actualit pid miologique des infections sexuellement transmissibles en france l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Actualité épidémiologique des infections sexuellement transmissibles en France PowerPoint Presentation
Download Presentation
Actualité épidémiologique des infections sexuellement transmissibles en France

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 47

Actualité épidémiologique des infections sexuellement transmissibles en France - PowerPoint PPT Presentation


  • 288 Views
  • Uploaded on

Actualité épidémiologique des infections sexuellement transmissibles en France . Anne Gallay Département des maladies infectieuses Unité VIH – IST – Hépatites (B, C). Mies vénériennes Syphilis Blénorragie Chancre mou Mie de Nicolas Favre. + Sida. Sida +VIH.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Actualité épidémiologique des infections sexuellement transmissibles en France' - albert


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
actualit pid miologique des infections sexuellement transmissibles en france

Actualité épidémiologique des infections sexuellement transmissibles en France

Anne Gallay

Département des maladies infectieuses

Unité VIH – IST – Hépatites (B, C)

surveillance des ist en france fin des ann es 1990

Mies vénériennes

    • Syphilis
    • Blénorragie
    • Chancre mou
    • Mie de Nicolas Favre

+ Sida

Sida

+VIH

Surveillance des IST en France fin des années 1990

Maladies à déclaration obligatoire (MDO)

1942

1986

2000

2003

2008

Maladies vénériennes ne sont plus à DO

Réseaux de laboratoires

Gonococcies (Rénago 1986)

Chamydiose (Rénachla1990)

recrudescence des ist en france milieu des ann e 1990

VIH

Trithérapies

2008

1980

1990

2000

2003

Gonococcies

Syphilis

LGV

Chlamydioses

Recrudescence des IST en France milieu des année 1990
renforcement de la surveillance des ist en france
Renforcement de la surveillance des IST en France

Réseaux de cliniciens volontaires

    • Centre d’information de dépistage et de diagnostic des IST (CIDDIST, décret 2004) et CDAG
    • Hôpitaux
    • Médecins libéraux
  • Centres Nationaux de Référence (syphlis, N. gonorrhoae & chlamydia trachomatis)
objectifs de la surveillance des ist
Objectifs de la surveillance des IST
  • Suivre les indicateurs des tendances
  • LOSP
  • Population à risque
  • Etude complémentaires (cliniques, microbioloques, comportementales)
  • Actions de prévention (INPES)
organisation de la surveillance des ist
Organisation de la surveillance des IST

Réseau cliniciens

= RésIST

Réseaux laboratoires

Patient (symptomatique ou non)Consultation : Diagnostic IST

Informations cliniques, microbiologiques

& comportementales

Syphilis, Gonocoque & LGV rectale

Laboratoires

Rénago & Rénachla

Conseils généraux

Ddass

Cires

CNR

Gonocoque

Chlamydia

Syphilis

InVS

infections gonocoques r seau de laboratoires r nago
Infections à Gonocoques Réseau de laboratoiresRénago

Définition de cas

Isolement de N. gonorrhoea en culture

nombre moyen de gonocoques isol s par an par laboratoire r nago france 1990 2007

Total

4

3

Hommes

Nb moyen de

gonocoques/lab

2

Femmes

1

0

2002

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2003

2004

1994

2006

2007

1990

1991

1992

1993

2005

Années

Nombre moyen de gonocoques isolés par an par laboratoire, Rénago, France, 1990 - 2007

Age moyen : Hommes 31 ans Femmes 27 ans

gonococcies en ile de france et en province r nago france 1990 2007

12

Ile-de-France

10

8

Nb moyen de

gonocoques/lab

6

Province

4

2

0

1995

1996

1997

1998

1999

2001

2000

2002

2007

1994

2003

2004

2006

1990

1992

1993

1991

2005

Années

Gonococcies en Ile-de-France et en Province, Rénago, France, 1990 - 2007
r sistance des neisseria gonorrhoae la ciprofloxacine r nago france 1989 2007

