Th r se ghembaza france
Download
1 / 43

Thérèse GHEMBAZA, France - PowerPoint PPT Presentation


  • 160 Views
  • Updated On :

L’ Atlantide de Platon était « l’île de Méroé ». Thérèse GHEMBAZA, France. Où se trouve le plus grand nombre de pyramides au monde ?. Where are they ?. Et où était l’île Atlantide de Platon ?. Au Nord Soudan, le pays de Koush pour les Égyptiens.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Thérèse GHEMBAZA, France' - merritt


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Th r se ghembaza france l.jpg

L’Atlantide de Platonétait « l’île de Méroé »

ThérèseGHEMBAZA, France


Slide2 l.jpg

Où se trouve le plus grand nombre depyramides au monde ?

Where are they ?


Slide3 l.jpg

Et où était l’île Atlantide de Platon ?

  • Au Nord Soudan,le pays de Koushpour les Égyptiens.

  • Il y avait là plus de 1000 pyramides, les tombes des rois des deux cités royales de Koush :Napata and Méroé.

  • Lîle de Méroé était délimitée par trois fleuves : le Nil Bleu, le Nil Blanc et son affluent l’Atbara.

  • Là se trouvait cette énorme puissance décrite par Platon. Autrefois ce royaume était appeléAtlantia.


Nous verrons successivement l.jpg
Nous verrons successivement :

  • L’île de Méroé décrite par les auteurs anciens.

  • L’archéologie de Méroé et son environnement géographique

  • Le royaume de Koush : ennemi héréditaire de l’Égypte

  • Le cadre historique, ethnologique et géographique du récit de Platon

“Avec l’aimable soutien de la déesse Neith de Saïs et d’Athéna Tritogénie, reine de cette terre.”


1re partie m ro chez les auteurs anciens l.jpg

1re Partie :MÉROÉ chez les AUTEURS ANCIENS


L le de m ro dans la tradition juive l.jpg
L’île de Méroédans la tradition juive

Flavius Josèphe (37-100 apr. JC.) “Antiquité des Juifs” (II, 10) a rapporté que Moïse a atteint l’île de Méroé à la tête de l’armée égyptienne :

  • “Le pays était presque complètement encerclé par le Nil(Bleu), et les autres rivières l’ Astapus (Nil Blanc) et l’ Astaboras (son affluent l’Atbara).

  • “La ville était construiteà la manière d’une île, étant entourée par une puissante muraille et ayant ses rivières pour la protéger de ses ennemis,avec de grandes digues entre le mur et les fleuves.


M ro vue par un romain l.jpg
Méroé vue par un Romain

Selon PLINE l’Ancien (23-79 Apr. J.C.) N.H.VI, 35 :

  • “La ville de Méroé (basileia) se trouvait à une centaine de kilomètres de la première entrée de l’île de Méroé” (confluent de l’Atbara et du Nil blanc).

  • Dans la ville un temple de Jupiter Hammonétait tenu en grande vénération.

  • Une autre île nommée Tadu formait un port faisant face à ceux qui entraient par la branche droite du Nil.

  • En approchant de Méroéil y avait quelque apparence de forêts et aussi des traces de rhinocéros et d’éléphants.

  • Au temps de la domination éthiopienne (koushite), l’île de Méroé jouissait d’un grand renom. Elle maintenait habituellement 200 000 hommes armés et 4 000 artisans. L’ensemble de ce pays a successivement porté les noms de Ætheria, Atlantia et finalement Ethiopia.”


H cat e de milet principale source de platon l.jpg
Hécatée de Milet : Principale Source de Platon

De plus STRABON (64 B.C. – A.D. 24) “Geographia” XVII, chapter 2, 1-3. a écrit :

  • “Leur plus grande cité royale est Méroé, du même nom que l’île.

  • La forme de l’île est celle d’un bouclier.

  • Sa taille est peut-être exagérée :

  • Sa longueur est d’environ 555 km et sa largeur de 185 km.

  • Elle est très montagneuse et contient de grandes forêts.

  • Le pays est bordé du côté de la Libye par de grandes dunes de sable, et du côté de l’Arabie par des continuels précipices.

  • Ses habitants sont nomades, certains cultivateurs et d’autres chasseurs.

  • Il y a aussi des mines de cuivre, de fer et d’or*, et diverses sortes de pierres précieuses.

