l conomie sociale en mauricie n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’économie sociale en Mauricie PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’économie sociale en Mauricie

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

L’économie sociale en Mauricie - PowerPoint PPT Presentation


  • 116 Views
  • Uploaded on

L’économie sociale en Mauricie. 1996-2006 10 ans de développement solidaire. Séminaire 1er décembre 2006 L’économie sociale en Mauricie: bilan, enjeux et perspectives. LA TOURNÉE DES TERRITOIRES. SOMMET SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE:

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L’économie sociale en Mauricie' - gisela-davis


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
l conomie sociale en mauricie

L’économie sociale en Mauricie

1996-2006

10 ans de développement solidaire

Séminaire 1er décembre 2006

L’économie sociale en Mauricie:

bilan, enjeux et perspectives

la tourn e des territoires
LA TOURNÉE DES TERRITOIRES

SOMMET SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE:

  • Groupe de travail Développer nos territoires solidairement
  • Tournée du CRES dans 5 des 6 territoires en juin 2006
  • 30 personnes y ont participé, dont 14 entreprises d’économie sociale
diversification et revitalisation
DIVERSIFICATION ET REVITALISATION
  • Le secteur des services est très présent sur l’ensemble du territoire.
  • Le secteur industriel et le secteur de la transformation sont absents. Des tentatives ont échoué dues au contexte de concurrence internationale (mondialisation des marchés).
  • Développement important des entreprises culturelles depuis les 5 dernières années. Leur nombre a pratiquement doublé.
  • La Ville de Shawinigan et la MRC de Maskinongé vivent une croissance au niveau des nouvelles entreprises.
  • Malgré cette évolution, le nombre d’entreprises demeure le même.
la r ponse des besoins et des enjeux
LA RÉPONSE À DES BESOINS ET DES ENJEUX

L’intégration à l’emploi

  • L’intégration à l’emploi des personnes éloignées du marché du travail est une problématique sociale à laquelle plusieurs EÉS répondent.
  • 18 % des EÉS de la Mauricie visent l’intégration à l’emploi dans leur mission.
  • Le secteur de l’aide-domestique a contribué à la lutte contre le travail au noir et à l’amélioration de la qualité de vie de centaines de personnes, particulièrement des femmes.
la r ponse des besoins et des enjeux1
LA RÉPONSE À DES BESOINS ET DES ENJEUX

L’environnement

  • Ce secteur n’a pas réussi à se positionner, par le biais des ressourceries entre autres, alors qu’il s’agissait d’un excellent créneau d’emplois pour les personnes peu scolarisées.
  • Les services offerts sont peu connus (par exemple les écocentres).
  • Potentiel de développement avec les nouveaux plans de gestion des matières résiduelles dans les municipalités.
la r ponse des besoins et des enjeux2
LA RÉPONSE À DES BESOINS ET DES ENJEUX

