S minaire chaire ctsc
Download
1 / 19

Séminaire Chaire CTSC - PowerPoint PPT Presentation


  • 117 Views
  • Uploaded on

Sécurité et risques liés au stockage de CO 2 Résumé des présentations : GHGT-10 (Amsterdam, 19-23/09/10) IEA GHG Risk Assessment Network (Denver, 17-19/05/10). Séminaire Chaire CTSC. Plan. Initiatives émergentes Méthodes pour l’analyse de risque Applications pratiques

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Séminaire Chaire CTSC' - zerlina


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
S minaire chaire ctsc l.jpg

Sécurité et risques liés au stockage de CO2Résumé des présentations :GHGT-10 (Amsterdam, 19-23/09/10)IEA GHG Risk Assessment Network (Denver, 17-19/05/10)

Séminaire Chaire CTSC


Slide2 l.jpg
Plan

  • Initiatives émergentes

  • Méthodes pour l’analyse de risque

  • Applications pratiques

  • Etude et modélisation des phénomènes

  • Conclusions du réseau IEA GHG


Initiatives l.jpg
Initiatives

  • IPAC-CO2

    • Entité à but non lucratif. Financement (CA$ 14M):

      • Gouvernement fédéral canadien

      • Gouvernement du Saskatchewan

      • Royal Dutch Shell

    • 8 centres « régionaux »

    • Revue indépendante des analyses de risque et plans de gestion des risques

    • « Communauté de pratique »

      • Accès à des bases de données

      • Meilleures pratiques

      • Simulations de réservoir haute performance

      • www.ipac-co2.com


Initiatives 2 l.jpg
Initiatives (2)

  • National Risk Assessment Partnership (G. Guthrie, US DOE)

    • LANL – LBNL – LLNL – NETL – PNNL

    • 6 groupes de travail :

      • intégrité des puits,

      • intégrité des couvertures,

      • protection des eaux souterraines,

      • surveillance stratégique,

      • performance du réservoir

      • modélisation des risques

    • 3 objectifs :

      • estimation de la capacité à ±30%

      • permanence à 99% du stockage

      • analyse des risques quantitative


Initiatives 25 l.jpg
Initiatives (2’)

  • National Risk Assessment Partnership

    • Sous-systèmes liés par des modèles intégrés :

      • réservoir  relâchement/ transport  récepteurs et milieux impactés.

    • Recherche de profils de risque dans le temps quantitatifs et spécifiques au site :

      • prédiction de courbes pour des sites génériques idéalisés à l’aide de simulations ;

      • identification d’approximations (proxies) pour les composants-clés (p.ex. lier le mouvement du CO2 dans un puits à la perméabilité du puits dans le temps) ;

      • développement de bonnes pratiques pour l’établissement de profils de risque.


M thodes 1 l.jpg
Méthodes (1)

  • J. Condor (IPAC-CO2) : Comparaison des méthodes et outils existants

    • Evaluation : Matrices / Nœuds papillons / ALARP

    • Analyse : quantitative / semi-quantitative / qualitative : FEP, VEF, RISQUE…

    • Méthodes : construction de scénarios, identification d’incertitudes, évaluation du risque…

    • Pas de méthode standard.

    • Méthodes industrielles pas adaptées par manque de données statistiques

    • Approche recommandée : Analyse FEP – construction de scénarios – modélisation des processus – évaluation des conséquences

    • Méthodes quantitatives pas recommandées


M thodes 2 l.jpg
Méthodes (2)

  • M. Carpenter (DNV)

    • Evaluation précoce du risque et des incertitudes

    • Système divisé en sous-systèmes (géographiques)

    • Experts : SWIFT et hiérarchisation des risques

      • Brainstorming et comparaison aux FEPsQuintessa

      • 12 disciplines dans le panel d’experts

      • Nécessité d’une bonne connaissance du projet

      • Evaluation semi-qualitative des probabilités et conséquences

         Matrice de risque

    • Qualité et incertitude des barrières géologiques : adapté du Screening and Ranking Framework

    • Mène à des recommandations pour le programme de caractérisation


M thodes 3 l.jpg
Méthodes (3)

  • O. Bouc (BRGM)


Applications pratiques 1 l.jpg
Applications pratiques (1)

  • In Salah : K. Dodds (BP), C. Oldenburg (LBNL)

    • RISQUE approach

      • Direction de migration incorrecte au-delà de la limite acceptable pour un seul événement

    • Certification Framework

      • Risque dominé par la menace sur les aquifères d’eau potable dues aux puits et aux failles

      • Migration latérale : risque négligeable (pas d’impacts)

      • Assimilation des données opérationnelles

    • Quantitative Risk Through Time (QRTT)

      • Profil de risque évaluant la relation entre les mécanismes de risque et la dynamique du panache

    • Les 3 techniques se complètent bien


Applications pratiques 2 l.jpg
Applications pratiques (2)

  • Weyburn : M. Stenhouse (INTERA), R. Chalaturnyk (Univ. Alberta)

    • Evaluation initiale : performance

      • Migration par la géosphère : déterministe (Eclipse)

      • Migration par les puits : semi-stochastique

    • Leçons :

      • Moins d’emphase sur certains aspects (FEPs)

      • Considérer les impacts environnementaux

      • Métrique de la performance ; analyse de la valeur de la donnée

    • Travaux en cours : analyse de risque complète

      • Approche RISQUE : Confinement / efficacité / Biosphère  quelle matrice de conséquences ?