    Cette description correspond mot pour mot au récit de Platon. Ainsi il apparaît quePlaton et Strabon ont eu la même source, probablement la “Periégèse” d’Hécatée de Milet (550-480 av. J.C.), ouvrage maintenant disparu.

    * L’orichalque de Platonpourrait être l’antique “pyrope”, un alliage de cuivre et d’or (Pline, 34: 20) qui est très rare à l’état naturel, actuellement nommé auricupride (Cu3Au) et que l’on trouve encore en Afrique du Sud et dans l’Oural dans une région appelée Karabasch. A ce propos on peut remarquer que le district de la province soudanaise du Butana où se trouve Méroé est appelé Keraba.


Chronologie des auteurs anciens l.jpg
Chronologie des Auteurs Anciens

Auteurs Dates de vie

  • Solon (en Égypte vers 560 avt J.C.) 638 – 558 avt J.C.

  • Hécatée de Miletson ouvrage“Periegesis” 550 – 480 « 

  • maintenant perdu mais principale source de Platon et Strabon

  • Hérodote 482 – 425 «(rapporte que Hécatée rencontra aussi les prêtres égyptiens)

  • Platon : Atlantida (Timée et Critias) 427 – 348 « 

  • Diodore de Sicile 90 - 30 «

  • Strabon : Méroé (même description que Platon) 57 av. JC - 25 ap. J.C.

  • Pline l’Ancien : Atlantia = Ethiopia 23 - 79 “

  • Flavius Josèphe : Moïse à Méroé (vers 1500 av. JC) 37 – 100 “

  • Ptolémée le géographe : Les Euonymites à Méroé 83 – 161 “

  • Proclus : sept îles dans le détroit 412 – 485 “


2e partie m ro la cit antique l.jpg

2e Partie :MÉROÉLa CITÉ ANTIQUE


La cit royale de m ro l.jpg
La Cité Royale de Méroé

  • La ville antique se trouvait sur la rive droite du Nil, 200 km en aval de Khartoum. Elle était construite sur trois buttes alluviales encerclées par un canal.

  • Un puissant rempart de blocs taillés (3,5 m to 7,75 m d’épaisseur) enfermait deux palais jumeaux et un bâtiment abritant une piscine. Il y avait des tours à chaque angle du rampart et de chaque côté des portes. Un second mur aurait encerclé la citéau-delà du rempart et du canal.

  • Une inondation majeure aurait atteint la colline la plus éloignée du fleuve.

  • Mais jusqu’à présent, seulement 30 % de la ville ont été fouillés (les zones roses sur la carte représentent les aires qui n’ont pas encore été complètement investiguées.)


Un palais royal l.jpg
Un Palais Royal

  • Les deux palais de forme carrée mesuraient 40 mètres de côté.

  • Une cachette avec des dépôts votifs, trouvée dans un des palais suggère qu’il aurait été construit dans la dernière partie du 6e siècle avt. J.C. sur l’emplacement d’un ancien sanctuaire datant du 8e siècle avt. J.C.

http://www.digitalegypt.ucl.ac.uk/nubia/meroe.htm


Les bains royaux l.jpg
Les Bains Royaux

  • Le bâtiment des bains abritait en son centre un profond bassin carré(7,5 m de côté, profondeur 2,5 m).

  • Le bassin était alimenté en eau par plusieurs canalisations. L’eau s’évacuait par un canal voûté passant sous la ville en direction du Nil.

  • Le bâtiment des bains était construit en briques rouges (cuites) sur un ancien bâtiment qui pouvait être un sanctuaire des eaux.

  • A ce sujet, il faut considérer que pour les Libyens Amon était un dieu de l’eau et de La fertilité du sol (comme dans l’oasis de Siwa au nord-ouest de l’Égypte où le pharaon libyen Amasis avait fait construire un grand temple d’Amon).


Le r seau hydrographique autour de m ro l.jpg
Le Réseau Hydrographique autour de Méroé

  • En plus du Nil, l’accès de la plaine de Méroé était protégée par le cours de deux de ses affluents :

  • Au nord le Wadi Mukabrab qui descend d’une petite montagne de faible altitude, et dont le cours avait été réorienté vers le Nil par une puissante digue de terre. Au sud le Wadi Hawad dont le très long cours connectait Méroé avec l’intérieur de l’État du Butana

  • Dans la zone désertique, on trouve de nombreux petits lacs ou marais qui se remplissent seulement à la mousson. A la période koushite des barrages et de grands réservoirs permettaient d’éviter les inondations et de stocker l’eau de pluie.

