quelles strat gies pour les achats internationaux n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Quelles stratégies pour les achats internationaux PowerPoint Presentation
Download Presentation
Quelles stratégies pour les achats internationaux

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 54

Quelles stratégies pour les achats internationaux - PowerPoint PPT Presentation


  • 286 Views
  • Uploaded on

Conférence CMA 2012. Quelles stratégies pour les achats internationaux. Conférence CMA 2012. Entre intérêts économiques et développement durable. Yann ECHINARD. Enseignant- chercheur à la Faculté d’Economie de Grenoble.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Quelles stratégies pour les achats internationaux' - otto


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
quelles strat gies pour les achats internationaux

Conférence CMA 2012

Quelles stratégies pour les achats internationaux

Conférence CMA 2012

Entre intérêts économiques et développement durable

yann echinard
Yann ECHINARD

Enseignant- chercheur à la Faculté d’Economie de Grenoble

  • La régionalisation de l’économie mondiale: solution à la crise mondiale?
fr d ric richard
Frédéric RICHARD

Enseignant- chercheur à l’ESC de Saint-Etienne

  • Les achats internationaux à l’épreuve du développement durable : la RSE peut-elle redéfinir les stratégies ?
ma proposition de r flexions
Ma proposition de réflexions :
  • Pourquoi s’intéresser et s’emparer des problématiques du Développement Durable (DD) via une Responsabilité Sociétale des Entreprises ?
  • Comment les achats peuvent s’inscrire dans / être à l’origine d’ une démarche de DD/RS?
  • La RSE peut-elle être un vecteur de différenciation ?
slide6

Des acteurs, des organisations, des institutions… (chacun les siens…) médiatisent ces enjeux

Lester R. Brown, Basculement : comment éviter

l’effondrement économique et environnemental, collection

« Initial(e)s DD », Souffle Court Editions, 2011

Edgar Morin, La voie, Fayard, 2011

An InconvenientTruth, réalisé par Davis Guggenheim, Al Gore, 2006

Pierre Rabhi,

Vers la Sobriété Heureuse, Actes Sud, avril 2010

Etc.

Banque Mondiale, Rapport sur le changement Climatique, novembre 2012

slide7

Au cours de son histoire, l'humanité a utilisé les « services de la nature » pour:

Respirer, se nourrir, construire ses habitations (ses villages, ses villes), construire ses routes, pour créer des produits, se distraire, et pour absorber le CO₂ générés par ses activités.

Au milieu 1970, les êtres humains ont franchi un seuil :

La demande a dépassé ce que la nature peut produire ou absorber.

Au rythme actuel, avant moitié du siècle, besoin :

Au rythme actuel,

besoin (1,3 à 1,5)

slide9

L’évolution de la démographie

  • 3points de tension :
  • Insécurité alimentaire
  • Insécurité énergétique
  • Pauvreté

L’effondrement de la biodiversité

Le changement climatique

les 4 positions de la n gociation d veloppement et environnement
Les 4 positions de la négociation Développement et Environnement

coopération

dépassement

Je perds

Tu gagnes

Jeu à somme nulle

Je gagne

Tu gagnes

Jeu à somme positive

  • Thèse Aurélien Boutaud
  • Le développement durable est issus d’un processus de « négociation » entre l’environnement et de développement.
  • Il cherche à gagner à la fois sur l’environnement et le développement.

développement

Je perds

Tu perds

Jeu à somme négative

Je gagne

Tu perds

Jeu à somme nulle

compétition

contradiction

environnement

www.brodhag.org

slide11

Définition classique du DD

« Un développement qui répond au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

  • Deux concepts sont inhérents à cette notion :
  • -le concept de "besoin", et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et
  • l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale imposent sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir ».
  • Rapport Brundtland, Notre Avenir à Tous, rapport de la Commission Mondiale sur l'Environnement et le Développement, Les Editions du Fleuve, 1987, p 51
slide12

Pour synthétiser, le DD engage :

  • Au minimum, il s’agit de ne pas mettre en danger les systèmes naturels qui nous font vivre : l’atmosphère, l’eau, les sols et les êtres vivants;
  • Au sens large, ils’agit de chercher à favoriser un état d’harmonie entre les êtres humains et entre l’homme et la nature.