      • Nœud-papillon : placer et quantifier les barrières

      • Logique basée sur l’évidence, logique floue


Applications pratiques 3 l.jpg
Applications pratiques (3)

  • Barendrecht : R. van Eijs (TNO)

    • Sélection des sites potentiels

    • Identification des menaces et scénarios de fuite (brainstorming + comparaison FEPs)

    • Etude détaillée de chacune de ces menaces

    • Hiérarchisation semi-quantitative : nœuds-papillons

    • Identification des mesures de réduction du risque

    • Définition des critères d’acceptation avec les parties prenantes : « raisonnable » ?

    • Synthèse des contraintes : registres et matrices

    • Tierce-expertise du plan de maîtrise des risques

    • Mise à jour de l’évaluation

    • Communication

    • Tous les risques jugés négligeables !


Applications pratiques 4 l.jpg
Applications pratiques (4)

  • Decatur: K. Hnottavange-Telleen (Schlumberger)

    • Analyse des risques qualitative sur la base de 80 FEPs

      • 3 valeurs par FEP : limite supérieure, meilleure estimation de la gravité, probabilité de la gravité associée à cette meilleure estimation.

      • Automatisation pour un classement des FEPs rapide

      • Matrice des risques : 5 classes de probabilité, de gravité

    • Hiérarchisation des FEPs, pas quantification

    • Distinguer considérations techniques et perceptions

    • Questionnaire d’auto-évaluation distribué au préalable pour distinguer des degrés d’expertise divers


Etude et mod lisation des ph nom nes 1 l.jpg
Etude et modélisation des phénomènes (1)

  • Remontées de CO2 par des failles (K. Pruess, LBNL)

    • Nouveau module TOUGH2 : ECO2M pour les mélanges CO2 – saumure, y.c. changement de phase

      • 10 < T < 110°C ; P < 60 MPa

    • Remontée par une faille depuis une accumulation secondaire

      • Faibles différences avec travaux 2008

      • Débit constant = débit d’injection après un pic

    • Remontée par une faille profonde

      • Variation quasi périodique des débits

        et température

      • Effets auto-colmatants / auto-stimulants

      • Réactions géochimiques à incorporer


Etude et mod lisation des ph nom nes 2 l.jpg
Etude et modélisation des phénomènes (2)

  • Augmentation de pression (J. Birkholzer, LBNL)

    • Etude de sensibilité sur les facteurs gouvernant l’augmentation de pression à grande distance

      • Système ouvert / semi-ouvert / fermé

    • Exemple du bassin de San Joaquin

      • Compartimenté. Modèle faillé / non-faillé

      • 5Mt/an pendant 50 ans

      • Pression au point d’injection / à 20km ; débit à l’affleurement

      • Perméabilité (x 10), porosité (±30%), compressibilité de pore (x 5)

        • Paramètres en champ proche influents (perméabilité)

        • En champ éloigné également (perméabilité)


Etude et mod lisation des ph nom nes 3 l.jpg
Etude et modélisation des phénomènes (3)

  • Sismicité induite (L. Myer, LBNL)

    • Approche pour son évaluation:

      • Revue des réglementations existantes et initiation du dialogue

      • Evaluation de l’aléa simicité naturelle (modèle géologique 3D, évaluation de l’état des contraintes in situ)

      • Evaluation du potentiel de sismicité induite : Modélisation géomécanique des contraintes et de la rupture. Déterministe ou probabiliste ?

      • Communication publique : rendre disponible les données sismiques

      • Surveillance microsismique

      • Etablir des procédures de réaction aux événements.


Etude et mod lisation des ph nom nes 4 l.jpg
Etude et modélisation des phénomènes (4)

  • Modélisation simplifiée (M. Celia, Princeton)

    • Extension CO2 / pression ; remontées CO2 / saumure

      • Echelles de temps / espace larges

      • Intègrent des mécanismes à échelles spécifiques

    • Définir les mécanismes à inclure en fonction de l’objectif : échelle ≤ échelle de l’objectif

    • Utilisation de modèles hybrides pour développer des modèles grande échelle pratiques

      • Incorporer des solutions analytiques à sous-échelle dans des modèles numériques


Conclusions du r seau iea ghg 1 l.jpg
Conclusions du réseau IEA GHG (1)

  • Leçons et points récurrents

    • Besoin d’évaluer l’adéquation des réglementations existantes / émergentes

    • Communication : importance de générer de la confiance ; soigner la terminologie

    • Comment définir des niveaux de risque acceptables ?

    • Besoin de données de projets de démonstration pour améliorer la compréhension des profils de risque


Conclusions du r seau iea ghg 2 l.jpg
Conclusions du réseau IEA GHG (2)

  • Lacunes

    • Information plus détaillée sur les performances de la surveillance

      • Interactions avec le réseau monitoring

    • Impacts géochimiques et microbiologiques

    • Déplacements de saumure

    • Sismicité induite


Conclusions du r seau iea ghg 3 l.jpg
Conclusions du réseau IEA GHG (3)

  • Recommandations

    • Eviter les recouvrements entre différentes instances

    • Travail nécessaire sur les indicateurs (« métriques »)

    • Améliorer la comparaison entre projets : partage des connaissances et données

    • Utiliser davantage les analogues pour comprendre les processus (en complément des modèles)

    • Assurer la cohérence de la terminologie (partage d’un rapport IEA GHG dédié)

    • Encourager la représentation des industriels dans ce réseau


ad