cr er un partenariat pour r pondre aux populations vuln rables n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Créer un partenariat pour répondre aux populations vulnérables PowerPoint Presentation
Download Presentation
Créer un partenariat pour répondre aux populations vulnérables

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 36

Créer un partenariat pour répondre aux populations vulnérables - PowerPoint PPT Presentation


  • 85 Views
  • Uploaded on

Créer un partenariat pour répondre aux populations vulnérables. 32 e Congrès canadien de justice pénale Halifax, Nouvelle-Écosse Présentation par SUZANNE CARRIÈRE, Directrice des services spécifiques CSSS JEANNE-MANCE Montréal 29 octobre 2009. Équipe Côté Cour - 1985

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Créer un partenariat pour répondre aux populations vulnérables' - stanislaus


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
cr er un partenariat pour r pondre aux populations vuln rables
Créer un partenariat pour répondre aux populations vulnérables

32e Congrès canadien de justice pénale

Halifax, Nouvelle-Écosse

Présentation par

SUZANNE CARRIÈRE,

Directrice des services spécifiques

CSSS JEANNE-MANCE

Montréal

29 octobre 2009

quipes d intervention
Équipe Côté Cour - 1985

Équipe Itinérance - 1990

Équipe Urgence-Psychosociale-Justice (UPS-J) - 1996

Projet Tribunal de la santé mentale - 2007

Projet équipe mobile de référence et d’intervention en itinérance (EMRII) - 2009

Équipes d’intervention
objectifs communs1
Objectifs communs
  • Personnes qui présentent des problèmes de santé mentale
  • Éviter la judiciarisation !!!
  • Favoriser l’accès à des soins de santé et des services sociaux
  • Partenariat
  • Enseignement et la recherche.
partenaires
Partenaires
  • Ministère de la justice
  • Ministère de la Sécurité publique
  • Services correctionnels
  • Agence de la santé et des services sociaux
  • Ville de Montréal
  • Cour municipale de la Ville de Montréal
  • Cour du Québec
  • Services de police de la ville de Montréal (SPVM)
  • Institut Philipe Pinel
  • Fondation des maladies mentales et EJLB
  • Société québécoise de la schizophrénie
  • Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM)
  • Organismes communautaires
  • Réseau de la santé et des services sociaux (12 CSSS)
quipe itin rance
Motivation au développement de nouveaux services

= Situation de Crise

En 1987, création de Dernier Recours par la Ville de Montréal

Entente entre le MSSS et la Ville de Montréal

Accessibilité des services pertinents à la santé des personnes en situation d’itinérance du centre-ville de Montréal

Implication du réseau de la santé et de nombreux partenaires communautaires

En 1994, le Centre de réadaptation Lisette Dupras convient d’un prêt de service pour les personnes déficientes intellectuelles dans le réseau de l’itinérance.

Équipe itinérance
quipe itin rance1
POUR QUI ?

Personnes en situation d’itinérance

Personnes vivant avec une déficience intellectuelle et en situation d’itinérance

Personnes qui ont de la difficulté ou incapacité à gérer les obligations du fonctionnement social

Problématique de santé mentale

Présence de démence de Korsakoff ou autres troubles cognitifs

Problème de dépendance (toxicomanie, alcool)

VIH/sida

Problèmes de santé physique (prévalence à être en contact avec la tuberculose)

Traumatisme.

Équipe itinérance
quipe itin rance3
RÉSULTATS

Accès aux soins et services du réseau de la santé

Accès aux soins et services psychiatriques

Soutenir dans les démarches d’accès au logement

Améliorer les conditions de vie

Éviter les contraventions pour des délits mineurs de personnes qui ont un comportement dérangeant.

Équipe itinérance
quipe itin rance4
DES CHIFFRES … à Montréal

23% de femmes, 77% hommes

35 à 40% souffrent de maladies mentales (population en générale 5%).

74,2% ont au moins une forme de dépendance (alcool, drogues).

35% ont déjà fait une tentative de suicide (population en générale 0,7%).

Au moins 30% cumulent deux problématiques (maladie mentale et toxicomanie).

Au moins 10% cumulent trois problématiques (maladie mentale, déficience intellectuelle, problème de santé physique).

Équipe itinérance
quipe c t cour
MOTIFS DU DÉVELOPPEMENT

Services offerts à la Cour municipale de Montréal et à la Cour provinciale afin de favoriser la sécurité des victimes de violence conjugale et familiale et celle de leurs enfants témoins d’un incident de violence conjugale.

Chercher des alternatives sécuritaires pour les familles avec les partenaires de la cour.

Équipe Côté Cour
quipe c t cour1
POUR QUI ?

Pour les personnes victimes…..

Conjoint, conjointe

Fils

Grand-père, grand-mère

Sœur, frère

Petit fils, petite fille

Ami, amie

Aux prises avec des réalités conjugales et familiales complexes, déstabilisantes et pouvant représenter un risque important pour leur sécurité physique et affective.

