Rythme de vie de l’élève en maternelle
Download
1 / 35

- PowerPoint PPT Presentation


  • 101 Views
  • Uploaded on

Rythme de vie de l’élève en maternelle Quelles activités? Quels contenus d’enseignements? Objectifs et compétences visés?. La place particulière de l’EPS en maternelle. Rythme de vie de l’élève en maternelle Quelles activités? Quels contenus d’enseignements? Objectifs et compétences visés?.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about '' - ostinmannual


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Rythme de vie de l’élève en maternelleQuelles activités?Quels contenus d’enseignements?Objectifs et compétences visés?

La place particulière de l’EPS en maternelle

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s
Rythme de vie de l’élève en maternelleQuelles activités? Quels contenus d’enseignements? Objectifs et compétences visés?

Deux options:

I - Partir de mots-clés liés à des activités…

  • Observées dans le courant du premier trimestre

    …choix de partir des mots qui apparaissent

  • Sur les emplois du temps

  • Dans les programmations et progressions

    II – Choix d’analyser ces mots selon certains critères:

  • leur présence et leur fréquence

  • la nature des mots qui renvoient au sens des activités

  • Les temps forts, singuliers qui pour certains donnent une identité particulière à la journée et une « couleur » particulière aux yeux des enfants.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Rythme de vie de l’élève en maternelleQuelles activités? Quels contenus d’enseignements? Objectifs et compétences visés?

Ces mots peuvent représenter parfois des moments qui prennent trop d’importance en consommant beaucoup de temps pour une efficacité contestable surtout si l’enseignant perd de vue leur légitimité.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Rythme de vie de l’élève en maternelleQuelles activités? Quels contenus d’enseignements? Objectifs et compétences visés?

Nous vous proposons d’analyser les activités auxquelles ils renvoient à la lumière d’éclairage théorique afin que ces activités prennent leur juste place dans le vécu scolaire des enfants, dans la compréhension des adultes.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Rythme de vie de l’élève en maternelleQuelles activités? Quels contenus d’enseignements? Objectifs et compétences visés?

Ces mots écrits, en lettre CAPITALE, seront classés en deux catégories:

  • Les rituels du matin qui recouvrent les activités autour des CALENDRIERS, de la DATE, de l’APPEL, de la METEO, de l’ACCUEIL, du déroulement de l’EMPLOI DU TEMPS...

    … toutes les activités réalisées en groupe ou individuellement, par petits groupes, reprises collectivement ou non qui ponctuent les 50 premières minutes (temps d’accueil compris) cad 1/6 du temps global pour les plus petits,1/3 du temps de la journée de classe.

  • Les activités qui rythment la journée:

    la COLLATION, la SIESTE, la RECREATION

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Activités qui s’entrecroisent, se succèdent selon un ou plusieurs rituels. Rites ou habitudes qui s’institutionnalisent: l’accueil, les calendriers, la date, l’appel, la météo, l’emploi du temps…

Les objectifs sont multiples:

  • Prise de conscience du temps ou des temps différents

  • Passage entre temps familial et temps scolaire

  • Prise de conscience des rôles des différents adultes

  • Réponse aux besoins de sécurité des enfants

    La ritualisation des tâches lors de activités du début de matinée concourent à l’acquisition de contenus disciplinaires (structuration du temps, langage d’évocation, fonction de l’écrit, construction du nombre…)

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Des questions cependant…

  • la durée des activités est-elles justifiées?

  • trouve-t-on les mêmes activités au cours des trois voire quatre années de maternelle?

  • quel sens à ces activités?

  • n’existe-t-il pas une certaine routine?

  • quels apprentissages sous-tendent ces rituels?

  • Quelles sont les compétences mises en œuvre?

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


L accueil
L’ACCUEIL

  • Les rituels du matin

  • Moment au cous duquel l’enseignant prend en charge l’enfant lorsqu’il quitte l’adulte qui l’a accompagné à l’école

  • Phase charnière pendant laquelle l’enfant doit trouver ou retrouver des repères

    Dérives possibles

    Les parents sont trop présents, monopolisent l’enseignant qui ne peut pas être disponible pour les enfants.

    La durée difficilement géré (temps d’accueil variable suivant les sections).

