slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Classification du tissu osseux PowerPoint Presentation
Download Presentation
Classification du tissu osseux

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 30

Classification du tissu osseux - PowerPoint PPT Presentation


  • 296 Views
  • Uploaded on

Epiphyse. Métaphyse. Critères anatomiques : exemple d’un os long Il comprend 3 parties:. Diaphyse. - fût central ou diaphyse. - des extrémités élargies et arrondies: les épiphyses. Métaphyse. - des régions coniques intermédiaires: les métaphyses. Epiphyse.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Classification du tissu osseux' - maude


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Epiphyse

Métaphyse

Critères anatomiques:

exemple d’un os long

Il comprend 3 parties:

Diaphyse

- fût central ou diaphyse

- des extrémités élargies et

arrondies: les épiphyses

Métaphyse

- des régions coniques intermédiaires:

les métaphyses

Epiphyse

Classification du tissu osseux

Elle repose sur des critères

- anatomiques

- macroscopiques

- microscopiques

- de mode de formation

slide2

Critères macroscopiques

(à l’œil nu)

Ils sont basés sur l’aspect

plus ou moins poreux de l’os.

On distingue:

- l’os trabéculaire ou spongieux

- centre de la diaphyse

- épiphyses et métaphyses

- os courts et os plats

- l’os compact

- corticale des os longs

- tables externe et interne

des os courts ou plats

slide3

Type d’organisation transitoire:

fœtus, réparation de fracture,

maladies (maladie de Paget)

De faible résistance mécanique,

ce type d’os disparaît complètement chez l’adulte

(en dehors des zones d’insertion des gros tendons)

Critères microscopiques:

la disposition des fibres de collagène dans la MEC

permet de distinguer:

- l’os réticulaire (tissé ou immature)

Fibres de collagène disposées en faisceaux

entrecroisés sans ordre apparent

MEC peu minéralisée

slide4

- l’os lamellaire (adulte ou mature)

Fibres de collagène disposées parallèlement entre elles

pour former des lamelles superposées

Orientation différente des fibres d’une lamelle à l’autre

(angle ~ 90°)

Ostéocytes situés à la limite entre deux lamelles contigues

slide6

Deux types de lamelles

en alternance:

- lamelles fibrillaires

. très riches en fibres de collagène

. épaisseur et minéralisation moindre

- lamelles cimentantes

. plus épaisses

. fortement minéralisées

slide7

selon la nature du tissu à partir

duquel se forme l’os

selon le moment d’apparition

à partir d’un modèle

cartilagineux:

ossification endochondrale

directement à partir du

mésenchyme ou d’un

tissu conjonctif:

ossification

intraconjonctive

Os primaire

(réticulaire)

Os secondaire

(lamellaire)

Critères de mode d’apparition

slide8

Os lamellaire spongieux

ou os trabéculaire

Os lamellaire compact

ou os Haversien

Chez l’adulte, l’os est donc de type lamellaire

Selon l’agencement des lamelles osseuses,

l’os sera plus ou moins poreux (cf critères macroscopiques)

slide9

Os lamellaire spongieux

Réseau tridimensionnel de travées osseuses anastomosées entre elles

Espaces libres occupés par la moelle osseuse

(TC riche en fibres de réticuline et en adipocytes)

Dans certains os plats (sternum, os iliaque),

la moelle a une fonction hématopoïétique (moelle rouge)

slide10

Malgré son aspect « désordonné », l’os spongieux a une architecture soumise

aux contraintes mécaniques et est très solide

(exemple: col du fémur)

slide11

L’unité de base est l’ostéone:

petit cylindre de lamelles concentriques

(1mm de diamètre, plusieurs cms de long)

Os lamellaire compact ou os Haversien

Chaque ostéone est centré par un canal

longitudinal ou canal de Havers

(diamètre 80µm)

renfermant du TC lâche, des capillaires

(sanguin et lymphatique) et une fibre

nerveuse amyélinique

Les canaux de Havers communiquent vers

l’extérieur (périoste et endoste)

par l’intermédiaire de canaux transversaux

ou canaux de Volkmann

slide13

Système circonférentiel

interne

Os spongieux

Système

circonférentiel

externe

slide14

La transition os compact-

os spongieux est brutale

slide15

Il existe donc des mécanismes

- d’ossification primaire = fabrication de novo de tissu osseux

- d’ossification secondaire = remodelage osseux

Mécanismes d’ossification

Le tissu osseux apparaît de façon séquentielle pendant la vie fœtale

(points d’ossification)

