lire des uvres int grales parcours et r seaux l cole
Download
Skip this Video
Download Presentation
Lire des œuvres intégrales : parcours et réseaux à l’école

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 72

Lire des œuvres intégrales : parcours et réseaux à l’école - PowerPoint PPT Presentation


  • 286 Views
  • Uploaded on

Lire des œuvres intégrales : parcours et réseaux à l’école. Joëlle Thébault, Professeur honoraire à l’IUFM de Versailles - UCP Co-auteure de la méthode  Chut… Je lis ! (CP) Hachette 2009. Préambule . On peut juste lire sans parcours

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Lire des œuvres intégrales : parcours et réseaux à l’école' - avon


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
lire des uvres int grales parcours et r seaux l cole
Lire des œuvres intégrales : parcours et réseaux à l’école
  • Joëlle Thébault, Professeur honoraireà l’IUFM de Versailles - UCP
  • Co-auteure de la méthode  Chut… Je lis ! (CP) Hachette 2009
pr ambule
Préambule
  • On peut
  • juste lire
  • sans parcours
  • ni réseaux…
  • Il suffit pour cela de choisir des livres !
points aborder
Points à aborder
  • Préambule
  • Que contiennent les malles disponibles ?
  • Qu’est-ce qu’un réseau ?
  • Qu’est-ce qu’un parcours ?
  • Pourquoi bâtir parcours et/ou réseaux ?

ET (peut-être) d’autres exemples, avec les livres mis à disposition par les diverses malles

slide4
1
  • Que contiennent
  • les malles disponibles ?
les malles du cddp
Les malles du CDDP
  • Des livres en 30 exemplaires, signalés par les listes ministérielles C2 et C3
    • Seuls
    • Accompagnés d’ouvrages remarquables (illustration visuelle ou musicale, réécriture) en 1 exemplaire
  • Des malles pour la littérature en réseau
    • « Les petits chaperons rouges » (tous cycles)
    • « Trente et un pas dans la forêt des contes » (id.)
    • « Les sentiers de la littérature en maternelle »
les malles du cddp c1 c2 c3
Les malles du CDDPC1-C2-C3

Trente et un pas dans la forêt des contes

11 albums

et un DVD

les malles du cddp malle c1
Les malles du CDDP : malle C1

Les sentiers de la littérature en maternelle : 19 albums

  • L’ouvrage du CRDP de Créteil
dans la malle d partementale c1
Dans la malle départementale C1
  • Albums à compter
  • Au lit dans 10 minutes, Rathmann Peggy, Ecole des loisirs
  • Le cinquième, Junge Norman - Ernst Jandl, Ecole des loisirs
  • Dix petites graines, Brown Ruth, Gallimard
  • Maman !, Ramos Mario, Lutin poche
po sie dans la malle d partementale c3
Poésie dans la malle départementale C3
  • Des recueils
  • BASHO, Cent onze haiku
  • BORY Jean-François, Le cagibi de MM Fust et Gutenberg
  • DE OBALDIA, René, Moi j’irai dans la lune et autres innocentines
  • ROUBAUD, Jacques, Les animaux du monde
  • SIMEON, Jean-Pierre, Un homme sans manteau
  • SUPERVIELLE Jules, Le lac endormi et autres poèmes
  • SUPERVIELLE Jules, L’enfant de la haute mer
po sie dans la malle d partementale c310
Poésie dans la malle départementale C3
  • Des anthologies
  • HENRY , Jean-Marie, Tour de terre en poésie et Le tireur de langue, ed. Rue du monde
  • JEAN, Georges, Le premier livre d’or des poètes (2 volumes : à partir de 7ans et à partir de 10 ans), ed. Seghers
  • Raymond QUENEAU, Un poète et Jean TARDIEU, Un poète, ed. Gallimard
slide11
2
  • Qu’est-ce qu’un réseau ?
qu est ce qu un r seau
Qu’est-ce qu’un réseau ?
  • Définir ce qu’est un réseau littéraire
    • Catherine Tauveron
    • Max Butlen
  • Des ouvrages pour aider à bâtir des réseaux
  • Des exemples de réseaux proposés
    • dans les malles départementales
    • dans les malles du CDDP
autour de la moufle
Autour de La Moufle

