Tissu nerveux - PowerPoint PPT Presentation

tissu nerveux n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Tissu nerveux PowerPoint Presentation
Download Presentation
Tissu nerveux

play fullscreen
1 / 52
Tissu nerveux
440 Views
Download Presentation
courtney
Download Presentation

Tissu nerveux

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Tissu nerveux

  2. Généralités Répartition dans l’organisme – le tissu nerveux est ubiquitaire – il établit un réseau de communication aux connexions multiples • Organisation anatomique – système nerveux central (cerveau, moelle) – système nerveux périphérique (nerfs, ganglions) • Organisation histologique – cellules nerveuses : neurones – cellules gliales ou névrogliques

  3. Organisation anatomique • 2 composantes : Le système nerveux central (SNC) : • Encéphale : • Cerveau • Cervelet • Moelle épinière Le système nerveux périphérique (SNP): Comprend toutes les autres structures nerveuses situées en dehors du SNC et sert à connecter touts les autres tissus et organes au SNC.

  4. Subdivisions du SNP Le SNP se scinde en 2 autres composantes : SN somatique « volontaire » Muscles squelettiques SN autonome « involontaire » Muscles lisses ou cardiaque et glandes • Sympathique • Parasympathique

  5. Fonctions du système nerveux • Recevoirde l’information : • Nombreuxrécepteurssensoriels distribués sur l’ensemble du corps. • Intégration:Encéphale et la m. épinière traitent et interprètent l’info sensorielle • Répondre: • En envoyant des commandes motrices aux effecteurs (muscle, glande).

  6. Tissu nerveux Le tissus nerveux est composé de 2 types de cellules : -les gliocytes formant la nevroglie -les neurones ou cellules nerveuses

  7. Les gliocytes Les gliocytes (cellules de soutien) : - sont plus petites que les cellules nerveuses. - sont présents dans le SNC (4 types) et dans le SNP (2 types). • rôles : soutenir, isoler, protéger, nourrir et réguler la composition chimique dans laquelle baignent les neurones.

  8. Les neurones Chaque neurone est formé: • d’un corps cellulaire (contient le noyau et autres organites). • de prolongements fins:axone et dendrites.

  9. Le corps cellulaire ou périaryon: Renferme – un noyau – cytoplasme • REG, corps de Nissl • neurofilaments • inclusions et grains de sécrétion

  10. Les prolongements des cellules nerveuses. -les dendrites -Expansions cellulaires courtes et nombreuses destinées à la réception des informations. - Naissent par une base large : tronc dendritique, puis se ramifient en s’amincissant. -sont recouverts de petits prolongements en forme d’épines appelés:épines dendritiques qui sont les sites de la majorité des synapsesentre axone et dendrites. -véhiculent l’influx nerveux vers le corps cellulaire. .

  11. -Axone - prolongement unique, de diamètre et longueur variables. - cône d’émergence véhicule l’influx nerveux en l’éloignant du corps cellulaire. - REL, mitochondries, cytosquelette .

  12. °°L’axolemme – structure habituelle d’une membrane Plasmique. – spécialisé dans la conduction de l’influx nerveux.

  13. Axone (suite) Point de rencontre entre les et une autre cellule L’extrémité d’un axone se divise en des centaines ou des milliers de ramifications dont les extrémités sont renflées. Vésicules synaptiques contenant des molécules d’un NT Ces structures se nomment les corpuscules nerveux terminaux. Ils contiennent des vésicules remplies de substances chimiques appelées: neurotransmetteur (NT).

  14. Classification morphologique des neurones.

  15. Remarque: Les dendrites des neurones unipolaires sont courtes et nombreuses et sont dépourvues de gaine de myéline. La dendrite unique du neurone sensitif pseudo-unipolaire est longue et ressemble à un axone.

  16. Classification fonctionnelle des neurones -neurones moteurs -neurones sensitifs - neurones sécrétoires - neurones d’association

  17. Fibres nerveuses On distingue: les F.N.amyéliniques sans gaine de schwann ou fibres nues les F.N.amyéliniques avec gaine de schwann les F.N.myéliniques avec ou sans gaine de schwann.

