Calendrier vaccinal et nouveaut s 2009 sans H1N1 - PowerPoint PPT Presentation

jacob
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Calendrier vaccinal et nouveaut s 2009 sans H1N1 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Calendrier vaccinal et nouveaut s 2009 sans H1N1

play fullscreen
1 / 40
Download Presentation
Calendrier vaccinal et nouveaut s 2009 sans H1N1
232 Views
Download Presentation

Calendrier vaccinal et nouveaut s 2009 sans H1N1

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

    1. Calendrier vaccinal et nouveauts 2009sans H1N1 Dr B. Leboucher Pdiatre CHU Angers Janvier 2010

    3. Des tableaux synoptiquesen annexe Tableau des recommandations pour les enfants et les adolescents Tableau des recommandations pour les adultes Calendrier de rattrapage Vaccinations en milieu professionnel BEH 16 17 / 20 avril 2009 http://www.invs.sante.fr/beh/2009/16_17/beh_16_17_2009.pdf

    4. En pratique chez lenfant et chez ladolescent

    6. Rappel : tuberculose et BCG SSI 2006 : arrt du Monovax 2007 : fin de la vaccination obligatoire Donc Recommandation de vaccination cible pour les enfants risque de tuberculose (diapositive suivante) Vaccin BCG SSI par voie intradermique Au plus tt, si possible la naissance en maternit, ou au cours du premier mois de vie Pas dIDR pralable avant 3 mois CI dfinitives : dficits immunitaires congnitaux ou acquis, VIH

    7. Enfant n dans un pays de forte endmie tuberculeuse continent africain dans son ensemble; continent asiatique dans son ensemble, y compris les pays du Proche et Moyen-Orient; pays dAmrique centrale et du sud; pays dEurope Centrale et de lEst y compris les pays de lex URSS; dans lUnion europenne, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, Roumanie ; Enfant dont au moins l'un des parents est originaire de lun de ces pays ; Enfant devant sjourner au moins un mois daffile dans lun de ces pays ; Enfant ayant des antcdents familiaux de tuberculose (collatraux ou ascendants directs) ; Enfant rsidant en le-de-France ou en Guyane ; Enfant dans toute situation juge par le mdecin risque d'exposition au bacille tuberculeux. Enfant risque = rpondant au moins lun des critres suivants

    8. Schma vaccinal BCG SSI pour les enfants risque De la naissance 2 mois 0,05 ml Sans IDR pralable Entre 3 et 12 mois 0,05 ml Aprs IDR pralable Aprs lge de 1 ans 0,1 ml Aprs IDR pralable

    9. Bilan depuis le changement de politique La vaccination cible un groupe de population est efficace si le taux de couverture vaccinale est lev CV de 90 % , 80 cas supplmentaires de tuberculose chez lenfant dont 2 mningites et CV de 50 % , 195 cas dont 6 mningites1 Enqute Infovac-France en 20082 CV de 58 % (68 % IDF et 48 % hors IDF) Exprience du CH de Versailles3 89 % de nouveau-ns vaccins parmi ceux risque (35 %) des vaccins raliss par les pdiatres et une puricultrice Vaccinateur entran (voie intradermique), aide, analgsie

    10. La coqueluche

    11. Ncessit dun rappel vaccinal chez ladulte pour protger les nourrissons

    12. Recommandations vaccinales En 2004, stratgie de vaccination de rappel dite cocooning mais pas applique En 2008, extension des recommandations aux adultes de 26-28 ans Information en maternit

    13. Enqute maternit CHU Angers : Dterminer limpact d'un protocole d'information sur la vaccination des parents contre la coqueluche en maternit, et ses effets sur la couverture vaccinale. Enqute ralise en 2008 et 2009