Lire la littérature : lire l’image, lire le texte,

F. Demougin & C. Elbaz, Sceren CRDP Limousin

qu est ce qu un r seau 1
Qu’est-ce qu’un réseau (1) ?
  • pour Catherine Tauveron, la mise en réseau permet l’acquisition d’un comportement de lecteur qui consiste dans la mise en relation des textes déposés dans sa mémoire.
  • Il permet de construire et structurerla culture qui, en retour, alimentera la mise en relation.
  • Enfin, en multipliant les voies d’accès au texte, il permet d’y pénétrer avec plus de finesse.
  • Grouper des livres autour d’un même thème n’est qu’une première étape…
les r seaux identifi s par c tauveron
Les réseaux identifiés par C. Tauveron
  • autour de genres : le récit de rêve
  • autour de personnages-stéréotypes : le « vilain pas beau »…
  • autour d’un auteur-illustrateur : Rascal
  • autour de diverses formes littéraires, ou de choix d’écriture : jeu sur les points de vue
  • Intertextualité : un ouvrage « cite » en quelque sorte un ouvrage antérieur : Boujon renvoie à La Fontaine dans Bon appétit Mr Renard, comme O. Lecaye dans Léo Corbeau et Gaspard Renard (vieille histoire de famille)
  • Hypertextualité : réécriture d’un texte source, éventuellement de manière parodique
le r seau 2 selon max butlen
Le réseau(2)selon Max Butlen
  • « Fond de dentelle » ou « ensemble de lignes géométriques entrecroisées », le réseau est d’abord le résultat d’un tissage, d’un maillage. Le réseau désignerait donc tout à la fois un processus et un produit mais l’on pourrait le définir comme un système ouvert dans lequel des éléments plus ou moins éloignés peuvent être reliés entre eux par des liens, ou se rapprocher les uns des autres en fonction d’éléments communs. 
quels liens mettre en vidence
Quels liens mettre en évidence ?
  • Entre des ouvrages du même auteur, pour dégager son univers singulier
  • Entre un textesource et ses dérivés
  • Entre des œuvres qui s’inscrivent dans un système de rappels, par utilisation :
    • d’un même personnage type (la sorcière, la belle, le loup…),
    • d’une technique d’écriture semblable (l’ouverture de fausses pistes, la variation de point de vue)
    • d’un même « motif » (l’enfant rejeté)
    • d’un symbole commun (l’île, le tunnel, le rouge)
  • Entre des œuvres relevant d’un même genre
  • Entre des œuvres relevant de passages entre les genres ou les moyens d’expression
des pistes pour des r seaux au c2
Des pistes pour des réseaux au C2

Grégoire Solotareff

Les voies de la littérature au cycle 2,dir.Max Butlen, Sceren CRDP Créteil 2009

Olga Lecaye

Découvrir la littérature cycle 2,

N. Froger et I. Garibaj, Sceren CRDP Basse- Normandie 2006

des pistes pour des r seaux au cycle 2 et au cycle 3
Des pistes pour des réseaux au cycle 2 et au cycle 3

Lire la littérature à l’école,

pourquoi et comment

conduire cet apprentissage

spécifique ? de la GS au C3,

C.Tauveron, Hatier, 2002

Les chemins de la littérature au C3,

M-L. Gion dir., CRDP de Créteil,

Sceren 2003

malle cddp les sentiers de la litt rature en maternelle
Malle CDDP : Les sentiers de la littérature en maternelle
  • Un document pédagogique avec des pistes de travail pour favoriser les échanges et la création autour des livres qui l’accompagnent.
  • Liste des livres accompagnant le document pédagogique
  • Les sentiers de la littérature en maternelle, Caminade-Riffault Françoise, Scérén CRDP de Créteil, 2005
dans la malle d partementale c124
Dans la malle départementale C1
  • Histoires cumulatives
  • Alboum, Bruel Christian - Claveloux Nicole, Être
  • Bateau sur l'eau, Bourre Martine, Didier jeunesse
  • La moufle, Giraud Robert, Flammarion - Père Castor
  • La moufle, Barbara Diane - Mansot Frédéric, Actes sud junior
  • Le gros navet, Tolstoï Alexis - Sharkey Niamh, Flammarion - Père Castor
  • Le navet, Rascal - Chatelard Isabelle, Ecole des loisirs
  • Un tout petit coup de main, Tompert Ann, Kaléidoscope
dans la malle d partementale c1 mais pas seulement
Dans la malle départementale … C1, mais pas seulement !