Équipe Côté Cour
quipe c t cour2
SERVICES OFFERTS

Soutien et écoute

Aide professionnelle pour la personne, les enfants et autres membres de la famille

Informations claires et justes à chaque étape du processus judiciaire

Informations sur les ressources existantes

Les conditions de remise en liberté sont rapidement transmises lorsque la personne accusée sera libérée de la Cour

Suivi psychosocial (10 rencontres)

Écoute téléphonique

Équipe Côté Cour
quipe c t cour3
RÉSULTATS

Avant, il y avait judiciarisation sans tenir compte des intérêts et souhaits des victimes

Permis d’humaniser le processus

Victime plus susceptible de contacter les policiers si d’autres gestes de violence

Violence conjugale entre les hommes est moins considérée comme « une chicane » entre eux

Exerce un suivi des conditions de remises en liberté

Diminution des récidives en contact physique

Aide plus adaptée à la réalité de chaque personne (culturelle, religieuse, déficience intellectuelle et autres).

Équipe Côté Cour
quipe c t cour4
STATISTIQUES

7000 dossiers de violence conjugale et familiale

par année depuis 5 ans

Peu significatif comme nombre car c’est le maximum de demandes qui peuvent être traitées en lien avec les ressources psychosociales et le budget disponible.

Les coûts sont entièrement assumés par le réseau de la santé et des services sociaux.

Équipe Côté Cour
urgence psychosociale justice
MOTIFS DU DÉVELOPPEMENT

1980 : premières préoccupations

1989 : signature d’un protocole d’entente

1992 : recommandations de l’étude

1995 : mandat confié au CLSC des Faubourgs

1996 : début des interventions en situation de crise de l’équipe Urgence Psychosociale-justice

2001 : élargissement du mandat ; application de la

loi P 38.001 qui est la loi sur la protection des personnes dont l’état mental présente un danger pour elles-mêmes ou pour autrui.

Urgence Psychosociale-Justice
urgence psychosociale justice1
POUR QUI ?

79% sont francophones

70% sont célibataires

57% d’hommes

45% de 45 ans et plus

31% de 50 ans et plus

53% ont des antécédents de justice

40% ont des antécédents de toxicomanie

30% ont une double problématique.

Urgence Psychosociale-Justice
urgence psychosociale justice2
SERVICES OFFERTS 24/7

Suite à l’appel des policiers ou intervenants du réseau de la santé et des organismes communautaires

Dans la communauté , à la Cour municipale de Montréal et à la Cour du Québec

Délai d’intervention

Estimation de la dangerosité

Situation de crise; post décès par suicide ou mort naturel et autres

Diriger vers une ressource appropriée ; centre hospitalier, ressources d’hébergement, centre de crise et organismes communautaires.

Suivi à l’intervention.

Urgence Psychosociale-Justice
urgence psychosociale justice3
RÉSULTATS

Intervenir en considérant

le mandat initial d’intervention en situation de crise

afin d’éviter la judiciarisation

et le mandat de la loi 38.001

démontrent l’importance

d’offrir les deux volets

pour bien répondre aux besoins et aux droits des personnes en situation de crise et des

personnes qui présentent un problème de santé mentale.

Urgence Psychosociale-Justice
urgence psychosocial e justice
STATISTIQUES 2007-2008

Interventions:

Risque suicidaire 167 (12%)

Perte d’autonomie 32 (2%)

Risque de dangerosité lié à l’état mental 433 (32%)

Résolution de problème39 (3%)

Conflit familial 49 ( 4%)

Éviction et/ou problème d’insalubrité 31 (2%)

Difficulté psychosociale 71 (5%)

Problème de santé mentale et/ou366 (27%)

état mental perturbé

Urgence Psychosociale-Justice
urgence psychosociale justice4
SUITE DES STATISTIQUES …

Problème de comportement 70 (5%)

Toxicomanie problème de jeu 41 (3%)

Intervention de crise suite à

un décès non criminel 44 (3%)

Itinérance 0

Conflit avec autrui 0

Autre 1

Total : 1345 interventions 100%

1683 demandes téléphoniques

Urgence psychosociale-justice
slide24
MOTIFS DU DÉVELOPPEMENT

Initiative du ministère de la Justice, de la Sécurité publique, de la Fondation EJLB et organismes en santé mentale.

Éviter le recours à l’emprisonnement des personnes qui présentent des problèmes de santé mentale.

Assurer un suivi continu de ces personnes.

Améliorer le traitement judiciaire à la Cour municipale de Montréal de ce type de contrevenants.

Permettre un traitement plus uniforme et cohérent des dossiers judiciaires.

Réduire la période passée en détention aux fins d’évaluation psychiatriques.

Tribunal de la santé mentale (Projet pilote d’intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux
slide25
POUR QUI ?

Adultes ayant commis une infraction sur le territoire Montréalais

Personnes qui font face à des accusations dites « mineures »

Personnes qui présentent des indicateurs de problématiques de santé mentale qui peuvent être en cooccurrence.

Tribunal de la santé mentale(Projet pilote d’intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux)
slide26
SERVICES OFFERTS

Par un nombre restreint de juges, de procureurs de la Couronne, agent de probation, intervenants psychosociaux, procureurs de l’aide juridique

Organisation physique facilitante (à améliorer)

Assouplissement des règles de fonctionnement

Offre du programme : Plan d’accompagnement justice et santé (PAJES) .