ABDELMALKI, L. & P. MUNDLER, Économie de l’environnement., Ed. Hachette, 1997

Rechercher le meilleur équilibre entre l’efficacité économique, le respect de l’environnement et les aspects sociaux et sociétaux

cl s d entr es de l engagement pour le dd la rs

contrainte

marché

Clés d’entrées de l’engagement pour le DD/la RS

éthique

partagée

anticipation

des risques

anticipation des

opportunités

systèmes de

management

marketing

communication

réglementation

Les entreprises ont en général une de ces six clés d'entrée pour s'engager pour le DD. Pour avoir une véritable stratégie de DD, elles doivent aller au-delà de cette première approche et maîtriser l'ensemble et surtout passer des approches de risques vers des approches plus positives d'exploitation des opportunités (C. Brodhag)

slide15

Entreprises et DD/RSE : Incitations - Obligations

VOLONTAIRES

  • Engagement volontaire avec le Pacte Mondial des Nations Unies
  • Rapport de développement durable (GRI)
  • Normes thématiques (environnement ISO 14001, social SA 8000…)
  • labels sectoriels
  • ISO 26000

International

  • outils de diagnostics et d’accompagnement des entreprises DD / RS
  • labels
  • Chartes (selon secteurs)…

France

OBLIGATOIRES

  • Directives sectorielles qui se traduisent ensuite en droit français
  • Rapports de DD des entreprises cotées
  • Code Marchés publics (art 5 et 14); Grenelle 2 : évolution loi NRE, « Bilan carbone » obligatoire pour les entreprises de plus de 500 salariés (décret d’application de l’article 75 de la loi grenelle 2), reportingRSE (Loi Grenelle 2 - Article 225) Etiquetage Responsable (La loi Grenelle 2 a décidé d'expérimenter l’affichage des informations environnementales sur les produits et services à partir du 1er juillet 2011.
  • Taxe carbone (Europe)

Europe

D’après C. Brodhag, ENSM SE, http://www.agora21.org

France

Europe (futur)

slide16

3 niveaux de pratiques DD / RS indépendants, parallèles ou complémentaires

  • Au niveau du fonctionnement de l’entreprise : logistique, achats, économie de fonctionnalité, énergies renouvelables (utilisation), eco-gestes (tri des déchets, pratiques liées à l’énergie…)…
  • Au niveau de sa production :achats, réduction de son empreinte écologique, ACV, recyclage, produits biodégradables, commerce équitable, économie de fonctionnalité, énergies renouvelables (productions), tri des déchets…
  • En soutien à des projets durables : banques, commerce équitable, centres de formations, énergies renouvelables (labels)…
les parties rs et le tout dd
Les parties (RS) et le tout (DD)

Nous concevons le DD comme un projet macro évolutif (mis en débat tous les dix ans au niveau international), auquel les organisations peuvent participer mais ne peuvent pas répondre complètement.

En effet, et pour exemple, les entreprises peuvent participer à la réduction des inégalités femmes/hommes en leur sein, peuvent participer à leur échelle à la réduction des inégalités dans les pays ou entre les pays mais ne peuvent s’attaquer à elles seules à l’ensemble des inégalités comme attendues par le projet de DD.

(Richard, 2006)

Développement Durable

RS

RS

RS

RS

RS

RS

Relations

coopérative

compétitive

C. Brodhag

responsabilit soci tale selon iso 26000
Responsabilité sociétale selon ISO 26000
  • Responsabilité d'une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l'environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent qui
    • contribue au développement durable, y compris à la santé et au bien-être de la société;
    • prend en compte les attentes des parties prenantes;
    • respecte les lois en vigueur tout en étant en cohérence avec les normes internationales de comportement;
    • est intégré dans l'ensemble de l'organisation et mis en œuvre dans ses relations

AFNOR (2010), NFISO 26000 - LIGNES DIRECTRICES RELATIVES À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE, AFNOR.

iso 26000 7 questions centrales
ISO 26000 : 7 questions centrales

Chacune de ces questions centrales est ensuite découpée en domaines d'action, qui explicitent les lignes directrices que les organismes sont invités à suivre.