    Un accueil peu évolutif, pauvre et peu stimulant.

    Un enseignant peu disponible.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


L accueil1
L’ACCUEIL

  • Les rituels du matin

L’accueil est un sas affectif, spatial et temporel.

L’enseignant(e)et l’ATSEM ont un rôle primordial d’un point de vue relationnel.

C’est un temps privilégié pour l’écoute, les relations duelles.

C’est un espace de parole qui permettra à l’enfant d’être plus disponible pour accepter ensuite les contraintes par rapport aux activités et au groupe.

C’est un moment privilégié de développement du langage oral: langage d’évocation (consultation d’un album), langage conversationnel dans les coins jeux, langage d’actions autour des jeux et activités libres.

Les activités du temps d’accueil évoluent au cours d’une même année et au cours des trois ou quatre année de la maternelle.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


L accueil2
L’ACCUEIL

  • Les rituels du matin

Les objectifs:

  • Retrouver des repères affectifs, des repères spatiaux, temporels

  • Répondre aux besoins de mouvements, des calme, d’isolement, de jeux,

  • Rendre le milieu-classe comme espace transitionnel où l’enfant pourra jouer, dessiner, lire, s’isoler si besoin

    Les compétences visées:

  • Etre capable de choisir librement une ou plusieurs activités, de les poursuivre, de ranger le matériel le moment venu

  • Etre capable d’échanger avec les adultes, avec les pairs

  • Etre capable d’exécuter les activités responsabilisantes mises en place en début d’année (service, tableau des présences…)

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Les CALENDRIERS et la DATE

  • Mettre à jour et se repérer dans différents calendriers pour lesquels la succession cyclique des jours de la semaine et du mois se traduit spatialement de façon différente

  • Ecrire la date avec l’aide d’étiquettes

  • Faire évoluer cette activité au cours des années

    Dérives possibles

    L’activité est conduite de la même façon de la petite à la grande section.

    La date est trop souvent indiquée sans référence à un avant et un après. Il n’est jamais fait référence à des activités spécifiques qui se dérouleront ce jour là ou au cours du mois (anniversaire, fête, sortie…).

    La séquence est réalisée collectivement et dans ce cas, un enfant agit, les autres regardent; ce moment durant trop longtemps, la plupart s’agitent, n’écoutent plus.

    L’activité devient un rituel hors contexte. On n’écrit pas la date pour quelque chose (se souvenir, anticiper..) mais parce que c’est le moment de le faire.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Les calendriers et la date
Les CALENDRIERS et la DATE

  • Les rituels du matin

La structuration du temps en référence à des éléments porteurs de sens pour l’enfant.

Une progression et une évolution des activités de la petite à la grande section.

Importance du langage dans cette évolution.

La tâche peut-être réalisé en binôme, pendant l’accueil ou individuellement, puis en grand groupe.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Les calendriers et la date1
Les CALENDRIERS et la DATE

  • Les rituels du matin

Les objectifs:

  • Perception et structuration du temps: construction de repères temporels

  • Prise en compte du temps social et progressivement du temps objectifs

  • Utilisation du vocabulaire spécifique: énonciation, langage d’évocation, compréhension d’un lexique spécifique(hier, aujourd’hui, demain…)

    Les compétences visées:

  • Etre capable de de se repérer dans la semaine, le mois, la période, dans l’année…

  • Etre capable de prendre en compte la superposition ou la succession des différents évènements dans les espaces identiques ou différents de l’école

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


L appel
L’APPEL

  • Les rituels du matin

Cette activité prend différentes formes.

  • Elle peut être individuelle: pendant l’accueil, chacun s’inscrit, dispose son étiquette sur le panneau ou le tableau ou l’enfile sur un support vertical.

  • Elle peut être aussi complétée par une activité collective qui prend des formes diverses

    Dérives possibles

    Le manque de progression de la petite à la grande section.

    La durée de l’activité: elle doit être courte!