Max et les Maximonstres

Sendak Maurice,

Ecole des loisirs

  • Un film canadien (Warner Bros) de Spike Jonze
dans la malle d partementale c2
Dans la malle départementale C2
  • Pour construire une structure particulière de récit : des contes en randonnées
  • Le bonnet rouge, Weninger Brigitte
  • La grenouille à grande bouche, Nouhen Elodie et Vidal Francine
  • Quel Radis dis donc !, Gay-Para Praline - Prigent Andrée
  • La soupe au caillou (conte N1), Bonning Tony - Hobson Sally
  • Une soupe au caillou, Vaugelade Anaïs
dans la malle d partementale c227
Dans la malle départementale C2
  • Construction du sujet
  • La place dans les générations et la mort

L’arbre sans fin, Claude Ponti, Et après, Doray Malika, Jojo la mache (album N1) Douzou Olivier, Petit lapin Hoplà, Elzbieta

  • Emotions vécues à propos du père (ou avec lui)

Mon papa, Browne Anthony, Papa !, Corentin Philippe, Quand mon papa était le roi !,Robberecht Thierry, Scritch scratch dip clapote !(album N1)Kitty Crowther

  • Identité, rapport à soi et aux autres

Chien – Saucisse, Dorémus Gaétan, Chuuut !Willis Jeanne et Ross Tony, Les deux arbres, Brami Elizabeth et Blain Christophe, Hérisson et ourson, contes de la forêt profonde, Kozlov Sergueï et Varley Susan, Le masque, Solotareff Grégoire

dans la malle litt rature c2 place dans la famille et la soci t
Dans la malle littérature C2 : Place dans la famille et la société

Moi, papa ours ? Erlbruch Wolf

Okilélé, Ponti Claude

Raoul,

Rowe A. John

Tu t'occuperas de petit-frère Lucca - Arno

dans la malle d partementale c229
Dans la malle départementale C2
  • Construire un personnage archétype L’ogre (ou l’ogresse)
  • Baba Yaga,Arnold Katya (N3)
  • Le géant de Zeralda, Ungerer Tomi (N1)
  • Même pas peur !,Frattini Stéphane - Crozat François
contenu des malles d partementales r seaux c3
Contenu des malles départementales – réseaux C3
  • Les réseaux proposés :
  • Narration et point de vue : qui raconte ?
  • Un genre littéraire : le policier
  • Un genre littéraire :le fantastique

Autres malles :

  • Poésie
  • Contes
contenu des malles d partementales r seaux c331
Contenu des malles départementales – réseaux C3
  • Un titre : « Travailler la compréhension par la mise en réseaux »
  • La liste des ouvrages contenus dans cette malle, organisée en une proposition de mises en réseaux possibles.
  • Un document qui identifie le sujet du réseau et en définit les caractéristiques, illustrées spécifiquement dans les ouvrages proposés ;
contenu des malles d partementales r seaux c332
Contenu des malles départementales – réseaux C3
  • les notices de présentation des ouvrages, extraites des documents d’accompagnement et d’application des programmes 2002 « Littérature » et « Littérature [2] », lorsque ces ouvrages sont issus des listes de référence pour la littérature de jeunesse au cycle des approfondissements.
  • Les « 4 pages » départementaux : « Enseigner la littérature au cycle 3 » et « Enseigner la littérature du cycle 1 au cycle 3 - le personnage : pourquoi est-ce si important ? ».

