Th ories de l apprentissage et de la motivation licence staps 2 ann e
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 13

Théories de l’apprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année PowerPoint PPT Presentation


  • 73 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Théories de l’apprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année. Fabienne d’Arripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis. Contenus d’enseignement. Introduction Chap. 1. Théories contemporaines de l’apprentissage et du contrôle moteur

Download Presentation

Théories de l’apprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Th ories de l apprentissage et de la motivation licence staps 2 ann e

Théories de l’apprentissage et de la motivationLicence STAPS – 2° année

Fabienne d’Arripe-Longueville

UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis


Contenus d enseignement

Contenus d’enseignement

  • Introduction

  • Chap. 1. Théories contemporaines de l’apprentissage et du contrôle moteur

  • Chap. 2. Les étapes de l’apprentissage

  • Chap. 3. L’optimisation de l’apprentissage

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Chap 3 l optimisation de l apprentissage

Chap. 3. L’optimisation de l’apprentissage

  • 3.1 La répétition

  • 3.2 La difficulté des tâches

  • 3.3 La démonstration

  • 3.4 La variabilité de la pratique

  • 3.5 Pratique massée vs. distribuée

  • 3.6 Les feedbacks

  • 3.7 La motivation

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Bibliographie

Bibliographie

  • Schmidt, R.A. (1993). Apprentissage moteur et performance. Paris : Vigot.

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Pratique mass e ou distribu e

Pratique massée ou distribuée

  • Définitions

  • L’expérience de Shea & Morgan (1979)

  • Interprétations de l’efficacité de la pratique distribuée

  • Implications pratiques

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


D finitions 1

Définitions (1)

  • Pratique massée : en bloc

    • Tous les essais d’une tâche sont exécutés successivement avant de passer à une autre tâche

    • Intérêt : permet aux élèves de se concentrer sur une seule tâche, de l’affiner, de la corriger

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


D finitions 2

Définitions (2)

  • Pratique distribuée

    • Systématique (réalisation de la tâche tous les 4 essais)

    • Aléatoire : ordre de passation des tâches aléatoire ; tâches intercalées ou mélangées

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


L exp rience de shea morgan 1979

L’expérience de Shea & Morgan (1979)

  • Tâches : trois différents mouvements rapides séquentiels du bras

  • Conditions : pratique bloquée vs. Aléatoire

  • Phase d’acquisition : bloquée > aléatoire

  • Test de rétention : aléatoire > bloquée

  • Résultats confirmés en EPS (3 servives différents en badminton) (Goode & Magill, 1986)

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Interpr tations de l efficacit de la pratique distribu e 1

Interprétations de l’efficacité de la pratique distribuée (1)

  • Hypothèse d’oubli ou espacement

    • Nécessité de générer de nouveau la solution quand la tâche est présentée quelques essais plus tard

    • Dans la pratique bloquée, l’élève se souvient de la solution

    • => pratique de recouvrement bénéfique pour l’apprentissage

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Interpr tations de l efficacit de la pratique distribu e 2

Interprétations de l’efficacité de la pratique distribuée (2)

  • Apprentissage plus significatif et distinctif (Shea & Zimny, 1983)

    • Le fait de changer de tâche à chaque essai rend les tâches plus distinctes les unes des autres, et plus significatives dans la mémoire de l’élève

    • En condition bloquée, la réalisation de la tâche devient plus ou moins automatique

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Implications pratiques 1

Implications pratiques (1)

  • Répéter sans répéter

    • La pratique en bloc donne une fausse impression de l’habileté : efficacité pendant la pratique mais pas de durabilité de l’apprentissage +> niveaux de performance artificiellement élevés

    • La pratique en bloc peut être utilisée sur une nouvelle habileté pour améliorer rapidement la performance

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Implications pratiques 2

Implications pratiques (2)

  • Introduire de la pratique aléatoire

    • Une fois l’apprentissage dégrossi

    • Même pour des habiletés répétitives (tir à l’arc)

    • Au cours d’une séance d’enseignement, travailler plusieurs habiletés

    • Expliquer à l’élève que la pratique aléatoire génère des baisses ponctuelles de performance, mais qu’elle est bénéfique à long terme

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


Ce qu il faut retenir

Ce qu’il faut retenir

  • La pratique distribuée/aléatoire obligerait l’élève à oublier les solutions à court terme du problème moteur et l’oblige à recouvrer la solution lors de l’essai suivant => engagement plus actif dans le processus d’apprentissage

  • La pratique distribuée/aléatoire engendrerait des traces mnésiques plus significatives et distinctives chez l’élève

  • Réserver la pratique en bloc pour le premier stade de l’apprentissage, puis varier les habiletés.

Fabienne d’Arripe-Longueville – UFR STAPS de Nice –


  • Login