Download
mode et identit n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Mode et identité PowerPoint Presentation
Download Presentation
Mode et identité

Mode et identité

187 Views Download Presentation
Download Presentation

Mode et identité

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Mode et identité

  2. Mode et identité: intr Jusqu’en 1980 la mode n’ était pas seulement faite pour embellir les femmes mais aussi pour les rassurer, leur donner confiance, leur permettre de s’assumer. (Yves Saint-Laurent) « Fragilité, ton nom est femme » (William Shakespeare) « En Devernois je suis moi. » « Je est toujours un autre. » (Arthur Rimbaud) « Est ‘je’ qui dit ‘je’ » (Emile Benveniste)

  3. « est-ce moi? » « Ce qui est essentiel dans le triomphe de l’assomption de l’image du corps aumiroir, c’est que l’enfant porté par sa mère, dont le regard le regarde, se tourne vers elle comme pour lui demander d’authentifier sa découverte. C’est la reconnaissance de sa mère qui, d’un « c’est toi », donnera un « c’est moi.» (Roland Chemana, Dictionnaire de la psychanalyse)

  4. 1. MODE ET IDENTITÉ SOCIALE Le vêtement a charge d’identité (idem = le même) Claude Lévi-Strauss et les Caduveo du Brésil: « Un corps qui n’est pas peint est un corps stupide » La peinture, doublure du vêtement

  5. Le vêtement, « armure » urbaine Une mode fortifiée, fonctionnelle et féminine à la fois … le vêtement est en quelque sorte une protection de par sa forme et sa matière. (Le Monde) Un style « fortification »

  6. Thierry Mugler: « Les vêtements seront plus que jamais la seconde peau du corps »

  7. 1. a) La mode et le rang à travers l’histoire • Coutume / costume: tradition et répétition, marque d’une époque. • L’uniforme: appartenance au groupe; un défilé de mode? - Socialisation et insigne comme marque distinctive: la mode (le chic, le smart, le in, le tendance)

  8. 1. b) La mode se démocratise-t-elle? • Accélération du changement de modèle au fil de l’histoire Nouvel Obs: « La mode a un début, qu’historiens et sociologues situent au 14e siècle, au moment où surgit une valeur inédite: la nouveauté. » Etym.: modo, adv. = récemment; modernité • L’uniforme disparu? Uniformisation de la couleur: le noir, « costume national » L’uniforme du jean

  9. Dominique Noguez, La sémiologie du parapluie (1992): Qu:Comment expliquez-vous qu’une société comme la notre, qui a rejeté, depuis 1945, tout ce qui peut rappeler un uniforme, de l’écolière au facteur, accepte maintenant l’uniforme mondial du jean ? D.N. : Je suis frappé de l’uniformité vestimentaire de plus en plus accentuée des Français, même et surtout dans les très petites villes de province où blouson, jeans et baskets presque obligatoires. On aurait presque l’impression d’un peuple de sportifs.

  10. - Universalité et singularité? « J’aime les uniformes, leur côté propre et net. Mais, pour être franc, qu’importe l’uniforme ? Les enfants savent comment le décaler, le customiser, le chambouler pour en faire quelque chose qui sert leur rébellion. » (John Galliano) L’uniforme du jean Mondialisation et tribalisme: le jean universel, version dandy, artiste,urbain, baroque…

  11. 1. c) La mode, diktat social? - Freud: aliénation à l’Autre, et séparation <—> diktat de la mode, et singularité « On vous regarde, vous êtes gênée. On vous ignore, vous êtes déçue. Vous vous réfugiez derrière les « qu’en dira-t-on? », les « il faut ». Vous n’êtes pas une femme Quartz. » (un parfum de Molyneux)

  12. Diktat: entre « Qui dit mode consent. Se plie à ses caprices. », et « il n’est plus à la mode d’être à la mode » (YSL) Dictature du marché, pouvoir des créateurs: « plier les corps », « ligne A de Dior », géométrie chez Courrèges.

  13. « Je suis une partie consentante du système de la mode »

  14. Singularité de chaque corps: - Nécessité de « se distinguer », « avoir la classe », « sortir du rang » - la mode plurielle, mix, accessoires, variations, pièces combinables, variations sur l’invariable tailleur (YSL). «…  aujourd’hui une robe est l’accessoire de l’accessoire. Je trouve que les femmes ont souvent plus de classe avec un vintage fabriqué dans les années 1930 qu’avec un vêtement actuel. » (Albert Elbaz, styliste chez Lanvin)

  15. - Durée et éphémère: « La mode, c’est ce qui se démode. » (G.Chanel) « La mode meurt très jeune » (J. Cocteau) « Infidèle qui sème, dans une fuite en avant sur terre brûlée, ses chiffons d’hier encore adorés. Suicidaire que ne se renouvelle qu’en se détruisant. » (Nouvel Obs) La « mode destroy », les « visionnaires de l’apocalypse mode »

  16. Freud: la métonymie du désir court à la mort, la vie ne songe qu’à mourir. cycles binaires: les 2 rendez-vous saisonniers, Worth, années 50: printemps-été,automne-hiver Accélération des cycles: prêt à porter/à jeter l’empire de l’éphémère voué à l’écroulement? « Fin de la séduction? » (Jean Baudrillard) Albert Elbaz (Lanvin): « je veux créer des collections plus petites, faire fabriquer des pièces dans les ateliers, ici plutôt qu’en usine, prendre le temps, revenir au désir.»