slide20

Figure 4 — Intégration de la responsabilité sociétale dans l'ensemble de l'organisation (p.84)

Société et Environnement

Organisation

Stratégie, planification, intégration et communication de la RS

Passe

en

revue

Identifier

Et

Comprendre

La RS

Contribuer au

Développement

Durable

DIALOGUER

Parties Prenantes

iso 26000 et achats responsables
ISO 26000 et ACHATS => Responsables
  • Un des éléments de la politique DD

Mais également :

  • un véritable axe structurant de la démarche DD
  • Traduction pratique et rapidement opérationnelle dans la fonction achats
  • Un levier puissant de diffusion des bonnes pratiques de responsabilité sociétale
iso 26000 et achats responsables1
ISO 26000 et ACHATS => Responsables
  • achats responsables: Lors de ses décisions d'achat, il convient qu'une organisation tienne compte des performances environnementales, sociales et éthiques des produits ou services acquis, tout au long de leur cycle de vie. Si possible, il convient qu'elle privilégie les produits et services qui limitent le plus possible les impacts, en se référant à des programmes d'étiquetage fiables et efficaces, vérifiés de manière indépendante, ou à d'autres programmes de vérification, tels que l'écolabel ou les activités d'audit; et
  • apprentissage et sensibilisation: Il convient qu'une organisation fasse œuvre de sensibilisation et promeuve un apprentissage approprié afin de soutenir les efforts en matière d'environnement au sein de l'organisation et de sa sphère d'influence (pp. 51-52)
iso 26000 et achats responsables2
ISO 26000 et ACHATS => Responsables
  • 6.6.6 Loyauté des pratiques — Domaine d'action 4: Promotion de la responsabilité sociétale dans la chaîne de valeur
    • Une organisation peut influencer d'autres organisations en prenant ses décisions d'approvisionnement et d'achat. En tant que meneur et mentor le long de la chaîne de valeur, elle peut promouvoir l'adoption et le soutien des principes et pratiques de responsabilité sociétale. (p.60)
iso 26000 et achats responsables3
ISO 26000 et ACHATS => Responsables
  • 6.6.6 Loyauté des pratiques — Domaine d'action 4: Promotion de la responsabilité sociétale dans la chaîne de valeur
    • Pour promouvoir la responsabilité sociétale dans sa chaîne de valeur, il convient qu'une organisation:
    • […] promeuve la répartition équitable des coûts et bénéfices de la mise en œuvre de pratiques de responsabilité sociétale sur toute la chaîne de valeur y compris, si possible, le renforcement des capacités des organisations de la chaîne de valeur à opérer pour atteindre les objectifs de responsabilité sociétale. Cela inclut des pratiques d'achat adéquates, consistant par exemple à payer le juste prix et à pratiquer des délais raisonnables, avec des contrats stables. (p. 61)
la d marche d achats responsables
La démarche d’achats responsables
  • Relève d’une volonté politique de la direction au plus haut niveau.
  • Ne peut être dissociée de la dimension stratégique de l’organisation.
sph re d influence et responsabilit
Sphère d’influence et responsabilité

utiliser les mêmes objectifs et la même organisation de l’action pour faciliter les coopérations : la RSE de l’ISO 26000.

mat. 1ère

RSO

sous traitant

RSO

production

parties

prenantes

développement

durable

producteur

RS

RSO

RSO

parties

prenantes

La RSE redonne à penser les frontières des organisations / leurs liens ;

Elle permet de remonter la chaine de « responsabilité », donc de s’entendre et de s’associer pour la partager.

