Download
le d pistage n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le dépistage PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le dépistage

Le dépistage

103 Views Download Presentation
Download Presentation

Le dépistage

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. C’est la réalisation d’un test systématique et standardisé, appliqué à une population ou un individu asymptomatique, afin d’identifier une probabilité élevée d’être porteur d’une maladie Dépister n’est pas diagnostiquer Le dépistage intervient sur la phase asymptomatique des maladies. Le dépistage

  2. Le dépistage interroge toujours un individu au sein d'une populationet il peut être : • de masse, organisé par un tiers, structuré, le médecin intervient comme « partenaire » dans une démarche communautaire. • opportuniste, initié par le praticien selon des critères connus de lui, en accord avec les règles de bonne pratique.

  3. Le médecin généraliste consacre une part croissante de son temps à la santé des populations: médecine préventive et dépistage précoce d’affections graves et curables.59% des actes de « prévention » effectués en France le sont par des médecins généralistes. La médecine générale assure non seulement une activité de santé individuelle au bénéfice des personnes et des familles, mais elle y associe une activité collective de santé publique en déclinant : proximité, continuité, accessibilité et équité dans les soins.Une part comprise entre 8 et 30% de l'activité en Médecine générale en France est dédiée à la « prévention ».

  4. Offrir au patient les avancées auxquelles il a droit en termes de Santé publique tout en préservant son individualité dans le cadre de la démarche EBM. Santé individuelle / Santé publique

  5. Il vise à mettre en évidence, à un stade infraclinique, des maladies potentiellement graves.La prévalence de la maladie recherchée dans une population et le gain d'efficacité des traitements précoces sont deux conditions nécessaires pour légitimer un dépistage systématique.Le dépistage peut être envisagé dans le cadre de campagnes ou dans un contexte individuel.Les situations sont très variées en pratique de Médecine générale tout au long de la vie des patients : troubles de la vue,de l'audition, de la statique vertébrale, dépression, hépatite C ou B, VIH, diabète, cancer, démence.Les bénéfices potentiels, mais également les inconvénients, liés au dépistage doivent toujours être pris en compte.

  6. Diverses façons de dire la même chose à propos de la sensibilité: • La sensibilité décrit la capacité du test à repérer correctement les malades. • Se = probabilité qu’un malade ait un test positif. • Se = 100% <=> test positif pour tous les malades. • Snout : « a Sensitive test, when Negative rules OUT the illness ». • Image = « nasse à mailles très fines », retient tous les « poissons » que l’on recherche Diverses façons de dire la même chose à propos de la spécificité : • La spécificité décrit la capacité du test à repérer correctement les non malades. • Sp = probabilité qu’un non malade ait un résultat négatif. • Sp = 100% <=> test négatif pour tous les non malades. • Spin : « a Specific test, when Positive rules In the illness ». • Image = « nasse à mailles très larges », ne retient que des «poissons» que l’on recherche RAPPELS SUR L’EVALUATION D’UN TEST

  7. Faux Positifs, Faux Négatifs• Le « prix à payer » pour un test très sensible est qu’il classe comme positifs presque tous les malades, mais aussi « un certain nombre » de non malades :les FAUX POSITIFS • Le « prix à payer » pour un test très spécifique est qu’il classe comme négatifs presque tous les non malades, mais aussi « un certain nombre » de malades :les FAUX NEGATIFS

  8. Valeur Prédictive Positive (VPP) Valeur Prédictive Négative (VPN)• Se et Sp ont peu d’intérêt en pratique, à la différence de VPP et VPN. • VPP : probabilité qu’un sujet dont le test est positifsoit malade =VP/(VP+FP). • VPN : probabilité qu’un sujet dont le test est négatif soit exempt de la maladie = VN/(FN+VN). • Dépendent de la prévalence de la maladie dans la population.

  9. Exemple 1 : • Prévalence de la maladie : 0,5% (VP+FN)/(VP+FP+FN+VN) • Sensibilité du test 80%, Spécificité 93% • Valeur prédictive positive(probabilité qu’un sujet dont le test est positif soit malade) : 5%, négative (probabilité de ne pas avoir la maladie quand le test est négatif) : 99,9%

  10. Exemple 2 :• Prévalence de la maladie : 5%(VP+FN)/(VP+FP+FN+VN)• Sensibilité du test 80%, Spécificité 93%• Valeur prédictive positive(probabilité d’avoir la maladie quand le test est positif) :37%, négative(probabilité de ne pas avoir la maladie quand le test est négatif) :99%• Les FP moins nombreux rendent le dépistage plus acceptable