  17. « Les peintres actuels, choisissant les sujets d’une nature générale applicable à toutes les époques, s’obstinent à les affubler des costumesdu Moyen Age, de la Renaissance et de l’Orient. C’est évidemment le signe d’une grande paresse; car il est beaucoup plus commode de déclarer que tout est absolument laid dans l’habit d’une époque, que de s’appliquer à en extraire la beauté mystérieuse qui y peut être contenue, si minime et si légère qu’elle soit. La modernité, c’est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art, dont l’autre moitié est l’éternel et l’immuable. Il y a eu une modernité pour chaque peintre ancien; la plupart des beaux portraits qui nous restent des temps antérieurs sont revêtus des costumes de leur époque. » Charles Baudelaire, « Le peintre de la vie moderne »

  18. 2. LA MODE ET L’IDENTITÉ SEXUELLE sexe, etym.: seccare, secatus, coupé, séparé - couper <> coudre Fantasme de castration: « être sous la coupe de quelqu’un », « tailler quelqu’un », « examiner quelqu’un sous toutes les coutures » • Coupure sémantique: sous-vêtements masculins/dessous féminins le tailleur/la tailleuse?

  19. 2. a) Fragilité de l’identité humaine • Je suis/je ne suis pas mon image spéculaire, mon premier « vêtement » • Identité et rivalité/compétition: complexe d’infériorité (pas assez costaud, belle, intelligent-e, riche, etc.) • Identité et phallus: être/ne pas être, avoir/ne pas avoir; Freud: ceux qui ont l’organe craignent de le perdre, celles qui ne l’ont pas ont envie de l’avoir: angoisse de castration, envie du pénis; mais, « que veut une femme? »

  20. Identification mère/fille, avoir/ne pas avoir le phallus? Freud: tissage, tressage pour masquer « la défectuosité de leurs organes génitaux » (Nouvelles Conférences) « on ne naît pas femme, on le devient » (S. De Beauvoir) Identification père/fils: « Tel père, tel fils »? Les phallophores: montrer qu’on l’a Le perdre # ne pas l’avoir « si la mère qui est si puissante ne l’a pas, alors moi, qu’est-ce qu peut m’arriver? »

  21. « Si le pénis était le phallus, les hommes n’auraient besoin ni de plumes, ni de cravates, ni de médailles. Ils n’auraient pas besoin d’insignes. Ils n’auraient pas besoin de panache. » (E. Lemoine-Luccioni) 

  22. 1. b)Le narcissisme réparateur - Côté homme: exhibition, « m’as-tu vu? » la muscu, les Rollex, les voitures, « on a gagné! »; la parade phallique • Côté femme: pudeur (voiler le rien anatomique), le corps paré/phallicisé, « se faire voir » la mascarade féminine la mode, prothèse identité féminine: « Je m’aime en Dior »,

  23. Je m’aime en Dior, j’adoreDior

  24. le parfum féminin (charme, séduction) <—> le moi-peau: trouver le parfum qui vous ressemble. vs l’eau de toilette masculine

  25. « Mon parfum c’est moi » « elles ont l’impression qu’il s’agit d’un parfum unique qu’elles seront seules à porter » « on s’implique beaucoup en choisissant un parfum, on s’affirme face aux autres »

  26. « Le nouveau parfum masculin »

  27. Le narcissisme réparateur côté féminin

  28. 2. c) L’identité et la perte - Perdre quoi? Côté homme: ne pas perdre la face, la partie; le groupe; Etre rassuré sur sa virilité par le même sexe (le football, le vestiaire), « hommosexualité » Côté femme: ne pas perdre son charme; la disparate: ne fait pas groupe; être rassurée sur sa féminité par l’autre sexe.

  29. Le vêtement n’habille que le moi « En Devernois je suis moi » « Sans Devernois, je suis quoi? » le « moi-peau »: la pelisse (pellis, peau), puis retournée en 1870, -> la fourrure. enlever le vêtement/la peau: le moi tombe? Cf « vouloir la peau de ququ’un » « faire la peau de ququ’un », St Barthélemy, patron des tailleurs

  30. St Barthélemy

  31. CONCLUSIONS • La mode, vitale pour l’espèce humaine socialisation toujours à refaire identité sexuelle toujours problématique 2. Narcissisme constitutif de l’espèce humaine: Orthopédie du moi, et mode: une tenue de soirée, de campagne,le soutien-gorge, un négligé 3. Mais le vêtement n’habille que le moi Henri de Montherlant, « Je ne suis jamais ce que j’ai ». Les modes passent, moi je reste

  32. 4. Cherchez la femme, montrez la femme? défilé de tops models, # exhibitionnisme Cf la vedette, vedetta, < vedere, voir lieu élevé où l’on place une sentinelle podium du défilé (années 50) Mugler et Montana: les défilés spectacles 5. Top modèle et cliente: Au début les mannequins devaient ressembler aux clientes et non l’inverse Avant le top model, le sosie: « faire dame »