  • Agenda 21 local
  • Plan climat territorial

consom-mateur

déchet

recyclage

consommation

D’après Brodhag

  • Approche Cycle de vie ACV environnementalet social / traçabilité carbone / consommation d’eau / empreinte écologique / produit > service
b n fices attendus
Bénéfices attendus
  • Meilleure maîtrise des risques sociétaux (évaluation fournisseurs, instauration d’un dialogue, etc.)
  • Réduction des coûts tout au long du cycle de vie des produits (biens et services) achetés (TCO)
  • Contribution à l’innovation sociétale : le fournisseur « ressource» et levier de rupture stratégique
  • Capital Image
  • Répondre à des Cahiers des Charges Clients de + en + ciblés DD
  • Valeur actionnariale
  • Sens et cohérence

Thierry DE WISPELAERE, Elycoop

cl s d entr es de l engagement pour le dd la rs1

contrainte

Marché

(Si j’ai le temps)

Clés d’entrées de l’engagement pour le DD/la RS

éthique

partagée

anticipation

des risques

anticipation des

opportunités

systèmes de

management

marketing

communication

réglementation

Les entreprises ont en général une de ces six clés d'entrée pour s'engager pour le DD. Pour avoir une véritable stratégie de DD, elles doivent aller au-delà de cette première approche et maîtriser l'ensemble et surtout passer des approches de risques vers des approches plus positives d'exploitation des opportunités (C. Brodhag)

slide30

Depuis 2009 la demande d'une « autre société de consommation » est de plus en plus forte; on assiste à la réconciliation entre DD et création de valeur (TNS Sofres, décembre 2009).

  • Etude ETHICITY 2012 :

Ethicity, Les Français

et la consommation responsable, 2012 - http://www.blog-ethicity.net

slide31

Ethicity, Les Français

et la consommation responsable, 2012 - http://www.blog-ethicity.net

slide32

Ethicity, Les Français

et la consommation responsable, 2012 - http://www.blog-ethicity.net

slide33

Ethicity, Les Français

et la consommation responsable, 2012 - http://www.blog-ethicity.net

slide34

Ethicity, Les Français

et la consommation responsable, 2012 - http://www.blog-ethicity.net

quelques pistes pour mettre en uvre les achats responsables
Quelques pistes pour mettre en œuvre les achats responsables
  • http://cdurable.info/Le-developpement-durable-outil-de-competitivite-pour-les-entreprises-francaises,839.html
  • http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=13750
  • ABCAL, Association belge des Cadres d'Achat et de Logistique : www.abcal.org/fr
  • Map’ADS : MFQ
  • Norme PR NF X50-135 sur les Achats Responsables
  • Initiatives de la CDAF (ex. de la Charte des 10 engagements pour des achats responsables)
  • Observatoire économique de l'achat public http://www.economie.gouv.fr/daj/lobservatoire-economique-lachat-public
  • Observatoire des achats responsables http://www.obsar.asso.fr/page/accueil.html
  • CCI Formation, St-Etienne, Formations achats (2 jours)
  • CCIT St-Etienne, prédiagnostic RSE (1/2 journée + rendu)
  • Commande publique et développement durable - Portail d'échanges des collectivités

http://www.achatsresponsables.com/index.php?nb_rec=23

andr e ximenes
Andrée XIMENES

Directrice Achats, Groupe THUASNE

  • La relation fournisseur à l’international
andr e ximenes1
Andrée XIMENES

Directrice Achats, Groupe THUASNE

  • La relation fournisseur à l’international

Que ce soit des produits finis, des matières premières ou des services, la mission d’un service achats est de déceler les meilleures sources d’approvisionnement.

Trouver le meilleur fournisseur, où qu’il soit.

Les territoires achats n’ont pas de limites…

Les enjeux sont de taille lorsqu’on veut bâtir une stratégie efficace en matière d’achats à l’international

slide38

STRATEGIES D’ACHAT A L’INTERNATIONAL

  • Identifier les enjeux de l’achat international pour son entreprise et les principaux risques
    • Les principales motivations de l’achat international

 Réduction de coût et positionnement par rapport à la concurrence

« Sourcer » au plus près des unités de fabrication

 Recherche d’avantage concurrentiel pour gagner des parts de marché

 Recherche de savoir faire à l’extérieur pour se recentrer sur son cœur de métier

LE GLOBAL SOURCING = VRAIE STRATEGIE D ACHAT

L’ENTREPRISE EST MONDIALE,

LES FOURNISSEURS DOIVENT L’ETRE !

slide39

STRATEGIES D’ACHAT A L’INTERNATIONAL

  • Les entreprises ne sont pas toutes sur un même pied d’égalité
    • Ouvrir un bureau d’achats près de ses fournisseurs
    • Sous traiter à des cabinets de « sourcing »
    • Foires, salons, expositions professionnels
    • Les voyages à but économique
    • Internet et sites dédiés
slide40