%

50

45

40

35

30

Souches résistantes

43.2

25

38.7

20

31.0

15

9.7

10

5

5.1

4.0

3.9

2.9

0

1989-1992

1993-1997

1998-2000

2001-2003

2004-2005

2006

2007

n=406

n=484

n=558

n=473

n=825

n=516

n=728

Sensibilité réduite

Résistance

Résistance des Neisseria gonorrhoae à la ciprofloxacine – Rénago, France, 1989 - 2007
slide11
Recommandations pour le traitement des urétrites et cervicites non compliquées(Mise à jour 2008 Afssaps )
  • Traitement antigonoccique
    • Ceftriaxone en une seule injection
    • Céfixime PO (refus ou d’impossibilité d’administrer un traitement par voie parentérale)
  • Associé au traitement anti-Chlamydia
    • azithromycine ( monodose)
    • doxycycline : (deux prises PO pendant 7 jours)
infections chlamydia trachomatis urog nitales r seau de laboratoires r nachla
Infections àChlamydia trachomatis urogénitalesRéseau de laboratoiresRénachla

Définition de cas

Identification de Chlamydia trachomatis par PCR

pourcentage de d pistages positifs chlamydia trachomatis r nachla 1990 2005

%

9

8

7

6

5

4

3

2

1

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Hommes : % d’identifications positives

Femmes : % d’identifications positives

Pourcentage de dépistages positifs à Chlamydia trachomatis, Rénachla 1990 - 2005

60% des femmes âgées 15-24 ans

50% des hommes âgés de 20-29 ans

slide16
Infection à C. trachomatis: proportion de cas asymptomatiques selon le lieu de consultation, Rénachla 2006
infections c trachomatis volution selon l existence ou non de sympt mes r nachla 1998 2006
Infections à C. trachomatis : évolution selon l'existence ou non de symptômes, Rénachla 1998-2006
syphilis
Syphilis

Définition de cas

Syphilis primaire, secondaire et latente précoce < 1 an

slide19

Average incidence of syphilis and HIV,

East Europe

Source : WHO Europe – Copenhagen, september 2006

slide20

Average incidence of syphilis and HIV,

west Europe

Source : WHO Europe – Copenhagen, september 2006

slide21

Recrudescence de la syphilis en Europe de l’Ouest

2002

Copenhague

1995

Tampere

1999

Stockholm

2000

Oslo

2000

Dublin

1997

Bristol

2001

Anvers

2000

Amsterdam

1996

Hambourg

2000

Paris

2000

Milan

2001

Données non accessibles

nombre de cas de syphilis par r gion r sist france 2000 2007

cas

400

300

200

100

0

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Ile-de-France

Autres régions

Nombre de cas de syphilis par région, RésIST, France, 2000-2007
syphilis selon l orientation sexuelle r sist france 2000 2007

cas

Homo-bisexuels

500

400

300

200

Hétérosexuels

100

0

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Syphilis selon l’orientation sexuelle, RésIST, France, 2000-2007
syphilis parmi les h t rosexuels selon le sexe r sist france 2000 2007

cas

80

Hommes hétérosexuels

60

Femmes hétérosexuelles

40

20

0

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

Syphilis parmi les hétérosexuels selon le sexe, RésIST, France, 2000-2007
caract ristiques chez les homosexuels royaume uni pays bas ireland
Caractéristiques chez les homosexuelsRoyaume Uni, Pays-Bas, Ireland
  • Nombre élevé de partenaires ocasionnels et anonymes
  • Fellation non protégée (> 35% RU - 90% en France)
  • Consommation de drogues
  • Fréquentaiton de clubs ou lieu de sexe
  • Ré-infections
  • Co-infections VIH
lymphogranulomatoses v n riennes rectales lgv
Lymphogranulomatoses vénériennes rectales (LGV)

Définition de cas

Identification de chlamydia trachomatis par PCR sur prélèvement rectal

Type L1, L2 ou L3 caractérisé par le CNR des chlamydia, Bordeaux

nombre de cas de lgv rectales france 2002 2007
Nombre de cas de LGV rectales,France 2002 - 2007

Type L2b

Homosexuels masculins

300

250

75

200

67

Nombre de cas

171

51

150

25

139

100

118

104

50

0

2002

2003

2004

2005

2006

2007

LGV

Ct non-LGV

Données CNR chlamydia pour confirmation du sérovar

Réseau clinique : CIDDIST – consultations hospitalières - MG

h patite b donn es pid miologiques
HépatiteB : données épidémiologiques

Prévalence : portage chronique de l’AgHBs

  • 0,65% en population adulte (281 000 porteurs)
  • 1,10% versus 0,21% chez les femmes

Source : enquête InVS 2004 (Meffre C et al, rapport InVS)

