Download
conf rence ssr n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Conférence SSR PowerPoint Presentation
Download Presentation
Conférence SSR

Conférence SSR

120 Views Download Presentation
Download Presentation

Conférence SSR

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Conférence SSR 16 février 2007 Hôpital Saint Anne

  2. SOMMAIRE • Présentation générale • Travaux en cours PMSI SSR • Présentation médico-économique • Données financières • Perspectives 2007

  3. Présentation générale • 107 établissements en IDF • dont 51 établissements mono SSR • et 56 établissements mixtes • Evolution du nombre de journées entre 2004 et 2005 : • Les mono SSR, en 2005 : 1.15 M journées (+ 2.8 % / 2004) • Les pluridisciplinaires, en 2005 : 1 M journées (+ 3.1 % / 2004)

  4. Présentation générale • Les capacités (Hors APHP et hors Privés lucratifs) 91 % des capacités autorisées sont installées. Les capacités installées de SS représentent 60%. Les capacités autorisées des PSPH et EPS représentent 51% des capacités régionales. Source : Inventaire DRASSIF Février 2006

  5. Présentation générale • Taux d’occupation 2005 sur capacités installées Le taux d’occupation moyen dans la région est de 75 % (hors pédiatriques) : Il est semblable pour les PSPH et EPS. • Etablissements polyvalents : 76 % • Etablissements gériatriques : 79 % • Etablissements spécialisés : 71 % Source : inventaire DRASSIF Juillet 2005

  6. Détermination des activités en SSR et utilisation du PMSI-SSR Objectif et contraintes • Objectif : Permettre l’identification et le suivi de l’activité des SSR, par type de prise en charge spécialisée • Contraintes : • L’imprécision des textes en devenir sur la qualification des prises en charge de SSR • SS gériatriques à l’intersection d’activités spécialisées • Pas de distinction SS/RF possible à ce jour par le PMSI-SSR (perspectives 2007 d’évolution du recueil)

  7. Méthodologie proposée pour identifier les prises en charges en soins de suite gériatriques • Repérer l’activité de gériatrie Critères de repérage: • Extraction des journées des patients >= 80 ans • Extraction des journées des patients entre 75 et 79 ans avec des codes pathologie de démences, insuffisances cardiaques ou respiratoires, convalescence, soins palliatifs

  8. Méthodologie proposée pour identifier les prises en charges en soins de suite gériatriques • Résultats de cette méthodologie: extraction de 76% des journées des établissements étudiés(par l’application de ces critères) l’activité de soins de suite gériatrique est repérée

  9. Méthodologie pour identifier les autres prises en charge spécialisées en SSR • Critères de repérage de la pédiatrie : • Extraction des journées des patients < 16 ans : si celles-ci dépassent 75 % de la production de l’unité, l’activité de soins de suite pédiatrique est repérée • Critères de repérage des activités spécialisées de RF: cardiologique, neurologique, orthopédique et de soins de suite digestifs, de pneumologie, d’hémato-cancérologie, d’alcoologie • comptabilisation des journées dans CMC concernées ou avec codes CIM10 spécifiques dans les champs du PMSI-SSR (FPPC, MMP, AE, DAS) 75% des journées sont ainsi repérées

  10. Méthodologie proposée pour repérer les prises en charge polyvalentes en SSR(hors problématiques spécialisées ou liées à l’âge) • Objectif : repérage des activités polyvalentes de RF ou de soins de suite • Critères de repérage : • pour les établissements de soins de suite : toutes les journées des unités ou établissements qui n’auraient pas été repérées aux étapes précédentes de l’algorithme • Pour les établissements de RF : pour les unités ou établissements non repérés aux étapes précédentes, la somme des journées des CMC 11, 12, 16 et 17 représente 75% des journées totales

  11. Présentation médico-économique • Etablissements regroupés selon la typologie suivante : • Pédiatriques : 13 • Polyvalents : 38 • Gériatriques : 38 • Spécialisés (digestif, soins palliatifs…) : 18

  12. Présentation médico-économique • Attractivité des établissements Source : PMSI SSR 2005 Paris et le 94 ont un recrutement plus large que les autres départements d’IDF.

  13. Présentation médico-économique • Prise en charge de la dépendance physique : Sur l’ensemble des journées produites par les établissements d’IDF, 27% ont un score de dép > 12. • Etablissements pédiatriques : 40% • Etablissements polyvalents : 23.5% • Etablissements gériatriques : 32.9% • Etablissements spécialisés : 18.7 % Source : PMSI SSR 2005

  14. Présentation médico-économique • Types de prises en charge : Sur l’ensemble des journées produites par les établissements franciliens : 3% de PCTL et 10 % de PCL PCTL PCL • Etablissements pédiatriques : 10.7% 18.5% • Etablissements polyvalents : 1.8% 6.8% • Etablissements gériatriques : 1% 3.8% • Etablissements spécialisés : 4.2 % 18.5% Source : PMSI SSR 2005

  15. Présentation médico-économique • Les prises en charge de rééducation /réadaptation complexes (PRRC) : 4 % des journées de l’ensemble des établissements franciliens • Etablissements pédiatriques : 4 % • Etablissements polyvalents : 5.4 % • Etablissements gériatriques : 1.2 % • Etablissements spécialisés : 3.1 % Source : PMSI SSR 2005

  16. Présentation médico-économique • Indicateurs de productivité • Nombre de journées produites / ETP clinique • 1 ETP PM produit en moyenne 3 878 journées • 1 ETP PNM produit en moyenne 280 journées • Par type d’activité Source : Données RC 2005