    14. Mthodologie de chaque enqute tude prospective, la maternit du CHU dAngers 1re priode dinformation de 3 mois Les mamans ayant accouch la maternit Devaient recevoir une information orale et crite la gravit de la coqueluche la ncessit pour les parents d'avoir une vaccination de rappel contre la coqueluche A la sortie de maternit Ordonnance (dTcaP) remise pour les parents Vaccination conseille le plus tt possible, y compris en cas dallaitement maternel et en respectant un dlai de 2 ans avec le prcdent dTP Phase 1 de sensibilisation des parents : Information dlivre Information destine la maman et au papa - Orale - crite (fiche dinformation + ordonnances mre + pre) Pendant le sjour en maternit Par le pdiatre et. les autres intervenants des suites de couches Phase 2 dvaluation de limpact de linformation dlivre en phase 1 Enqute tlphonique sur la base dun questionnaire pr-tabli - 2 mois aprs la sortie de la patiente - Accord pralable des patientes:Consentement recueilli la sortie de la maternit A noter :cette dmarche de sensibilisation des parents la vaccination contre la coqueluche est dj en place depuis 2006 la maternit dAngers et a t renforce en 08/2007. Phase 1 de sensibilisation des parents : Information dlivre Information destine la maman et au papa - Orale - crite (fiche dinformation + ordonnances mre + pre) Pendant le sjour en maternit Par le pdiatre et. les autres intervenants des suites de couches Phase 2 dvaluation de limpact de linformation dlivre en phase 1 Enqute tlphonique sur la base dun questionnaire pr-tabli - 2 mois aprs la sortie de la patiente - Accord pralable des patientes:Consentement recueilli la sortie de la maternit A noter :cette dmarche de sensibilisation des parents la vaccination contre la coqueluche est dj en place depuis 2006 la maternit dAngers et a t renforce en 08/2007.

    15. 2me priode dvaluation enqute tlphonique 2 mois aprs la sortie Pour les mamans ayant accept dtre contactes Pertinence de linformation reue et ralisation de la vaccination Avis favorable du Comit dEthique de la Facult de Mdecine dAngers Mthodologie de lenqute

    16. Une mobilisation forte des diffrents membres de lquipe soignante

    17. Couverture vaccinale chez les parents Chez les mamans ayant reu lordonnance en maternit En 2008 : 68 % En 2009 : 69 % Chez les papas ayant reu une ordonnance en maternit En 2008 : 63 % En 2009 : 62 % Et donc 64,3 % des mamans ayant eu linformationEt donc 64,3 % des mamans ayant eu linformation

    18. Un relais par le mdecin traitant rapide et efficace

    19. Recommandations 2008

    20. Lallaitement nest pas une contre indication Boostrixtetra et Repevax Mise jour : 17 novembre 2008 -------------------------------------------------------------------------------- Vaccins constitus de : virus inactivs de la poliomylite anatoxines diphtriques et ttaniques, antignes de bordetella pertussis (coqueluche) -------------------------------------------------------------------------------- Dcouverte dune grossesse aprs vaccination Rassurer la patiente quant aux risques embryo-ftaux du vaccin Allaitement Ce vaccin est dpourvu de pouvoir infectant. Il ny a donc pas lieu de craindre une infection de lenfant lors dune vaccination chez une femme qui allaite. Au vu de ces lments, cette vaccination est possible pendant lallaitement. La vaccination de la mre nest pas un motif pour modifier la vaccination de lenfant lorsquelle est prvue.

    21. Recommandations 2008

    22. Recommandations professionnelles

    23. Les nouvelles recommandations 2009 Lhpatite A Lhpatite B Les infections invasives pneumocoque Les infections papillomavirus

    24. Lhpatite A Infection rare en France, de transmission oro-fcale Habituellement bnigne mais parfois lorigine de formes graves voire mortelles Dclaration obligatoire depuis 2006 Faible incidence de la maladie 1,6/100000 habitants en 2007 1/3 des cas au retour de vacances dt Enfants entre 0 et 15 ans les plus atteints Taux dhospitalisation augmente avec lge (30 % avant 16 ans, 46 % aprs)

    25. Deux principales expositions risque Cas dhpatite A dans lentourage, surtout familial (75 %) Sjour hors mtropole et surtout dans un pays du Maghreb 37 % des cas rapports en 2007 sont des cas groups (28 % en 2006) Lhpatite A

    26. Recommandations 2009 (1) Extension des indications du calendrier vaccinal 2008 http://www.invs.sante.fr/beh/2008/16_17/beh_16_17_2008.pdf A lensemble du personnel soccupant denfants nayant pas atteint lge de la propret Aux jeunes et au personnel des structures collectives de garde pour personnes handicapes Aux patients atteints de pathologies hpato-biliaires chroniques susceptibles dvoluer vers une hpatopathie chronique dont la mucoviscidose