Atbara river

Epaisse digue de terre

Montagne circulaire

Djebel Amia

Meroe


M ro vue depuis l espace l.jpg
Méroé Vue depuis l’Espace


A m ro un port sur le nil l.jpg
A Méroé un Port sur le Nil ?

  • Jusqu’à présent on n’a pas trouvé de port sur le Nil en face de Méroé mais on ne l’a pas non plus recherché.

  • Cependant le port décrit par Platon ressemble à celui du site de Wad Ben Naqa (80 km en amont de Méroé ) qui était établi entre deux branches d’un ancien wadi permettant d’atteindre deux importants sites méroïtiques à l’intérieur des terres : les cités de Naqa and Musawwarat es Sofra.

(From Google Earth)


Une tentative de repr sentation des diff rentes enceintes de m ro l.jpg
Une Tentative de Représentationdes Différentes Enceintes de Méroé

  • Un important système de canalisations d’eau vient d’être découvert dans la zone des bains royaux, l’un d’eux étant indépendant des bains.

  • Une étude détaillée du système de wadis autour de Méroé est prévue.

  • Le Wadi Hawad au sud et le Wadi Mukakrab au nord pourraient constituer la troisième enceinte d’eau protégeant la cité suivant Platon

Nil

2e enceinte d’eau ?

Ile de Tadu ?

Canal

Mur de l’enceinte royale

Port ?

Remparts


Vacances m ro l.jpg
Vacances à Méroé ?

  • Cette structure en forme de fer à cheval située environ 4 km à l’est du site antique n’est pas un ancien hippodrome…

  • C’est le “Meroe Lounge”un hôtel sous des tentes de luxe avec des chambres confortables pour les visiteurs de Méroé.

  • Malheureusement je n’y ai pas d’investissements financiers…


3e partie l.jpg

3e Partie :

Le ROYAUME de KOUSH


Datation des v nements l.jpg
Datation des Évènements

  • Pour les vieux prêtres rencontrés par Solon, il était peut-être difficile de lire l’écriture hiératique dans les livres des archives des temple car l’écriture courante était alors le démotique. Ainsi ils auraient faussement traduit les caractères pour 800 par 8000.

  • En conséquence, 900 ans avant Solon en Égypte donneune datation autour de 1500 avt. J.C. pour la fondation du royaume des Atlantes par Poséidon.

  • Cette date correspond au début du Nouvel Empire où les pharaons durent réprimer des attaques des souverains koushites de Napata.Ainsi, à partir du règne du pharaon Ahmosis (XVIIIe dynastie) le pays de Koush a été gouverné par un vice-roi vassal de l’Égypte jusqu’à la fin de la XXIe dynastie (1050 avant. J.C.)


Koush le belliqueux voisin de l gypte l.jpg
Koush : le Belliqueux Voisin de l’Égypte

  • Mais en 747 avt J.C.Piankhy roi deNapata (Djebel Barkal) conquit Egypte jusqu’à Memphis.Cette XXVe dynastie de pharaons noirs régna à la fois sur la Nubie (pays de Koush) et l’ Égypte.

  • Un fils de PiankhyTaharqa résidant àMemphis (690-664 B.C.)étendit son empiredepuis Khartoum jusqu’au Libanet selon Strabon (V, 2, 2)jusqu’à l’Étrurie qui est la Tyrrhénie.

  • Finalement en 671 avt. J.C.Tanutamun le dernier pharaon koushite fut chassé de l’Égypte par le roi assyrien Assurbanipal. Son successeur Atlanersa régna seulement sur la Haute Nubie depuis sa résidence de Napata.


Slide22 l.jpg

Napata la Première Residence Royale Koushiteprès duDjebel Barkal la Demeure d’Amon

  • Juste avant la4e cataracte, sur la rive droite du Nil se dresse une montagne tabulaire haute de 100 m. Elle a une aiguille en forme d’ aureus dressé couronné par le disque solaire.

  • Dans l’esprit des KoushitesAmon leur dieu dynastique habitait sous cette montagne appelée Djebel Barkal “la montagne pure”. Ceci est représenté dans le temple d’Amon B300 à Napata.