  17. Présentation médico-économique La taille des bulles est fonction du score de dépendance physique des journées produites par l’établissement. La tendance de productivité est meilleure pour les établissements ayant des taux PCL faibles. Source : Données RC 2005

  18. Présentation médico-économique Certains établissements productifs sur leur PM le sont moins sur les PNM. Source : Données RC 2005

  19. Présentation médico-économique On retrouve la même tendance que pour la productivité PNM. Source : Données RC 2005

  20. Présentation médico-économique La taille des bulles est fonction du score de dépendance physique des journées produites par l’établissement. Plus le taux PCL est important, plus la productivité a tendance à diminuer. Quelques établissements sans PCL important semblent peu productifs. Une forte proportion d’établissements est regroupée entre 0 et 4% de PCL (médiane de 2.4%). Source : Données RC 2005

  21. Présentation médico-économique Les établissements ayant une productivité importante pour les ETP médicaux restent dans l’ensemble productifs en ce qui concerne les ETP non médicaux (médiane PCL à 2.4%). Source : Données RC 2005

  22. Présentation médico-économique Les établissements ont un coût de journée qui varie peu en fonction du taux PCL. 1 établissement présente un coût très élevé sans PCL. Source : Données RC 2005

  23. Présentation médico-économique Le taux PCL influe peu sur la productivité. Il y a une forte concentration d’établissements entre 0 et 2 % de PCL (médiane de 1.7 %). La plupart des établissements ont une productivité < à la moyenne. Source : Données RC 2005

  24. Présentation médico-économique De nombreux établissements productifs sur les ETP médicaux le sont beaucoup moins sur les ETP non médicaux. Source : Données RC 2005

  25. Présentation médico-économique L’amplitude est un peu moins importante pour les établissements ayant un taux de PCL + élevé. Source : Données RC 2005

  26. Présentation médico-économique Peu d’écart de productivité selon le taux PCL excepté pour un établissement. Source :Données RC 2005

  27. Présentation médico-économique On retrouve la même tendance que pour les PM Source : Données RC 2005

  28. Présentation médico-économique Le coût de la journée a tendance à augmenter lorsque le taux PCL progresse (sauf pour un établissement pour lequel son coût reste faible par rapport à son taux PCL de 40%). Source : Données RC 2005

  29. Données financières Les ressources 2006 : • Total DAF SSR R à fin 2006 : 655.5 M€ Evolution depuis 2005 (638.4 M€) : + 2.7% • Total des mesures R 2006 : 17.2 M€ dont 10.8 M€ de mesures salariales (6 M€ PSPH). • Total des mesures NR 2006 : 11.1 M€ • Montant des MO alloués en 2006 :1.27 M€ Source : PROGRES

  30. Données financières • Un peu plus de 7 M€ en mesures nouvelles ont permis de financer : • 82 lits dont 12 EVC • 23 places HdJ • Renforcement en personnel de 5 établissements (patients lourds) • Soutien à investissement: 3 établissements

  31. Données financières • La structure des dépenses des mono SSR en 2005 • Titre 1 : 70% Titre 3 : 16% • Titre 2 : 7% Titre 4 : 7% Source : EPRD

  32. Données financières • Indicateurs de masse salariale mono disciplinaires (EPRD 06 initial) • Evolution des rémunérations PM et PNM 05/06 • PM : EPS + 4.7 % PSPH + 2.9% • PNM : EPS + 2.2% PSPH + 2.9% Source : EPRD

  33. Données financières • Résultats financiers (mono disciplinaires) • Le total des dépenses en 2006 est de 443.6M€ soit une progression de + 3.4% par rapport à 2005 • Le résultat régional en 2006 est de - 4.5 M€ (- 18% / 2005) soit 1% de la masse budgétaire. • 19 établissements (45% du budget global) présentent un déficit : 6.2 M € • 14 établissements sont excédentaires : 1.7 M € (21% de la masse budgétaire) • 18 établissements sont à l’équilibre Source : EPRD

  34. Données financières 6 établissements ont un déficit supérieur à 3% de leurs dépenses et 1 établissement est largement excédentaire. Source : EPRD

  35. Projet de décret • L’exercice par un établissement de santé de l’activité de soins de suite et de réadaptation mentionnée à l’article R.6122-25 est autorisé selon une ou plusieurs des modalités suivantes : • « 1° soins de suite et de réadaptation pour adultes, • « 2° soins de suite et de réadaptation pour enfants et adolescents. • L’autorisation prévue à l’article L.6122-1 précise en outre la ou les catégories d’affections pour les suites de laquelle ou lesquelles elle est accordée, conformément à la liste suivante : • affections de l’appareil locomoteur ; • affections du système nerveux ; • affections cardio-vasculaires ; • affections respiratoires ; • affections de la personne âgée polypathologique, dépendante ou à risque de dépendance. • « L’autorisation donnée par l’agence régionale de l’hospitalisation précise la ou les modalités d’exercice de l’activité autorisée. »

  36. Présentation avec le nom des établissements

  37. Etablissements pédiatriques

  38. Etablissements pédiatriques

  39. Etablissements pédiatriques

  40. Etablissements pédiatriques

  41. Etablissements pédiatriques

  42. Etablissements pédiatriques

  43. Etablissements polyvalents

  44. Etablissements polyvalents

  45. Etablissements polyvalents

  46. Etablissements polyvalents

  47. Etablissements polyvalents

  48. Etablissements polyvalents

  49. Etablissements polyvalents

  50. Etablissements polyvalents