    27. Vaccination partir de lge de 1 an Des enfants des familles Dont lun des membres (au moins) est originaire dun pays de haute endmicit Et qui seront susceptibles dy sjourner Recommandations 2009 (2)

    28. Le Haut conseil de la sant publique Raffirme la recommandation de vacciner les voyageurs susceptibles de sjourner dans les pays o lhygine est prcaire Souhaite que le vaccin soit rembours pour les personnes cibles dans ces recommandations Recommandations 2009 (3)

    29. 29

    32. Lhpatite B en France Dclaration obligatoire des cas aigus reprise en 2003 Prvalence de lAgHBs 0,65 % soit 280 821 patients touchs Meffre C, Le Strat Y, Delarocque-Astagneau E, Antona D, Desenclos JC. Prvalence des hpatites B et C en Farnce en 2004. Saint-Maurice : INVS, 2006. 633 cas symptomatiques notifis entre 2004 et 2007 Antona D, Letort MJ, Levy-Bruhl D. Estimation du nombre annuel de nouvelles infections par le virus de lhpatite B en France, 2004-2007. Bull Epidemiol Hebd 2009;20-21:196-9.

    33. Environ 2500 infections /an (car sous-dclaration et formes asymptomatiques) 13,5 % chez les < 16 ans Taux de passage la chronicit de 8 % pour lensemble des cas et de 27 % chez < 16 ans Antona D, Letort MJ, Levy-Bruhl D. Estimation du nombre annuel de nouvelles infections par le virus de lhpatite B en France, 2004-2007. Bull Epidemiol Hebd 2009;20-21:196-9. 1327 dcs en 2001 (2,2 / 100 000 habitants) Pquignot F, et al. Estimation nationale de la mortalit associe et imputable lhpatite C et lhpatite B en France mtropolitaine en 2001. Bull Epidemiol Hebd 2008;27:237-40. Lhpatite B en France

    34. Origine de la contamination Relations sexuelles risque 36 % Voyage en pays de moyenne ou forte endmie 22 % Exposition familiale 8 %, vie en institution 4 % usage de drogues 2,3 % Aucune exposition signale 33 % 56 % des cas notifis auraient pu tre vits si les recommandations de vaccination en vigueur avaient t respectes Antona D, Letort MJ, Levy-Bruhl D. Estimation du nombre annuel de nouvelles infections par le virus de lhpatite B en France, 2004-2007. Bull Epidemiol Hebd 2009;20-21:196-9.

    35. En France insuffisante, mais en progression NRS < 30 % (donnes issues du certificat 24 mois) 39 % 11 ans (enqutes en milieu scolaire) Fontenau L, Urcun JM, Kerneur C, Guthmann JP, Guignon N, Lvy-Bruhl D, Herbet JB. Couverture vaccinale des enfants gs de 11 ans scolariss en CM2, France, 2004-2005. Bull Epidemiol Hebd 2008, 51-52:493-7. Vaccinoscopie 2008 : 53,5 % en France (MG 44,7 % / pd 62,6 %) Source Institut des mamans. Observatoire vaccination infantile 2008. > 80 % dans plus de 100 pays/150 recommandant la vaccination Allemagne, Italie, USA, Canada > 90 % http://www.who.int/immunization_monitoring/en/globalsummary/timeseries/tscoveragehepb3.htm Couverture vaccinale

    36. Polmique VHB et pathologies dmylinisantes Campagnes de vaccination 1993-1994 Adultes jeunes vaccins Prvalence SEP cet ge et dizaines de millions de doses administres POLEMIQUE FRANCO-FRANCAISE

    37. De nombreuses tudes nationales et internationales chez lenfant, ladolescent et ladulte Deux tudes sur la cohorte franaise KIDSEP en 2007 ne montrant pas dassociation entre vaccination hpatite B et sclrose en plaques (Mickaeloff et al. Arch Pediatr Adolesc Med. 2007;161 / Mickaeloff, Brain 2007 ; 1-6) Et le rejet dune association causale Nov 2004 AFFSAPS, ANAES, INSERM Dc 2005 CDC Fv 2008 SFP, INFOVAC, AFPA, GPIP, GFHGNP, SNFP Polmique VHB et pathologies dmylinisantes

