appuyer sur la touche entr e pour passer la diapositive suivante n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante PowerPoint Presentation
Download Presentation
Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 38

Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante - PowerPoint PPT Presentation


  • 93 Views
  • Uploaded on

Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante. Sommaire. Acide cyanurique.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Appuyer sur la touche entrée pour passer à la diapositive suivante

    2. Sommaire

    3. Acide cyanurique Le cyanure d'hydrogène (agent toxique le plus communément utilisé dans les chambres à gaz)est un composé chimique de formule chimique H-C≡N. Une solution aqueuse de cyanure d'hydrogène est appelée l’acide cyanhydrique (ou acide prussique)

    4. Extrêmement toxique, l'acide cyanhydrique est produit naturellement par certains végétaux, et peut être trouvé notamment dans les amandes amères, les noyaux de pêche (et plus généralement les noyaux des fruits du genre Prunus), de nèfles, les feuilles de cerisier (Prunus avium) et de laurier-cerise (Prunus laurocerasus), le sorgho (jeune plante et graines non mûres) le sureau hièble. Il intervient aussi dans l’arôme des cerises (comme le benzaldéhyde). Il est présent dans les cyanohydrines comme les mandelonitriles, et peut en être extrait par voie chimique. Certains millepattes dégagent du cyanure d'hydrogène comme mécanisme de défense. Il est contenu dans les gaz d'échappement des véhicules à combustion interne, dans la fumée de tabac et dans la fumée de combustion de certaines matières plastiques contenant de l'azote.

    5. Le cyanure d'hydrogène est utilisé pour la fabrication : • de fumigateurs, de pesticides • de nitriles et de résines monomères (l'acrylonitrile, notamment, est utilisé pour la fabrication des fibres acryliques, de matières plastiques) L'intoxication aiguë peut survenir par ingestion, par inhalation, ou par contact avec la peau. Une concentration de 300 ppm dans l'air tue un homme en quelques minutes. Sa toxicité est due à l'ion cyanure.

    6. Toluidine La toluidine est un composé chimique qui se présente sous trois formes d’isomères : l’o-toluidine, la m-toluidine et la p-toluidine. L’o-toluidine est utilisée pour la fabrication de matières colorantes. Elle intervient également comme intermédiaire dans la synthèse de divers produits : herbicides, fongicides, produits pharmaceutiques, produits pour l’industrie du caoutchouc…

    7. Ce composé est toxique pour l’homme et est classé élément cancérigène de catégorie 2 par l’Union européenne. L’ingestion de l’o-toluidine par les rats conduit à une augmentation des tumeurs malignes dans plusieurs tissus y compris la vessie pour les rats, les souris femelles et mâles.

    8. Ammoniac L’ammoniac est un composé chimique, de formule NH3 (groupe générique des nitrures d'hydrogène). Dans les conditions de température et de pression ordinaire, c'est un gaz. Ce gaz incolore est irritant, il possède une odeur piquante. Il brûle les yeux et les poumons et affecte le système respiratoire.

    9. Les fabricants de cigarettes rajoutent certains composés chimiques afin d’augmenter la dépendance des consommateurs. C’est le cas notamment de l’ammoniac qui a ainsi deux effets. L’un de ces effets est de réduire le phénomène de la toux lors de l’aspiration de la fumée de cigarette. L’autre effet est beaucoup plus pernicieux. En effet, l’ammoniac réagit avec la nicotine (alcaloïde au même titre que la cocaïne) et la transforme en un composé basique beaucoup plus facilement assimilable par l’organisme que sous sa forme acide. Cette transformation permet ainsi de multiplier par 100 l’effet de la nicotine sur le cerveau.

    10. Uréthane Les carbamates ou uréthanes sont des composés chimiques organiques qui contiennent de l’hydrogène, de l’oxygène, du carbone entre autres. L’uréthane est classé cancérigène par l’OMS au même niveau que les stéroïdes anabolisants, l’arsenic, les gaz moutardes, les émissions de diesel et d’autres produits. À cet effet, il serait responsable de nombreux cancer chez l’homme. En pharmacie, Les carbamates entraîne une très forte dépendance, proche de celle des barbituriques.

    11. Toluène Le toluène, également appelé méthylbenzène ou phénylméthane est un hydrocarbure aromatique. Il est couramment utilisé en tant que réactif ou solvant, notamment dans le milieu industriel. Il dissout un grand nombre d'huiles, graisses, ou résines (naturelles ou de synthèse).

    12. C'est un produit nocif et écotoxique (souvent présent dans certains sols industriels pollués). Sa toxicité aiguë est faible, mais il a comme premiers organes-cibles le système nerveux central (cerveau, moelle). C'est aussi un irritant pour la peau, l'œil et le système respiratoire. Chez l'animal de laboratoire, l'exposition à des taux significatifs de toluène induit des symptômes généraux : hyperactivité, irritation de la peau et surtout des muqueuses (écoulement nasal, larmes), irritation des voies respiratoires, avec essoufflement. À des taux d'exposition supérieurs à 2 000 ppm dans l'air, le stade suivant est celui d'une narcose (ataxie, dégradation des fonctions cognitives, troubles de l’équilibre et altérations neurochimiques. La mort est due à un arrêt respiratoire induit par une déplétion du système nerveux central).

