prevention cardiovasculaire dcem 3 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PowerPoint Presentation
Download Presentation
PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 21

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 - PowerPoint PPT Presentation


  • 149 Views
  • Uploaded on

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3. Madame Rose V…, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d’un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu’une HTA traitée depuis 8 ans.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3' - jules


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
prevention cardiovasculaire dcem 3
PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

Madame Rose V…, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d’un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu’une HTA traitée depuis 8 ans.

C’est une patiente plutôt dynamique mais stressée. Travaillant dans le centre-ville et disposant de peu de temps pour déjeuner, elle mange souvent au fast-food voisin ou consomme des sandwichs sur son lieu de travail. Le soir, elle se nourrit souvent de plats cuisinés surgelés.

Elle fume 8 à 10 cigarettes / jour « des légères » (elle s‘était déjà arrêtée, il y a 5 ans mais a repris parce qu’elle avait grossi de 8 kgs).

Dans ses ATCD familiaux, on note un IDM chez sa mère à l’âge de 60 ans.

Son traitement habituel est le suivant :

METFORMINE 850mg : 3 cps/jour - ATENOLOL 100mg : 1 cp/jour

Le bilan biologique qu’elle vous apporte montre :

HbA1c = 7,6% (précédent 4 mois avant 7,3%)

Cholesterol Total = 2,36g/l (6,1 mol/l)

HDL= 0,35 g/l (0,90 mmol/l) LDL= 1,42 g/l (3,62 mmol/l) TG = 2,90 g/L (3,29 mmol/l)

A l’issu de l’examen clinique :

la TA est de 145/95 (140/85 la consultation précédente),

le poids est de 71 kgs pour 1m60 (IMC = 28) (poids antérieur 70 kgs)

  • Quel est le niveau de risque cardio-vasculaire global de cette patiente au vu des éléments décrits ci-dessus.
  • Que recherchez–vous en complément ?
  • Quelles mesures allez-vous mettre en place pour diminuer ces facteurs de risque ?
  • Quels sont les objectifs à atteindre pour chaque facteur de risque ?
facteurs de risque de maladie coronaire prendre en compte chez les sujets diab tiques
Facteurs de risque de maladie coronaire, à prendre en compte chez les sujets diabétiques.
  • Age: homme de 50 ans ou plus, femme de 60 ans ou plus,
  • Antécédents familiaux d’accident cardiovasculaire précoce :
    • Infarctus du myocarde ou mort subite avant l’âge de 55 ans chez le père ou parent du premier degré de sexe masculin ; ou avant 65 ans chez la mère ou parent du premier degré de sexe féminin
    • AVC précoce (<45 ans)
  • Tabagisme en cours ou arrêté depuis moins de 3 ans.
  • Hypertension artérielle (PA supérieure ou égale à 130/80 mmHg) ou traitement antihypertenseur en cours.
  • Dyslipidémie :
    • LDL  1.60 g/l (4,1 mmol/l)
    • HDL – cholestérol  0,40 g/l (1,0 mmol/l)
  • Hypertriglycéridémie > à 2 g/l
  • Présence d’une microalbuminurie > 30 mg/24 h.
  • Insuffisance rénale avec clairance < 60 ml/mn ou protéinurie > 300 mg/24h

Facteur protecteur

  • HDL-Cholestérol  0,60 g/l (1,6 mmol/l) : soustraire alors « un risque » au score de niveau de risque
question 1 risque cardio vasculaire global
Question 1 : RISQUE CARDIO-VASCULAIRE GLOBAL

Malade à très haut risque cardiovasculaire car :

  • Age
  • Diabète de type 2
  • HTA
  • Tabagisme
  • Antécédent familial (IDM chez mère avant 65 ans)
  • HDL-Cholestérol inférieur à 0,40 g/l

Prendre en compte en plus :

  • le taux de triglycérides supérieur à 2g/l
  • La surcharge pondérale
question 2 que rechercher en compl ment
Question 2 : Que rechercher en complément

Il faut rechercher :

  • Obésité androïde par mesure du périmètre abdominal (H < 102 ; F < 88)
  • Insuffisance rénale par mesure de la créatinine et clairance calculée, et
  • Recherche de protéinurie à la bandelette,
    • si positive quantification sur les urines de 24h (IR si protéinurie > 300mg/24h),
    • si négative recherche de microalbuminurie (facteur de risque CV si > 30 mg/ 24h)
  • L’activité physique pratiquée
  • La consommation d’alcool
objectifs id aux du traitement du diab te de type 2
Objectifs idéaux du traitement du diabète de type 2

La prévention et le traitement de la microangiopathie et de la macroangiopathie diabétiques reposent sur :

