revenu

Revenus croissants

slide18

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

Changement dans le revenu

Relions les points de tangence

La courbe obtenue est appelée la courbe d’Engel.

Elle indique les variations dans la consommation des deux biens lorsque le revenu varie.

En général, plus le revenu est élevé et plus on consomme des deux biens et la flèche est orientée vers la droite de notre graphique..

slide19

0

10

20

30

30

25

20

15

10

5

0

Remarque : Les biens inférieurs

Il arrive que, pour certains biens, à une hausse du revenu correspond une baisse de consommation.

Lorsque le niveau de vie augmente, on consomme plus de steaks et moins de saucisses !

Les saucisses sont des biens « inférieurs » et la flèche est orientée vers la gauche de notre graphique.

slide20

Y

30

0

30

X

prix

Variation du prix des biens

u

v

Courbe de dépense

et de consommation

w

Le coefficient angulaire (pente) de la droite de budget est modifié

Baisse du prix de X:

22,5

10

15

40

prix

prix

Si le prix de Y est stable, alors que celui de X baisse, les quantités accessibles de X pour un même budget augmentent.

slide21

Peut-on dire que le consommateur, en toutes circonstances, agit en « homo œconomicus» des classiques du 19ème siècle ?

Est-il réellement capable de poser des jugements de préférence ?

Se comporte-t-il conformément à ses jugements ?

Doit-on plutôt admettre que l'être humain est irrationnel,

qu'il se comporte en « homme de Pavlov » conditionné par son milieu et guidé par les techniques publicitaires ?