artc copil groupe ergoth rapie n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ARTC COPIL Groupe ergothérapie PowerPoint Presentation
Download Presentation
ARTC COPIL Groupe ergothérapie

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 28

ARTC COPIL Groupe ergothérapie - PowerPoint PPT Presentation


  • 80 Views
  • Uploaded on

ARTC COPIL Groupe ergothérapie. Atelier thématique Démarche Précoce d’Insertion Socioprofessionnelle L’ADAPT CMPR Châtillon Lundi 16 décembre 2013. Comète – DPI Châtillon. Comité COMETE - DPI CMPR Châtillon. DUPUIS Emmanuel, cadre de santé ETLICHER Julie, neuropsychologue

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'ARTC COPIL Groupe ergothérapie' - kylynn-torres


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
artc copil groupe ergoth rapie

ARTCCOPIL Groupe ergothérapie

Atelier thématique

Démarche Précoce d’InsertionSocioprofessionnelle

L’ADAPT CMPR ChâtillonLundi 16 décembre 2013

com te dpi ch tillon

Comète – DPI Châtillon

Comité COMETE - DPI CMPR Châtillon

DUPUIS Emmanuel, cadre de santé

ETLICHER Julie, neuropsychologue

KARAOGLANYAN Charlotte, chargée d’insertion

PAULIAC Aurèle, ergothérapeute

SERRANO Philippe, médecin MPR

VERGER Nathalie, assistante de service social

slide3

Plan

La DPI et le Réseau COMETE France

Etude de cas Mr B

Paroles de patients

slide5

Un peu d’histoire….

  • 2004 La DPI est un processus de soins, norme AFNOR
    • « La Démarche Précoce d'Insertion (D.P.I.) est une méthode d'organisation du suivi du patient centrée sur son devenir familial, social et son parcours professionnel ; elle coordonne les actions au sein d'une équipe pluridisciplinaire de manière systématique, précoce, personnalisée et globale ; elle réalise une prévention du risque de désinsertion ».

Dr Philippe SERRANO et Coll.AFNOR, NF S99-137 - 2004

  • 2006 Adhésion au réseau COMETE France
  • 2011Recommandations de bonne pratique, HAS
    • Dès la phase de soins, il s’agit d’accompagner les personnes en situation de handicap dans l’élaboration d’un projet de vie social et/ou professionnel.
slide6

Plan d’action pour une mise en œuvred’un projet d’insertion personnalisé et durable

  • Démarche Précoce d’Insertion  Comète
  • Accompagnement jusqu’à la mise en œuvre du projet d’insertion
    • Phase 1 : Accueil de la personne et évaluation de sa demande
    • Phase 2 : Elaboration du projet d’insertion et évaluation de la faisabilité.
    • Phase 3 : Mise en œuvre du plan d’action pour le maintien dans l’emploi,la formation ou les études.
    • Phase 4 : Suivi du devenir des personnes insérées 1 an à 2 ans
  • Finalité = Prévenir le risque de désinsertion sociale et professionnelle
le r seau comete france
Le réseau COMETE France
  • 41 établissements en 2013
  • Équipes pluridisciplinaires
    • Médecin MPR
    • Ergonome
    • Ergothérapeute
    • Assistant de service social
    • Psychologue du travail
    • Neuropsychologue
    • Secrétaire…
    • Chargé d’insertion
  • Budget financé
    • 55 % Assurance maladie
    • 36 % Agefiph
    • 9 % FIPHFP
comete dpi ch tillon
COMETE DPI Châtillon

DPI fait partie intégrante du projet réadaptatif

Continuité de la prise en charge (thérapeutes référents)

Médecin garant de la validité médicale du projet

slide9

COMETE France

Profil type national

slide10

COMETE France – Ensemble du réseau

Rapport d’activité 2012 : Nature de la déficience en %

Atteintesostéo-myo-articulaires

Patho. rachidiennes

Att. médullaires

Att. cérébrales

slide11

COMETE DPI Châtillon

Rapport d’activité 2012 : 125 personnes suivies

Att. cérébrales

Atteintes ostéo-myo-articulaire

Patho. rachidiennes

Att. neurologiques autres

Amputations

Att. médullaires

principales actions r alis es aupr s des patients
Principales actions réalisées auprès des patients
  • Aide à l’élaboration d’un projet professionnel
  • Accompagnement vers le retour à l’emploi
  • Evaluations professionnelles
  • Mise en situation professionnelle de travail en entreprise (en milieu écologique)
  • Réadaptation sociale et professionnelle
  • Réentrainements ciblés
  • Evaluations, conseils et aides au retour à la conduite automobile et aux déplacements (transport,…)
  • Evaluations, conseils sur les aides techniques, aménagement du logement et du poste de travail
  • Accompagnement dans les démarches et orientation vers les structures adaptées
slide13

AUTRE ACTION

  • BMPSP (Bilan médico-psycho-socio-professionnel) = évaluation pluridisciplinaire pendant l’arrêt de travail
    • Sollicité par des compagnies d’assurance (MACIF) ou par des entreprises (EDF)
    • Objectif : identifier les répercussions du problème de santé sur l’emploi et proposer des solutions
cartographie du r seau li e aux structures de ssr
Cartographie du réseauliée aux structures de SSR

Entreprise

Bénéficiaires

Organismes ayant droit de regard

Patient

Pouvoir publics, ministères, agences (HAS, AFSSAPS, etc.)

