Download
generalites en anesthesie n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
GENERALITES EN ANESTHESIE PowerPoint Presentation
Download Presentation
GENERALITES EN ANESTHESIE

GENERALITES EN ANESTHESIE

396 Views Download Presentation
Download Presentation

GENERALITES EN ANESTHESIE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. GENERALITES EN ANESTHESIE Sylvie ANNE IADE Anesthésie CH Saintes

  2. 1 . PRESENTATION DE L’ANESTHESIE : • 2 . DIFFERENTS TYPES D’ANESTHESIE : • 3 . PRINCIPAUX AGENTS ANESTHESIQUES : • 3.1 : LES ANESTHESIQUES LOCAUX : • 3.2 : LES ANESTHESIQUES INTRAVEINEUX LES NARCOTIQUES : • . Les barbituriques et non barbituriques : • . Les benzodiazepines : • . Les neuroleptiques: • 3.3 : LES AGENTS ANESTHESIQUES INHALES : • . Les agents halogénés • . Le protoxyde d’Azote • 3.4 : LES MORPHINIQUES : • 3.5 : LES CURARES :

  3. 4 . APPLICATIONS: • 4.1 : AL • 4.2 : AL + sédation : • 4.3 : RACHI ANESTHESIE: • 4.4 : PERIDURALE : • 4.5 : BLOCS PERINERVEUX ET TRONCULAIRES : • 4.6 : ALRIV : • 4.7: Anesthésie générale : AG • 5 . CONCLUSION :

  4. 1 .PRESENTATION DE L’ANESTHESIE : Définition : L’anesthésie est l’ensemble des moyens pharmacologiques et des techniques spécifiques permettant la suppression de la faculté de sentir sans préjudice pour le patient.

  5. « dosée/modulable/réversible/sans séquelles » Pourquoi endormir les opérés ?

  6. 2. DIFFERENTS TYPES D’ANESTHESIE : • Anesthésie locale : AL • Anesthésie locale + sédation • Anesthésie loco régionale ( ALR) : Rachianesthésie Péridurale Bloc péri nerveux ALRIV (anesthésie locorégionale intraveineuse) • Anesthésie générale : AG Possibilité d’associer différentes techniques

  7. 3. PRINCIPAUX AGENTS ANESTHESIQUES :

  8. 3.1 : LES ANESTHESIQUES LOCAUX : • Mode d’action : Ils bloquent de façon réversible l’influx nerveux. • Principaux AL : • EMLA 5% • Lidocaïne : XYLOCAÏNE* (0.5%, 1%, 2%) • Bupivacaïne : MARCAÏNE*(0.25%, 0.5%,HB 5% + glu 8%) • Ropivacaïne : NAROPEÏNE*(2mg/ml, 7.5mg/ml, 10mg/ml) • Mépivacaïne : CARBOCAÏNE*(1%, 2%) solutions adrénalinées

  9. 3.2 : LES ANESTHESIQUES INTRAVEINEUX :LES NARCOTIQUES : . Les barbituriques et non barbituriques : . Les benzodiazepines : . Les neuroleptiques:

  10. Les barbituriques et non barbituriques :  • hypnotique puissant, d’installation rapide, narcose en 30 à 40 sec, pour 3 à 10 min, rapidement réversible (orientation satisfaisante en 15 min, somnolence persistante 45 min) • anticonvulsivant ; • aucun effet analgésique ; • dépresseur respiratoire doses dépendantes; • modification cardiovasculaire doses et médicaments dépendant.

  11. Les barbituriques et non barbituriques :  • Barbituriques :Thiopental  :PENTHOTAL* NESDONAL* • Hypnotiques : Propofol : DIPRIVAN* Etomidate : HYPNOMIDATE* Kétamine : KETALAR* GAMA-OH *

  12. Les benzodiazepines : Propriétés: • Hypnotique ( à forte doses) • anxiolytique • anticonvulsivant • amnésiant • hypotonisant musculaire

  13. Les benzodiazepines : • Midazolam : HYPNOVEL* • Diazepam : VALIUM* Antagonisation : Flumazényl : ANEXATE*

  14. Les neuroleptiques: • Effets sédatifs : anxiété, agitation, insomnie, excitation psychomotrice  • Indications en anesthésie - Prémédication - Prévention nausées / vomissements post-op - Agent potentialisateur des autres anesthésiques

  15. Les neuroleptiques: • Dropéridol : DROLEPTAN*

  16. 3.3 : LES AGENTS ANESTHESIQUES INHALES . Les agents halogénés : . Le protoxyde d’Azote:

  17. LES AGENTS HALOGENES : • But : Induction d’une anesthésie générale ( chez l’enfant) Entretien narcose de l’AG par voie pulmonaire. • Principaux Halogénés : Desflurane Sévoflurane Isoflurane

  18. LE PROTOXYDE D’AZOTE: • Ne peut être utilisé seul toujours associé à 30% d’oxygène au moins. • Potentialise les agents halogénés. • Utilisé en mélange avec de l’Oxygène : ENTONOX *

  19. 3.4  :LES MORPHINIQUES : • Propriétés : • analgésie : intense, constante, dépendante de la dose • dépression respiratoire • somnolence • myosis • nausées et vomissements • Antagonisation : Naloxone : NARCAN *

  20. LES MORPHINIQUES :

  21. 3.5 : LES CURARES : • But de la curarisation : - Faciliter l’intubation trachéale : relâchement des cordes vocales. - Produire un relâchement musculaire nécessaire pour la chirurgie. - Facilité la ventilation mécanique. • Antagonisation : Néostigmine : PROSTIGMINE*

  22. 3.4 : LES CURARES : • Succinylcholine : CELOCURINE* • Atracurium : TRACURIUM* • Cisatracurium : NIMBEX* • Mivacurium : MIVACRON* • Pancuronium : PAVULON* • Vécuronium : NORCURON* • Rocuronium : ESMERON*

  23. 4 . APPLICATION :

  24. 4.1 : AL : • Ex : sutures simples, fibroscopie • Drogue utilisée : Lidocaïne 1 % ( injectable SC, spray, gel…)

  25. 4.1 : AL : Surveillance : allergie aux AL (très rare) Toxicité générale des AL si passage IV : . signes neurologiques : goût métallique dans la bouche, paresthésie des extrémités, bâillements, acouphènes, phosphènes, logorrhées, tachypnée, perte de la conscience, convulsion, coma. . signes cardio vasculaires : tachy ou bradycardie, hypotension, ESV,FV,TV, arrêt cardiaque .

  26. 4.2 : AL + sédation : • Ex : pose de CIP • Drogues utilisées : . AL : Lidocaïne 1 % . sédation : Midazolam, Propofol • Surveillance : . de l’AL . de la sédation : monitorage et surveillance per opératoires identiques à une AG

  27. 4.3 : RACHI ANESTHESIE: • Rappel anatomique : 3 méninges (dehors en dedans) : dure-mère, arachnoïde, pie-mère 2 espaces : . EPIDURAL ou PERIDURAL : entre périoste et la dure-mère => APD . SOUS-ARACHNOIDIEN : entre arachnoïde et pie-mère contient le LCR => RA • Moelle épinière descend jusqu’à L2.

  28. 4.3 : RACHI ANESTHESIE: • Technique : injection d’AL dans l’espace sous arachnoïdien, au contact des nerfs rachidiens et de la moelle épinière.  • Indication : chirurgie sous ombilicale, durée inférieure à 2h30 - 3h Césarienne , PTH , PTG , Arthroscopie du genou, RTUP , stripping…..

  29. 4.3 : RACHI ANESTHESIE: • Drogues utilisées : • AL :Bupivacaïne 0.5 % HB ( ml en fonction taille du patient) • Opioïde : Sufentanyl : 2.5 à 5 µg Morphine: 50 à 100 µg

  30. 4.3 : RACHI ANESTHESIE: Surveillance: • Préparation du Patient: monitorage (ECG,TA,SaO2) ,VVP de bon calibre, drogues d’urgences (Atropine, Ephédrine) • Installation pour la ponction: assis ou DL • Installation des blocs:1° bloc sympathique : 2° bloc sensitif 3° bloc moteur • Toxicité générale des AL , • Complications:. hémodynamiques: hypotension, bradycardie,….. . respiratoires: dépression respiratoire (rachi totale) . rétention aigue d’urines . neurologiques : céphalées (brèche LCR), lésion d’une racine nerveuse par aig, Σd queue de cheval (irréversible),hématome compressif de la moelle épinière, méningite bactérienne; . lombalgie : multi ponction.

  31. 4.3 : RACHI ANESTHESIE: Surveillance: • Evaluation de l’effet antalgique réel :efficacité du bloc…. • Score de Bromage : • Mo : abs de bloc moteur • M1 : incapacité de surélever les jambes étendues (bloc moteur partiel) • M2 : incapacité de fléchir les genoux (bloc subtotal) • M3 : incapacité de fléchir les chevilles ( bloc moteur total)

  32. 4 .4 : PERIDURALE : • Technique : injection d’AL dans l’espace épidural (péridural) possibilité de laisser en place un petit cathéter ( d’analgésie post op par PCEA). • L’intérêt par rapport à la rachianesthésie est l’installation plus lente avec des conséquences hémodynamiques moins marquées, un bloc sensitif mais pas de bloc moteur.