La revitalisation rurale et urbaine

  • L’économie sociale permet de consolider des emplois et de contrer l’exode vers le milieu urbain.
  • Elle soutient le développement local, favorise l’accessibilité des services, le maintien des services de proximité, mais aussi sur le sentiment d’appartenance à son milieu.
  • Fermeture d’entreprises qui ont donné naissance à des entreprises collectives pour garder les emplois.
des d fis relever
DES DÉFIS À RELEVER
  • Reconnaissance des EÉS, en terme de financement, mais également au niveau des retombées sociales et économiques.
  • Manque d’informations sur les impacts économiques et sociaux des investissements.
  • Le temps nécessaire pour mettre sur pied une entreprise est parfois très long (moyenne de 18 mois à 2 ans).
  • Atteindre l’équilibre entre la volonté d’offrir de meilleures conditions de travail, tout en demeurant compétitif (prix des produits et services versus capacité de payer de la clientèle).
des d fis relever1
DES DÉFIS À RELEVER
  • Le financement de la mission sociale. Il est difficile de financer une mission sociale à même les revenus autonomes. C’est pourtant à ce niveau que les besoins sont les plus grands.
  • La possibilité de soutenir et d’accompagner de façon équitable les entreprises partout en Mauricie. On constate des écarts entre les territoires en ce qui concerne l’accompagnement, le soutien et le suivi auprès des entreprises.
  • Une meilleure connaissance et appropriation des rôles et responsabilités des administrateurs et administratrices.
des d fis relever2
DES DÉFIS À RELEVER
  • Une gestion démocratique qui assure l’équilibre entre la mission sociale et la mission économique.
  • Toute la question de la main-d'œuvre : formation, encadrement, recrutement, rétentions, conditions de travail, etc.
  • Trouver des entrepreneurs sociaux.
  • Défaire les préjugés autour de l’économie sociale.
des d fis relever3
DES DÉFIS À RELEVER
  • Redéfinir la question de la rentabilité.
  • Centres de la petite enfance (CPE) : en Mauricie 35 CPE, 2 garderies privées.
  • La récente réforme de la Loi sur les services de garde : maintien de certains acquis, mais au prix de perte d’emplois et d’expertises.
  • La création du PEFSAD permettant la création des EÉS AD.
  • La présence de plus en plus sentie de l’ensemble des organisations, tant au provincial qu’au fédéral.
des politiques publiques
DES POLITIQUES PUBLIQUES
  • La création des CLD et des fonds locaux de développement de l’économie sociale. Par contre, la loi 34 a mis en péril la participation citoyenne aux instances de décisions locales;
  • Le Fonds de développement régional : impact positif ou négatif? À questionner;
  • Le Programme Action 7 en environnement : création de ressourcerie et écocentre;
  • Le Pacte rural
une contribution durable
UNE CONTRIBUTION DURABLE

Promotion de l’économie sociale

  • 2 colloques provinciaux sur les pratiques novatrices en économie sociale (1998 et 2002) organisés par ÉCOF, la CDEC de Trois-Rivières;
  • La publication de 3 cahiers spéciaux dans la Gazette de la Mauricie. La publication d’articles et de publicités sur des entreprises (2 pages par mois pendant 1 an);
  • La Foire commerciale de l’économie sociale en mai 2003 (ÉCOF-CDEC de Trois-Rivières), accompagnée d’une campagne de promotion sur l’économie sociale à Trois-Rivières (radio, panneaux d’autobus, journaux).
une contribution durable1
UNE CONTRIBUTION DURABLE

Conditions et qualités de vie:

  • prise en charge des milieux afin de trouver des solutions à des problèmes locaux;
  • briser l’isolement des personnes et des communautés;
  • contrer l’exode;
  • amélioration de la qualité de vie;
  • accessibilité des services;
  • un outil de lutte contre le travail au noir et la lutte à la pauvreté;
  • intégration des gens à l’emploi.
une contribution durable2
UNE CONTRIBUTION DURABLE

Développement et financement:

  • des outils de financement plus nombreux, mieux adaptés et plus connus;
  • une offre de formation en développement;
  • démocratisation du développement économique;
  • création de différentes approches de développement économique.
modification des pratiques
MODIFICATION DES PRATIQUES
  • L’entrepreneuriat collectif n’est pas encore bien maitrisé : son impact, ses règles, son fonctionnement…Mais, nous sentons une évolution.
  • Les organisations de développement s’impliquent davantage dans les projets de démarrage, et ce, de façon concertée.
des opportunit s
DES OPPORTUNITÉS
  • La possibilité de négocier l’attribution de subventions salariales sur une période de 3 ans.
  • La levée du moratoire sur le financement des entreprises d’insertion.
  • En aide-domestique : le transfert du chèque emploi service aux EÉSAD, l’ouverture du panier de services et le financement correspondant, un rétablissement de l’équilibre entre le milieu rural et urbain dans l’application du PEFSAD.
  • L’expérimentation du projet « Emploi de solidarité ».
la rel ve
LA RELÈVE

Des constats :

  • vieillissement de la population;
  • exode des populations en milieux ruraux vers les centres urbains;
  • difficulté de répondre aux exigences socioéconomiques de la nouvelle génération (conditions salariales, possibilités d’avancement, sécurité d’emploi, régime de retraite, etc.);
  • certains emplois exigent un engagement personnel décourageant les jeunes qui souhaitent concilier travail et famille.
la rel ve1
LA RELÈVE

Des défis :

  • promotion de l’économie sociale chez les jeunes;
  • amélioration des conditions de travail et diminution de la précarité d’emploi;
  • formation de la relève.