  • Tout au long de l’histoire de Koush les rois sont venus au Djebel Barkal pour se faire couronner dans le temple d’Amon de Napata qui était aussi honoré à Méroé.


Les n cropoles napat ennes d el kurru et nuri l.jpg
Les Nécropoles Napatéennesd’El Kurru et Nuri

A El Kuru près de Napata sur la rive droite du Nil, juste après la 4e cataracte se trouvent les tombes de 9 rois et 14 reines de la XXVe dynastie de Napata.

Non loin de là, à Nuri sur la rive gauche du Nil sont ensevelis 21 rois et 52 reines et princesses (venant principalement de Méroé).


Les trois n cropoles de m ro l.jpg
Les Trois Nécropoles de Méroé

  • 200km plus au sud, au nord-est de la cité de Méroé se trouvent 500 tombes and 100 pyramides de nobles et de parents des rois.

  • Dans les nécropoles nord et sud on a retrouvé 40 pyramides de rois et de reines. Mais plus de 1000 pyramides ont existé à la période méroïtique (principalement après 300 avt. J.C.)

  • Toutes ces pyramides nubiennes attestent de l’immense pouvoir et de la grande longévité des dynasties royales de Koush.


4 e partie l.jpg

4epartie :

Le CADRE RÉELdu RÉCIT de PLATON


Contexte historique de solon en gypte l.jpg
Contexte Historique de Solon en Égypte

  • En 591 av. J.C. lepharaon Psammetik II de la XXVIe dynastie avait mené une campagne victorieuse contre le royaume de Koush.

  • Le général Amasis conduisait les troupes égyptiennes qui étaient renforcées par un corps de mercenaires grecs.

  • Ces armées atteignirent Napata et brûlèrent les temples au Djebel Barkal.

  • Vingt ans après, en 571 Amasis l’ancien généralde Psammetik II devint lui-même pharaon à Saïs.

  • En 568, après le règne du roi Aspelta vaincu par les Égyptiens, la résidence royale koushite fut transférée de Napata à Meroe 200 km plus au sud, hors d’atteinte du pouvoir égyptien.

  • Vers560 Solon rencontra les prêtres du temple de la déesse Neith à Saïs. (Il devait mourir en 558).

  • A ce moment, l’Égypte était soumise à une forte menace d’invasion de la part de Darius l’ambitieux roi des Perses.


Mythologie de l le atlantide de platon au regard de l le de m ro l.jpg
Mythologie de l’île Atlantide de Platon au regard de l’île de Méroé

  • Le mythe de la foundation d’Atlantiacorrespondà la période de la plus ancienne dynastie de Napata dont les racines étaient à Méroé.

  • Evenoréquivaut àUenor le père mythique des Berbères (= Libyens). Cette divinité est le symbole de la pluie. (Cf. Uranos “le dieu mouillant” époux de Gaïa la Terre pour les Grecs).

  • Quant àClitoson nom contient le mot “eto” qui signifie “eau” en langue méroïtique. Son nom méroïtique original pourrait être quelque chose comme “qori-eto” la reine de l’eau.


Les premiers rois d atlantia l.jpg
Les Premiers Rois d’Atlantia l’île de Méroé

  • Poséidonapparaît êtreAmon,le dieu dynastique à la peau bleue, symbole de l’eau et de la fertilité du sol pour les Égyptiens et les Koushites. Et jusqu’à présent, le mot“aman” signifie “eau” en langue berbère.

  • Quant à Atlasson nom pourrait avoir son origine dans le mot grec “etalon” signifiant “le veau”.

  • A ce sujet, on doit se souvenir que le nom du roi égyptien Kamose de la17e dynastie signifiait “engendré par un taureau”.

  • En effet, bien qu’on en ait jusqu’à présent aucune preuve archéologique, suivant certaines traditions Kamose aurait été élevé en Haute Nubie (Napata ?) et aurait passé une grande partie de sa vie à Méroé.


Les rois koushites fils du dieu amon pos idon l.jpg
Les Rois Koushites l’île de Méroéfils du dieu Amon (Poséidon)

  • Les descendants de Poséidon (Amon) “à travers de nombreuses générations” correspondent aux rois deNapata, suivis par les rois de Méroé.