  33. 4 .4 : PERIDURALE : Indications : - analgésie obstétricale (accouchement) ; - analgésie post opératoire : chirurgies abdominales lourdes avec douleurs post opératoires (néphrectomie ou prostatectomie par laparotomie), chirurgies sous ombilicales, thoraciques…

  34. 4 .4 : PERIDURALE : • Drogues utilisées : AL : chirurgie : Xylocaïne adrénalinée 1% ( AL + TEST) Ropivacaïne 7.5mg/ml analgésie : Ropivacaïne 2mg/ml Opioïde : Sufentanyl : 0.3 µg/kg Morphine : 2 à 5 mg

  35. 4 .4 : PERIDURALE : . Surveillance : - Préparation du Patient : monitorage (ECG,TA,SaO2) ,VVP de bon calibre, drogues d’urgences (Atropine, Ephédrine) - Installation pour la ponction : assis ou DL - Toxicité générale des AL :prévention test d’aspiration et dose test - Complications : . hémodynamiques : hypotension, bradycardie,….. . respiratoires : dépression respiratoire (rachi totale) . rétention aigue d’urines . neurologiques : céphalées (brèche LCR), lésion d’une racine nerveuse par aig, Σd queue de cheval (irréversible),hématome compressif de la moelle épinière, méningite bactérienne ; . lombalgie : multi ponction.

  36. 4 .4 : PERIDURALE : . Surveillance : • Complications dues au cathéter :infection , mobilisation, déplacement ou arrachement, hémorragie du point de ponction, fuites ou inefficacité…. • Evaluation de l’effet antalgique réel :efficacité du bloc…. • Le changement de seringue et la surveillance au long cours sont du ressort de l’IDE. Le retrait du KT péridural est de la responsabilité de l’anesthésiste.

  37. 4.5 : BLOCS PERINERVEUX ET TRONCULAIRES : • Technique : injection d’AL dans l’espace péri nerveux ou péri tronculaire à l’aide d’un cathéter et d’un neurostimulateur ; le cathéter peut être laissé en place pour l’analgésie post opératoire.

  38. 4.5 : BLOCS PERINERVEUX ET TRONCULAIRES : • Indication : • Bloc interscalénique : chirurgie du membre supérieur • Bloc axillaire : chirurgie de la main • Bloc pénien : chirurgie prépuce • Bloc ilio-inguinal : chirurgie inguinale • Bloc plexus lombo-sacré : chirurgie membre inférieur • Bloc fémoral : chirurgie genou • Bloc nerf sciatique : chirurgie du pied ou dessous genou

  39. 4.5 : BLOCS PERINERVEUX ET TRONCULAIRES : Drogues utilisées : Ropivacaïne :7.5mg/ml ou 10 mg/ml Mépivacaïne :1 ou 2%

  40. 4.5 : BLOCS PERINERVEUX ET TRONCULAIRES : • Surveillance : • Préparation du Patient : monitorage (ECG,TA,SaO2) ,VVP de bon calibre, drogues d’urgences (Atropine, Ephédrine) • Installation pour la ponction : fonction du bloc • Toxicité générale des AL : • Complications dues au cathéter :infection , mobilisation, déplacement ou arrachement, hémorragie du point de ponction, fuites ou inefficacité…. • Evaluation de l’effet antalgique réel :efficacité du bloc…. • Position :risques de compressions nerveuses et vasculaires

  41. 4.6 : ALRIV : • Technique : injection d’AL en IV après avoir poser un garrot • Indication : chirurgie de l’avant bras , analgésie en douleur chronique • Drogue utilisée : Lidocaïne 1 % et sérum physiologique volume égal

  42. 4.6 : ALRIV : • Surveillance : • Préparation du Patient : monitorage (ECG,TA,SaO2) ,VVP de bon calibre, drogues d’urgences (Atropine, Ephédrine) • Toxicité générale des AL :

  43. 4.7 : Anesthésie générale : AG • Définition : Perte de la sensibilité par injection IV (agents narcotique, analgésique, myorelaxant )ou par inhalation (gaz anesthésie) de produits qui provoquent une perte de conscience et une analgésie réversible. Coma pharmaco logiquement induit, réversible

  44. 4.7 : Anesthésie générale : AG • Effets recherchés : Anxiolyse , Amnésie , Narcose , Analgésie, Myorelaxation.

  45. 4.7 : Anesthésie générale : AG • Déroulement d’une AG  (1) • Préparation du Patient : monitorage (ECG,TA,SaO2) , VVP de bon calibre,