Groupe départemental Maîtrise de la langue - Commission littérature

dans la malle d partementale c3 un exemple le genre policier
Dans la malle départementale C3 un exemple : le genre policier
  • Albums
  • COX Paul L’affaire du livre à taches (N1)
  • STONE Bernard Touchez pas au roquefort!(N1)
  • Romans
  • BOILEAU-NARCEJAC La villa d’en face (N2)
  • VILLARD Marc Les doigts rouges(N2)
  • KASTNER Erich Emile et les détectives(N2)
  • BARBEAU Philippe Carton rouge ou mort subite
  • DAENINCKX Didier Le chat de Tigali (N3)
  • DRODZ Irina Un tueur à ma porte (N3)
  • OPPEL Jean-Hugues Ippon(N3)
dans la malle d partementale c3 un exemple le genre policier34
Dans la malle départementale C3 un exemple : le genre policier
  • Des personnages typiques : l’enquêteur, le suspect, la victime, le coupable…
  • Une enquête à la suite d’un délit, des fausses pistes, du suspense
  • Des lieux générateurs de suspense, d’angoisse…
  • Une durée ramassée
  • Une utilisation spécifique de la langue
  • Une maquette porteuse du genre : couleurs, illustrations, logo de la collection….
dans la malle d partementale c3 un exemple le genre policier35
Dans la malle départementale C3 un exemple : le genre policier
  • Une utilisation spécifique de la langue
  • Dans Touchez pas au roquefort !
    • le choix des noms des personnages fait référence au polar américain.
    • Les dialogues confortent chaque personnage dans son rôle typique.
  • Dans Ippon les phrases courtes, voire d’un seul mot, installent le climat d’angoisse.
dans la malle d partementale c3 un exemple le genre policier36
Dans la malle départementale C3 un exemple : le genre policier
  • Une enquête à la suite d’un délit, des fausses pistes, du suspense…
  • Les doigts rouges illustre parfaitement la fausse piste, chaque événement pouvant recevoir deux interprétations.
  • Touchez pas au roquefort ! illustre parfaitement l’enquête.
  • Ippon et Carton rouge ou mort subite présentent les caractéristiques du récit à suspense.
les 4 pages d partementaux
Les 4 pages départementaux
  • Littérature
  • Enseigner la littérature au cycle 3 (11/2005)
  • Enseigner la littérature du cycle 1 au cycle 3  : le personnage (01/2008 )

http://www.pedagogie91.ac- versailles.fr/spip.php?article192

slide38
4
  • Qu’est-ce qu’un
  • parcours?
qu est ce qu un parcours
Qu’est-ce qu’un parcours?
  • Définitions
  • Combien de livres ?
  • Un parcours pris dans une malle CDDP : plusieurs versions d’un conte d’Andersen, Les habits neufs de l’empereur
parcours litt raire s
Parcours littéraire(s)
  • Robert Brio :
  • Chemin déterminé pour aller d’un point à un autre -> itinéraire, trajet
  • Distance déterminée (dans une épreuve) ->incident de parcours, parcours du combattant
  • Suite des activités, des évènements de la vie de quelqu’un
des parcours vari s
Des parcours variés…
  • Chemin,itinéraire, trajet :
    • à l’intérieur d’un livre
    • d’un livre à l’autre

A travers une suite d’activités prévues par l’enseignant :

    • trajet court ou long
    • trajet très balisé ou très peu
parcours dans la malle d partementale c1 rapprocher deux 2 ouvrages
Parcours dans la malle départementale C1:rapprocher deux 2 ouvrages

Alboum, Bruel Christian - Claveloux Nicole, Être

Voir AFL, Lectures expertes n°2

Un tout petit coup de main,

Tompert Ann, Kaléidoscope

deux parcours avec la malle d partementale c1 c2 mais pas seulement
Deux parcours avec la malle départementale : C1, C2… mais pas seulement !