  • Platon dit “Ce palais ils commencèrent par le construire à l’endroit où le dieu et leurs ancêtres avaient vécu.. “Ceci correspond au moment où la résidence royale fut royale transférée de Napata à Méroé en 568 av. J.C.

  • En conséquence, c’est la cité de Méroé dans la dernière partie du 6e siècle avant J. C.qui est décrite dans le récit de Platon.


Les cinq paires de jumeaux de pos idon et la tradition des oromos l.jpg
Les Cinq Paires de Jumeaux de Poséidon l’île de Méroéet la Tradition des Oromos

  • Selon Platon, Poséidon engendra cinq paires de jumeaux mâles.Ceci correspond à la tradition d’un groupe ethnique africain nomméOromo aussi appelé Galla :

  • “Maca (leur dieu Lune) divisa le pays en10 castes ou gadas groupées deux par deux etexerçant le pouvoir successivement pendant 8 ans (pouvoir des Lubas).

  • A ces cinq couplescorrespondent cinq façons naturelles de gouverner : 1. Celle des hommes ou la raison ; 2. Celle de l’eau courante ou le progrès, 3. Celle du mouton ou la sérénité ; 4. Celle du lion qui représente la force. 5. Celle du vautour qui préside à la rapine.

  • A. d’ABBADIE – Les Oromos (Annales de la Société Scientifique de Bruxelles, 4e ann. 1880).

  • A ce sujet, rappelons que les noms grecs des jumeaux de Poséidon dans le récit de Platon désignaient aussi des abstractions.


Rit uels impliquant des taureaux l.jpg
Rit l’île de Méroéuels Impliquant des Taureaux

  • Comme décrit par Platon (Critias 119-120) :

    “Abba Bokou, président du parlement de justice tue un boeuf, s’asperge lui-même de son sang et asperge ses ministres. Pour promulguer une loi, on tue un jeune taureau. Le roi plonge son sceptre dans le sang “.

    P. Martial de Salviac – "Les Galla“, Oudin, Paris. 1902, p. 18

  • Et comme représenté sur les fresques d’Avaris et de Knossos(vers 1500 avt. J.C.) :

    Jusqu’à présent, les Oromos pratiquent un rite de passage pour les jeunes hommes, qu’ils appellent « maza ».Les garçons doivent sauter par-dessus le dos d’un ou plusieurs taureaux.

    W.G. Arnott, "Bull Leaping as Initiation Ritual," Liverpool Classical Monthly 18 (1993), pp. 114-116.

    N.B. : Actuellement les Oromos sont une grande nation de 35 millions de personnes qui vivent en Éthiopie, au Kenya, en Somalie et en Égypte. Ils parlent une langue couchitique, la troisième par l’importance de son nombre de locuteurs en in Afrique.


Ancienne g ographie du monde l.jpg
Ancienne Géographie du Monde l’île de Méroé

  • Dans l’esprit des anciens géographes le monde comprenait trois parties : l’Europe, la Libya (Afrique)habitée par les Éthiopiens(peuples noirs) et l’Asie, et le monde entier était entouré par une seule mer nommée Océanpar Homère.

  • Mais les Égyptiens considéraient que cet Océan était le Nil (Diodore, I, 12, 6).Ils l’appellaient “ouadj our” le grand vert.Ainsi il était facile pour un traducteur grec de confondre ce fleuve avec la mer.


La fausse orientation de l afrique sur les anciennes cartes l.jpg
La Fausse Orientation de l’Afrique l’île de Méroésur les Anciennes Cartes

  • Sur les anciennes cartes l’Afrique et l’Inde étaient orientées d’ouest en Est au lieu du nord vers le sud.

  • Le Nil avait donc sa sourceà l’extrême ouest dans les monts Atlasoù se trouve maintenant le Maroc.

  • Mais quand nous rectifions la direction de l’Afrique du nord vers le sud, le cours du Nil redevient correcte et les Monts Atlas sont maintenant où se trouvent les montagnes du Siemen en Éthiopie, qui sontles 4e plus hauts pics d’Afrique.


Les montagnes d atlas piliers du ciel l.jpg
Les Montagnes d’Atlas : Piliers du Ciel l’île de Méroé

  • Ces pics basaltiques sont ceux duRas Dejen 4,620 mètres dans lesMonts du Siemen de l’actuelle Éthiopie.En langue Amharic son nom signifie “la vigie” ou “le veilleur”.

