alr sous cho n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ALR sous écho PowerPoint Presentation
Download Presentation
ALR sous écho

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 23

ALR sous écho - PowerPoint PPT Presentation


  • 158 Views
  • Uploaded on

ALR sous écho. Recommandations État des lieux. LES INDICATIONS. ACCEPTER DE CHANGER SES HABITUDES OUBLIER LES DOGMES VOIR CE QUE FONT LES CENTRES EXPERTS. LES INDICATIONS La « GOLDEN » consultation .

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'ALR sous écho' - jeneil


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
alr sous cho

ALR sous écho

Recommandations

État des lieux

les indications
LES INDICATIONS
  • ACCEPTER DE CHANGER SES HABITUDES
  • OUBLIER LES DOGMES
  • VOIR CE QUE FONT LES CENTRES EXPERTS
les indications la golden consultation
LES INDICATIONSLa « GOLDEN » consultation
  • N’oubliez pas de proposer ACTIVEMENT l’ALR aux patients que vous voyez en consultation externe et en urgence :
    • les avantages
    • évoquer l’échographie
    • inconvénient de l’AG
    • parler des complications de l’ALR : rares sous échographie
    • Un document d’information patient est en cours de préparation
les indications gestes courts
LES INDICATIONSGestes courts
  • La brièveté du geste chirurgical (retrait de matériel, canal carpien …) ne justifie pas une AG
  • L’ALR reste la meilleure alternative : il suffit de diminuer les doses pour réduire la durée du bloc
les indications les infections
LES INDICATIONS Les infections
  • La présence d’une infection n’est pas une contre-indication à l’ALR
  • en dehors de l’infection du site de ponction d’ALR : rare sous écho car on peut piquer où on veut
  • ou la présence d’un sepsis sévère pour la mise en place de cathéter périnerveux d’analgésie)
  • ainsi un panaris, un phlegmon de la main, une infection sur prothèse … ne sont pas des contre-indications
les indications les enfants
LES INDICATIONSLes enfants
  • Pour les enfants de plus de 14 ans et selon la personnalité de l’enfant, on peut proposer des ALR en expliquant bien à l’enfant et à ses parents le déroulement de celle-ci et la CAT en cas d’échec.
  • Bien sûr il faut que l’anesthésiste maîtrise bien le bloc sous échographie, n’utilise pas la neurostimulation, prémédique l’enfant et demande à mettre l’EMLA une heure avant sur les sites de ponctions (prévoir 2 patchs et indiquer précisément les sites à l’IDE)
les indications pour les irr ductibles
LES INDICATIONSpour les irréductibles …
  • Même si le patient tiens à avoir une AG, on peut lui proposer un bloc analgésique préopératoire qui lui assurera une analgésie de très bonne qualité avec la naropeine
les indications syndrome des loges
LES INDICATIONSsyndrome des loges
  • Le risque de syndrome des loges n’existe réellement que pour les fractures diaphysaires des os de la jambe.
  • Les fractures de cheville sont au contraire une très bonne indication à l’ALR.
les indications1
LES INDICATIONS
  • Pour les arthroscopies du genou, on peut proposer des tri-blocs:
    • fémoral,
    • sciatique
    • et obturateur
installation environnement procedures
INSTALLATIONENVIRONNEMENTPROCEDURES

PENDRE SON TEMPS

  • Pour éviter de monter les chirurgiens contre l’ALR, prévoir toujours de descendre les patients au bloc suffisamment en avance
          • 1 heure pour un bloc simple
          • 1h30 pour un bloc compliqué ou si cathéter
  • Faire des chirurgiens des amis de l’ALR
installation environnement procedures2
INSTALLATIONENVIRONNEMENTPROCEDURES

IMPORTANCE

DE L’EXAMEN

NEURO

PRE-ANESTHESIQUE

installation environnement procedures3
INSTALLATIONENVIRONNEMENTPROCEDURES

INSTALLATION CONFORTABLE 

Anesthésiste

  • Toujours assis
  • Le coude posé
  • L’écran devant l’anesthésiste
  • Adapter la luminosité
  • Au début de l’apprentissage n’hésiter

pas à demander de l’aide

installation environnement procedures4
INSTALLATIONENVIRONNEMENTPROCEDURES

INSTALLATION CONFORTABLE 

Patient

  • Patient bien installé
  • Parler avec le patient, rassurer
  • Lui demander s’il veut une sédation
  • Lui montrer l’écran et lui expliquer s’il veut
  • Choisir le bon bloc : (exemple entre

SUPRACLAV et BAX )

  • Choisir la bonne voie de ponction :

(Sciatique poplité voie post. ou latérale)

installation environnement procedures5
INSTALLATIONENVIRONNEMENTPROCEDURES
  • Voie d’abord avec un bouchon injecteur seul si petit geste (éviter globe)
  • Bien installer (exemple : membre supérieur posé sur une table sans rebord parfaitement perpendiculaire au tronc, coude en extension complète pour le BAX)
  • Badigeonner largement
  • Mettre du gel sur les 2 interfaces : sonde – gaine et gaine – peau
  • Faire les régalages
  • Essuyer le gel du point de ponction (neurotoxique)
  • On peut faire une petite AL ou demander au patient de tousser au moment de la ponction
  • Evaluer le bloc territoire par territoire AVANT d’aller en salle
neurostimulation quand
NEUROSTIMULATIONQuand ?
  • Apprentissage
  • Doute
  • Mauvaise échogénicité
neurostimulation comment
NEUROSTIMULATIONComment ?
  • Expliquer au patient
  • S’approcher du nerf puis mettre en

marche

  • Intensité faible 0,3 à 0,5 mA
  • Puis arrêter vite dès qu’on a la réponse
slide18
VOIR : NERFS, AIGUILLES, ANSETHESIQUE LOCAL, CATHETER, AUTRES STRUCTURES (vaisseaux, tendons, muscles, fascias …)
  • NEFRS :
      • Hétérogène
      • Echogénicité variable
      • Suivre : écho dynamique
      • Variantes anatomiques
  • AIGUILLES 
      • Si vous choisissez d’être dans le plan : il FAUT visualiser le BOUT de l’aiguille
  • ANSETHESIQUE LOCAL
  • CATHETER
autres recommandations
AUTRES RECOMMANDATIONS
  • Anisotropie
  • Pour la chirurgie du membre supérieur : privilégier le bloc axillaire (BAX)
  • TAP block
  • Les blocs analgésiques distaux associés (BAD)
  • Prévoir un bon relais analgésique et ANTICIPER
statistique 1 er d cembre ce jour
Statistique1er décembre  ce jour

87 blocs / 43 jours

26 BAX

23 BF

8 BIS

7 BS

6 BF + BS

7 TAP

6 Sus clav

2 bras

3 avant-bras

statistique checs
Statistiqueéchecs
  • 12 blocs 13% : complétés
  • 6 blocs échec : conversion en AG
compte rendu alr cases non ou mal remplies sur 87 blocs
Compte-rendu ALRCases non ou mal remplies sur 87 blocs
  • Case 1 : 8
  • Case 2 : examen neuro préalable: 49
  • Case 3 : 41
  • Case 4 : 17
  • Case 5 : 9
  • Case 6 : 33
  • Case 7 : 26
  • Case 8 : 7
  • Case 10 : 23
  • Case 11 : 35
  • Case 14 : 62
modifications
Modifications
  • Heure
  • Spécificités TAP block
  • Désignation des nerfs
  • Numérotation verticale par colonne
  • Indication chirurgicale