  • Des mesures hygiéno-diététiques, l’exercice physique, une perte de poids et l’arrêt du tabac (Reco de grade C)
  • La recherche de la normalisation glycémique définie par une HbA1c inférieure à 6,5% (Reco de grade B).
  • Une prise en charge précoce et stricte des cofacteurs de risque :
    • Pression Artérielle : contrôle tensionnel strict < 130/80

(Reco de grade B)

question 3 comment diminuer ses facteurs de risque
Question 3 : COMMENT DIMINUER SES FACTEURS DE RISQUE ?
  • Recommandations diététiques avec suivi régulier 
      • diminuer les graisses animales +++
      • diminuer les sucres rapides (boissons sucrées)
      • manger 5 fruits et légumes par jour
  • continuer à manger des féculents
  • ne pas dépasser 1 verre de vin par jour
  • diminution du sel
  • activité physique régulière
le traitement di t tique
Le traitement diététique

4 catégories de mesures

1.Limitation de l’apport en acides gras saturés (graisses d’origine animale), au profit des acides gras mono (olive, noix, colza) ou poly-insaturés (tournesol, maïs) ;

2. Augmentation de la consommation en acides gras poly-insaturés oméga 3 (poissons) ;

3. Augmentation de la consommation de fibres et de micronutriments naturellement présents dans les fruits, légumes et produits céréaliers ;

4.Limitation du cholestérol alimentaire, voire l’utilisation d’aliments enrichis en stérols végétaux.

A ces recommandations, s’ajoute la nécessité de limiter la consommation d’alcool, de contrôler le poids et de corriger une sédentarité excessive.

diabete de type ii
DIABETE DE TYPE II

Conseil diététique dans le diabète de type 2

  • LES ALIMENTS A EVITER NE SONT PAS LES GLUCIDES MAIS LES LIPIDES.
  • LA REDUCTION DES GRAISSES ALIMENTAIRES EST CRUCIALE CHEZ LE DIABETIQUE.
  • Les règles diététiques doivent être suivies régulièrement et de façon prolongée pour un bénéfice le plus souvent ignoré, parfois flou et de toutes façons lointain :

OBSERVANCE AU LONG COURS MEDIOCRE

  • Le conseil diététique chez un homme ou une femme qui pendant des années a eu de mauvaises habitudes alimentaires doit être réaliste.
  • Le conseil diététique doit être individualisé.
  • Le conseil diététique doit être familial.
  • Le médecin doit éviter attitudes régulièrement inefficaces : le laxisme débonnaire et l’autoritarisme sectaire.
activit physique tudes d intervention 1
Activité physique : Études d’intervention (1)

Diabète de type 2

Réduction de l’incidence jusqu’à 46%

Réduction du taux d’HbA1c en moyenne de 0,66%

Réduction du poids : graisse abdominale++

Réduction de la PA (Grade A) :

PAS  3,9 mmHg (4,9 mmHg si HTA)

PAD 2,6 mmHg (3,7 mmHg si HTA)

9

Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports de Lorraine et de Meurthe et Moselle, Conférence de consensus - Activités physiques à des fins préventives, 22 novembre 2005, Nancy (Faculté de Médecine)

activit physique tudes d intervention 2
Activité physique : Études d’intervention (2)

Réduction du nombre d’accidents coronariens

Chez les hommes < 60 ans, dans les 2 sexes après

Pour 1000 hommes ayant une activité physique régulière (après ajustement sur les autres FDR)

1 à 2 décès coronariens évités par an avant 50 ans

5 à 15 décès coronariens évités par an après 60 ans

Réduction de la mortalité cardiovasculaire

Avant et après 60 ans

Chez les sédentaires qui deviennent actifs ++

 évènements cardiovasculaires de 30 à 50%

10

diabete de type ii1
DIABETE DE TYPE II

Conseils aux sujets obèses pour augmenter l’activité physique dans la vie quotidienne

  • Marcher est nécessaire pour contrôler votre poids,
  • Déplacez-vous à pied : objectif 30 min minimum de marche rapide par jour,
  • Marchez lors de votre trajet pour vous rendre au travail ou dans les magasins,
  • Si vous utilisez le bus, descendez à un arrêt avant votre station,
  • Utiliser les escaliers à la place de l’ascenseur ou des escaliers mécaniques,
  • Éviter de rester assis, pendant des périodes prolongées,
  • Si vous avez un jardin, passez plus de temps à y travailler,
  • Si vous avez un chien, promenez-le souvent et plus longtemps.
question 3 comment diminuer ses facteurs de risque 2
Question 3 :COMMENT DIMINUER SES FACTEURS DE RISQUE ? (2)
  • Arrêt du tabac(à partir de la 3ème année, risque coronarien = celui du non fumeur)
  • Ajouter un insulinosécréteur
  • Si règles hygiéno-diététiquesinefficaces au bout de 3 mois :
      • Remplacer B-bloquant par un IEC ou un Sartan +/- diurétique thiazidique pour diminuer la TA
  • Ajouter un hypolipémiant (ici statine)
  • Ajouter Aspirine 75 à 100 mg/J
patients haut risque cardiovasculaire pour lesquels le ldl cholest rol doit tre inf rieur 1 g l
Patients à haut risque cardiovasculaire pour lesquels le LDL-cholestérol doit être inférieur à 1 g/l.
  • 1/ Les patients ayant des antécédents :