    38. Cohorte neuropdiatrique KIDSEP Hepatitis B vaccine and the risk of CNS inflammatory demyelinisation in childhood. Mikaeloff and al. Neurology oct 2008 Critiques mthodologiques Napporte aucun lment scientifiquement fond en faveur dun lien entre la vaccination contre lhpatite B et la survenue datteinte dmylinisante du systme nerveux central, dans un sous-groupe denfants observant le calendrier vaccinal et vaccins depuis plus de 3 ans par le vaccin EngerixB (Avis du Haut conseil de la sant publique relatif la vaccination contre lhpatite B. 2 octobre 2008)

    39. Hpatite B, actualit 2009 (1) LA VACCINATION des nourrissons et des personnes risque est poursuivie en priorit Avec un schma 3 doses (0,1,6) LE RATTRAPAGE chez lenfant et ladolescent est galement poursuivi JUSQU LAGE DE 15 ANS REVOLUS Et tout enfant ou adolescent < 16 ans, non antrieurement vaccin, devrait se voir proposer la vaccination contre lhpatite B loccasion dune consultation mdicale ou de prvention

    40. AVEC ENTRE 11-15 ANS REVOLUS Soit un schma classique 3 doses (0,1,6) Soit un schma 2 doses, en respectant un intervalle de 6 mois, avec un des deux vaccins ayant lAMM dans cette indication (Engerix B 20 g ou Genhevac B Pasteur 20 g) et en labsence de risque lev dinfection par le virus de lhpatite B dans les 6 mois qui sparent les deux injections Hpatite B, actualit 2009 (2)

    42. Autres situations 3 doses rapproches + 4me 12 mois tudiants non vaccins des filires md et paramd Dpart imminent pour sjour prolong en zone de moyenne ou forte endmie

    43. 43

    44. 44

    46. PREVENAR (PCV-7) Vaccin anti-pneumococcique conjugu Heptavalent (srotypes 4, 6B, 9V, 14, 18C, 19F, 23F) Recommandation gnralise en juillet 2006 A tous les enfants < 2 ans Schma 3 injections 2, 3, 4 mois et 1 rappel lge de 12-15 mois (3+1)

    47. Efficacit dmontre sur les IIP srotypes vaccinaux 30 % Rseau EPIBAC, entre 2001-2006 Diminution chez les enfants < 2 ans de 25 % pour les mningites Diminution de 20 % pour les IIP Lepoutre A, Varon E, Georges S, Gutmann L, Lvy-Bruhl D. Impact of infant pneumococcal vaccination on invasive pneumococcal diseases in France, 2001-2006. Eurosurveillance 2008 : 13. Issues 7-9. Jul-Sep 2008. Observatoire national des mningites bactriennes de lenfant GPIP/ACTIV entre 2001-2002 et 2005 Diminution de 28,4 % des mningites pneumocoques Chez les enfants de 2 24 mois Bingen E, Levy C, Varon E , et al. Pneumococcal meningitidis in the era of pneumococcal conjugate vaccine implementation. Eur J Clin Microbiol Infect Dis 2007.

    48. 48 Les ST prdominants dans les IIP des moins de 2 ans en 2006 sont le 19 A et le 7F qui reprsentent 37% des IIP 19 A est en tte, 2 fois plus frquent que le 7F dans les IIP de lenfant de moins de 2 ans Les SV ont globalement baiss surtout le 6BLes ST prdominants dans les IIP des moins de 2 ans en 2006 sont le 19 A et le 7F qui reprsentent 37% des IIP 19 A est en tte, 2 fois plus frquent que le 7F dans les IIP de lenfant de moins de 2 ans Les SV ont globalement baiss surtout le 6B

    50. Actualit 2009 (1) Simplification du schma vaccinal chez le nourrisson avec un schma 2 doses et 1 rappel Entre 2 et 6 mois Primovaccination : 2 doses 2 mois dintervalle 2 et 4 mois Rappel : 1 dose 12 mois A raliser le mme jour que la premire dose de vaccin trivalent rougeole-oreillon-rubole

    51. Attention ! Pour les prmaturs Les nourrissons haut risque dinfection invasive pneumocoque 1 Maintien du schma 3 injections 2-3-4 mois + 1 injection de rappel entre 12 et 15 mois Actualit 2009 (2)