Incidence : hépatite B aigue

  • 1,07 pour 100 000, soit 675 nouveaux cas/an d’hépatite B aiguë symptomatique Estimation de 2500 nouvelles infections par an (% élevé de cas asymptomatiques)
  • Sexe ratio H/F : 2,3
  • Relations sexuelles à risque : 36% des cas symptomatiques
      • Partenaire positif 7,5%
      • Homo/ bisexuel 14,0%
      • Multipartenariat 24,0%

Source : données DO InVS, 2004-2007, (Antona et al. BEH mai 2009 sous presse)

Mortalité

  • 2 pour 100 000 : 1 327 décès attribués à l’hépatite B en 2001

Source Inserm CépiDC (Péquignot F et al. BEH 2008;27.)

h patite b pr vention vaccinale
Hépatite B : prévention vaccinale
  • Populations cibles de la recommandation vaccinale
    • Générale : nourrissons et adolescents
    • Sujets à risque élevé vis-à-vis de l’infection par le VHB (dont : multipartenariat sexuel; partenaire sexuel infecté par le VHB ou porteur chronique AgHBs)

(Source : Calendrier vaccinal 2009; BEH avril 2009, sous presse)

  • Couverture vaccinale
    • CV à 2 ans : 29%

(Source : Certificats de santé, 2005, données provisoires DREES, InVS)

    • Enquêtes en milieu scolaire
      • 3ème (2003-04) : 42%(cohortes de naissance 1988-89)
      • CM2 (2004-05) : 39% (cohortes de naissance 1993-94)
      • GSM (2002-03) : 33% (cohorte de naissance 1997)

(Source : Antona D et al, BEH 2007, 6; Fonteneau L et al, BEH 2008, 51-52)

    • Sondage en population adulte : 32%

(Source: Enquête prévalence InVS 2004)

pr valence des patients vih parmi les patients avec une ist r sist france 2000 2007
Prévalence des patients VIH+ parmi les patients avec une IST, RésIST, France, 2000 - 2007

* 2004 – 2007; ** N = 110

d couvertes de s ropositivit au vih selon les modes de contamination
Découvertes de séropositivité au VIH selon les modes de contamination

Homosexuels

Femmes hétérosexuelles étrangères

Hommes hétérosexuels étrangers

Hommes et femmes hétérosexuels français

UDI

InVS, données VIH au 31/12/2007 corrigées pour les délais de déclaration et la sous-déclaration

slide42

Taux de découverte de séropositivité au VIH selon le mode de contamination

Taux de découvertes de séropositivité / 100 000

748

147

5

8

Source : InVS, données au 31/12/2007

slide43

Taux de découverte de séropositivité au VIH selon le nationalité

Taux de découvertes de séropositivité / 100 000

Source : InVS, données au 31/12/2007

vih des tendances comparables celles observ es au royaume uni 2003 2007

5000

MSM

5000

Heterosexuals

4000

Other

4000

3000

Numbers of new HIV diag

3000

2000

2000

1000

1000

UDI

0

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

0

2003

2004

2005

2006

2007

Year of first HIV diagnosis

VIH : des tendances comparables à celles observées au Royaume-Uni (2003-2007)

Hétérosexuels

Homosexuels

Année de diagnostic

Royaume-Uni

France

conclusion 1
Conclusion (1)
  • Système de surveillance basé sur les structures spécialisées
  • Prise en charge des IST par des disciplines diverses

- 80% médecine de ville (gynécologues, dermatovénérologues, généralistes)

- 20% (CIDDIST, infectiologues consultations hôpital)

  • Insuffisance de visibilité du système de surveillance sur les IST en population générale (femmes)
conclusion 2
Conclusion (2)
  • Persistance d’une transmission des IST
  • Prévalence élevée du VIH parmi les patients avec une IST
  • Découverte de la séropositivité au VIH lors du diagnostic d’IST
  • Dépister le VIH lors d’un diagnostic d’IST (gonococcie) et réciproquement
  • Prévention primaire et secondaire
remerciements
Remerciements
  • Cliniciens
    • Ciddist
    • Consultations hospitalières
    • Médecins libéraux
  • Laboratoires
  • Alice Bouyssou, Véronique Goulet, Betty Basselier, Edith Laurent, Denise Antona, Florence Lot, Josiane Pilonel, Françoise Cazein, Roselyne Pinget et Caroline Semaille