  • Selon Homère (Odyssée I, 53-54) : “Atlasveille à lui seul sur les hautes colonnes qui séparent de la Terre le Ciel”. De même dans le temple d’Amon de Napata le roiTaharqa est représenté supportant le ciel et à Méroé il y avait un observatoire astronomique.

  • Et Diodore (III, 55, 3) rapporte :”Il y a une île appelée Hesperia, près du marais appelé Tritonis (Lake Tana ?), du nom d’un fleuve (Blue Nile) qui s’y jette .Ce marais borde l’ Ethiopia, en-dessous la plus grande montagne de cette contrée que les Grecs appellent Atlanta, et qui s’étend jusqu’à l’océan.


Les colonnes d h racl s chez les auteurs anciens l.jpg
“Les Colonnes d’Héraclès” l’île de Méroéchez les Auteurs Anciens

  • Alexandre le Grand a dit :

    “Nos vaisseaux contourneront le Golfe Persique jusqu’à la Libye (Afrique) aussi loin que les “Colonnes d’Hercule, alors tout l’Est de la Lybiesera bientôt à nous” (Arrian “Les Campagnes d’Alexandre”.

    C’est sûr, Alexandre n’est jamais allé jusqu’à Gibraltar !

    EtPline l’AncienH.N. VI, 29 rapporte : “Plus loin que Adulis (Eritrée), à 10 jours de navigation,il y a le port d’Isisoù les Troglodytes apportent la myrrhe...Le port lui-même contient deux îles appelées “les Portes, l’une d’elle contient des colonnes de pierre avec des inscriptions en caractères inconnus.”

  • Et Strabon (Livre XVI, 4, 5) nous dit : “Le détroit de l’Ethiopie : là se trouve une colonne de Sesostris l’Ếgyptien, sur laquelle est inscrit en hiéroglyphes un récit de son passage.”

  • Et il apparaît que ce mystérieux Sesostris était aussi appelé l’Hérakles égyptien” (Diodorus, Livre I, 24).


Les colonnes bab el mandeb l.jpg
“Les Colonnes” à Bab El Mandeb l’île de Méroé

  • Proclusrapporte(Commentaire sur le Timée)d’après Marcellus qui écrivit une histoire des affaires éthiopiennes :

    “Il y avait sept îles dans la mer Atlantique, consacrées à Perséphone, et aussi trois autres d’une énorme grandeur, l’une consacrée à Pluton, l’autre à Ammon, et celle qui étaient entre ces deux-là était consacrée à Poséidon ;son étendue était de 200 km.”

  • De même Strabon a dit (Livre XVI, 4, 4) : “Six îles proches les unes des autres laissent un étroit passage entre elles pour les navires car elles remplissent l’intervalle entre les continents.A travers elles, les marchandises sont transportées d’un continent à l’autre sur des radeaux ; c’est ce passage qui est appelé le Détroit.”

    Ces sept îles sont celles de l’archipeldesSawabi dans le détroit deBab el Mandeb. L’une d’elles a été reliée à la côte formant le Ras Syan. (Perséphoneest la traduction grecque pour Isis).

    Quant aux trois grandes îles*, celle consacrée à Pluton-Osiris is l’Égypte, celle consacrée à Amon est Arabie (Yemen), celle qui est entre les deux consacrée à Poséidon est l’île de Méroé (Est de l’Afrique).

    * N.B. : Les anciens géographes appelaient ”îles” les états délimités par des fleuves aussi bien que par la mer.


Le d troit de bab el mandeb et l archipel des sawabi l.jpg
Le Détroit de Bab el Mandeb l’île de Méroéet l’Archipel des Sawabi

Un navigateur portugais du début du 16e siècle Joao de Castroa écrit:

“Sur cette distance il y a six îlots plutôt longs et hauts.La bouche du détroit vue de l’extérieur cause aux marins une réelle terreur car le passage semble défendu et bloqué.Cependant il y a des chenaux, étroits mais profonds où il est possible de trouver son chemin sans risque.


Le cataclysme final d atlantia un s isme au djebel barkal l.jpg
Le Cataclysme final d’Atlantia : l’île de Méroé Un Séisme au Djebel Barkal ?