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


L appel1
L’APPEL

  • Les rituels du matin

La reconnaissance de l’enfant en tant qu’acteur singulier au sein du groupe-classe et en tant qu’élève par la mise en œuvre de diverses compétences disciplinaires

Individuellement, quelle que soit la section, objectifs de plusieurs ordres:

  • En lecture: reconnaître son prénom, en repérer les spécificités (majuscules, minuscules, lettres, reconnaissance grapho/phonologique…)

  • En éducation civique: indiquer sa présence en plaçant l’étiquette sur le panneau (acte responsabilisant). L’enfant est devenu écolier.

    Collectivement, les objectifs sont davantage d’ordre mathématique:

  • Connaître la comptine numérique

  • Dénombrer une collection

  • Associer le nom des nombres avec leur écriture chiffrée

  • Comparer deux collections(relation avec le nombre d’absents et l’effectif total)

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


La meteo
La METEO

  • Les rituels du matin

  • Activité ancienne en maternelle qui découle à la fois des principes de Montessori(pédagogie liée à l’éveil des sens) et des principes de Décroly (pédagogie répondant aux besoins de se protéger)

  • Observation journalière du temps

  • Utilisation de pictogrammes, collés parfois chaque jour sur un calendrier

    Dérives possibles

    Même activité sur les trois ou quatre années; l’intérêt s’amenuise pour devenir une perte de temps.

    Activité hors contexte.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


La meteo1
La METEO

Une activité ponctuelle au cours de l’année avec des objectifs et des compétences en découverte du monde clairement et précisément définis.

Objectif essentiel:

  • Prendre conscience de la perception et de la structuration du temps qu’il fait et qui passe(saisons).

    Les compétences visées:

  • Etre capable d’observer, de sentir, d’exprimer, de transcrire des sensations ressenties(langage)

  • Etre capable de repérer des températures sur différents thermomètres et de les noter sur un tableau destiné à cet effet

  • Etre capable de noter la quantité d’eau recueillie dans un pluviomètre.(langage et découverte du monde)

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


L emploi du temps
L’EMPLOI DU TEMPS

  • Les rituels du matin

  • La présentation de l’emploi du temps ou des activités qui seront proposées dans la demi-journée n’est pas une activité rituelle car elle n’est pas souvent réalisée dans les classes observées lors de ce trimestre;

  • La structuration du temps est un objectif prioritaire de l’école maternelle

  • La journée semble être l’unité de temps la plus simple à prendre en compte.

  • Malgré l’existence d’un support: photos accompagnées d’écrits (des lieux, enfants en activités), l’activité d’explicitation de l’emploi du temps est peu exploitée.

  • Constat: absence de présentation des activités lors du regroupement. Cette présentation se limite souvent à l’énonciation des consignes des ateliers.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


L emploi du temps1
L’EMPLOI DU TEMPS

  • Les rituels du matin

Donner du sens à la journée grâce à l’appropriation par l’enfant des évènements qu’il va vivre.

La présentation de l’organisation des activités donne sens à la vie de la classe en faisant apparaître explicitement la logique de déroulement de l’emploi du temps.

On peut ainsi réaliser des moments de bilan avec les élèves: Avons-nous réalisé tout ce qui était prévu?

Le projet de l’enseignant devient ainsi progressivement le projet des élèves de la classe;

C’est l’occasion de faire exprimer à l’élève ce qu’il pense de l’activité.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La COLLATION

Collation prise le matin, généralement avant 9H30.

Plusieurs formes: la collation est collective et la même pour tous. Il est déterminé par l’enseignant(e); les parents fournissent les ingrédients; l’école achètent les ingrédients.

Chaque jour, il est différent; C’est une collation simple (une boisson, un gâteau) la même chaque jour.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La COLLATION

La collation est de plus en plus contesté par les médecins nutritionnistes et les pédiatres. Le problème de l’augmentation de l’obésité chez les enfants en ait principalement la cause.

Proposer à tous les enfants de maternelle une collation en cours de matinée est pour eux un véritable non-sens nutritionnel.

Une collation constituée de lait et gâteaux, s’avère être le repas le plus gras de la journée.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La COLLATION

La collation en tant que telle ne peut pas se justifier, sauf pour des enfants levés très tôt ou pour combler des carences nutritionnelles.

Le retour au sens impose des objectifs essentiellement didactiques définis par les programmes.