Hérisson et ourson,

contes de la forêt profonde,

S. Kozlov & S. Varley

Le masque,

Grégoire Solotareff

les malles du cddp44
Les malles du CDDP
  • Des livres en 30 exemplaires…
  • Cycle 3 :
  • L’ogre gentleman, P. Gay-Para (conte N1)
  • Contes de la Folie Méricourt, P. Gripari (conte C, N1)
  • La petite fille aux allumettes, Andersen (conte P, N2)
  • La diablesse et son enfant, M. N’diaye(conte N2)
  • Comment Wang-Fô fut sauvé, M. Yourcenar (conte N2-3)
  • Romarine, I. Calvino (conte C, N3)
les malles du cddp45
Les malles du CDDP
  • Des livres en 30 exemplaires
  • Cycle 2 :
  • Le dragon de Cracovie, Ivanovitch-Lair (conte N1)
  • Une soupe au caillou (conte P, N1)
  • Din’ Roa la vaillante, Le Craver (conte N2)
  • La sorcière aux trois crapauds, H. Oram & R.Brown (conte N2)
  • Les habits neufs de l’empereur, Andersen (conte P, N3)
  • Rafara : un conte populaire africain, ill. A.C. de Boel (conte N3)
parcours dans une malle du cddp
Parcours dans une malle du CDDP

Les habits neufs de l’empereur, Andersen Hans-Christian, Dural Christophe, Nathan, Collection Les Petits Cailloux, 2006

  • Des pistes d exploitation pour la conduite des parcours de lecture proposés dans le cahier Le Bibliobus CM nº 7, sont mises à la disposition des enseignants au format pdf.
dans cette malle du cddp
Dans cette malle du CDDP
  • 3 autres versions de ce conte (en 1 exemplaire chacun) ont été glissées dans la malle afin de varier les plaisirs…
  • une illustration remarquable : Les habits neufs de l’empereur, Clément Claude, Degans Claire, Glénat, Collection P’tit Glénat, 2007
  • un conte à écouter : Les habits neufs de l’empereur, Andersen Hans-Christian, Hié Vanessa, Nathan, Collection Musicontes, 2006
  • un conte détourné : Les habits presque neufs de l’empereur, Millyard Anne, Bisaillon Josée, Les 400 coups, 2008
andersen cddp des d buts 1
Andersen, CDDP : des débuts (1)

B- Il était une fois un empereur qui aimait tellement les habits neufs, qu’il dépensait tout son argent pour être bien habillé. Il changeait de costume à chaque heure de la journée, et comme on dit d’un roi : « Il est au conseil », on disait de lui : L’empereur est à sa garde-robe. »

(Nathan – adapté pour Les petits cailloux)

  • A- Il y a de cela fort longtemps, vivait un empereur qui aimait par-dessus tout les beaux habits neufs et dépensait toute sa fortune pour être toujours bien vêtu. Il ne se souciait pas de ses soldats, ne s’intéressait ni au théâtre, ni aux promenades en voiture dans les bois, sauf lorsque celles-ci lui donnaient l’occasion d’arborer une nouvelle tenue. Il en avait une pour chaque heure du jour, et comme on disait d’un roi : « Il est en réunion du conseil », on disait de lui : « L’empereur est dans sa garde-robe. »
  • (Texte d’origine, Nord-Sud ed.)
andersen cddp des d buts 2
Andersen, CDDP : des débuts (2)
  • B- Il était une fois un empereur qui aimait tellement les habits neufs, qu’il dépensait tout son argent pour être bien habillé. Il changeait de costume à chaque heure de la journée, et comme on dit d’un roi : « Il est au conseil », on disait de lui : « L’empereur est à sa garde-robe. »
  • (Nathan – Les petits cailloux)
  • Il était une fois un empereur qui aimait tant les habits neufs qu’il dépensait tout son argent à sa toilette. Lorsqu’il passait ses soldats en revue, lorsqu’il allait au spectacle ou à la promenade, il n’avait d’autre but que de montrer ses habits neufs.
  • (Nathan disque)
andersen cddp des fins 1
Andersen, CDDP : des fins (1)

E - Et puis, soudain, la foule se tut. L’empereur venait d’apparaître à la tête du défilé, magnifique dans sa somptueuse houppelande de père Noël écarlate bordées d’hermine (un souvenir de son père, qu’il portait pour la première fois) et ses chaussettes rouges assorties, coiffé d’un bonnet où scintillait un diamant… puis, tous les yeux se tournèrent vers l’estrade. (…)

(Les habits presque neufs… 400 coups)