Médecine du travail

Famille, représentants légaux

Structure de SSR

Partenaires

Prescripteur

MPDH

Organismes financeurs

ARS,FSE, Agefiph, FIPHFP, OETH, Conseil régional

Services sociaux

CICAT

Structure d’aide à l’insertion

Organismes payeurs

Caisses d’Assurance Maladie, mutuelles, assureurs

UEROS

CPO

Organisme de formation

Association personnes handicapées

etude de cas mr b
Etude de cas Mr B
  • Histoire de la maladie
    • 18 Août 2010 : chute en arrière de sa hauteur en vacances au Maroc
      • Perte de conscience, échelle de Glasgow (prédictive) = 3
      • imagerie : contusion hémorragique bi-frontale, fracture de l’écaille occipitale, fracture du rocher droit, pneumencéphalie
    • Rapatrié à J10 à l’hôpital Foch puis transfert à l’hôpital nord de Villeneuve la Garenne
      • Eveil confus et agité avec désinhibition, affabulations, hypoacousie droite et trouble mnésiques.
      • Puis désinhibé et volubile mais calme. Cohérent. Trouble de la mémoire immédiate. Orienté dans l’espace.
etude de cas mr b1
Etude de cas Mr B
  • Mode de vie
    • 31 ans
    • Vit en appartement 2 pièces RDC, avec sa compagne
    • Etudes: Bac S, prépa HEC à Poitiers, 3 ans d’INT Management Evry
    • Emploi: conseil marketing et organisation des systèmes d’information.
etude de cas mr b2
Etude de cas Mr B
  • Bilan d’entrée (janvier 2011)
    • Aptitudes motrices
      • Endurance limitée, fatigabilité et diminution globale de la force musculaire
    • Aptitudes cognitives
      • Trouble de la mémoire épisodique et de l’attention soutenue
      • Pas de difficulté exécutive sur les épreuves papiers-crayon, mais gêné sur les épreuves écologiques
        • Test des errances multiples proposé : globalement performant dans la réalisation du test mais le défaut d’inhibition comportementale persiste
    • Aptitudes comportementales
      • Inventaire du SyndrômeDysexécutifComportemental rempli par sa compagne
        • Réduction des activités : aboulie, désintérêt
        • Anticipation, initiation et persévérations
        • Distractibilité et impulsivité
etude de cas mr b3
Etude de cas Mr B
  • Situations de handicap
    • Indépendant pour les Activités de Vie Quotidienne
    • Mais pas autonome
      • Dépendant de son entourage pour tout activité non routinière
      • Dépendant de l’établissement dans la construction de son projet(peu d’implication)
    • Situation socio-affective fragile
    • Décalage entre le niveau d’exigence professionnelle et les difficultés comportementales (esprit d’initiative)
une quipe pluridisciplinaire pour une pratique interprofessionnelle1
Une équipe pluridisciplinaire pour une pratique interprofessionnelle
  • Phase 1 : Accueil de la personne et évaluation de sa demande + Phase 2 : Elaboration du projet d’insertion et évaluation de la faisabilité à partir du 08/06/2011
  • Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé Qualité (RQTH)
  • Etude du poste de travail (septembre 2011)
  • Mise en situation professionnelle
    • Dans le CMPR (juin 2011)
    • En milieu ordinaire de travail (mi-septembre à fin octobre 2011), entreprise d’accueil trouvée par le patient (réseau personnel)
  • Evaluations des capacités de conduite automobile (juin 2011 et janvier 2012)
une quipe pluridisciplinaire pour une pratique interprofessionnelle2
Une équipe pluridisciplinaire pour une pratique interprofessionnelle
  • Phase 3 : Mise en œuvre du plan d’action pour le maintien dans l’emploi,la formation ou les études à partir du 05/12/2011
  • Reprise à temps partiel thérapeutique (décembre 2011) interrompue par une crise d’épilepsie (20 mars 2012)
  • Deux temps de synthèse (mai et août 2012)
      • Le patient
      • La Cellule Comète
      • Le médecin du travail
      • L’encadrement et les RH de l’entreprise
  • Reprise à mi-temps (octobre 2012) puis augmentation progressive
  • Rupture conventionnelle de contrat en juillet 2013
une quipe pluridisciplinaire pour une pratique interprofessionnelle3
Une équipe pluridisciplinaire pour une pratique interprofessionnelle
  • Phase 4 : Suivi du devenir des personnes insérées 1 an à 2 ans
  • Suivi pour recherches de postes cohérents avec les capacités du patient
  • Embauche sur un nouveau poste trouvé par son réseau personnel spécialisé le 04/11/13
  • Sortie de l’établissement
etude de cas mr b4
Etude de cas Mr B
  • Conclusion
    • Environnement défavorable freinant l’évolution et la réinsertion
      • Professionnel et social
    • Déni et anosognosie
      • Nécessite de suivre le processus psychologique d’acceptation du patient
    • Le suivi reste nécessaire
conclusion
Conclusion
  • Préparer suffisamment tôt le retour vers une vie sociale et professionnelle permet de prévenir le risque de désinsertion.
  • S’appuyer sur la « démarche précoce d’insertion » avec le soutien d’une équipe interprofessionnelle organisée et coordonnée, favorise l’élaboration du projet socioprofessionnel.
  • Pratiquer un travail en réseau en se mettant en lien avec l’ensemble des partenaires de l’insertion.
slide28

Références

  • AFNOR (2004). Démarche Précoce d'Insertion, NF S 99-137, nov. 2004
  • HAS (2011). Démarche précoce d’insertion socioprofessionnelle en établissements de soins de suite et de réadaptation spécialisés relevant des champs de compétences de la médecine physique et de réadaptation, recommandations de bonne pratique, juillet 2011
  • www.cometefrance.com
  • www.has-sante.fr
  • www.ladapt.net