à partir d’un modèle de squelette mésenchymateux préexistant

puis se développe en suivant la croissance de l’enfant

et enfin se remanie perpétuellement chez l’adulte pour se renouveler

et s’adapter aux contraintes mécaniques changeantes

slide16

Ossification primaire

Elle survient toujours au sein d’un tissu mésenchymateux

qui peut être:

- du tissu conjonctif = ossification intraconjonctive

- du cartilage = ossification endochondrale

slide17

Ossification périostique:

croissance en épaisseur des os

Ossification de membrane:

boite crânienne chez le foetus

Ostéoblastes

Os

TC

Ossification intraconjonctive

Des cellules ostéoprogénitrices se transforment en ostéoblastes

directement dans un tissu de nature conjonctive

Exemples:

slide18

Des cellules du périchondre se transforment en ostéoblastes (ossification intraconjonctive):

formation de la virole osseuse périostique

Périchondre

Périoste

Os

périostique

primaire

Ossification endochondrale: exemple de la formation d’un os long

Il existe un modèle squelettique de nature cartilagineuse

(condensation de cellules mésenchymateuses puis cartilage)

slide19

L’apparition de la virole

modifie les chondocytes

sous-jacents qui deviennent

hypertrophiques

De chaque côté de la virole,

les chondrocytes se multiplient

en groupes isogéniques axiaux =

cartilage sérié

Dans la zone hypertrophiée,

la MEC cartilagineuse

se calcifie

(collagène de type X)

slide20

Des bourgeons conjonctivo-

vasculaires apportent:

1) des cellules d’origine

monocytaire qui se transforment

en chondroclastes: destruction

des parois calcifiées des

chondrocytes hypertrophiés

2) des cellules ostéoprogénitrices

qui se transforment en

ostéoblastes: formation d’un

tissu osseux primaire

slide21

Le processus se poursuit ensuite par:

L’apparition de centres

d’ossification épiphysaires

L’érosion continue du

cartilage calcifié et le

« recul » du cartilage sérié

qui « résiste » =

maintien d’une zone de

croissance ou cartilage

de conjugaison au niveau

des métaphyses

La transformation de

l’os primaire en os

compact Haversien

au niveau de la

corticale et en os

spongieux au niveau

de la moelle =

ossification

secondaire

slide23

A la puberté, sous l’influence des modifications hormonales

(stéroïdes sexuels ++), la multiplication des chondrocytes s’arrête,

le cartilage sérié disparaît

et la croissance de l’os est terminée

Exemples de pathologie:

Puberté précoce: petite taille

Mutation récepteur aux oestrogènes: croissance continue

slide24

Phases de destruction et de formation de tissu osseux:

action concertée des ostéoclastes et des ostéoblastes au sein

d’unités fonctionnelles de remodelage

Remodelage osseux

Pour renouveler les ostéocytes, s’adapter à la croissance et aux nouvelles contraintes

mécaniques et participer à l’équilibre phospho-calcique de l’organisme,

le tissu osseux est en perpétuel remaniement

slide25

Hormone

parathyroïdienne (PTH)

Vitamine D3

Prostaglandine PgE2

Interleukine 11

Précurseurs médullaires des ostéoclastes

M-CSF

Préostéoclaste

RANK: Receptor Activator of

Nuclear Kappa B)

RANK

+

+

Fusion des

préostéoclastes

et activation

PTH

Vit D3

RANKL

ODF = Osteoclast

Differentiating Factor

Phase d’activation

slide26

Calcitonine

-

RANK

Miam-miam

RANKL

ODF = Osteoclast

Differentiating Factor

Phase d’activation

slide27

Préostéoclaste

X

-

RANK

Oestrogènes

TGFβ

BMPs

MEC

L’OPG, synthétisée par les ostéoblastes

va se fixer sur RANKL, empêchant ainsi

la liaison RANKL – RANK

et la différenciation des préostéoclastes

OPG = Ostéoprotégérine

(OCIF: Osteoclast Inhibiting Factor)

RANKL

ODF = Osteoclast

Differentiating Factor

Phase d’activation

slide29

Traitement hormonal substitutif

Capital osseux

La masse osseuse augmente régulièrement pendant toute la période

de croissance jusqu’à l’âge de 20 ans puis reste stable

Elle diminue ensuite (ostéoporose)

+++ chez la femme après la ménopause en raison du

manque d’oestrogènes

(levée de l’inhibition sur la synthèse de RANKL et

donc activation ostéoclastique plus forte)

slide30

Fractures

Par ses capacités de renouvellement, l’os est capable de se réparer en cas de fracture

Réduction de la fracture (alignement) et maintien (plâtre, broches, fixateurs externes)

Zone lésée comblée par du tissu conjonctif puis cartilagineux

Remplacement par de l’os immature puis remaniement en os lamellaire