    13. Arsenic L’arsenic est un élément chimique métalloÏde semi métallique de la famille des pnictogènes, de symbole As et de numéro atomique 33, présentant des propriétés intermédiaires entre celles des métaux et des non-métaux. L’arsénicisme est l'exposition à de petites doses d'arsenic (via une eau de boisson polluée par exemple). Ses symptômes sont la mélanodermie, l'hyperkératose des mains et des pieds, l'alopécie et une polynévrite douloureuse, la striure des ongles.

    14. Il est un facteur de risque de : • Cancer du poumon, inscrit à ce titre dans les tableaux de maladies professionnelles ; • Cancer de la peau où l'arsenic tend à s'accumuler en cas d'exposition chronique, et où il est principalement source de la maladie de Bowen (carcinome in situ), Carcinome basocellulaire(CBC) et Carcinome épidermoïde ; • Cancer de la vessie ; • Cancer du rein ; • Athérosclérose (notamment de la carotide) , ou responsable d'autres maladies cardio-vasculaires • Probablement de maladies respiratoires. • Dépression immunitaire.

    15. Dibenzacridine La dibenzacridine est un composant organique volatile de formule chimique C21H13N. C’est une matière très toxique, reconnue cancérogène pour l’homme.

    16. Phénol Le phénol, appelé aussi hydroxybenzène, acide phénique, ou encore acide carbolique, est composé d'un cycle aromatique benzénique (hydrocarbure aromatique) et d'une fonction hydroxyle. C'est la plus simple molécule de la famille des phénols. Le phénol est aussi un énol (dérivé alcoolique possédant une fonction alcène).

    17. Le phénol est utilisé : • En parfumerie : thymol, estragol, eugénol, vanilline, etc. • En médecine, il est surtout utilisé comme antiseptique puissant. • En biologie moléculaire, le phénol est utilisé pour éliminer les protéines dans les protocoles d'extraction d'acides nucléiques. • En entomologie pour la conservation des planches d'insectes contre les moisissures. • En alimentation, pour la conservation de la viande.

    18. Durant la Seconde Guerre mondiale des prisonniers d'Auschwitz ont été exécutés par une piqûre de phénol dans le cœur. Maximilien Kolbe a été tué par une injection de phénol dans le bras après quatorze jours de détention sans nourriture.

    19. Butane Le butane est un hydrocarbure saturé de la famille des alcanes et de formule brute C4H10. Il existe sous deux formes isomères, le n-butane et l'isobutane ou 2-méthylpropane. Le butane est un gaz principalement utilisé comme combustible. L'inhalation du butane peut avoir des conséquences mortelles sur l'homme (asphyxie, fibrillation ventriculaire). Le risque peut également venir de la combustion du butane qui dégage des substances nocives comme le dioxyde de nitrogène.

    20. Polonium 210 Le polonium 210, noté 210Po, est l'isotope du polonium dont le nombre de masse est égal à 210. C'est un élément très dangereux pour sa radiotoxicité. Il est en effet très volatil, et assimilé par les organismes vivants en raison de sa chimie similaire à celles du tellure et du bismuth.

    21. On retrouve du polomium 210 dans les cigarettes. La présence de Polonium 210 sur les feuilles de tabac est liée à l'utilisation d'engrais riches en phosphate.Ces engrais sont extraits de mines d'apatites, une roche qui contient du radium et du polonium. Le polonium 210 est un poison très puissant produit en très faibles quantités. Il suffit d'une quantité infime (inférieure au microgramme) pour provoquer une mort lente par empoisonnement.

    22. Styrène Le styrène est un composé organique aromatique de formule chimique C8H8. Il est utilisé pour fabriquer des plastiques, en particulier le polystyrène. Le styrène est un composé chimique incolore, huileux, toxique et inflammable. Il est naturellement présent en faibles quantités dans certaines plantes, et est produit industriellement à partir du pétrole. De faibles concentrations de styrène sont également présentes dans les fruits, les légumes et la viande.

    23. L'inhalation de concentrations élevées de styrène peut occasionner des troubles du système nerveux, tels que de la dépression ou des difficultés de concentration, de la faiblesse musculaire, des nausées ainsi qu'une irritation des yeux, du nez et de la gorge. Des études sur des animaux ont révélé que la respiration de vapeurs de styrène pendant de courtes durées entraîne un endommagement des cloisons nasales. Une exposition plus longue occasionne des dégâts au foie. Aucune donnée n'est disponible concernant l'effet sur la santé humaine de la présence de faibles concentrations de styrène dans l'air respiré pendant de longues périodes.