  18. Les fibres amyéliniques: F.N.A.sans gaine de schwann ou fibres nues: localisées dans la substance grise du système nerveux central . F.N.A.avec gaine de shwann: localisées dans le S.N.P.Les cellules de schwann alignées et jointives s’invaginent pour engainer un ou plusieurs axones(10 à15):F.N.mono-axonique et polyaxonique. Les fibres nerveuses mono-axoniques sont rares. La membrane plasmique de la cellule de schwann est doublée extérieurement par une lame basale commune à plusieurs fibres. Toutes les fibres nerveuses végétatives appartiennent à cette catégorie et la propagation de l’influx nerveux y est lente.

  19. Parfois, le cylindraxe est unique. On parle de fibre mono-axonique (1). - Le plus souvent, il s'agit de fibres pluri-axoniques. Plusieurs cylindraxes cheminent parallèlement dans une même cellule de Schwann. Ils sont généralement situés dans des gouttières individuelles périphériques et sont bien isolés les uns des autres (2). Parfois, il existe plusieurs axones dans une même gouttière (3).

  20. Les fibres nerveuses myélinisées: Gaine isolante, la myéline assure la propagation rapide de l’influx nerveux et constitue une réserve nutritive pour le neurone . Les F.N.M. sont mono-axoniques:un seul axone en position axiale entouré par la gaine de myéline. Cette gaine de myéline est produite par les cellules de schwann pour le S.N.P. et par les oligodendrocytes pour le S.N.C. En microscopie optique et en coupe longitudinale la gaine de myéline(SNP) se présente sous forme d’un cylindre présentant des étranglements appelés nœuds de Ranvier. La portion comprise entre deux nœuds de Ranvier est appelée: segments de Ranvier. Chaque segment est entouré par une cellule de shwann responsable de sa formation. Les cellules de schwann s’étendent bout à bout le long d’une fibre myélinisée.

  21. La gaine de myéline, formée par la cellule de Schwann, se constitue par enroulement du cytoplasme autour de la fibre.

  22. Le nombre d'enroulement croît en fonction du diamètre de la fibre. • Entre les membranes plasmiques, le cytoplasme est très fin : La myéline se résume pratiquement à unempilement feuilleté de membranes plasmiques.

  23. Composition de la myéline - richesse en lipides 70% dans le SNC, 80% dans le SNP - protéines - à l’état frais la myéline est blanche, elle est responsable de la couleur de la substance blanche du cerveau et de la moelle épinière.

  24. Myéline et conduction nerveuse – passage de l’influx nerveux = modifications de la perméabilité membranaire (entrée Na+, sortie K+) – au niveau des nœuds de Ranvier (propagation saltatoire).

  25. Les synapses • Ce sont des zones spécialisées de contact, permettant le passage d'information entre 2 cellules, dont l'une au moins est un neurone. Il existe des synapses neuro-musuclaires (neurone + cellule musculaire), neuro-glandulaires (neurone+ cellule glandulaire, exocrine ou endocrine) et neuro-sensorielles (neurone + cellule sensorielle). • Dans le tissu nerveux, il s'agit de synapses interneuronales (ou interneurales).

  26. Les synapses chimiques Les synapses chimiques sont très nombreuses: environ 15 000 à la surface d'un motoneurone de la corne antérieure de la moelle épinière par exemple. On a avancé le chiffre de 100 X 1012 synapses au total chez un même individu. Elles transmettent l’information par l’intermédiaire de molécules spécifiques: les neuromédiateurs. Ces derniers sont variés (plus de 40).

  27. Structure d’une synapse chimique: Elle ne peut s'observer qu'en microscopie électronique. On décrit 3 parties : zone pré-synaptique fente synaptique zone post-synaptique.

  28. Fente synaptique C'est l'espace entre les membranes plasmiques des 2 cellules. Il fait 20 à 30 nm d'épaisseur et est occupé par un matériel dense, correspondant au glycolemme des 2 cellules. La zone pré-synaptique C'est la dilatation située à l'extrémité d'une terminaison d'axone. Les neurofilaments s'arrêtent au début de la dilatation. L'axoplasme contient des mitochondries et de nombreuses vésicules synaptiques (synaptosomes) qui renferment le neuromédiateur.