Tribunal de la santé mentale (Projet pilote d’intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux)
slide27
RÉSULTATS

Permis de développer des places d’hébergement répondant au besoin des personnes et pour un séjour de quelques semaines.

L’accusé s’engage sur une base volontaire à respecter les conditions énoncées par le procureur de la Couronne.

Retour à domicile avec encadrement ou mesure temporaire d’hébergement.

Mise en place des services selon les besoins et le plan de services de la personne.

Suivi et évaluation du respect des mesures du programme PAJES :

Si non respect des mesures du programme; retour au Tribunal régulier

Mesures plus clémentes et retrait du PAJES .

Tribunal de la santé mentale (Projet pilote d’intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux)
slide28
VOLUMES ATTENDUS

Environ 325 accusés ont nécessité une intervention en matière de santé mentale à l’intérieur du processus judiciaire;

265 accusés ont fait l’objet d’une ordonnance d’évaluation de l’aptitude à comparaître et/ou de la responsabilité criminelle;

Sur ces 265 accusés, une proportion (non définie) a été jugée apte et responsable;

60 accusés pour qui la question de l’aptitude à comparaître ou de la responsabilité criminelle n’a pas été soulevée;

Choix de l’accusé de participer au PAJES;

Prévision approximative à la fin du projet-pilote : 120 usagers/année.

Tribunal de la santé mentale (Projet pilote d’intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux)
projet quipe mobile de r f rence et d intervention en itin rance emrii
Projet Équipe mobile de référence et d’intervention en itinérance (EMRII)

MOTIFS DU DÉVELOPPEMENT

  • Pierre angulaire des nouvelles orientations adoptées en matière d’itinérance au service police de la Ville de Montréal.
  • Innovation qui permettra d’améliorer les capacités d’agir des policiers et plus spécifiquement les soutenir dans leurs interventions.
  • Réaliser du travail de proximité pour rejoindre des personnes en situation d’itinérances ou à risque de le devenir qui sont régulièrement l’objet d’interventions policières, et voir à les référer à des services appropriés en fonction de leurs besoins afin d’améliorer leurs conditions de vie et de favoriser leur réinsertion dans la mesure ou la personne est volontaire.
projet quipe mobile de r f rence et d intervention en itin rance emrii1
Projet Équipe mobile de référence et d’intervention en itinérance (EMRII)

SUITE DES MOTIFS DU DÉVELOPPEMENT

  • Mieux connaître la réalité des personnes en situation d’itinérance, leurs besoins, les possibilités et les limites des services offerts.
  • Favoriser l’accessibilité et la continuité des services afin d’assurer la concertation entre les différents partenaires ; police, santé, justice, communautaire, ville et autres dans le cadre de solutions concertées.
  • Développer l’expertise du SPVM en matière d’itinérance. Réduire les barrières du partage des informations.
  • Diminuer les tensions et améliorer la qualité de vie des quartiers aux prises avec des problématiques de cohabitation qui peuvent être attribuées aux personnes en situation d’itinérances.
projet quipe mobile de r f rence et d intervention en itin rance emrii2
Projet Équipe mobile de référence et d’intervention en itinérance (EMRII)

POUR QUI ?

Les interventions privilégiées sont celles auprès de personnes en situation d’itinérance qui sont régulièrement l’objet d’une intervention policière que ce soit par de nombreuses plaintes, méfaits à répétition ou toutes autres raisons.

projet quipe mobile de r f rence et d intervention en itin rance emrii3
SERVICES OFFERTS

L’équipe fonctionne par groupe de travail composé de deux policiers en uniforme et d’intervenants du CSSS Jeanne-Mance.

L’équipe intervient en 2e ligne et travaille en soutien aux autres policiers patrouilleurs des PDQ.

Chaque groupe de travail applique les principes de la résolution de problèmes dans leurs interventions dans le but de réduire le nombre d’interventions policières à répétition auprès des mêmes personnes itinérantes.

L’horaire de travail est établi de manière à faciliter les références aux différents partenaires concernés.

Informer les personnes en situation d’itinérance des différentes situations auxquelles elles peuvent être confrontées si leurs comportements dérangeants persistent ; judiciarisation, danger à leur intégrité physique et autres.

Projet Équipe mobile de référence et d’intervention en itinérance (EMRII)
conclusion1
Conclusion
  • L’ensemble de ces secteurs d’activités permettent l’accès et la continuité aux services à travers les différents réseaux.
  • Qu’ils soient au sein d’une même direction, favorisent les interfaces et les interactions entre les secteurs d’activités.
  • Le travail avec les nombreux partenaires permet d’avoir une réponse adaptée aux besoins de la personne en regard des problématiques communes.
  • Le résultat du réseautage est aussi crée par les besoins des personnes.
  • L’expérience et l’expertise des équipes permettent d’influencer des décisions politiques.
  • Nos actions permettent de responsabiliser les autres établissements du réseau de la santé et de les soutenir dans le développement d’expertises liées aux problématiques de ces personnes.

Santé mentale

Consommation

Pauvreté

Judiciarisation