    24. Cependant, d’après le Centre international de recherche sur le cancer, le styrène pourrait être cancérogène pour l'homme. Plusieurs études effectuées sur une population de salariés exposés au styrène ont mis en évidence un risque de leucémie. Des études sur des animaux ont montré que le styrène est faiblement cancérogène par inhalation ou ingestion. En juin 2011, le National Institutes of Health a classé le styrène dans la liste des molécules cancérigènes chimiques et biologiques.

    25. DDT Le DDT (ou dichlorodiphényltrichloroéthane ou bis p-chlorophényl-2,2 trichloro-1,1,1 éthane ou encore le 1,1,1-trichloro-2,2-bis(p-chlorophényl)éthane pour la nomenclature chimique) est un produit chimique (organochloré) synthétisé en 1874 mais dont les propriétés insecticides et acaricides n'ont été découvertes qu'à la fin des années 1930. Au début de la Seconde Guerre mondiale il est rapidement devenu l'insecticide moderne le plus utilisé.

    26. En 1962, la biologiste américaine Rachel Carson publia le livre Printemps silencieux (SilentSpring) accusant le DDT d'être cancérigène et reprotoxique. Ce livre créa un véritable tollé et fut à l'origine de divers mouvements écologiques. Il a encouragé des évaluations écotoxicologiques qui ont conduit - à partir des années 1970 - à peu à peu interdire le DDT dans certains pays.

    27. Concernant les effets sur l’homme les études sont très contradictoires. • En 1987, l'agence de protection de l'environnement des États-Unis a catégorisé le DDT en classe B2, c'est-à-dire cancérigène potentiel pour l'Homme. • Une étude récente de l’université de Californie à Berkeley suggère que les enfants qui auraient été exposés in utero au DDT auraient de plus fortes chances d’avoir des problèmes de développement.

    28. Toxicité pour le foie (principal organe de détoxication, avec le rein) ; Une étude de 1969 a exposé 24 macaques crabiers et macaques rhésus à 20 mg·kg-1 de DDT (par voie orale) pendant 130 mois, comparés à un groupe témoin de 17 singes., concluant à « des preuves manifestes de la toxicité à long terme du DDT pour le foie et le système nerveux central ». Bien que le groupe exposé ait développé deux tumeurs malignes et trois tumeurs bénignes, elles ont été jugées statistiquement « peu concluantes pour juger d’un effet carcinogène du DDT chez les primates non humains ».

    29. Goudrons Le goudron est composé de beaucoup de substances chimiques. Celles-ci sont en grande partie très cancérigènes. On note les hydrocarbures aromatiques polycycliques ou encore des aminés aromatiques parmi les substances cancérigènes. Les goudrons proviennent de la combustion de la cigarette.

    30. Une personne qui fume un paquet de cigarettes par jour, absorbe l'équivalent d'une tasse de café de goudron par an ! Le goudron se fixe sur les muqueuses des voies respiratoires et digestives et ses effets sur l’organisme ne se manifestent qu’à long terme. Il est notamment le principal responsable de l'apparition de la bronchite chronique (insuffisances respiratoires très invalidantes) et de cancers. Les goudrons provoquent aussi des tumeurs sur le trajet de la fumée dans l'organisme (lèvres, bouche, langue, larynx, pharynx, œsophage, poumons). Le goudron est donc la principale substance responsable du cancer dans la cigarette

    31. Plomb Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin plumbum. Le plomb est un métal gris bleuâtre, blanchissant lentement en s'oxydant, malléable. C'est un élément toxique, mutagène, et reprotoxique.

    32. Il a en effet été classé comme potentiellement cancérigène en 1980, classé dans le groupe 2B par le CIRC puis comme probablement cancérigène pour l'homme et l'animal en 2004. Deux sels de plomb (chromate de plomb et arséniate de plomb), sont considérés comme carcinogènes certains par le CIRC. Le plomb est un contaminant de l'environnement, toxique et écotoxique dès les faibles doses. Les maladies et symptômes qu'il provoque chez l'homme ou l'animal sont regroupées sous le nom de « saturnisme ».

    33. Le plomb est l'un des quatre métaux les plus nocifs pour la santé. Le plomb peut avoir plusieurs effets indésirables, tels que: - Perturbation de la biosynthèse de l'hémoglobine et anémie- Augmentation de la pression artérielle- Problèmes aux reins- Fausses couches - Perturbation du système nerveux- Dommages au cerveau

    34. - Déclin de la fertilité des hommes (problèmes au niveau du sperme)- Capacités d'apprentissage des enfants des enfants diminuées- Perturbation du comportement des enfants: agressivité, comportement impulsif, hyperactivitéLe plomb peut entrer dans le fœtus par l'intermédiaire du placenta de la mère et de ce fait causer des problèmes sérieux sur le systèmes nerveux et le cerveau de l'enfant à naître

    35. Pictogrammes

    36. Sources INTERNET • Wikipedia • http://www.efsa.europa.eu • http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/charlema/nospages/travaux/DWdefi/cigarette1.htm