  • A- Alors fièrement, comme si de rien n’était, il redressa la tête, et les chambellans portèrent jusqu’au bout la traîne, qui n’existait pas.
  • (Andersen, Nord-sud)
andersen cddp des fins 2
Andersen, CDDP : des fins (2)
  • D- Courageusement, d’un pas très noble et élégant, sans se tortiller ni se dandiner, sans baisser le front ni le nez, sans rougir ni transpirer, sans sourire ni grimacer, il avança donc avec dignité.
  • Autour de lui, fonctionnaires et courtisans redoublèrent de compliments (…)
  • Derrière lui, les chambellans continuèrent à porter révérencieusement la traîne qui n’existait pas sous les yeux narquois des spectateurs qui étaient là.
  • De son côté, le petit enfant s’éloigna sur les épaules de son papa. Après avoir contemplé tant de ridicule et de vanité, après avoir entendu tant d’hypocrisie et de stupidité, tous deux partirent sans se retourner. Et, de toute leur vie, ils n’éprouvèrent jamais l’envie de faire un jour partie du Clan des Gens Vraiment Très Importants.
  • (Claude Clément pour Glénat)
parcours ou r seau
Parcours ou réseau ?
  • Proposition en CE
  • 1 - L’enseignant raconte ce qui se passe, sans dévoiler la fin de l’histoire
  • 2 - Parcours différenciés en autonomie : les élèves, selon leurs capacités,
    • Écoutent le disque
    • Lisent l’album qui l’accompagne
    • Lisent la version « petits cailloux »
parcours ou r seau suite
Parcours ou réseau ? (suite)
  • 3 – Echange oral visant globalement la compréhension de l’histoire, ou mieux, débat interprétatif : Quelle leçon peut tirer l’empereur de cette histoire ?
  • 4 –Lecture à haute voix par l’enseignant de la version traduite d’Andersen
  • 5 - Relecture d’un extrait (différencié)
parcours ou r seau fin
Parcours ou réseau ? (fin)
  • 6 - Comparaison éventuelle du texte traduit d’Andersen avec le texte lu précédemment
  • 7 – Travail de synthèse à partir des images proposées à la fin de l’album « Petits cailloux »
  • 8 – Découverte soit en lecture relais, soit en lecture offerte, des deux versions réécrites.
slide56
3
  • Pourquoi
  • des parcours
  • et des réseaux ?
quelle place pour la litt rature dans les programmes maternelle
Quelle place pour la littérature dans les programmes ?(maternelle )
  • S’approprier le langage :
  • Comprendre : "Grâce à la répétition d'histoires ou de contes adaptés à leur âge, classiques et modernes, ils parviennent à comprendre des récits de plus en plus complexes ou longs, et peuvent les raconter à leur tour. » 
  • BO spécial d’avril 2008, p.12
quelle place pour la litt rature dans les programmes maternelle 2
Quelle place pour la littérature dans les programmes ?(maternelle 2 )
  • Découvrir la langue écrite « Les enfants se familiarisent peu à peu avec le français écrit à travers les textes lusquotidiennementpar l’enseignant (…)
  • Ces textes sont choisis pour la qualité de leur langue (…) et la manière remarquable dont ils illustrent les genres littéraires auxquels ils appartiennent. »
  • BO spécial d’avril 2008, p.13
quelle place pour la litt rature dans les programmes cp ce1
Quelle place pour la littérature dans les programmes ?(CP-CE1)
  • « Ils acquièrent le vocabulaire et les connaissances nécessaires pour comprendreles textes qu'ils sont amenés à lire.(…) 
  • La lecture de textes du patrimoine et d’œuvres destinées aux jeunes enfants, dont la poésie, permet d’accéder à une première culture littéraire. »
  • BO spécial d’avril 2008, p.17
quelle place pour la litt rature dans les programmes ce2 cm1 cm2
Quelle place pour la littérature dans les programmes ?(CE2, CM1, CM2)
  • Lecture

« L’étude des textes, en particulier des textes littéraires, vise à développer les capacités de compréhension (...)