• De maladie coronaire avérée (angor stable et instable, revascularisation, IDM, IDM silencieux documenté),

• De maladie vasculaire avérée (accident vasculaire cérébral ischémique, artériopathie périphérique à partir du stade II)

  • 2/ Les patients ayant un risque >20% de faire un événement coronarien dans les 10 ans (risque calculé à partir d’une équation de risque)
patients haut risque cardiovasculaire pour lesquels le ldl cholest rol doit tre inf rieur 1 g l1
Patients à haut risque cardiovasculaire pour lesquels le LDL-cholestérol doit être inférieur à 1 g/l.
  • 3/ Les patients ayant un diabète de type 2, sans antécédent vasculaire mais ayant un haut risque cardiovasculaire défini par :

• Une atteinte rénale*,

Protéinurie > 300 mg/24 h ou clairance de la créatinine estimée par la formule de Cockcroft-Gault < 60 ml/min.

• Ou un diabète évoluant depuis plus de 10 ans et au moins deux des facteurs de risque suivants :

    • âge
    • antécédents familiaux de maladie coronaire précoce
    • tabagisme
    • HTA permanente traitée ou non
    • HDL-cholestérol < 0,40 g/l (1,0 mmol/l) quel que soit le sexe
    • microalbuminurie (> 30 mg/24 heures).
strategie therapeutique en cas d hyperlipidemie
STRATEGIE THERAPEUTIQUE EN CAS D’HYPERLIPIDEMIE

Quand une thérapeutique médicamenteuse est indiquée, il s’agit le plus souvent d’une statine

sauf dans les 3 circonstances suivantes :

  • Intolérance aux statines
  • LDL-cholestérol < 1 g/l associé à des triglycérides élevés et un HDL-cholestérol bas ;
  • hypertriglycéridémie sévère isolée (TG > 4 g/l).
question 4 objectifs atteindre
Question 4 : Objectifs à atteindre
  • Diabète : HbA1c ≤ 6,5%
  • TA : < 130/80 en raison du diabète
  • Tabac =0
  • Dyslipidémie : LDL ≤ 1,00 g/l car diabète évoluant depuis 11 ans + au moins 2 autres FR (statine nécessaire en complément de la diététique)
  • Poids : objectifs réalistes et individualisés perte de 5 à 15% / poids initial sur les prochains 6 mois et maintien à long terme dans certains cas : dans certains éviter l’aggravation de l’obésité est le seul objectif raisonnable !!
pour accepter de se traiter et pour pers v rer dans l application de son traitement un patient doit
Pour accepter de se traiter et pour persévérer dans l’application de son traitement un patient doit
  • Être persuadé qu’il est bien atteint de la maladie
  • Penser que cette maladie et ses conséquences peuvent être graves
  • Penser que suivre son traitement aura des effets bénéfiques
  • Penser que les bienfaits du traitement contre balancent avantageusement les contraintes psychologiques, sociales et financières engendrées par ce traitement.

Ces 4 postulats sont interdépendants

d pistage du diab te accord professionnel
Dépistage du diabète (Accord professionnel)

20

  • Homme ou femme > 45 ans et
    • Origine non caucasienne et/ou migrant
    • IMC > 28 kg/m²
    • HTA (traitée ou non)
    • HDL-c < 0,35 g/l, TG > 2 g/l et/ou dyslipidémie
    • ATCD familial de diabète de type 2 au premier degré
    • Diabète gestationnel ou poids de naissance > 4 kg
  • En cas de résultat négatif : à répéter tous les 3 ans ?

Méthodes d’évaluation du risque cardiovasculaire global. ANAES, juin 2004

suivi r gulier
Suivi régulier

21

  • Equilibre glycémique : HbA1c / 3 mois
  • Néphropathie diabétique : créatininémie + microalbuminurie (ou protéinurie)/ 1 an
  • Rétinopathie diabétique : fond d’oeil / 1 an
  • Neuropathie diabétique : microfilament / 1 an
  • Pied diabétique : examen clinique / 3 mois
  • Macroangiopathie
    • Examen clinique
    • ECG / 1 an
    • +/- épreuve d’effort

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 – Recommandation pour la pratique clinique. AFSSAPS-HAS, novembre2006