  • Au Djebel Barkal un éboulement de rochers causé par un séisme à recouvert l’entrée du temple de Mout.

  • Ce temple avait été construit par le roi Taharqa au 7e siècle avt. J.C.Si des restes d’ossements de soldats égyptiens et de mercenaires grecs avec leur armes étaient retrouvés enfouis sous les blocs,il serait possible de dater l’évènement de 591 avt. J.C. juste après la campagne de Psammetik II.


Un s isme suivi d une inondation majeure m ro l.jpg
Un Séisme Suivi l’île de Méroéd’une Inondation Majeure à Méroé ?

  • Selon Diodore (III, 55,3) “Le marais Tritonis (le fleuve Triton = Nil) disparut au cours d’un tremblement de terre, quand ses parties du côté de l’océan ont été dévastées”.

    Ainsi un séisme (le même qu’à Napata ?) aurait brisé les remparts et les digues de Méroéconduisant à la submersion de la ville par les eaux du Nil pendant un certain temps.

    . A ce sujet, de nombreux ossements humains ont été découvertsdans le temple à terrasses de Méroéet des traces de destruction par une inondation ont été retrouvées au sud-est de la cité.

  • En conséquence, la zone impropre à la navigation décrite par Platon ne peut pas être au-dessus d’une île engloutie, mais plutôt le passage entre les îles de l’archipel des Sawabi dans le détroit de Bab el Mandeb, longtemps considéré comme un obstacle infranchissable par les navigateurs de la Mer Rouge.


Conclusions l.jpg

CONCLUSIONS l’île de Méroé


Coh rence de m ro avec le r cit de platon l.jpg
Cohérence de Méroé avec le récit de Platon l’île de Méroé

  • L’île de Meroe (atlantida nesos) avait la forme d’un bouclier rectangulaire.

  • Elle était presque complètement encerclée par trois grands fleuves.

  • La cité royale (basileia) était construite sur des buttes séparées encerclées par un canal.

  • L’enceinte royale (acropolis) avait deux palais semblableset était délimitée par un puissant rempart. Elle incluait des bains royaux construits sur un ancien sanctuaire des eaux.

  • Un rempart et des digues protégeaient la cité contre les crues du Nil

  • Un grand temple d’Amon (Poséidon) était adossé à l’enceinte royale.

  • La cité eut deux périodes :

    - Avant le 6e siècle av. J.C. quand les rois koushites originaires de Méroé régnaient à Napata :cette périodecorrespond au mythe de fondation de la cité par Poséidon-Amon ;

    - Vers la fin du 6e siècle av. J.C. B.C. jusqu’au 4e siècle après. J.C. quand l’antique cité de Méroé devint la résidence royale des rois de Koush

  • Une inondation majeure aurait temporairement noyé la cité, peut-être après un séisme qui aurait détruit ses remparts et ses digues vers591 avt. J.C.


Le cadre historique du r cit de platon l.jpg
Le Cadre Historique du Récit de Platon l’île de Méroé

  • Solon arriva en Égypte juste trente ans après qu’Amasis ait triomphé contre les Koushites avec l’aide de mercenaires grecs.

  • Cette histoire glorifiant les Athéniens fut racontée à Solon parce que le pharaoh Amasis espérait à nouveau obtenir l’aide militaire des Egéens pour faire face à la menace Perse sur l’Ếgypte.

  • Quand Platon écrivit son récit sur l’île Atlantide presque deux siècles et demi plus tard, il prit une grande part de son information dans la Périégèsed’Hécatée de Milet.

  • Cette même information fut utilisée plus tard par Strabon pourdécrire l’île de Méroé.

    N.B. : Ni Platon, ni Strabon n’ont mentionné les pyramides de Méroé. La raison en est que Hecatée avait visité la ville à la fin du 6e siècle av. J.C., alors que les plus anciennes pyramides de Méroé ont été construites après 280 avt. J.C.. (Avant cette date, les rois de Méroé se faisaient encore ensevelir dans le cimetière de pyramides de Nuri près de Napata.)


Slide43 l.jpg
FIN l’île de Méroé

Une invitation à voyager au pays d’Atlasà Méroé, jusqu’aux Piliers du Ciel en Ếthiopie,et aussi loin que les “Colonnes d’Héraklès l’Ếgyptien” dans le détroit de Bab el Mandeb.


ad