  • Objectifs dans le domaine « découverte du monde » (éducation au goût, nutrition…activités numériques…)

  • Objectifs dans le domaine de la maîtrise de la langue: la collation est un moment convivial où l’enseignant peut animer des moments de langage. Installer, pourquoi pas, des goûters philosophiques en grande section. Ce temps de parole privilégié permet d’aborder des thèmes qui intéressent les élèves. Ces thèmes peuvent être liés à des albums de littérature jeunesse, lus en classe.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


La sieste
La SIESTE

  • Les activités qui rythment la journée:

Il s’agit avant tout de répondre aux besoins de sommeil ou de repos du jeune enfant selon ses rythmes biologiques dans la mesure du possible. Pendant le sommeil de l’enfant se sont ses hormones de croissances qui se développent, sa mémoire qui se structure, il y a assimilation des connaissances.

dérives possibles

Un local mal adapté.

Les enfants devraient être couchés dès leur arrivée à l’école, et pour ceux qui restent à la cantine, immédiatement après le repas.

Les petits de 2 ou 3 ans ont généralement besoin d’une sieste, mais la sieste imposée pour en section de moyens ne se justifie pas sauf pour quelques enfants qui mangent à la cantine ou qui se révèlent être de « gros dormeurs ».

Le temps d’endormissement n’excède pas quinze minutes, un enfant qui n’est pas endormi à l’issue de ce laps de temps doit être levé et doit retourner en classe.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La SIESTE

Une réponse personnalisée à un besoin physiologique individuel.

Un début d’après-midi aménagée qui permet la mise en place d’activités calmes à groupes réduits.

La sieste constitue un moment bien identifié dans un lieu précis.

Si l’enseignant(e) participe à l’installation des enfants, c’est l’ATSEM qui est chargé de la surveillance de la sieste.

Les enfants qui ont dormi n’ont absolument pas besoin de récréation à l’extérieur. Après avoir retrouvé leurs repères, des activités plus dirigées peuvent leur être proposées pour terminer l’après-midi (activités calmes).

Le début d’après-midi peut commencer par un temps d’activités calmes pour les moyens et les grands à aménager de façon spécifique.

L’effectif de l’après-midi étant plus faible, ce moment peut-être consacré à des activités qui nécessitent une présence soutenue de l’adulte( apprentissage langue orale, écrite, jeux mathématiques…);

Il est très intéressant de mixer les groupes(multiplication des interactions, étayage et incitation à la métacognition pour les plus jeunes, approfondissement sémantique, lexical et syntaxique pour les plus grands qui expliquent);

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La RECREATION

« La récréation c’est ce qui interrompt le travail et délasse. C’est aussi le temps accordé aux enfants dans les écoles pour jouer, se détendre. »Def. Petit Larousse

A l’école, les récréations se déroulent dans la cour, il s’agit donc de proposer aux élèves des activités variées qui leur permettent de se dépenser physiquement et d’éviter les jeux violents.

Dérives possibles:

Une récréation trop longue. Insécurisant surtout pour les plus petit.

Le manque d’aménagement des espaces.

Pas de préau et en temps de pluie les enfants sont dispersés dans la salle d’évolution à l’isolation phonique mal adaptée. Par ailleurs cette salle a pour fonction principale l’EPS et il est délicat de laisser les enfants y faire ce qu’ils ont envie dans un lieu dans une salle aux fonctions bien déterminée.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La RECREATION

Une activité sans contrainte pour découvrir ou s’entraîner pour l’enfant, un moment privilégié pour l’observation des élèves pour l’adulte.

  • objectif premier: à l’issue de cette séquence sans contrainte, les enfants reviennent dans la classe calmes et disponibles.

  • Développer l’autonomie de chaque enfant: marcher, courir, sauter, grimper…

  • Faire disparaître le désœuvrement

  • Développer la vie de groupe par des pratiques de jeux collectifs

  • Développer la coopération (prise en charge des petits par les grands)

    En début d’année les petits redoutent ce moment et il n’est pas très judicieux de les sortir tant qu’ils ne connaissent pas tous les autres espaces de l’école.

    Dans un premier temps, leur ménager des temps seuls, dans un temps court, dans cette espace, avec leur enseignant, afin qu’ils découvrent progressivement ce lieu.

    Pour les moyens et les grands, quand les installations le permettent, la récréation dure trente minutes (temps de passage aux toilettes et habillage compris).

