Download
la dysplasie de la hanche n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LA DYSPLASIE DE LA HANCHE PowerPoint Presentation
Download Presentation
LA DYSPLASIE DE LA HANCHE

LA DYSPLASIE DE LA HANCHE

396 Views Download Presentation
Download Presentation

LA DYSPLASIE DE LA HANCHE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LA DYSPLASIE DE LA HANCHE Florence Herpigny Sébastien Holin Anne-Cécile Hoffmann 2ième Doctorat 2003-2004

  2. CAS CLINIQUE

  3. ANAMNESE: • Hugo, 4 ans, présenté pour une boiterie modérée mais persistante, prononcée après l’effort. A déjà présenté dans le passé des difficultés pour se lever.

  4. Examen clinique: • Examen général: bon • Examen orthopédique: • A l’arrêt • Au pas: « démarche sautillante » • Palpation, mobilisation: crépitation, douleurs • Examen complémentaire: • Test d’Ortonali • Test de Barden • Test de Barlow

  5. Radiographie • (échographie) • Diagnostic • Dysplasie de l’articulation coxo fémoral

  6. Discussion

  7. Races prédisposées: • Terre-Neuve, Berger Picard, Setter Gordon,Berger Allemand • Variation intra-raciale! • Facteurs prédisposants: • Héréditaire • Environnementaux: âge, alimentation,croissance,exercices, sexe, trauma,… • Transmission de la maladie: • Fréquence allant jusqu’à 40% • D*D 6 à 20% ND

  8. Hypothèses: • 1: caractère récessif,codé par 1 gène autosomal • 2: idem mais dominant • refus de 1 et 2 • le modèle polygénique et multifactorielle • P=µ+(année+mois)nais+AGEradio+VT+a+e • P=idem+portée • P=idem+eleveur • nouvelle hypothèse: le modèle à seuil

  9. Les moyens de lutte contre cette maladie (ou comment diminuer la fréquence?) • A- Contrôle phénotypique: accouplement entre animaux sains • 2 méthodes de mesures radiographiques: • Angle de Norberg-Ollson: N si > 105°

  10. Méthode de PennHip: N si DI=d/r< 0.3 • Cotation : • A-exempt • B-presque normal • C-léger • D-moyen • E-sévère

  11. B-Indexation: calcul des valeurs d’élevage pour chacun des chiens de l’élevage: • h²=20% • Programme allemand « Zuchtwert » • Modèle animal • C-Marqueurs génétiques et QTL

  12. QUELQUES REMARQUES CRITIQUES…

  13. Coût des radios et des études génétiques • Pas de contestation possible de l’éleveur pendant 5 ans due au fait de la commission de lecture • Manque d’harmonisation internationale, de collaboration, et donc d’échange de reproducteurs • Ouverture des standards de race • Différentes méthodes d’élaboration des pédigrées

  14. BIBLIOGRAPHIE http://perso.wanadoo.fr/6pat.club.lsx/nouvelle2.htm Annales de Médecine Vétérinaire : 1972 116:1, p.57-82 1977 121:4, p.263-268 Le Point Vétérinaire : 1976 4:16 2000 31:207 Médecin Vétérinaire du Québec : 1998 28:3 Pratique Médicale et Chirurgicale des Animaux de Compagnie : 1994 ‘ (supp) p.13-18

  15. Le Manuel Vétérinaire Merck p.861 Génétique (1er Doc) année 2001-2002, J.Detilleux et P.Leroy Structure et Organisation des Elevages Canins en Belgique. (Sujet ASG 2002), Vassen M., Vanharen I., Verhulst J., Verlaine J., Vermeulen D. Les Principes de Bases pour des Caractères Simples et Complexes. J.Pollak. (traduction J.Detilleux et A.Félix)