    52. Rappels sur les schmas de rattrapage (1) Pour les enfants de 7 23 mois non vaccins : Entre 7 et 11 mois Primovaccination : 2 injections 1 mois dintervalle minimum Rappel : 1 injection au cours de la deuxime anne de vie Entre 12 et 24 mois Primovaccination : 2 injections 2 mois dintervalle minimum Pas de rappel

    53. Pour les enfants de 2 5 ans non vaccins et haut risque dIIP1 (0-2-4) 2 doses de vaccin heptavalent 2 mois au moins dintervalle Suivies d1 dose de vaccin polyosidique 23- valent au moins 2 mois aprs la deuxime dose de vaccin heptavalent Pour les adultes risque et les enfants risque gs de 5 ans et plus 1 dose de vaccin polyosidique 23-valent tous les 5 ans Rappels sur les schmas de rattrapage (2)

    54. En 2010, PREVENAR 13 (PCV-13) PCV-7 + (1, 3, 5, 6A, 7F, 19A) Remplacera le prevenar avec les mmes schmas Transition PCV-13 se substitue au PCV-7 Si vaccination complte avec PCV-7 et < 2 ans : 1 ou 2 doses de PCV-13 en plus 2 mois aprs le rappel et < 2 ans NRS : 3 PCV-7 (2-4-12) + 1 PVC-13 Prmaturs : 4 PCV-7 (2-3-4-12) + 1 PCV-13 NRS risque lev dIIP : 4 PCV-7 (2-3-4-12) + 2 PCV-13 2 mois

    55. En 2010, PREVENAR 13 (PCV-13)

    56. Les infections papillomavirus humains (HPV)

    57. Recommandations gnrales Pour toutes les jeunes filles partir de 14 ans Rattrapage entre 15 et 23 ans Pour les jeunes filles et jeunes femmes nayant pas eu de rapports sexuels Ou au plus tard dans lanne suivant le dbut de leur vie sexuelle

    58. Prfrer le vaccin quadrivalent (6, 11, 16, 18) Gardasil 3 injections administres 0, 2 et 6 mois Au vaccin bivalent (16, 18) Cervarix 3 injections 0, 1 et 6 mois Recommandations gnrales

    59. Actualit 2009 (1) Personnes immunodprimes = groupe risque de dvelopper un cancer lie aux HPV Patientes sous traitement immunosuppresseur Pas de donnes de tolrance, dimmunognicit, de protection Greffes rnales pdiatriques, surtout les pradolescentes tudes cliniques pour les deux vaccins, comparaison de limmunognicit pradolescentes de 10 14/15 ans vs jeunes femmes de 16 23/25 ans Sroconversion obtenue chez toutes les pradolescentes 1 mois aprs la 3me dose et meilleure immunognicit

    60. Chez les jeunes filles devant bnficier dune greffe Vaccination propose avant lge de 14 ans AMM Gardasil partir de 9 ans AMM Cervarix partir de 10 ans Suivi annuel des taux danticorps vaccinaux recommand Actualit 2009 (2)

    61. Une proccupation importante, la rougeole

    62. Situation avant 2008

    63. Plan dlimination de la rougeole Taux de couverture vaccinale de 87 % pour une dose 24 mois insuffisante en 2004 (donnes Drees) Risque de survenue dpidmies Dplacement de lge de la maladie Plan 2005-2010 2 doses avant lge de 2 ans Pour un taux de CV dau moins 95 % Une deuxime dose plus prcoce Le rattrapage des sujets rceptifs (adolescents et adultes jeunes)

    65. Situation en 2008 579 cas dclars (40 et 44 cas en 2006 et 2007) 9,2 cas/million dhabitant (limine si <1) ge mdian 12 ans et > 1/3 aprs 15 ans Hospitalisation 1 cas/5 et 54 % ont plus de 20 ans 1 dcs en janvier 2009, encphalite 12 ans 98 % des cas taient non vaccins ou avaient reu un nombre de dose insuffisant

    67. Tous les enfants 24 mois devraient avoir reu 2 doses de vaccin trivalent (rougeole, oreillons, rubole) Une 1re dose 12 mois Une 2nde dose, de rattrapage, entre 13 et 24 mois (intervalle dau moins 1 mois entre les 2 doses) En cas dentre en collectivit 1re dose ds 9 mois 2nde dose entre 12 et 15 mois recommande et suffisante Recommandations vaccinales (1)