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Les objectifs g n raux
Les objectifs généraux

  • Agir et s’exprimer avec son corps

  • Les nouveaux programmes

  • Constructions des actions motrices fondamentales (locomotions, équilibres, manipulations, réceptions et projections d’objet)

  • Accès au patrimoine culturel, premier contact avec les diverses AP, pratiques sociales de référence.

  • Mieux connaître son corps, le respecter, le garder en bonne santé, prévenir le risque.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La difficulté optimale

  • Les situations doivent être adaptées à l’âge et au niveau de développement des enfants

  • L’ apprentissage : l’élève n’y arrive pas (avant apprentissage) puis il y arrive de façon durable (après apprentissage).

  • L’élève y arrive, mais avec difficulté, progresse (automatisation : dissociation, équilibration, coordination) et on passe à une difficulté supérieure.

  • La « délicieuse incertitude » : la difficulté ne doit pas être trop importante (angoisse), absente (ennui).

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La notion de projet

  • C’est permettre aux enfants de savoir, de comprendre ce qu’ils veulent faire, ce qu’ils savent faire, ce qu’ils vont apprendre.

  • S’appuyer sur les représentations, des élèves, leur motivation, donner du sens.

  • Le rôle du langage.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La motivation de l’élève

  • L’accomplissement : le sentiment de compétence, d’efficacité, d’être fort.

  • La recherche du plaisir et du jeu : amusement, besoin fondamental de l’enfant.

  • Le besoin de relation : motivation sociale, recherche du contact avec l’autre.

  • Les motivations extrinsèques : récompense, médaille, plaisir de la maîtresse…

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Le rôle du langage

  • Il permet de nouer des relations avec l’adulte, avec ses pairs

  • L’action physique procure des sensations, des émotions diverses, intenses. Les exprimer verbalement, c’est pouvoir mettre des mots sur ces émotions ressenties, échanger des impressions, mieux comprendre ce qui a été vécu, ce qu’il faut faire.

  • Les moments de verbalisation (langage d’évocation) relayés par des écrits de l’adulte doivent se dérouler pour une grande part dans la classe, en amont et en aval de la séance d’activités physiques dont l’objectif premier reste l’action motrice.

  • Il a d’abord une fonction inter-psychique (sociale) avant d’être intériorisée en fonction intra-psychique, le langage intérieur devient mode de pensée fondamental.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

L’aménagement du matériel et de l’espace, les différents dispositifs

  • L’aménagement matériel est déterminant : - quantité d’actions – degré de difficulté adaptée et variée – critères de réussite clairs (renforcés par le matériel).

  • Ritualisation - organisation type de la séance : entrée dans l’activité, retour au calme, passation de consignes, constitution des équipes…

  • Dispositif de regroupement : grand groupe, demi-groupe, petits groupes, en ateliers.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

L’évaluation

  • Par unité d’apprentissage et par projet.

  • Simple, limitée, opérationnelle par idées-force.

  • Reprendre les objectifs définis.

  • Inclure les compétences transversales.

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

La programmation

  • Répartition des 4 types de compétences spécifiques dans l’année et le cycle.

  • Une séance par jour.

  • Il peut être judicieux d’associer à une unité d’apprentissage : - un lieu, - une organisation type de séance, - un projet élève défini

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006


Rythme de vie de l l ve en maternelle quelles activit s quels contenus d enseignements objectifs et comp tences vis s

Les compétences transversales

  • S’engager dans l’action : IL EST VOLONTAIRE - oser – vouloir - accepter

  • Faire un projet d’action :IL SAIT OU IL VA - évoquer ce qui a été déjà réalisé, se projeter dans l’avenir

  • Identifier et apprécier les effets de l’activité :IL EST DEDANS - gérer le risque, - moduler son action en fonctions des buts, des résultats obtenus, - établir des liens action espace temps - apprendre à être observateur, spectateur

  • Se conduire dans le groupe en fonctions de règles :IL EST SOCIALISE respect des consignes, des autres, de l’environnement, connaissance et application des règles de jeu et de sécurité

Françoise MAHMOUN, IEN Alain FAU, CPC EPS Animation pédagogique,janvier 2006