  29. La zone post-synaptique: La membrane post-synaptique, est densifiée sur sa face interne. Elle porte les récepteur spécifiques du neurotransmetteur.

  30. Localisation des synapses interneurales Les synapses interneuronales ont des localisations très variées à la surface des neurones. On distingue: les synapses axo-dendritiques axo-somatique axo-axonales dendro-dendritiques dendro-somatiques somato-somatiques

  31. Organisation du system nerveux périphérique: . Ganglions sensoriels crâniens et spinaux (rachidiens) Les ganglions sensoriels incluent les ganglions spinaux situés latéralement à la moelle épinière et les ganglions crâniens à des positions crâniennes à peu près correspondantes. Ils renferment les corps cellulaires de neurones sensoriels, les seuls qui reçoivent directement les stimuli (goût, douleur cutanée ou viscérale, etc., etc.). Ces neurones ganglionnaires sensoriels traduisent les stimuli en influx nerveux qu'ils acheminent vers le SNC. Pour ce faire, le neurone ganglionnaire sensoriel possède une organisation morphologique bien particulière. .

  32. Il est de type pseudounipolaire, n'ayant que deux prolongements cytoplasmiques qui prennent naissance d'une même région du corps cellulaire, donnant l'impression d'un prolongement unique qui bifurque en T . L'un d'eux tient lieu de dendrite et constitue le pôle afférent de la cellule, il s'étend jusqu'à la périphérie et sa terminaison, qui peut s'arboriser, prend le nom de récepteur . C'est ce dernier qui perçoit le stimulus. ce prolongementpériphérique, ressemble à un axone, il peut être myélinisé. Les prolongements périphériques provenant d'un même ganglion

  33. se réunissent en un faisceau compact qui se subdivise distalement à l'abord de leurs cibles diverses. Le prolongement central, diamétralement opposé au premier, se projette vers le SNC. A l'instar du prolongement périphérique, il peut être myélinisé. Les prolongements centraux d'un ganglion spinal constituent ensemble la racine dorsale pénétrant dans la corne dorsale de la moelle épinière.

  34. Les ganglions sensoriels renferment les cellules satellites, petites et aplaties, encerclant le corps cellulaire de chaque cellule nerveuse. On retrouve des vaisseaux sanguins beaucoup de tissu conjonctif.

  35. Nerfs périphériques • A la sortie de la moelle épinière, à chaque segment, les axones des motoneurones forment la racine ventrale qui jouxte ventralement le ganglion sensoriel et ses prolongements périphériques. Ainsi, les fibres motrices de la racine ventrale et les fibres sensorielles des ganglions parcourent ensemble leur route périphérique; elles forment ainsi le nerf périphérique. La situation est semblable en ce qui concerne les nerfs crâniens sauf que tous ne sont pas mixtes: certains d'entre eux sont exclusivement sensoriels, d'autres exclusivement moteurs. Le nerf se subdivise à maintes reprises à mesure que des groupes de fibres atteignent leur cible respective. Le nerf s'accompagne souvent des vaisseaux sanguins et lymphatiques qui desservent les mêmes territoires.

  36. Le nerf entier s'entoure d'un dense manchon de tissu conjonctif collagénique et élastique, l'épinèvre. Du tissu conjonctif moins dense et continu avec le précédent, le périnèvre, subdivise le nerf. Chaque fibre nerveuse est elle-même entourée de délicat tissu conjonctif, continu avec le précédent, l'endonèvre. Ces enveloppes conjonctives recouvrent aussi le ganglion sensoriel.

  37. Organisation du SNC • Une coupe transversale de la moelle épinière humaine montre une substance grise en forme de X avec de chaque coté une corne antérieure, et une cornepostérieure . Cet axe gris est entouré par la substance blanche. La substance grise est constituée par le groupement des corps cellulaires et de leurs prolongements. C’est au niveau de la substance grise que s’établissent touts les synapses du SNC. La substance blanche est constituée par les axones myélinisées groupés en faisceaux ainsi que par les cellules gliales et les capillaires sanguins.