    68. Sujets ns depuis 1992 et gs de plus de 24 mois 2 doses de vaccin trivalent Personnes nes entre 1980 et 1991 Jamais vaccines contre la rougeole 1 dose de vaccin trivalent Recommandations vaccinales (2)

    69. Mningocoque C

    70. Recommandations antrieures Enfants souffrant de dficit en fraction terminale du complment, en properdine ou ayant une asplnie anatomique ou fonctionnelle ; Sujets contacts dun cas dinfection invasive mningocoque de srogroupe C ; Sujets vivant dans les zones dlimites o lincidence du mningocoque du srogroupe C est particulirement leve.

    72. Vaccination en Europe (1) The MenC vaccine is recommended simultaneously with the booster dose of the DTaP-HBV-IPV- Hib hexavalent vaccine at 13-18 months of age (preferably at 15 months of age) . (2) MenC is given universally by the private sector while the public sector targets selected groups with e.g. sickle cell disease, immune deficiency etc. (3) One dose in the 2nd year of life; should not be administered simultaneously with MMR + monovalent Varicella vaccine or MMRV vaccine. (4) If vaccination starts at the age of >12 months, only 1 dose is recommended. (5) Vaccination with conjugated Meningococcal vaccine was introduced in the childhood vaccination schedule in October 2002 together with a vaccination campaign to include children 6 months-19 years. (6) A single dose of MenC vaccine is given for those 12 months to 22 years who have not received the routine 3 doses in infancy. (7) Meningococcal C conjugate vaccine is recommended at national level for selected groups only. (8) The third MenC dose is given around 12 months of age with Hib as a combined vaccine. (1) The MenC vaccine is recommended simultaneously with the booster dose of the DTaP-HBV-IPV- Hib hexavalent vaccine at 13-18 months of age (preferably at 15 months of age) . (2) MenC is given universally by the private sector while the public sector targets selected groups with e.g. sickle cell disease, immune deficiency etc. (3) One dose in the 2nd year of life; should not be administered simultaneously with MMR + monovalent Varicella vaccine or MMRV vaccine. (4) If vaccination starts at the age of >12 months, only 1 dose is recommended. (5) Vaccination with conjugated Meningococcal vaccine was introduced in the childhood vaccination schedule in October 2002 together with a vaccination campaign to include children 6 months-19 years. (6) A single dose of MenC vaccine is given for those 12 months to 22 years who have not received the routine 3 doses in infancy. (7) Meningococcal C conjugate vaccine is recommended at national level for selected groups only. (8) The third MenC dose is given around 12 months of age with Hib as a combined vaccine.

    73. Mningocoque C en France Un des taux dincidence les plus levs dEurope Evolution cyclique Incidence 2008 (provisoire) 0,26/100 000 hbts Variation selon les tranches dge (2003-2007) maximale avant 1 an (2,07/100 000) leve entre 1 et 4 ans (1,12/100 000) et entre 15 et 19 ans (0,86/100 000)

    76. En France Situations dhyper endmie chaque anne en 2002 : dans le Puy-de-Dme en 2006, dans lYonne en 2007, dans les Alpes-de-Haute-Provence en 2008, dans une commune du Doubs en 2009, un groupe scolaire dans une commune de Haute-Marne 500 000 sujets vaccins

    77. Association grippe et IIM Spatiotemporelle Augmentation IIM, purpura fulminans et ltalit quelques semaines aprs la grippe Mcanisme : neuraminidase virale augmente ladhsion du mningocoque aux cellules infecte par le virus Contexte actuel de pandmie grippale

    81. Les vaccins complmentaires Contre rotavirus, varicelle. Actuellement non recommands en France chez lenfant et donc non rembourss. Vaccination contre le rotavirus pourtant recommande par de nombreux experts et socits savantes Sont efficaces et bien tolrs.

    83. Tableau des recommandations pour les enfants et les adolescents

    84. Tableau des recommandations pour les enfants et les adolescents (suite)

    85. Tableau des recommandations pour les adultes (en dehors des vaccinations lies des risques professionnels)

    88. Vaccinations en milieu professionnel et tableau synoptique des recommandations (suite)