STRATEGIES D’ACHAT A L’INTERNATIONAL

  • Les risques
    • Le risque pays lié à la situation économique du pays
    • Le risque logistique
    • Le risque produit
      • Contrôle de la qualité
      • La planification
      • Les matières premières
    • Le risque juridique
    • Le risque financier (risque de change)
    • Les risques liés à la relation fournisseur
    • Les risques liés à la dépendance (risque de défaillance financière d’un partenaire…)
    • Les risques liés aux évènements géopolitiques
    • Les risques liés aux pénuries de certaines matières
    • Les risques d’image pour l’entreprise
slide41

STRATEGIES D’ACHAT A L’INTERNATIONAL

  • Maîtriser le cadre juridique
    • La problématique de propriété intellectuelle et industrielle
      • Dépôts marques, brevets,
      • Contrefaçon
    • Les litiges : la procédure d'arbitrage
    • Les principales clauses d’un contrat international
  • Choisir l’incoterm
    • Choisir le bon incoterm : les conséquences sur le prix de revient et sur la chaîne logistique
slide42

MANAGEMENT DES FOURNISSEURS A L’INTERNATIONAL

SELECTIONNER LES FOURNISSEURS SUR CRITERES ELARGIS

slide43

MANAGEMENT DES FOURNISSEURS A L’INTERNATIONAL

LES PRECAUTIONS EN AMONT DE L’ACTE D’ACHAT

  • Comment réussir son sourcing ?
    • Rédiger le cahier des charges
    • Présélectionner (Questionnaire évaluation fournisseurs)
    • Qualifier les fournisseurs
    • Établir la consultation
    • Intégrer la dimension multi culturelle
    • Raisonner en coût global d’acquisition
slide44

MANAGEMENT DES FOURNISSEURS A L’INTERNATIONAL

LES PRECAUTIONS EN AMONT DE L’ACTE D’ACHAT

Écriture

d’un cahier

des charges,

« sourcing » , RFI,

et présélection

Consultation (RFQ),

Analyse des offres,

Short list, audit et

Qualification sur place

Négociation, sélection

Et signature contrat

Préparation du

Transfert, lancement

Des outillages, fabrication

Et acceptation des

préséries

Audit et contrat

Stratégie d’achat

Et questionnaire fournisseur

slide45

MANAGEMENT DES FOURNISSEURS A L’INTERNATIONAL

  • Favoriser la communication et la transparence
    • Maîtrise des capacités fournisseurs
  • Déployer de façon pérenne
  • Encourager, accompagner et harmoniser la démarche RSE
    • Mise en place d’un système de management des fournisseurs
    • Organisation de visites, questionnaires, et/ou audits fournisseur (Thuasne ou organismes extérieurs)
    • Moyens : s’aligner sur des référentiels
slide46

MANAGEMENT DES FOURNISSEURS A L’INTERNATIONAL

En adéquation

avec la RSE

Conformité aux

Procédures

d’achat

Conformité aux

prescriptions d’achat

Conformité aux

Procédures Qualité

Maîtriser

slide47

MANAGEMENT DES FOURNISSEURS A L’INTERNATIONAL

TYPOLOGIE D’ACHATS

Les achats

de production

Matières premières

Sous traitance

Les achats

d’investissement

Les achats de négoce

Marchandises achetées

pour les revendre

Articles manufacturés

Les achats de

Prestations

intellectuelles

Les achats généraux

liés au fonctionnement

de l’ensemble des

Services de l’Entreprise

jean philippe agassoussi
Jean-Philippe AGASSOUSSI

Responsable Achats Produits, Groupe ALDES

Quand les bonnes pratiques achat rejoignent les recommandations RSE et Développement Durable

slide53

Aldes : Eléments Clés

Le Dispositif Aldes : lien avec RSE et DD

La vérité du terrain : entre volontarisme et intérêt

en conclusion
En conclusion :

«  C'est une chose de penser que l'on est sur le bon chemin,

une autre de croire que ce chemin est le seul  »

Paul CLAUDEL 1868-1955