L’élève apprend à comprendre le sens d’un texte en en reformulant l’ essentiel et en répondant à des questions le concernant… »

comment est ce qu on apprend comprendre des textes
Comment est-ce qu’on apprend à comprendre des textes ?
  • Grâce à la « répétition d'histoires » ?
  • En reformulant des histoires ?
  • En répondant à des questions sur le texte lu ?
lector lectrix s c be r goigoux
Lector & Lectrix, S.Cèbe & R.Goigoux

(

Apprendre à

comprendre

les textes narratifs

CM1-Segpa-6e

Retz 09

les habilet s simultan ment requises s c be r goigoux lector lectrix c3
Les habiletés simultanément requises S.Cèbe & R.Goigoux, Lector & Lectrix(C3)
  • Compétences de décodage (automatisation des procédures d’identification des mots)
  • Compétences linguistiques (lexique et syntaxe)
  • Compétences textuelles(genre textuel, énonciation, ponctuation, cohésion : anaphores, connecteurs, etc…)
  • Compétences référentielles(connaissances sur le monde, et sur les textes)
  • Compétences stratégiques (régulation, contrôle et évaluation, par l’élève de sa lecture)
les habilet s d velopper gr ce aux lectures en autonomie
Les habiletés à développer grâce aux lectures en autonomie
  • Compétences de décodage (automatisation des procédures d’identification des mots)

= Lire davantage, plus vite, en autonomie

  • Compétences linguistiques

(lexique et syntaxe)

= Effet « boule de neige »

les habilet s d velopper en classe collectivement
Les habiletés à développer en classe, collectivement
  • Compétences textuelles
    • genre textuel,
    • énonciation,
    • ponctuation, cohésion : anaphores, connecteurs, etc…
  • Compétences référentielles
    • connaissances sur le monde,
    • connaissances sur les textes
apprendre comprendre dans les programmes ce2 cm1 cm2
Apprendre à comprendredans les programmes (CE2, CM1, CM2)
  • « Cette compréhension s’appuie sur le repérage des principaux éléments du texte (par exemple les personnages et les évènements d’un récit), mais aussi (…) l’observation des traits distinctifs qui donnent au texte sa cohérence (…). »
  • BO spécial d’avril 2008, p.21
aider les l ves comprendre
Aider les élèves à comprendre

Comprendre des textes écrits

Textes littéraires,

textes documentaires, textes informatifs

Patrick Joole,

Retz 2008.

entra ner les l ves lire l implicite
Entraîner les élèves à lire l’implicite

Stratégies pour lire au quotidien – Apprendre à inférer de la GS au CM2,

A. Gorzegno et alii, collection « au Quotidien », CRDP de Bourgogne, Scéren 2008.

Fichier d’entraînementCléo(CE1 et CE2)

A. Fetet, Retz 2008

construire le s sens du texte
Construire le(s) sens du texte

Lectures pour le cycle 3,

Enseigner

la compréhension

par le débat interprétatif,

D. Beltrami et alii, collection « Mosaïque », éditions Hatier 2004

litt rature dans les programmes ce2 cm1 cm2
Littérature dans les programmes (CE2, CM1, CM2)
  • «  Le programme de littérature vise à donner à chaque élève un répertoire de référencesappropriées à son âge, puisées dans le patrimoine et dans la littérature de jeunesse d’hier et d’aujourd’hui ; il participe ainsi à la construction d’une culture littéraire commune. »
  • BO spécial d’avril 2008, p.21
litt rature dans les programmes ce2 cm1 cm271
Littérature dans les programmes (CE2, CM1, CM2)
  • «  Le programme de littérature vise à donner à chaque élève un répertoire de références appropriées à son âge, puisées dans le patrimoine et dans la littérature de jeunesse d’hier et d’aujourd’hui ; il participe ainsi à la construction d’une culture littéraire commune. »
  • BO spécial d’avril 2008, p.21
litt rature dans les programmes ce2 cm1 cm272
Littérature dans les programmes (CE2, CM1, CM2)
  • «  Le programme de littérature vise à donner à chaque élève un répertoire de références appropriées à son âge, puisées dans le patrimoine et dans la littérature de jeunesse d’hier et d’aujourd’hui ; il participe ainsi à la construction d’une culture littéraire commune. »
  • BO spécial d’avril 2008, p.21
ad